Le Protecteur

women_fire_cleavage_fantasy_ar_1440x900_artwallpaperhi.com

Bonjour à tous,

 

Je revois encore le rêve de cette nuit où je suis dans une espèce de réunion avec la personne que je remplace et ma responsable.

Ma collègue se trouvait là aussi, celle avec qui je travaille actuellement.

En faite, je suis entrain de me faire lyncher par la collègue que je remplace, qui n’est pas contente après moi et qui cherche à me faire dévaloir auprès de ma responsable. Je sais que ma responsable n’est pas contre moi, ni ma collègue actuelle d’ailleurs, mais c’est la première fois que je vois cette femme dans mes rêves.

J’ai vraiment l’impression qu’elle m’en veut et qu’elle est venue m’agresser dans mon rêve. A vrai dire, je n’ai rien contre elle. Je pense qu’elle a ses raisons de vouloir déléguer au travail et d’en faire de moins en moins tout en accusant les autres. J’ai retrouvé des petits bouts de papier sur lesquels elle écrivait des mots comme “harcèlement au travail”, “que faire lorsque je me sens agressée”, ou “quels sont les signes d’une agression”.

Je pense qu’elle se sentait mal au travail. Je la comprends parce que parfois, moi aussi, je me sens oppressée dans ses responsabilités.

Je pense aussi qu’il y a une manière de faire pour les harcèlements et qu’il est encore plus difficile de le prouver lorsqu’on n’est pas sérieux au travail, mais bon, c’est un cycle infernal non ? Comment être professionnel et investi lorsque l’on se sent mal au travail ? Bien sûr, les prud’hommes raffolent de ce genre de cas. Mais, au final, c’est moi qui ne vait pas si bien que cela.

Je fais maintenant des crises d’angoisses dans le métro. si. On a décelé chez moi, une anémie assez marquée avec une jolie carence en vitamine D, magnésium et sodium. Si si, rien que ça.

Je suis sous vitamines bien évidemment.

La fatigue, le stress sont d’autant de facteurs qui n’aident pas. A vrai dire, j’ai hâte que ma mission se termine, mais quand je vois les chiffres de ma paie, il est vrai qu’il vaut mieux que ca dure quelques mois encore, que je puisse en profiter, comme ce mois ci, ou bibi et moi, on part en vacances dans un camping chamanique avec plus de 150 personnes.

Ca va être marrant. C’est ce que je me dis depuis un mois qu’on pense à y aller. Si si ! Chacun propose ses ateliers collectifs qui sont “gratuits” (moyennement une participation finale sous forme de dons selon vos moyens) et des ateliers individuels où le coût est négocié – arrangé ou troqué selon chacun.

Bref, je suis contente de partir en vacances car le travail m’épuise.

La seule chose dont je me souvienne de la fin de mon rêve est une voix qui me dise :

“un démon est à tes côtés. Il te protège et t’évite les attaques de  bas astral.”

Cool. Voilà donc pourquoi je ne me sens que rarement agressée. Si c’est vrai ! Je vous jure… moi et le bas astral, ca fait 2…. Voilà aussi pourquoi je ne me sentais pas aussi passoire que certains guérisseurs que je connais et qui doivent sans arrêt se défendre et se protéger.

Quand je vous disais que je ne me souciais absolument pas de ça… je ne vous mentais pas. Réellement, je n’ai jamais eu à me soucier de cela, même lorsque j’ai découvert l’univers sombre pour la première fois à la rencontre de l’homme qui devint plus tard mon conjoint.

 

Cela dit, je me demandais pourquoi j’avais l’impression d’avoir des énergies sombres récemment à côté de moi. J’avais l’impression que ce n’était pas lumineux sans pour autant être agressée, j’avais simplement l’impression qu’une présence que collait et que sachant que mon conjoint ressent les énergies sombres plus fort que moi, je me disais qu’il fallait que je travaille plus à garder un environnement de proximité lumineux et pure.

A vrai dire, j’ai encore du mal avec ses énergies de l’ombre et l’énergie de mes guides de l’ombre. Dans mes rêves conscients, je prends vite peur des énergies de l’ombre alors que des fois, je me balade dans des dimensions sombres où pour le coup, je me sens particulièrement bien et légère tout en étant accompagnée.

C’est très bizarre.

Comment je pourrais faire pour apprendre à accueillir mes guides de l’ombre ?….

Déjà ne pas prendre peur… mais comment ? …

 

Je me rends compte que je parle de l’ombre et bizarrement, dans mon comportement et dans ma vie, je me rends compte que je suis clairement affiliée à la Lumière, mais, sans que je ne comprenne pourquoi, j’en suis à stade spirituelle où je suis accompagnée dans les deux univers parce que clairement, j’ai un certain nombres de guides de l’ombre qui me connaissent déjà depuis un bon moment… 

 

Je suis entrain de faire beaucoup d’efforts ces derniers temps pour améliorer ma relation avec mes énergies même si c’est clair que je dors beaucoup  avec ma fatigue qui est omniprésente.

Je continue de peindre aussi, d’ailleurs, ma prochaine toile et en cours et je l’aime déjà , même si c’est un tout autre style, je suis surprise moi-même. Mais je mettais levée avec ce trait droit et précis et je me disais que ce serait ma prochaine toile, qu’il fallait que je le peigne. Puis, à forciori, en continuant de peindre malgré moi et mon mental éveillée, je découvre un univers. J’ai hâte de voir où ma toile me fera partir à la fin.

Je ne comprends toujours pas pourquoi je peins ni ma relation avec la peinture et le dessin. Mais je pense qu’il y a une raison. Raison qui m’échappe bien sûr. Mais je crois qu’on ne fait pas les choses par envie pour rien.

Suivre ses envies.

Voilà ce que je fais lorsque je suis perdue. J’attends d’avoir envie de quelque chose.

Je n’ai jamais été interessée par la lecture ou autre enseignement qu’on pourrait trouver à droite à gauche. Je n’ai jamais compris pourquoi. Ca m’a toujours frustrée de ne pas être curieuse comme tout le monde et de s’intéresser à d’autres choses que ma petite personne. Je me trouvais centriste et fermée aux partages que les autres pouvaient me faire.

Mais le problème est-il vraiment là ? ou peut-être que je dois aller ailleurs et faire des choses qui me parlent vraiment, sans faire comme tout le monde à chercher partout à l’extérieur de soi sans regarder ce qui comptent vraiment au fond d’eux.

Agit-on vraiment par envie profond ou par automatisme, par habitude, pour faire comme les autres ?

L’Envie ne se commande pas.

Un jour, un instant, sans comprendre pourquoi ni d’où ça vient, ça vient. C’est tout. “Y’a pas à tortiller” comme dirait ma mère.

 

Et vous, de quoi avez-vous vraiment envie ?…

 

 

Bises

Enregistrer


Source: Vie quotidienne 4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

vingt − 9 =