Appeler un Esprit Animal

 

v:* {behavior:url(#default#VML);}
o:* {behavior:url(#default#VML);}
w:* {behavior:url(#default#VML);}
.shape {behavior:url(#default#VML);}

images

 

 

 

Je me retrouve en rêve lucide et à ma plus grande surprise, ma mère est avec moi. Ah tiens ! Marrant ça !

Tu te poses vite fait la question à savoir « est-ce que j’en parle à maman ou pas ? A tous les coups, elle n’est pas lucide. »  Et puis d’abord, qu’est-ce qu’elle fait là ?

Le hic, c’est que maman fait la fofolle. Encore, ce serait dans un univers propice ce serait marrant, mais là, la coquine, elle embêtait les Esprits Animaux que j’appelais ! Elle voulait faire « mumuse » avec. Et là, même si c’est ma mère, c’est mort.

Il y a des choses pour lesquels je veux bien laisser faire et d’autres comme ennuyer des Esprits que j’appelle, non non non.  Y’a pas moyen. Question de respect et d’honneur, lol !

 

Je me suis retrouvée en plein univers assez bordé par la Nature, j’avais envie de faire des appels. J’avais envie d’être accompagnée cette nuit.

J’ai croisé une horde de chevaux et du coup, ca m’a donné envie d’appeler un Animal.  Je pose la main au sol.

       –  J’appelle l’Animal ailé qui me correspond à cet instant !

Je m’imaginais un cheval ailé. Riez pas vous autres !! Ca aurait pu être terrible ! lol !

Au lieu de cela, je vis une buse arriver au loin avec son cri perçant. Elle était bleu ciel et grise. Lorsque je tendis mon avant bras pour l’accueilir, elle attérit à la vitesse de l’éclair, posa sa 1ère patte et me planta les griffes de sa 2ème profondément dans la peau.

Ca m’a fait mal, je ressentais la douleur comme en vrai mais je compris aussi que c’était sa façon de me marquer.

Les similitudes dans le processus de marquage m’avait fait tiqué. C’était comme pour les Dragons qui m’avaient mordu, le Léopard qui m’avait planté ses griffes, bref, marquer quoi, sceller le lien.

 M’attendant à un cheval ou à un truc du genre,  je fus vraiment surprise mais j’acceptai ce nouveau lien. Et puis la buse était vraiment belle.  C’est elle qui choisit de m’accepter. Faut pas l’oublier non plus. Ce sont les Animaux qui initie le processus de Marquage. Vous pouvez demander mais pas soumettre. Enfin disons que si vous soumettez, c’est plus ou moins chaotique comme relation. Et puis ne parlons pas de la puissance qu’il faut avoir pour oser le faire et y arriver. Bref, tout ce que je déteste comme pratique. Mais revenons à nos moutons.

Ma mère arrive à côté de moi.

      –   Tiens maman ! Qu’est-ce que tu fais là ?! Tu es …. Non rien….

En voyant l’attitude de maman, je lâche l’affaire, elle est surexcitée et me rappelle la joie de son enfant intérieure et sa petite folie douce exubérante. Elle doit être en train de rêver.

Bref, je décide de renouveler l’expérience, ce coup-ci, j’ajoute une contrainte à mon appel.

Je me dis que maman ne devrait pas poser de problème. Je m’accroupis et pose la main au sol.

        – J’appelle l’Animal terrestre qui me correspond à cet instant !

J’entends le sol gronder par les pas d’un robuste animal. J’entends chaque battement de pieds au sol.

Je vois un gros éléphant mais pas comme ceux qu’on connait dans notre monde. Ceux-là étaient différents.

Il avait un léger duvet poilu gris et blanc, des oreilles plus petites et plus collées au reste du corps et leur trompe si particulières. Ils n’avaient pas de cornes, à la place, la trompe n’était que de la taille de moitié de nos éléphants mais à laquelle était imbriquée une massue en ivoire, avec le bout pointant le sol sous le poids de cette massue qui lui servait de défense.

Ma mère s’écria « Ah ! C’est rigolo ce truc ! » et s’approcha de l’éléphant qui s’affola. Elle cherchait à le tripoter de tous les côtés.

