L'Arbre des Possibles

 

a214cfe6f9d20871b1dacacd7445015d
 

Une fois de l’autre côté, en rêve éveillé, je dois bien avouer que la séparation se fait de plus en plus maigre entre moi et le monde. J’en ai eu un aperçu aujourd’hui.

J’essaie de ne pas avoir peur, mais il y a toujours des sensations qui nous rappellent combien nous ne sommes rien par rapport à l’immensité des forces dans ce monde. Ce sont ces moments-là qui me rappelle à mon humilité.

Néanmoins, je crois qu’aujourd’hui, j’ai vraiment vu ce que j’avais besoin pour ne pas me sentir seule dans ses univers.

Ce matin, je n’ai pas pu aller au travail, mon corps n’en pouvait plus. J’ai un rythme assez effrénée alors le corps refuse d’avancer. Il a besoin de repos.

Je décide de gérer deux trois mails sur blackberry vite fait, les urgences, histoires d’avoir la conscience tranquille et de retourner prendre soin de moi en me rendormant et reprendre des forces.

Après un rêve un peu bizarre, je vois ma cousine qui dormait là, jsute à côté de moi, elle représentait une part de moi. Elle me disait qu’elle était fatiguée et que dormir lui faisait du bien. Je me souviens bouquiner une bd érotique qui m’a d’ailleurs soudainement activé un point précis dans l’entrejambe, le chackra racine. Ca m’a fait un sacré effet même dans un rêve, je me disais que cela me réveillerait mais non…. Ouaaa… Ca fait du bien mais ca surprend toujours !

Je me sens revenir à moi dans le lit pour changer de position.

 

Je me rendors, je suis exténuée et je suis pas bien.  Mon corps se retrouve sur un immense chemin ouvert dans une espèce de forêt très claire et dégagée. Je suis avec toute ma conscience, c’est le moment, profitons-on.

        J’appelle l’Univers.

Oui, tout simplement. Je le dis et je le répète, il n’y a pas besoin de faire des trucs compliqués.

Une grosse sphère d’un autre temps fait un ou deux spasmes au milieu du paysage, on aurait dit une sphère de distorsion de l’espace-temps, cela me surprit mais je compris que mon appel était entendu.

Ah oui, je me rappelais de mon objectif idiot de ma semaine. Rencontrer à nouveau mon gardien de l’Âme en personne tout en étant consciente. Si je dis que c’est un objectif idiot, c’est parce que moi, je suis assez obstinée mais surtout que je n’ai à la base pas d’ambition spirituelle particulière hormis des petits objectifs saugrenus de la sorte.

Je pourrais demander plein de choses, mais tous les soirs, je me tracasse à savoir ce que je vais bien pouvoir leur demander quand je vois mes guides une fois en rêve lucide, mais rien ne me vient, rien du tout. Quoi, une bonne santé ? Je n’ai qu’à agir en ce sens. Un bon travail ? C’est déjà en cours. De meilleurs relations ? Je n’ai qu’à être plus tolérante et ne pas être impulsive. Prendre soin de moi ? C’est à moi de m’accorder du temps. De la Magie ? Si j’apprenais déjà à accepter la femme humaine que je suis, ca irait mieux. Mon couple ? pour l’instant, il m’a maintes fois été répété que je ne suis pas prête. Alors demander quoi ? Pour les autres ? Mais ils peuvent se l’apporter eux-mêmes, tout comme c’est à chacun de faire sa vie. Alors Quoi d’autres ?

Tous les soirs, je me retrouve au même point. Alors comme je n’ai rien de particulier à demander, je demande simplement à les voir juste pour les voir. Riez pas !! Bon si, à la limite, pour vider mon sac d’énervement, mais bon….

 

Alors, me voilà face à cette espèce de sphères venus d’ailleurs.

        Bon.. Non, en faite, j’appelle mon gardien de l’Âme, oui, c’est vrai, je veux le revoir en face de moi, je veux comprendre qui c’est !

En face de moi, en plein milieu de cette forêt s’ouvre un autre espace-temps, là, à 25mètres devant moi. L’espace où se trouve mon gardien. On aurait dit un espace un peu à la japonaise en soirée avec des portes en bambou et papier et des tatamis au sol.

Je suis contente, il suffit que j’arrive à rester conscient jusqu’au portail et que je le sois là-bas. J’arrive à 10 mètres en face, mais un autre portail s’ouvre devant moi complètement différent de l’autre. Du coup, je rentre dedans vu que je n’ai pas eu trop le temps de dire ouf.

Je suis arrivée dans une pièce où deux êtres en forme humaine se trouvaient là. Ils portaient des tee-shirts avec une image d’ange et leur nom en bas du tee-shirt en belle écriture.

Cool ! Des anges, ah comme ça, je peux vous reconnaitre ! C’est vraiment trop sympa ! Je demande l’un deux qui il est n’arrivant pas à lire ce qu’il y avait d’écrit.

Il me dit son nom. Il avait un nom particulier que je n’avais jamais entendu même dans ceux de la Kabbale. Une sonorité un peu slave. Il n’avait pas l’air de déconner… mais j’ai aimé qu’il se présente à moi.

Je tournais la tête et aperçus dans la pièce une autre personne entrain de se faire sucer de l’énergie par 2 personnes vampiriques. Comme des vampires, elles avaient des crocs par lesquels en mordant le bras, elles aspiraient directement l’énergie vitale. Lui  était installé sur un fauteuil les deux bras ouverts sur les accoudoirs. Deux personnes étaient là, à le mordre sans aucun scrupules ni même se soucier de son état déjà particulièrement épuisé qui devenait pire à chaque fois qu’il se faisait vider.

