Contracter un vœu avec l’Ombre

1e8a019c149de675f3e0a36760187944

 

Cela faisait un bon moment que je tournais en rond dans l’astral, à essayer de dépatouiller une âme en détresse d’un paquet d’énergies glauques à souhaits qui voulaient sa chute.

La voyant se faire courser pour se faire bouffer, je crois que j’ai eu pitié pour elle, surtout en ressentant sa perdition et sa déchéance imminente.

Je n’avais aucune idée ce qui avait pu causer une telle course poursuite. Pourquoi se faisait-elle autant pourchassée, et avant tout, pourquoi par des énergies aussi sombres et aussi nonchalantes. Parce que ce qui lui courait sur les talons, était vraiment quelque chose qu’il fallait se farcir. Ce genre d’énergies ne venait pas comme ça, du jour au lendemain et par hasard… C’était comme des charges énergétiques qui revenaient sans arrêt, comme un programme binaire qui n’avait qu’un but, revenir à la charge tant que la cible ne serait pas anéantie. Même pour moi, c’était chiant à traiter. Cette énergie sombre me demandait un certain investissement non négligeable qui commençait vraiment à me courir sur les haricots. Au départ, je pensais qu’en la protégeant simplement, et en parant une attaque, cela suffirait, mais je réalisai bien vite qu’il fallait en plus de la protéger, passer les portes, et semer le bordel en plus de parer les multiples percées entre temps. C’était comme arrêter une furie sauvage. Et franchement, ce n’était pas vraiment mes oignons, alors bon, je n’avais pas spécialement envie de gérer la source du problème.

Au bout d’une heure de course poursuite qui m’avait fait tourner de méchante humeur, j’émis enfin suffisamment de distance pour permettre à l’âme de retourner à sa route. Plusieurs portes dimensionnelles avaient été passées ce qui lui laissait maintenant une marge suffisante pour se reprendre en main et prendre la fuite.

– Le danger est éloigné, je lui dis impatiente de me tirer d’ici et de faire enfin autre chose que de gérer les petites fesses de quelqu’un d’autre.  Mais ça va revenir alors tire-toi d’ici. Ne traine pas dans les environs, il va retrouver ta trace. Bonne chance.

A la seconde où cette jeune femme me vit m’écarter d’elle, ses yeux se remplirent d’une panique incontrôlée. Sa voix trembla et ses membres grelottèrent d’effroi.

– Mais-mais… Je-je…. impossible… Impossible !!  Je vais mourir… Je vais jamais pouvoir m’en sortir toute seule…. Il ne me laissera pas tranquille !!!…. Jamais … jamais je m’en sortirais, il aura ma peau !! Il me tuera !!! Je suis finie….. finie…. ! Je n’ai aucune chance de m’en sortir…

Je soupirais en roulant les yeux au ciel. Putain, celle-là, elle commençait vraiment à me saouler en plus de me coûter cher énergétiquement. Mes humeurs étaient flinguées à cause de ses merdes à elles à traiter, et des lâchés de forces plus en plus massifs que j’avais dû faire. Ce truc qui la pourchassait me demandait un effort bien plus conséquent que la normale. Ceci dit, je comprenais largement son désespoir. Si ce truc m’agaçait moi alors que je n’étais pas démunie, alors elle…  Elle était comme déjà morte, et elle le savait très bien. C’était exactement ce qui allait se produire très peu de temps après que je ne la quitte, c’était une évidence. Elle n’aurait pas les moyens d’y faire face. Elle ne ferait pas long feu. Mais quand même, les âmes larmoyantes et pleurnichardes fatalistes qui se victimisaient avaient le don de m’énerver. “Bouge ton cul et fais quelque chose au lieu de rester à chialer ! “, que je mourrais d’envie de leur gueuler dessus, mais ça ne se faisait pas, si ?….

Je soupirai d’agacement en assistant à la déchéance psychologique de l’âme qui me faisait face. Et après quelques secondes de râlerie intérieure, j’optai pour une autre solution. Je pourrais me faire chier pour elle et lui enlever une sacré épine du pied, … mais elle en payerait le prix.

– … Bien. Toi, lui dis-je le doigt pointé sur elle, Un Voeu, voilà ce que je t’accorde.

– “Ah !!” fit-elle en commençant à extérioriser sa joie tout en remuant comme une petite fille qui avait eu un cadeau de noël.

Ses yeux s’illuminèrent et se mirent à pétiller à nouveau tandis que les miens s’étrécirent à leur maximum en la voyant m’imaginer comme un génie d’Aladdin, ce qui était très-très-très loin d’être le cas. J’allais devoir lui faire comprendre, et très vite, avant qu’elle parte dans un délire de monde de Oui-Oui.