        – Maman ! Ne joue pas avec Lui ! Laisse le tranquille ! Il ne correspond pas à ta vibration !! L’approche pas ! Il n’est pas fait pour toi ! Regarde ! ça l’affole !!

Ma mère recule voyant l’Animal s’affoler et entendant mon ton ferme en la poussant sur le côté.

Ma mère était toute excitée ! C’était sa première fois clairement ! Ca se voyait.

Je pris la tête de mon Eléphant (si je peux l’appeler comme ça…) dans mes bras. Mes mains sur ses tempes glissait sur son pelage comme dans du velours à long poils.

        – Quelle douceur tu es….

Rare fut les fois où je ressentais autant de douceur et de tendresse à la première rencontre.

       –  Toi, tu as tellement de douceur en toi, je Lui dis.

Il remuait légèrement sa trompe comme pour me répondre. Je me suis alors retournée vers maman.

      –   Maman ! J’vais montrer comment ça marche, tu vas voir, c’est facile.  Mais tu dois le faire pour toi ! Pose ta main au sol et appelle l’Animal qui te correspond mais sans contraintes. Laisse-le ensuite venir à toi ! Tu vois, comme ça !

Ma mère amusée , me fit sourire. Je trouvais ça marrant de l’avoir auprès de moi et encore plus de vouloir expérimenter ce genre de rencontres. Je me dis qu’elle devait en avoir besoin. Aussi, je me pliais volontiers à la guider. Peu importe qu’elle ne s’en souvienne pas au réveil.

Elle s’accroupit et vint se coller près de moi. Je lui ai pris la main et lui dicta la phrase qu’elle répéta aussitôt.

Toute sourire, elle se remit debout et je vis une belle lueur d’émerveillement dans ses yeux. Elle prenait ce jeu très au sérieux malgré son excitation plus que débordante.

La voir à ce point investit me combla parce que je savais que ce qui répondrait à son appel lui correspondrait et l’aidera dans sa vie présente.

Elle leva les yeux au Ciel et dis, « je sais ! Je sais ce que je veux voir ! »

Arriva à la vitesse de l’éclair, un oiseau, mais pas n’importe quel oiseau. Un oiseau magnifique, que j’ai vu au premier plan. Il faut vraiment que je regarde dans une encyclopédie pour retrouver la race de l’oiseau. C’est un peu comme une mésange, mais avec des couleurs très vives, rouge sur la moitié intérieure du corps et l’autre blanc et un trait noir pour la séparation.

Ma mère était comblée. Je le vis dans ses yeux lorsqu’il se posa sur son épaule. Bizarrement, lorsque l’oiseau arriva, j’avais l’impression qu’elle avait choisi l’oiseau aussi parce que mon oncle décédé les aimait tant aussi.

J’aime voir ma mère avec cette lueur dans ses yeux. Je suis contente d’avoir pu lui apporter une quelconque aide astrale. Qu’importe qu’elle en ait conscience.
Sa lueur dans ses yeux, je ne l’oublierai pas.

 

Si vous souhaitez faire l’expérience, gardez en tête que l’Esprit Animal est vibratoirement ajusté à celui avec lequel il se lie. Voici aussi pourquoi il est un peu idiot de s’obstiner à invoquer tel ou tel Esprit Animal surtout si vous n’avez aucune idée de ce que votre vibration est porteuse énergétiquement parlant.

Faites un Appel libre et accueillez. De cette manière, vous êtes toujours certain que l’Animal qui répond sera toujours en parfaite harmonie avec ce que vous émanez et ainsi votre relation ne sera que bénéfique à vous deux ; car il ne faut pas croire que la relation est à sens unique. Chaque Esprit Animal est porteur de son Energie. Tout comme vous, il choisit de s’entourer des Êtres qui souhaitent pour évoluer, des vibrations qui le correspond et avec lesquels il peut être en symbiose.

Ne forcez pas la connexion. C’est l’Esprit Animal qui vous choisit. Ne cherchez pas à être, restez vous-mêmes. C’est parfait comme ça, et l’Esprit Animal qui vous répondra sera parfait comme il est aussi.

Arrêtez d’exiger et accueillez les Êtres qui rentrent en harmonie avec ceux que vous êtes.

 

Bises


Source: Les animaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

vingt − 15 =