Gérer ses mémoires personnelles

the_mirror_of_memories_by_frank_1956-d5oizuk

 

C’était bizarre de se retrouver dans un lieu qui arborait sur le mur, des tableaux de mémoires vivantes, d’anciennes vies dont les moments les plus marquants s’animaient comme par magie.

J’avais l’impression d’être au sein de mémoires akashiques, mais dans mon espace personnel, ouvert sur l’espace temps.

Ce fut en revenant de l’intérieur d’un tableau que je réalisai où j’étais. J’avais visité une mémoire bien houleuse et je retombais dans un lieu neutre qui centralisait tout un tas d’autres portes subtiles accrochés aléatoirement sur les murs.
Un guide se tenait là. Il avait une voix efféminée et me parla avec beaucoup de douceur.

– “Attends moi un peu par ici”, me dit-il amicalement.

Il s’arrêta à un endroit mais curieuse comme je fus, mon regard jeta son dévolu sur la magie qui oscillait des autres toiles perdus au loin dans une allée. Alors que je commençais à m’écarter de lui avec une frénésie de Christophe Colomb partant à l’aventure de mémoires perdues, il me rattrapa hâtivement par la main.

– “Camille, reviens. Reste a mes côtés et ne t’éloigne pas de moi, s’il te plait. C’est trop difficile pour moi si tu décides d’aller par là-bas. Celles-là, ce sont des mémoires bien trop denses. Je ne peux pas te les ouvrir pour que tu les visites. La dernière vient de me prendre toutes mes ressources et m’a créé des lésions importantes. Déjà, c’est un miracle que j’arrive encore à maintenir cette dimension mais elle peut s’effondrer à tout moment.”

Je me ravisai au quart de tour. Entendre un de mes guides en souffrance, ça ne me plaisait pas.

– Que veux-tu dire, tu es lésé, c’est ça ?… tu es blessé vibratoirement ? A cause de moi, car être à mes côtés et en plus maintenir les dimensions pour moi te coûte trop cher ? ça atteint tes énergies ? Ca te blesse…

– “Je vais devoir te quitter là, très vite. Je dois retourner chez moi pour guérir toutes mes lésions et après seulement, je pourrai revenir. Mais pas avant que je sois totalement guéri.”

Je sortis ma plus petite moue remplie de compassion sincère et aimante. Je n’aimais pas que mes guides se sentent mal. Si mes guides vont mal, je vais mal. Mes guides, c’étaient mes boussoles, mes gardiens, mes amis, mes confidents et mes plus fidèles alliés. Malgré mes râleries intempestives impulsives, je savais me soucier d’eux. Je le regardais avec ma main posée sur son torse, prête à démarrer un scan.

– Mais-mais, tu veux un soin ? Je peux t’en faire un si tu veux. Je ne sais pas si ça marchera… vu mes ressources… mais je peux essayer en tout cas ! si ça peut t’aider, je veux bien moi… hein, dis, tu veux ?… on essaie ? Je te fais un soin ?

Il était vrai que je n’étais pas en super forme, mon capital ne s’était toujours pas vraiment remis de ma dernière grosse manipulation astrale, mais bon, c’était le cadet de mes soucis. Le seul hic, c’était que je ne savais pas si la Source allait m’accorder les accès nécessaires pour ce type de blessures.

Peut être savait il que je n’étais pas en super forme. Ou peut être même que mes soins seraient inefficaces pour son type de blessures énergétiques. Toujours est-il que ma petite moue de bébé l’attendrit.

Avant même qu’il ne réponde quoi que ce soit, je m’écroulai subitement au sol, comme ça. Comme si j’avais subi une perte conséquente d’énergie sur un claquement de doigts. J’étais troublée et perdue. Jamais je n’avais eu affaire à ce genre d’aléas soudain auparavant.

Un genou à terre, je partais pour m’évanouir et je tentais de reprendre mes esprits non sans difficulté. Quelque chose venait de me coûter cher mais j’étais incapable de savoir ce qu’il venait de se passer.

– Hn-Hn… je ne sais pas pourquoi… je comprends pas… j’étais là…j’allais bien… et d’un coup… hu-hnn… je…

– “Tu viens de rejeter une mémoire qui remontait à toi. J’aurai pensé que tu l’acceptes mais tu l’as balayé d’un coup vif.”

-… Je sais même pas ce que j’ai balayé… mon inconscient l’a fait tout seul…

A peine me relevai-je que nous étions déjà en route, surement vers la sortie de cette dimension.

– Ah au fait… tu sais, mon équipe là…

– “ton équipe ?”

– oui celle de 4, enfin 5 avec moi comme dans ce qu’on m’a montré hier, c’est qui eux ?! Je ne les reconnais pas… enfin sauf un, et encore…

– “Comment ça ? Tu as bien une idée non ?”

– non ! Pourquoi tu crois que je te demande ! Ils m’ont montré qu’une image d’eux illustrée et simplifiée à mort ! En version humaine en plus ! Comme une version BD !

– “Et n’y avait-il pas d’indices, ou des petits détails ? N’as-tu rien remarqué de particulier sur l’image pour chacun d’eux ?”

– baaah noooon !! Simplifiée l’image je te dis ! Simplifiée grave ! Y’a que mon dragon que j’ai remarqué, enfin… je suppose que c’est lui ! Mais franchement, je ne suis même pas sûre ! Et y’avait l’autre là sans forme, alors celui là, c’est pire !

– “ah ! Tu parles peut être de… , le frère de… mais qui porte le nom de…. au temps du…. et avec qui tu as atteint un stade de relation saine au-delà de la dualité depuis plus d’une centaine d’années ?”

– je sais pas !! Je comprends rien à ce que tu me dis, tu parles trop vite, je percute pas ! Je reconnais personne moi… regarde déjà les galères avec mon dragon…

– “tiens d’ailleurs, en parlant d’énergies sombres, … hum…. suis-moi. On va faire celle-là, vite fait, en passant, avant de partir.”

Il m’amena face à un pan de mur où étaient accrochés des tableaux. Il tendit la main vers une toile gothique avec l’image d’une femme dans un cercueil avec du sang un peu partout. Au dessus de la femme, toujours sur la toile, la morte avait écrit “sacrifice pour Dracula”. Elle semblait heureuse et comblée,… en paix, bizarrement parlant.

– “Tu t’es offerte en sacrifice pour Dracula dans une ancienne vie. Tu as fait le choix d’offrir ta vie à cette énergie.”

Hum… voilà peut être d’où vient ma fascination pour les films de vampires…

– “Il est temps maintenant que tu décroches ce tableau et que tu te délestes de ces énergies sombres, que tu passes à autre chose.”

Je pris une mine troublée.

– mais…mais pourquoi je dois m’en séparer ?… dis… je ne peux pas utiliser ces énergies sombres autrement ?… J’veux dire, les garder et les transmuter, mais continuer de m’en servir pour autre chose, pour faire le bien, par exemple ?

Il soupira mais s’attendrit de me voir tout tenter pour garder ce que j’aimais.

– “Non Camille, ces énergies sombres ne peuvent pas faire le bien, pas celles là. Elles ne te serviront pas pour de bonnes choses. Tiens, prends ça et décroche-la du mur.”

Je baissais la tête en silence, et tendis la main vers l’outil en signe d’assentiment. Je savais que mes guides me demandaient d’agir pour mon bien, aussi, même si c’était réticente, je ne pouvais pas vraiment aller à leur encontre. Cela reviendrait à me tirer une balle dans le pied… Il n’empêche que c’était dur pour mon égo. Je m’attachais à des choses, ces mêmes choses que mes guides me demandaient parfois de me séparer. Ces choses que j’affectionnais, que j’aimais.  Travailler avec mes guides n’était pas toujours simple pour moi. Sans cesse, je devais revoir des attachements, dire au revoir à des trucs ou en accepter d’autres que je n’aime pas forcément. Mais encore une fois, ils voyaient clair en mon égo, tandis que moi…

Je m’assis confortablement au sol et pris mon temps. Je n’avais pas envie, mais je me résignais à le faire malgré tout. Je dé-crochetai la toile du mur et commençai à défaire l’attache nouée au centre de la toile qui la reliait encore au mur.

Alors que ma main s’éprouvait à manier la lame pour retirer la fixation, une main douce vint se poser sur ma tête et me caressa les cheveux.

– “Hum… Je te sens peinée. Je te sens profondément en moi. Ca va aller.”

Je le regardais puis détournai les yeux tandis que mes émotions surgirent de nulle part. Je ne me rappelais de rien, mais mon corps apparemment lui, oui.

-… je veux pas l’enlever… je te jure, je sais pas pourquoi je suis peinée, je sais pas pourquoi ça me touche, mais je veux la garder… je veux pas te la donner et m’en délester, pas celle-là… Laisse la moi… je t’en prie… s’il te plait, permets moi de la garder… ne m’oblige pas à m’en séparer…

– “Allez, arrête. Camille, décroche-la.”

Mon regard retomba lourdement sur l’attache. D’un geste brute, le couteau passa dans l’interstice en rythme sur un gros sanglot. Mon ventre pleurait, mon corps tout entier aussi, mais les larmes n’apparurent pas.

Je fus tellement secouée par mes émotions que mes corps astraux perdirent toute leur stabilité et je rouvris les yeux dans mon lit alors que mon ventre lâcha un dernier spasme.

Je n’étais plus vraiment triste une fois réveillée, comme si l’inconscient reprenait le fil du travail et que moi, je retournai à ma petite vie parisienne, ici, sur terre. Mais quand même… j’aime bien les vampires moi…

*fais la moue*

 

One comment

  1. alexandre

    Bonsoir Camille,

    Je viens de voir Dracula untold sur France 4.Quelle sagesse et quelle volonté a Dracula.IpLe scénario part du personnage historique vlad 3 de Valachie ,de ses combats patriotiques contre les turcs et enfin de sa rencontre avec le maitre vampire.Celui-ci lui transmettra ses pouvoirs après l avoir teste et averti sur la solitude d être un monstre.Le thème de ce film , le sacrifice a l ombre pour sauver des êtres aimés m’a beaucoup plu. Pour la fin du film ,je te laisse la découvrir. Ce film est une véritable initiation a l ombre.Jérémy du blog “l’ancre de l’ombre’ a publie sur ce film un magnifique article.Je pense que le vampire est un être ayant choisi une voie différente, hors norme ou sa volonté devient pouvoir. Ta mémoire est précieuse par l enseignement qu’elle procure et peut être aussi par la sagesse qu’elle inclut.Pour citer le maitre vampire dans ce film, seul le fait d être un pion permet de supporter l éternité. A mon sens, nous sommes tous guidés par quelque chose, seuls les menteurs nient ce fait. Pour moi, l éternité est contenue dans le présent et être conscient de sa condition humaine permet de le supporter. C est peut être cela le sens de la phrase du maitre vampire . bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

un × cinq =