10 jours en camping chamanique

 

BOnjour à tous,

J’ai l’impression de ne pas avoir écrit pendant une éternité. Comme s’il s’était passé tellement de choses que je ne sais même pas si ça vaut le coup de les raconter sachant que la vie m’en amènera encore de nouvelles demain.

Je vous partage ce soir ce coup de coeur qui me rappelle combien j’aime les chants de type gospel et combien j’aurai aimé avoir une voix puissante et câlée pour le vivre aussi.

Pour moi, le Gospel est le chant des émotions, comme le titre “Wild horses”. J’aime la connotation. 

 

J’ai passé un merveilleux moment en camping chamanique, déjà parce que depuis longtemps, je n’arrivais pas à partager avec des gens, mais là, à ma grande surprise et en réponse à mes maintes prières, j’ai accepté ce qui venait à moi. J’ai bien fait. Je suis fière de moi. Fière d’avoir pu m’ouvrir un peu à la richesse de ces rencontres.

Pour moi, le chamanisme est simplement une forme de médiumnité et personnellement, je ne ressens pas le besoin de cette structure pour vivre la mienne, mais je comprends mieux les gens qui se retrouvent à l’intérieur.

J’ai vécu des expériences très fortes avec une magnifique libération d’une de mes mémoires douloureuses qui m’a beaucoup touché.

J’ai tellement pleuré ce jour là dans le tipi, j’ai crié comme jamais. Il n’aura fallu que quelques apositions de mains bien placés par un guérisseur qui canalisait des énergies de guérison, puis des mots doux qu’il m’a soufflé dans l’oreille. Ce qu’il m’a dit, je ne l’oublierai jamais parce que c’est ce que je voulais toujours entendre, sans comprendre pourquoi, mais rien que d’y penser encore, ca m’émeut.

Mon Moi intérieur avait attendu si longtemps pour entendre ces mots, si longtemps, combien d’années, combien de vies ? Je ne saurai dire.

Mais j’ai crié tout le poids et ma frustrution de toutes ces années en pensant avoir perdu ce que j’avais toujours eu. J’ai pleuré et hurlé pendant plus de 30 minutes non-stop. Et croyez moi lorsque je vous dis que je n’ai pas eu honte au beau milieu de 80 personnes.

Cette libération a fait rejaillir en moi toutes mes émotions en pagaille et nombreux sont ceux qui sont venus m’accompagner jusqu’à mes derniers cris et mes dernières baves goulinantes.

Jamais je n’aurai cru. J’y allais pourtant légère, sans penser à faire quoi que ce soit. Mais il est passé par moi, cet homme qui a ouvert une porte bloquée en moi.

Merci , merci à l’univers. Merci à lui d’avoir été sur mon chemin et d’avoir pris le temps de me libérer de ce poids que je portais sans même m’en rendre compte.

Je l’ai senti à chaque respiration que je prenais. “J’en ai encore ?” pensais-je à chaque fin de souffle repris.

Et oui…. La cérémonie ne s’est arrêtée que lorsque tout le monde a repris son calme et sa paix intérieure.

 

Ces gens là m’ont fait découvrir qu’on est tous là pour s’aider et s’accompagner les uns les autres. Il n’y a pas de personnes plus compétentes que d’autres pour ça.

Mais surtout, j’ai aimé le fait qu’ils libèrent des choses bloquées mais ne te laissent pas dans la merde après avec le flots de la marée hurlante. Ils t’aident jusqu’à temps que tu retrouves un certain confort gérable pour toi.

J’aime ça. Ce séjour m’a fait voir ce qu’est un accompagnement.

C’est très précieux.

Merci à eux. A tous.

Même à la petite fille qui était à côté de moi et qui nous demandait “dis, pourquoi elle pleure ?” .

Ce qu’elle posait comme question, je me la posais intérieurement mais je ne pouvais pas parler vu que je pleurais si fort.

J’ai aimé entendre quelqu’un lui répondre, ca me permettait de comprendre ce qui m’arrivait, ce qui se passait.

 

Merci à la vie de m’avoir mis une aussi belle expérience humaine sur mon chemin. J’en avais besoin.

Je ne suis que trop peu reconnaissante.  La gratitude n’est pas mon point fort, moi petite fille exigeante et capricieuse que je suis. Mais, là, c’est important pour moi de remercier.

 

L’expérience de la hutte pour femmes a été aussi une belle expérience, particulièrement pénible pour moi au début sachant que j’ai du mal à rester avec trop de femmes, mais c’était très intéressant pour moi. J’ai pu commencer à travailler ma relation et mon histoire avec les femmes et pourquoi je les détestais autant.

 

Nous avons passé au moins 4 heures dans une hutte de sudation, nues, à chanter, crier, et à vivre les énergies qui nous traversaient à ce moment là, avec les pierres brulantes sortant d’un feu énorme que nous avions préalablement préparée solennelement toutes ensemble dans les règles du chamanisme.

C’était un moment magnifique de se retrouver toutes ensembles. Dur car je ressentais la puissance féminine, mais beau (ne soyons pas ingrat !).

Je suis sortie de là plus légère, toujours en disant que je détestais les femmes, mais au moins, je regardais les femmes autour de moi avec un sourire et pas avec de la colère comme au début des préparatifs.

C’est un beau progrès. Et puis les partages qu’on avait vécu à l’intérieur avaient été… particulier.

Faut le vivre pour se rendre compte.

 

Quelques jours avant, j’ai eu la visite de deux Êtres Esseniens qui sont venus me voir et m’ont déposé comme un chapeau sur la tête. Je les ai cramé alors j’étais toute excitée d’autant plus que je n’avais jamais travaillé avec ces énergies avant.

