Exorcisme et arts médiumniques

Elven-Art-1

 

Je me rendors cette nuit (c’était hier) après mon horrible mal de ventre qui a duré étername.

Je découvre un lieu que j’avais créé. Je suis pleinement lucide et découvre avec stupeur que ce lieu est ce que j’ai créé.

Je suis dans un musée de mes propres œuvres médiumniques.  Ce musée est très particulier car se trouve ici des chaises volantes qui nous amène après leur avoir demandé face à la toile qui est pour soi à l’instant.

J’appelle une chaise et je lui demande « Montres moi le dessin qui est pour moi. » Je m’assoie confortablement sur cette planche en plastique confortable et qui file à vive allure mais me laissant toujours face aux toiles qui défilent sous mon nez.

Tous mes dessins sont de moi. J’en vois un nombre incalculable, l’endroit ici est magnifique et est en forme de grandes allées. D’autres personnes sont là aussi pour découvrir leur toile du moment et font appel à ses chaises magiques qui choisissent selon la résonnance de la volonté de l’Âme.

Sur le chemin, je m’arrête soudainement car je vois mon frère. Moi lucide, je suis très surprise de le voir ici.

       –    Tiens ! Qu’est-ce que tu fais là ?! Tu es conscient ?

       –  « Laisse moi, je connais, je sais comment faire , ce n’est pas ma première fois. »

      –    Mais dis, tu… tu es lucide ??…  Tu es conscient ?

Il se retourne et s’en va sur une chaise volante.  Mon frère ici, je savais ce que cela signifiait, mais qu’importe. Si je pouvais lui offrir ce dont il avait besoin, qu’il aille découvrir sa toile du moment.  Je connais la valeur de ce lieu.

Même si je lui en parle, je ne crois pas qu’il était lucide à ce moment-là, mais je sais que son inconscient le sait. Cela me suffit. Ma chaise reprend sa route.

Je vois ainsi défiler des centaines de dessins tous classé par type, dragons, magie, énergie sombre,  lettres stellaires , créatures, pff…. Tant de dessins de tout types…. Ca m’a vraiment impressionné d’avoir été capable de créer une bibliothèque vivante médiumnique.

Je file sur ma toile et m’arrête devant un de mes dessins que j’ai déjà créer à la maison. Ah bah merde ! J’aurai pas cru qu’il ait autant de valeur celui-là ! La chaise a amené deux autres dessins à côté, un dragon vert s’enroulant autour d’un pilier et un autre dragon de l’Ombre, magnifique en énergie translucide de taille moyenne.   A côté, je vis d’autres dessins de dragons tout aussi magnifiques les uns que les autres, certains dorés, d’autres bleutés, fait à partir de multitudes d’oiseaux bleus…. J’ai voulu continuer ce jeu étant lucide. C’était le moment de poser des questions et de laisser la chaise pointer selon le thème de la question.

La chaise défila et je me suis arrêtée face à ces lettres stellaires… On dirait des runes, mais les formes étaient différentes, toutes jaunes et brillantes.  Juste là, chacune apposée sur une facade d’un mur. Je me suis arrêtée devant et j’ai demandé à la chaise de me pointer celle qui était pour moi.

Pour ne pas être influencée, j’ai sorti juste mon doigt et fermer les yeux en laissant la chaise me faire pointer celle pour moi.

Elle s’arrêta sur une lettre qui se transforma en 3 planètes dans un système stellaire. 3 planètes dont une Lune, une Planète et un Satellite. Le nom était écrit en dessous. Je n’avais qu’à lire. Et surtout relire pour ne pas oublier. Le problème, c’est qu’à chaque fois que j’ai lu et relu, l’orthographe se complexifiait à chaque fois !! Rooooo !! les vilains !! Ils le font exprès !

Au final, je n’ai pas retenu les noms, mais juste que ça s’trouve, je venais de là-bas.

