Le lieu qui chante

bis

 

 

C’est une période de grande fatigue qui m’envahit sans trop savoir pourquoi. Cela me dérange terriblement. Je dois avoir une  fuite énergétique quelque part. Je dois trouver ce qui me ressource. Je suis en vacances, cela devrait être facile, alors pourquoi maintenant ?

Mes rêves sont contrariants et à vrai dire, je suis très peu reposée.

Je me reposais la question tout à l’heure, à savoir comment définir ma médiumnité. J’ai très souvent des rêves annonciateur, futur proche ou présent, et ce peu avant de me réveiller. Voici aussi pourquoi je déteste que l’on me réveille, parce que ça peut venir casser une annonce ou une expérience en cours. C’est très rare que j’accepte d’être réveillée. Je préfère encore mettre mon réveil si je dois me lever.

Je me rends compte que je suis prévenue de beaucoup de choses en faite de ma vie courante. Alors que je dors, il arrive que ce qui se passe autour de moi me soit montré pour me prévenir de certaines choses, certaines plus futiles que d’autres, mais surtout parce que ça me pose des questions dessus, comme ce matin où je pensais à mon frère qui devait pêcher tout seul parce que je n’ai pas pu me lever et que j’ai recu un rêve que mon cousin m’expliquait qu’il passerait voir mon frère plus tard que prévu avant 12h, vers 11h45(ce qui fut exactement le cas comme me raconta mon frère lorsqu’il revint pour déjeuner), ou alors comme le gros plan sur mes plantes à mon appart de Paris entrain de mourrir par manque d’eau et dans un piteux état.

Il y a ces choses que parce que j’y pense, et d’autres qui viennent à moi, pas toutes, et pas toujours, et d’ailleurs souvent à l’improviste parce que je ne contrôle pas ces rêves là. Ils viennent comme un PAF et hop, le matin, à la seconde où tu ouvres les yeux, tu sais.

Pourquoi suis-je autant fatiguée Gabriel ? Ca m’ennuie. Je croyais que faire la crêpe sur le sable m’aiderait. Mais même là, ce soir, je sens un problème. J’ai l’impression de remplir dans un panier perçé où tout ce que je fais ne sert à rien.

En faite, ce soir, je réalise une chose. J’ai juste envie d’être seule et de marcher dans la nature seule. Oui voilà, en faite, c’est juste envie de faire un tour seule, avec moi et les Arbres et moi et les arbres, et moi, et les arbres et moi.

Vous savez, c’est marrant, hier, alors qu’on se promenait avec mon frère autour du lac, je suis restée scotchée devant un lieu qui paraissait tout à fait banal et pourtant, là le lieu chantait.

C’est très très rare lorsque je sens le chant d’un lieu. Mais là, ici, un chant vibrait. Je le sentais dans mes trippes. Je l’entends par-delà des notes aigues qui venait me titiller l’oreille.

J’aurai aimé pouvoir le dire à mon frère, mais je n’ai pas eu le courage de lui dire “tu sais, ici, tu ne le vois peut-être pas, tu ne l’entends peut-être pas, mais c’est spécial, le lieu chante.” Je pouvais sentir comme des vagues blanches de musique dans l’air. C’est particulier comme sensation.

Je me demande si je m’assoie là-bas à nouveau, si ça va m’aider à me sentir moins fatiguée.

Gabriel, j’ai l’impression que mes nuits sont trop chargées. Avant hier encore, je devais apprendre l’exorcisme des lieux. Je suis fatiguée.

Je suis à vide Gabriel, pourtant, j’essaie de faire descendre la sauce… Ah ! Mais c’est peut-être ça mon problème ?… quelle idée aussi de faire des appels , peut-être que j’y vais un peu fort… non ?

Gabriiiii-eeeelllll  Siiii-tôôôô-plaiiiiiit ….. J’arrive à riiiien faiiiiiiire ^-^

Je veux les arbres…. j’ai besoin des arbres… Donnez moi des arbres !…

 

Bises


Source: Divers 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre × deux =