Par compassion, par amour aussi, je ne sais pas trop, j’ai voulu l’aider. Je ne peux pas assister à ce genre de scènes et laisser faire.

J’ai pris la 1ère personne qui était entrain de l’aspirer par la tête en le serrant fort contre ma poitrine et en lui disant « Allez, ça suffit, ça va aller pour toi. Rentres chez toi maintenant. »  Pareil pour la 2ème.

C’était bizarre, je n’avais pas peur. C’est très intriguant quand je suis comme ça, je sais que je n’ai rien à craindre.

Puis j’ai pris cet être là avachi en vrac sur le fauteuil complètement dans mes bras. Je me demandais si c’était un ange lui aussi mais il n’avait pas de tee-shirt particulier. Je l’ai serré fort tout contre moi et je lui ai dit de prendre soin de lui, de ne pas se laisser prendre de l’énergie comme ça.

 

Je me suis réveillée dans mon lit. Encore épuisée, il faut que je me rendorme encore. J’ai encore besoin d’aller ailleurs. Enfin, je crois. J’en sais rien, je m’en fous, je suis claquée, il faut que je me rendorme.

Je me suis sentie être aspirée par le Ciel. Face à la terre, je vois la ville devenir de plus en plus petite sous moi. Je sens la pression qui m’aspire. Je réalise que je suis en voyage astral. Ah… les nuages…e temps que je réalise, je suis déjà bien au-dessus. Puis je comprends, « je vais partir dans l’espace c’est ça ? »….

Je commence à avoir peur. Partir dans l’espace me fait à chaque fois un peu peur parce que je réalise combien je suis petite au sein de l’Univers surtout lorsque mon corps bouge tout seul et que je vois les planètes défiler.

J’ai eu un petit pincement au cœur, par anticipation et là, mon corps s’est arrêté de gravir plus haut. Nous étions déjà bien haut dans l’atmosphère, mais je restais à une vitesse constante et à une distance bien parallèle aux nuages. « Alors, c’est ailleurs que je dois aller » pensais-je.

Sur les nuages, il y avait tous les x kilomètres une forme marqueur de couleur rosâtre, comme un cube et un cône cylindre vers le bas. Très bizarre, tellement bizarre qu’en me rapprochant de l’un deux, ca m’a foutu les ch’tons.

Mais au final, mon corps ne s’était que rapprocher pour se mettre à niveau. Me voilà maintenant juste au-dessus des nuages. Tout est bien blanc et bien épais, limite, c’est comme survoler de la chantilly tout fraiche et voluptueuse.  Et puis m’est venue une idée particulière, celle d’aller à l’Arbre des Possibles.

        Je demande à aller à l’Arbre des Possibles. Je dis en parlant tout haut.

Ni une ni deux, mon corps réagit. J’ai l’impression d’être dans une fusée à propulsion. Paf. Mon corps part comme une fusée survolant les nuages, contournent les fameux marqueurs bizarres et finit par trouver une espèce de dôme maisonnette, juste là, posée sur les nuages. Je disparais à vive allure dedans.

Tout devient noir, puis la vision apparait de nouveau, je suis à l’intérieur d’un arbre, dans le style de maison des hobbits mais à la magicienne, avec des grimoires partout et 3 autels, 2 sur la gauche, un sur la droite et puis le maitre des lieux en face, avec un encens particulier sur une espèce de coiffeuse à côté de lui.

On me demande d’écrire sur un papier ma prière, mais il faut faire vite car je n’ai que le temps que brûle l’encens-cire magique.

Je commence à écrire des mots que l’on me dicte, mais je n’y arrive pas. Tout cela va trop vite.

Une autre petite fille est là. Elle se fait gronder, puis le maitre des lieux intervient.

        – « Dépêche toi d’écrire » me dit-elle.

      –  Mais je n’arrive pas à écrire.

        – « De quel groupe fais-tu partie ? »

       –  Je ne sais pas. Je n’arrive à rien produire.

        – « Ah. Tu dois faire partie du groupe là de droite, du groupe qui n’arrive pas à produire. Je vais regarder où se trouve ton nom. »

       –  Merci

      –  « C’est cela, tu fais partie de ce groupe-là. Bon pour cela, tu dois  écrire cette prière-là. »

        – Mais je n’arrive pas à la lire !

       –  « Bon… Et en Grecque ? »

       –  Mais je ne connais pas le grecque !

        – « En Tchécoslovaque alors ? »

        – Non plus !

        – « … Bon…. »

       –  Et en anglais ? C’est possible ? Je parle anglais !

       –  Oui ! C’est possible !

Je prends alors la jolie plume que la petite fille voulait me piquer des mains tout à l’heure et je me mets à réécrire les mots que le Maitre des lieux écrivait sur son tableau noir.

Elle me demandait de traduire certaines choses mais comme elle n’était pas satisfaite de ma traduction, elle se mit à traduire en Anglais très ancien, dans un style encore beaucoup plus littéraire que Shakespierre, mais en plus magique bizarre.

Toutes les prières commençaient en appelant un nom en particulier, nom que je ne sais pas si j’ai le droit de dévoiler.

Je n’ai pas pu garder la conscience éveillée jusqu’à la fin de la réécriture de la prière. Cela fait trop de temps que je commençais à faire retravailler le mental.

Je me réveille.

Cela dit, je sais qu’il est tout de même possible de refaire ma prière ici. Mais, je la réajusterai en espérant qu’elle soit tout de même prise en compte par l’Arbre des Possibles.

 

 

Bises

 

Enregistrer


Source: Autres Dimensions 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-neuf − seize =