 

Je rouvre les yeux à nouveau, ah, merde, me revoilà sous ma couette…  Bon, j’aime trop ce lieu, il faut que j’y retourne, y’a pas moyen ! Je referme aussitôt mes nieux-nieux et me retrouve dans mon musée à nouveau. Chouette !!! Plus facile que je ne l’aurai cru ! J’ai-du-bol ce coup-ci ! Et toujours lucide en plus !

En remontant ni une ni deux sur une chaise, je lui dis « Dis-moi quelle toile est pour moi à ce moment ! »

Je m’arrête devant une magicienne en plein sort, main levée dans une pleine nuit. Ca me rappelle vaguement la photo que j’ai posté sur un article récent sauf que là, c’était vraiment une magicienne comme dans des bds !

Ca m’a un peu bousculé et puis j’ai changé d’univers.  Je me suis retrouvée à courser des gens…. Courser…. Disons plutôt exorciser des énergies que je sentais présentes dans le monde dans lequel je me trouvais.

Je me suis retrouvée à combattre, un compagnon était avec moi, mais je ne savais plus qui était qui et qui devait être exorcisé.

J’ai suivi mon instinct et je me suis rapproché de l’homme qui m’attirait sans trop chercher à comprendre quoi et qu’est-ce. Sa présence se nommait Josepha. Je le savais c’est tout. Nous combattions une énergie sombre qui rôdait et n’arrivait pas à s’élever. Sa présence me faisait penser à un Ange déchu bizarrement parlant.

  –  Josepha, je sais que c’est toi.

– « Comment tu sais que je suis le gentil ? Je pourrais te faire du mal.»

   – Je ne sais pas, je lui réponds, mais je sais que ca va aller, que tu es bon, que je n’ai rien à craindre. Je ne sais pas, mais je t’ai déjà rencontré avant. Je te connais.

Je tendis tendrement ma main et caressais son visage.

Il me regarda et sans même hésiter, me transperça le corps de part et d’autres d’une lance énergétique sombre ou serait-ce une épée ? Je ne sais pas, cela ne m’a pas interpelé du tout.

Je le regarde toujours en souriant et je lui dis « Ce n’est rien, tout va bien…. »  Comme si rien n’avait d’importance. Je ne sentais pas ses attaques. M’attaquer ne changerait rien à ce qu’il allait se passer et qu’il était trop tard pour en changer l’issue. 

Je me rapproche de lui toujours empalée, et en posant mon front sur le sien lui dit en souriant « …J’ai confiance….C’est l’Amour qui guérit. »

Droit dans les yeux, je le regarde et il s’évapore dans une lumière qui envahit tout l’endroit. Lorsque la vue revient à la normale, je vois une fontaine là, au milieu de nulle part dans une propriété de château aristocrate.

Je m’y rapproche et en passant la main dessus, je dis en ordonnant « Une Fleur pour une Âme. »

Un Iris aquatique sortit de l’eau. Un magnifique Iris rose pâle se déployait comme dans une scène de slowmotion d’ouverture de fleur que l’on peut voir sur Youtube. Comme c’est beau.

Alors que la Fleur se révèle à elle-même toujours de plus en plus belle en grandissant, je repense à ce bout de papier que j’avais écris lorsque j’ai confectionné une bougie rose il y a deux jours à la maison. J’avais eu une envie soudaine sans comprendre pourquoi. Je savais que le mot que je mettais irait pour une Âme, mais je ne savais pas pour qui, ni pourquoi dans le fond, moi qui ne suit pas du tout dans la Guérison ni dans l’Exorcisme du tout. Sur le papier, j’avais écris presque la même chose, avec cette même phrase qui résonnait mais que j’avais voulu légèrement changé et poétiser.

Au final, la bougie a brûlé deux jours (bougie à huile avec des colorants) et mon mot servit à quelqu’un ou serait-ce une part de moi ? Soit.  Dans tous les cas, qu’il en soit ainsi. Je n’avais pas fait exprès. C’était une pure envie du moment.

 

Je me suis réveillée à nouveau puis rendormie. Encore une fois, sur un exorcisme, sauf que là, je m’entrainais à exorciser, et travaillait avec mon binôme.

Bizarrement, j’avais un regain d’énergie, c’était comme si tout était facile, comme si, je n’avais rien à craindre. Je l’ai testé en me faisant attaqué et lui m’a aidé en réagissant vite et me sortant d’ennuis qui se dégradait de secondes en secondes. Il n’avait que 2 minutes pour me sortir du pétrin dans lequel je venais de me fourrer pour l’exercice. Ma respiration se ralentissait, et s’il ne réagissait pas vite, je savais que j’arrêterais de respirer. Je comptais les secondes. Bientôt je sombrerais. Plus que 10, 9, 8, 7, 6…. Mon cœur ralentit, 5, 4, 3, je sombre dans le noir total, 2… il va falloir qu’il réagisse vite. 1.. . Il me jete dans l’eau d’un ruisseau qui nettoie aussitôt ma plaie et moi, je sors de ce vide absolu dans lequelle ces misérables bestioles d’araignées m’avaient fourrée, paralysée puis presque tuée.

Parfois, dans mes rêves, je me sens arrêter de respirer, je sens mon cœur qui se ralentit et je me demande si je mourrais dans mes rêves, est-ce que je mourrais sur terre ?

Lorsque je sens mon cœur ralentir, c’est comme si je me sentais partir très loin, il y a un vide qui se crée, c’est très bizarre comme sensation. J’en parle, mais bizarrement, je ne m’inquiète pas plus que ça… enfin, disons que lorsque je suis de l’autre côté du rêve, il y a toujours quelqu’un à la dernière minute pour me faire réveiller et sortir de là. Comme ce jour  dans ce rêve où il y a 10 ans où je rêvais que j’étais tombée dans l’Océan et que je n’avais plus d’air et que je me laissais mourir.  

Je me souviens ressentir une lassitude en comprenant que j’étais entrain de couler, mais bizarrement, je ne pensais à plus rien d’autres. Sauf que si personne  ne viendrait me sortir de là, je n’aurai qu’à me laisser couler. L’Océan était calme et d’un silence profond. J’avais senti aussi ce jour là mon cœur ralentir et pourtant, je ne souffrais pas. Je n’avais plus d’air. Et mon corps coulait. C’est comme si je me disais que mourir n’était pas si grave. (non non, je vous rassure, je n’ai jamais pensé au suicide) mais j’avais besoin que l’on s’occupe de moi, que l’on se manifeste. Je connaissais la présence des guides à cette époque, mais trop vaguement. J’étais dans une phase où je cherchais un Sauveur, comme pour me prouver que l’on m’aime et que j’en vaux la peine, vous savez, cet Amour plus fort que tout ?  Je me souviens ne penser à rien d’autres à ce moment-là, ma vie sur terre n’avait pas d’importance car ici, alors que je coulais, tout était calme, serein.  Et puis, s’il tenait à moi, il viendrait. J’avoue que ça aussi, ca, ca m’a traversé l’esprit. Je crois que je faisais un gros caprice ce jour là, Mais un gros caprice naturellement mis en place sans trop le vouloir mais caprice quand même….. Vous voyez ?….

(Petit warning ! non non les enfants, ne faites pas comme moi, parce que mes expériences ne sont pas les votres et qui sait de quoi le monde est fait et personne ne peut vraiment dire l’influence des rêves avec le psyché du corps physique) J’avoue que j’ai été brutasse avec le recul…. En gros, je crois que j’ai voulu les forcer à intervenir… Non non… ne faites pas comme moi…. Je ne serai pas responsable de vos agissements ni de vos caprices dans vos méditations et ce que vous en faites et surtout devenez. Faites pas comme moi, apprenez à accueillir. Ahem ahem.)

Bref, tout cela en réalité, s’est passé très vite.

Alors que je glissais de plus en plus, en l’espace d’une seconde, Il est arrivé, a sauté de la falaise et m’a repêché.Je me souviens qu’il m’a tiré par le bras,  mon corps a violemment été sorti de l’eau et Il m’a porté dans ses bras jusqu’au rivage.