– Un vœu… Un souhait, lui fis-je en l’attrapant par le collier de sa chemise. JE t’autorise à m’appeler, Moi et Mon Dragon. Quand tu en éprouveras le besoin. Attention. Un appel. Valable Une fois. Une et Unique fois. Quand tu seras au fond du trou. Dans le désespoir et que tu ne verras plus aucune autre issue possible. A ce moment là, appelle-moi. Fais le voeu de m’appeler, de m’atteindre. Comme un souhait. Seulement à ce moment, je viendrai. Pas avant et pas autrement.

– “Ahhhh !!! Ohh !!! Trop bien  !! C’est génial !!! Je vais pouvoir …”

– Tu vas pouvoir rien du tout !, fis-je en lui chopant la mâchoire d’une poignée vive pour l’obliger à tourner la tête et à me regarder droit dans les yeux. Qu’on soit très clairs : c’est un contrat que je te propose. Et le contrat n’est valable que si tu m’appelles Moi et Mon dragon-Ensemble. Ose-Seulement-Essayer d’appeler mon dragon sans moi pour faire affaire avec lui directement, et que je m’en rends compte, j’annule tout. J’outrepasserai sa volonté, casserai son ordre d’action, et annulerai le contrat sans même sourciller. Et crois-moi, je le saurai. Il est en moi. Essaie de feinter un truc derrière mon dos, et je t’entendrai. Est-ce que c’est clair ? Tu l’appelles sans moi, le contrat est caduque. Alors fais très-très attention quand tu vas te retrouver à ce moment-là. N’oublie pas de m’appeler à ses côtés. Ne fais pas semblant de faire comme si tu n’avais pas fait attention ou que tu avais “oublié”.  Je serai intransigeante. Tu n’auras aucune autre chance. Tu la foires, c’est tant pis pour toi.

Elle voulut sortir de mon emprise avec son insouciance, mais je la retins fermement pour l’obliger à m’écouter jusqu’au bout sans faire la folle et dire après les fameux “j’avais pas compris”, ou “si j’avais su”.

– Ecoute-moi bien. Les termes sont les termes. Ils doivent être définis et tu dois les écouter jusqu’au bout pour comprendre les conséquences de ce que ça va engendrer.

– “Ngh..”, fit-elle en acquiesçant des paupières.

– En échange de cet Appel, je te prendrai tout ce que tu as. Toute ta richesse. Tout ce que tu possèdes. Tu finiras sans rien. Tu as compris ? Ce vœu va te coûter tout ce que tu as. Tu n’auras plus rien. Mais, tu Survivras. Voilà ce que je t’offre en échange. Tu seras en vie. Acceptes-tu les conditions ?

-… Oui… Oui !  J’ai compris ! J’accepte !!… J’accepte !!!

Je relâchai ma poigne en validant l’impact énergétique du tout nouveau contrat et en l’intégrant dans ses énergies. Une vague l’envahit sans qu’elle en ait conscience, et aussitôt, elle se sentit nourrie, avec une nouvelle ressource intégrée en elle.

Et c’était le cas, avoir la possibilité de m’appeler, c’était une corde à son arc. Je ne faisais pas ce genre d’offres à tout va. C’était un atout d’une certaine valeur. Même si ça allait lui coûter cher, c’était non-négligeable comme aide astrale. On pouvait percevoir ça comme un “cadeau ” convertible en “argent”, ou “objet de valeur”. Pour le moment, c’était le cas, jusqu’à l’instant où je viendrai réclamer mon dû quand l’action devra prendre place.

J’ai beau être du Milieu, quand je travaille dans l’Ombre, on se plie à ses règles. Et les règles sont clairs. Tout a un prix. Donnant-donnant. Certains pourraient s’offusquer de trouver le prix cher payé. Moi je ne trouvais pas, surtout quand je voyais la charge conséquente que j’aurai à émettre pour gérer son problème. Je ne demandais qu’un retour sur investissement pour mes bons services. Elle survivra et sera enfin libre. Elle pourra se reconstruire et moi, je ne me sentirai pas lésée énergétiquement.

Elle sauta de joie partout autour de moi tandis que je gardais un oeil sur elle, averti. Au détour d’un paysage qui se modela pour la laisser retourner à son monde et moi au mien, je la vis rentrer dans une boutique pour en ressortir aussitôt avec des diamants somptueux sur ses lobes d’oreilles.

La meuf venait d’échapper de peu à sa dissolution, je lui offrais un pacte, et elle, elle utilisait l’énergie du contrat comme nouvelle ressource pour s’offrir des choses totalement inutile à sa survie. Ca me fit légèrement tiquer, mais bon. Disons qu’elle investissait pour moi. N’empêche qu’elle aurait mieux fait de chercher un moyen de devenir plus forte ou d’apprendre à combattre et à s’élever, plutôt que des biens qu’elles n’auraient bientôt plus.