J’avais vaguement feuilleté un bouquin sur les soins esseniens mais le referma tout aussi vite vu la complexité du bordel. lol !

Mais voilà, sans savoir pourquoi, à la seconde où je les ai vu, j’ai su que c’était eux. Le mot résonna dans ma tête ” les esseniens ! les esseniens ! ” et pouf, la vision s’afficha si clairement.

Nous étions en pleine cérémonie avec les baleines sacrées, qui d’ailleurs était juste sublime. Moi qui bénéficie de la Vision, je dois dire que là, pour le coup, on kiffe pouvoir voir ce qui se passe.

Quand la puissance des maitres de cérémonie est suffisamment pure et elevé, rahlala, les appels d’énergies sont juste sublimes.

 

Je crois que j’aime mon don. J’aime Voir. Ca a beaucoup d’avantages, je dois bien l’admettre.

J’essaie d’avoir plus d’information de ce que m’ont posé sur la tête les esseniens. En faite, j’ai posé la question en rêve conscient, mais ch’sais pas pourquoi, je m’en souviens plus ! Ca m’agace parce que je me souviens très clairement que l’on m’ait répondu vu comment j’ai posé au moins 4 fois la question à mon guide qui se trouvait là.

 

Je fais beaucoup de rêves bizarres ces derniers jours….

A commencer déjà par ces rêves de peintures. J’en ai marre de rêver de peindre. Ca m’énerve. Quand est-ce que mes guides et mon âme va comprendre ?… je suis nulle en peinture, je n’arrive pas à peindre. J’ai le matos et rien ne sort.  ca m’énerve ca m’énerve et ca m’énerve. Nah.

En plus, je suis dans une phase où je trouve mes dessins particulièrement nuls aussi. Bref… Ca m’agace. J’en ai marre de faire des rêves qui ne me sont pas accessibles.

Et que me veulent les Esseniens ?…. ce n’est pas comme si j’avais vraiment chercher à bosser avec eux en plus, c’est dingue !

Je demande à voir les dragons depuis des années et je râme pour les voir. Par contre, pouf ! d’autres se pointent comme ça ! C’est incroyable, ca me surprendra toujours. Enfaite, je reformule. Je ne comprendrai jamais. Non, jamais.

 

J’ai l’impression que ma vie est un bordel sans nom. Pourtant, je pourrai choisir de la vivre pépère, mais non. Faut que je veuille des choses, que j’exige une autre vie, avec plus de nature, plus de sérénité et surtout de faire quelque chose qui me plaise.

Le dessin me frustre, la peinture n’en parlons pas, le taf, n’en parlons pas non plus… bref… j’ai l’impression de ne pouvoir compter que sur ma vision qui m’amuse elle au moins et surtout, me permet de me raccrocher à quelque chose de fiable, qui ne me lâche pas tous les 4 matins.

 

Je n’ai jamais su comment il se faisait que d’un coup, j’ai pu voir des autres dimensions aussi facilement que d’un claquement doigt. Pas besoin de transes, tiens, d’ailleurs, je ne suis même pas obligée de fermer les yeux. Y suffit que je parte à l’horizon et ziouf je me concentre sur l’autre plan.

Mais c’est vrai que fermer les yeux m’aident pour activer les autres sens comme l’odorat et l’ouie. Parce qu’il ne faut pas croire que Voir ne s’arrête qu’à la vue. Voir, c’est comme être dans l’autre dimension. On peut alors toucher, voir les couleurs, sentir les odeurs, entendre des sons particuliers… bref, tout comme vous seriez dans n’importe quel environnement.

 

En faite, je ne comprends pas pourquoi ni à quoi ca me sert.

Je sais juste que c’est aussi facile pour moi que de boire de l’eau presque.

Je me rends compte que sans ça, ma vie sera bien plate… un peu comme si vous passiez d’un univers en 2D à la multidimension…. ce serait dur de retourner à la 2D…

 

Je crois que j’ai peur de moi en faite. J’ai peur de ma puissance. J’aime bien faire l’enfant. J’aime nourir cette innocence et mon insouciance. Je ne veux pas partir dans des égo trips ni dans une ingérence.

Que fait-on avec des dons ?

Moi, je veux ma maison, un chien et un jardin.

 

Mais lorsque j’ai vu tout l’accompagnement que j’ai reçu lors de ma libération, je me suis dit que finalement, le don de guérison était un très joli don, et vous savez quoi, ca m’a même donné envie de pouvoir moi aussi aider les autres.

Ils m’ont donné envie de donner moi aussi.  Lorsque je les ai vu offrir aux autres ce dont ils étaient capables dans ce qu’ils émanaient, ca m’a donné envie moi aussi d’envoyer la sauce.

 

Je me rends compte que parfois, certaines personnes nous donnent envie d’offrir et de donner, de partager et de vivre ensemble.

 

Pas tous, mais parfois, je me rends compte que ce sont les rencontres qui nous aident bien plus que l’on veut bien le croire.

 

Merci à eux.

 

Je ne saurai dire comment ni pourquoi, mais je sais que tout ce que la vie m’offre, un jour, je le rendrai à la vie à hauteur de la beauté de ce qu’elle me fait vivre.

Ah si seulement je pouvais peindre les merveilles de ce que je vois, je pourrai les partager au monde entier… et alors vous aussi, vous Veriez.

 

Bonne soirée à tous

 

 

Enregistrer


Source: Vie quotidienne 4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

treize − six =