Il ne m’a reposé qu’une fois sur le haut de la falaise rocailleuse, là entre ses bras assis au sol adossé contre son torse. Il y avait juste nous ici, Lui, moi , l’Océan et ce coucher de Soleil. Je vois encore l’eau gouter sur son visage. Il était venu. Il m’avait sorti de là. Ca me suffisait. Je sentais tellement d’amour de sa part que j’ai voulu l’embrasser. Ses yeux fixaient fermement l’horizon et son soleil couchant avec ses yeux d’une lueur que je n’oublierai pas. Je m’élevais pour l’embrasser mais sa manière de ne pas détourner le regard me disait que l’embrasser n’était pas le but. Il était simplement là, à m’aimer bien au-delà d’un amour charnel que je pré-sentais. Ma main glissa sur son visage et je me suis alors moi- aussi tournée vers la mer, toujours là entourée dans ses bras. Jamais il ne dit un seul mot et pourtant, jamais je ne suis sentie aussi protégée qu’avec lui à mes côtés.  Il me semble ce jour là l’avoir remercie , mais je ne suis plus très sûre…Cela fait si longtemps.

J’ai eu d’autres expériences comme ça, où il est intervenu… Mais euuuuh c’est pas de ma faute…. Des fois, je suis à sec niveau énergie, et je m’écroule comme une merde en plein action, alors bon…. Il vient…. LOL ! (sur son cheval blanc, la la li, lala la !  *musique de petite fille*)

 

Ces sensations sont très bizarres, depuis ce jour, il m’arrive de temps à autre de me réveiller en sursaut parce que sentir mon cœur ralentir à travers mes expériences, ca me fout un peu la trouille quand même !! Quoi ?! J’ai pas envie de crever tout de suite, surtout à cause d’un rêve ! Et lucide en plus !! nan mais trop débile ! Du coup, c’est vrai que ca m’arrive d’être un peu craintive.

Depuis ce jour, j’apprends à gérer ces sensations de mise en danger comme je les appelle car je ne connais pas la limite entre le lien du rêve et le corps physique. Et honnêtement, je n’ai pas envie de faire des tests, vous m’imaginez en rat de laboratoire, Non merci.

Mais dernièrement, j’avoue que j’ai une sensation bizarre de faire de l’apnée, alors du coup, mon automatisme que je commence à mettre en place est de respirer plus amplement lorsque je sens que ca m’arrive, voire de me réveiller. Bon, ca m’ennuie un peu parce que du coup, ca me fait un peu revenir au corps lors de rêve lucide, mais bon, ca me rassure, alors faut faire ce qu’il faut.

Toujours est-il que dans ces expériences bizarres, j’ai toujours quelqu’un qui déboule pour me filer un coup de main. C’est quand même rassurant. Je fais de l’auto-hypnose parfois aussi pour me rappeler de respirer librement et normalement, à mon rythme physique normal. Ca me rassure et puis, on en comprend que très peu de chose au final sur le lien entre le psyché et le corps, alors je dois aussi offrir à mon corps ses droits de fonctionner normalement. Parce qu’il faut comprendre que le corps sait.

Mais le truc tout aussi paradoxal, c’est que lorsque je suis de l’autre côté, je sais que tout est possible…. Ce qui est complètement paradoxal et je ne devrai  donc pas avoir peur de mourir….. Mais bon… J’y travaille. Il y a le décalage entre la conscience, le mental, et l’égo….  Et bon…. Tiens d’ailleurs, à l’occasion il faudrait que j’en parle à mes guides de cela… Voir ce qu’ils en pensent et s’ils ont des conseils à me donner.

Cela dit, cet après-midi, je me lève (quoi j’étais malade ! mais euh !), j’ouvre les yeux et me sort enfin de ma couette. J’ai une sacré patate. Je me sens bien malgré la nuit horrible complètement pliée en deux à cause de mes brûlures d’estomac. C’est comme si je suis énergétisée. En faite, c’est bizarre, mais j’ai le profond sentiment que je suis douée pour les exorcismes.

Mais le hic, c’est « Comment ca marche ce bordel ?! » On n’apprend pas ça à l’école….. 

 

 


Source: Magie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux × cinq =