– “Camille”, m’interpella aussitôt un de mes guides qui sortit de mes arrières comme s’il ne m’avait jamais quittée, “elle, elle… elle a rien compris ou quoi ?… Comment ose-t-elle utiliser ton énergie et cette richesse que tu lui offres pour de la sorte ? C’est du gâchis…”

– Laisse, répondis-je en zoomant sur la beauté de ses nouvelles boucles d’oreilles. Peu importe. Tout ça, c’est déjà à moi. Le moment venu, je récupèrerai tout. Tout ce qu’elle possède, tout ce en quoi elle a investi. Les bijoux, c’est de l’investissement, non ?  Et puis, elles m’iront très bien ces boucles, je les porterai sans problème, moi… Elles sont jolies, tu ne trouves pas ?

Ce gentil garçon prit une mine troublée.

–  Elle peut bien faire ce qu’elle veut. Qu’elle achète ce qu’elle a envie. Bientôt, tout ça, c’est fini pour elle. Laisse-la faire. Laisse-la profiter tant qu’elle le peut encore. Je récupèrerai tout d’elle alors peu importe. Peu comment elle utilise l’énergie. Je ne serai pas lésée.  D’une manière ou d’une autre, je récupèrerai à hauteur de ce que j’aurai donné.

– “Hm.”

 

Enregistrer

7 Comments

  1. alexandre

    Bonsoir camille,

    Suis d’accord avec toi:tout se paie dans l ombre.Dans la vie aussi, ceci dit.Ma grand mere maternelle en fait l experience actuellement.Quand mon chat lucifer etait tombe maladie, j avais demande a sammael la cause de cette maladie.Il m’avait monde montre ma grand mere evoquant les esprits par l intermediaire d un pendule en amethyste..J ai compris cette vision recemment et ai fait le lien entre radiesthesie et spiristisme. Actuellement, elle a contracte un zona .Je t avoue que je ne comprends pas sa logique.A quoi sert autant de pouvoir si c est pour se retrouver dans cette situation? C est comme cette ame que tu sauves et qui profite de ton cadeau pour s acheter des boucles d oreilles .Certains etres manquent vraiment de discernement …Enfin, chacun doit suivre sa propre voie bises

    1. Spiritual Flower

      Salut Alexandre

      Les gens percoivent ce qu’ils arrivent à percevoir.
      Le discernement s’apprend avec l’experience. Ils apprendront tout comme nous apprenons nous aussi.
      Voilà, chacun à son rythme.

      Bises !

  2. alexandre

    Bonsoir camille,
    C marrant je viens de faire la meme experience que toi aujourd’hui.Sammarl m avait demande d initier une personne a la magie et cette personne vient de donner a une autre personne un livre de magie (que je lui avait achete) ainsi que plusieurs autres venant dema bîbliotheque personnelle.Cette personne me l a annonce sur ton moqueur  cet apres midi.Autant dire que je suis tres remonte.Cette personn  etant de religion musulmane , elle pense que que pratiquer la  magie est dangereux pour elle.Bref, je viens de demander justice a sammael pour son manque total de respect.Celui ci m a dit qu’il qu’il me rendrait ce service gratuitement car les veilleurs n aiment pas etre floues eux non plus.Je pense qu’elle aurait pu jeter les livres a la poubelle , ca aurait ete plus correct. Je laisse sammael le soin de mettre fin a cette histoire bises

    1. Spiritual Flower

      Salut Alexandre

      Justice ?…quelle justice ? N’a-telle pas le droit de faire comme bon lui semble avec ce que tu lui as donné ? Sinon ça s’appelle prêter et là ce n’est plus la même chose.

      Toujours est-il que nous ne pouvons pas choisir à la place de l’autre comment et quoi faire avec les connaissances, c’est à chacun de suivre son flow. Tout comme c’est à nous de sentir avec qui nous souhaitons partager.

      Bises

  3. alexandre

    Bonjour camille,

    Je comprends la disticrion sauf que je lui avait donne une partie des livres et elle m en avait emprunte une autre en me promettant dee me la rapoorter .Comme tu peux le constater, l’affaire est complexe. Bref, elle a le droit de faire ce qu’elle veut de ses connaissances  certes mais j ai eu l impression sur le coup qu’elle se moquait de moi dans les grandes largeurs .Enfin, je pense laisser faire les choses et eviter son contact dorenavant. Il n est pas facile d admettre les choix des autres merci pour ce rappel lol  mais je crois que la source nous guidera chacun sur le chemin qui nous convient bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *