Bizarroïde

 

Aujourd’hui, clairement, j’inaugure ma catégorie de rêves classées «bizarroïdes », autrement dit, plus bizarre, tu meurs.

Mais alors attention hein…. dans le genre précis…. faut pas sous-estimé un rêve bizarroïde…

Je me souviens principalement le passage des souterrains.

Il y avait un groupe d’adultes qui étaient responsables d’enfants.

Il existait un endroit caché sous terre où les enfants et nous pouvions aller en cas de besoin.

Cet endroit sous terre était un labyrinthe d’ascenseurs et de voies très noires, très sombres.

Pour descendre, il fallait prendre une lampe généralement.

Les enfants étaient en danger et devaient aller se réfugier dans les souterrains.

Un groupe de malfaiteurs voulant à tout prix récupérer l’enfant prit alors les ascenseurs.

Ce groupe n’était pas normal. Il était composé de groupes de gens avec des armes qui n’existent pas dans notre monde actuel. Je ne sais pas même comment mon inconscient a pu en inventer d’aussi gores que celles-là.

Il y avait deux types d’armes :

La première était comme un long fusie à pompe mais avec un calibre rectangulaire, arrondi et très large. Cette arme lavait deux options. Soit, elle lançait une onde choc qui désintégrait tout le corps en l’absorbant comme source d’énergie qui servirait de prochaine « cartouche », soit elle transformait le corps en un liquide gore sur le sol. Et c’est là ou intervenait la deuxième arme.

Celle là était assez longue, et ronde de calibre. La circonférence de l’embout était de la taille d’une main à peu près. Cette arme réabsorbait le liquide au sol et la repropulsait en la désintégrant et la transformant en une espèce d’onde à réaction (un peu comme la première). La moitié de l’arme était en une matière transparente afin de voir le niveau de liquide intégré.

Ces hommes avaient quelques choses de très malsains. Ils prenaient beaucoup de plaisir à réduire ces hommes en cartouches à propulsion magnétique.

Voir ces armes en marche est quelque chose que vraiment, je me demande comment j’ai pu même imaginé cela. Elles étaient d’une «efficacité » incroyable. Une fois enclenchée, le corps automatiquement se retrouvait en liquide intégrée à la machine. Et je revois parfaitement la scène de l’arme récupérant le sang par terre.

Moi j’observais la scène de très loin. J’étais un de ces adultes qui devaient retrouver l’enfant avant qu’eux ne l’atteignent. Je les avais entendu prendre un ascenseur souterrain juste après avoir commencé ma descente. Je partis sans aucune torche. Je n’en avais pas besoin. Je pouvais très bien me repérer dans le noir et ma vue me permettait de zoomer même de très loin, je pouvais même aussi voir la scène sous différents angles, un peu comme des caméras placés partout dans un environnement. Je pouvais voir l’ascenseur qu’ils avaient pris. Je le regardais descendre pour voir à quel étage il s’arrêterait. C’était le 167 (ou le 107?) C’est en sortant de là que le massacre a commencé.

Voyant la scène, je me suis retrouvée un peu au-dessus d’eux, perché quelques étage au-dessus.

Les souterrains n’étaient pas non plus sans danger. Il y rodait des créatures particulièrement féroces aux dents très tranchantes. Un peu comme les chiens de résident evil mais de chair blanche grisâtre, et complètement retransformés en monstre déchaîné.

Je me suis amusé par un tour de passe -passe de faire en sorte que les méchants se retrouve bloqués dans l’ascenseur avec la bête. En refermant l’ascenseur, la porte avait bloqué la mâchoire de la bête. Mais qu’importe. Cette bête même bloquée trouverait le moyen de tuer tout ce qu’elle a autour d’elle.

Je repartis alors retrouver l’enfant.

Je trouve une salle . Un laboratoire bien caché. L’enfant était là, mais il fallait faire vite. Je crois que tout était entrain d’exploser