Lien physique

vector-flower-banners-collection8

Bonjour à tous,

 

Je voulais faire des petites méditations, mais ce n’est pas ça que j’ai besoin. Je sens que c’est autre chose. Mon corps appelle autre chose, mais quoi ?

Toutes mes dernières tentatives de méditations m’ont été bloquées littéralement, et en bloc en plus. Tout ce que j’ai commencé à faire et à visualiser m’ont été coupés. Je commence à voir, à bien voir même, et puis POUF ! écran noir. Ecran bien bien noir. Plus rien, je ne vois plus rien du tout. J’ai beau forcer, rien n’apparait, pourtant, j’avais l’image à la seconde d’avant, mais là, je n’y arrive pas. J’ai beau savoir ce que je veux voir, rien ne m’est accessible. Je sens que je dois aller vers autre chose, mais quoi ?

La seule solution radicale serait de partir en une jolie sortie astrale. Ce serait cool. Et rapide. Et terriblement efficace avec la lucidité. Hum… Je sens que mon corps doit aller ailleurs. Avec un peu de chance, ça va partir tout seul et comme je suis fatiguée en même temps, la sieste va me servir de tremplin.

Je me sens partir. La gravité change, le poids de mon corps aussi. Je me sens comme une fusée ariane entrain de chuter. Ca faisait longtemps, de sentir tout le poids de son corps en chute libre est un sentiment particulièrement jubilatoire.

Je passe dans un sas blanc. J’ai du mal à voir, mon corps a du mal à arriver dans ce monde. Tout est blanc, trop blanc, et à moitié électrique. j’ai du mal à déceler le paysage. Faut que j’arrive davantage à m’ancrer dans cette dimension.

J’avance tant bien que mal, c’est dur, le lien au corps est omniprésent, j’oscille au moins une dizaine de fois entre le lit et le sas blanc de merde.Parce que faut bien s’l’avouer, celui ci est chiant. Je le vis avec plus de difficultés. Je me demande si pour le coup je ne préférai pas le sas noir. Tiens d’ailleurs, pourquoi cette dernière semaine le sas est blanc ?! Il n’avait jamais été blanc depuis ces 3 dernières années…

Bref, ce n’est pas le sujet du jour.

J’arrive tant bien que mal à me stabiliser de l’autre côté. Ma conscience est trop maigre ici, il faut que je passe une porte et vite. Le temps presse.

Je suis dans une pièce fermée, tant mieux. Je claque la  porte qui se trouve en face de moi et appose ma main dessus.

– J’appelle la Porte de mon Âme. Tout ce qui se trouve derrière cette porte sera la représentation de son Univers.

J’ouvre de nouveau la porte et prend une grande inspiration. Je dois faire vite pour comprendre ce qu’il se passe.

– J’appelle le gardien de mon Âme.

Un guide se présente à moi. Un simple guide.

– “Je dois te conduire” me dit-il simplement.

– hum. Ok.

Lui, resta derrière moi et me fit signe d’avancer jusqu’à une falaise où un Être immense apparut en lévitation dans le Ciel. Il ne pouvait pas aller  là où moi j’étais attendue. De toute manière, je n’avais pas peur. Je dirai même que pour le coup, je savais que tout irait bien. Il voulut m’accompagner mais je lui fis signe que non. C’était à moi de le faire et tout irait bien. J’étais confiante.

– Qui es-tu ? j’ai lancé à cette Être immense.

–  … X…

– ? Tu peux me le répéter ? Faudrait que j’arrive à m’en rappeler ! C’est la première fois que je te rencontre…

– ….X….

– Merci.

Il n’avait vraiment pas l’air commode, mais prit un ton bizarrement détendu avec moi. Peut-être se jouait-il un peu de moi.

Il m’expliqua après qu’il devait faire quelque chose mais j’ai complètement zappé ce que c’était, et son prénom avec. C’est pas de ma faute !! C’est la faute à mon frère.

J’ai senti quelqu’un dans ma chambre. Je me suis retrouvée à moitié dans mon lit, à osciller entre les deux mondes, à voir mon frère qui voulait me réveiller et qui me chahutait pour me réveiller de ma sieste en se marrant. Roh… C’est pas le moment…. Est-ce que c’est vraiment lui ou je vois ses énergies se manifester ainsi ? C’est dur. Mon frère veut me réveiller ou pense à me réveiller mais je suis encore si fatiguée… J’aimerai qu’il me laisse dormir… et en plus j’étais de l’autre côté à faire un truc important, mais c’était quoi déjà ?…J’ai décidé de ne pas m’y accrocher et de repartir.

Je me suis retrouvée après dans les bras d’un guide qui m’a activé mes énergies sexuelles et du coup, je me suis réveillée comme une fleur en extase et ça m’a fait un CCleaner de ma mémoire vive !

Je me rappelle être assise à califourchon sur un homme, habillée, lui me tenant légèrement en arrière. Je savais que nous n’étions pas déshabillés ni que nous ne faisions l’amour. Pourtant, avec sa volonté, il m’activait mes énergies sexuelles.

Il me pénétrait par simple pensée, et je le sentais comme si c’était si réel, si puissant. A chaque bruit que je poussais, je me demandais si je n’allais pas alerter les autres membres de ma famille au rez-de-chaussée et s’ils n’allaient pas trouver ça bizarre que je fasse des bruits pareils alors que je suis seule dans la chambre en pleine sieste… J’avais à la fois peur et honte de me réveiller avec des miaulements pareils… J’essayais de me retenir, mais dès que je me retrouvais dans ses bras, je n’avais qu’une envie, c’était d’aller jusqu’au bout.

Je sentais le poids des couvertures, j’ouvris un oeil, et eus à peine le temps de voir un mur du plafond que je me suis retrouvée à nouveau dans ses bras, et il reprit encore jusqu’à ce que je sente le désir m’enivrer, et le plaisir vivre en moi comme une implosion diffuse et néanmoins efficace.

Je savais qu’il était là pour me faire jouir d’extase. Pourquoi ? Est-ce que cela était lié à ma rencontre juste avant avec cet Être immense ?

Je n’avais pas le temps de réfléchir aux réponses. A chaque fois que j’essayais de réfléchir, il pénétrait plus profondément en moi et me faisait virvolter.

Je pouvais sentir chaque centimètre de ma fleur, tout en sachant qu’il me regardait avec un sourire tout aussi bienveillant que chaleureux. C’était lui qui menait la danse. C’était lui qui menait ma danse, comme il le voulait, souriant de voir chacune de mes réactions. C’est bon, et beau à  la fois.

Je voulais aller jusqu’au bout. Pourquoi m’en priverais-je ?

Les énergies sexuelles sont un réel plaisir lorsqu’elles sont vécues ainsi.

J’ouvris les yeux juste après qu’il m’est propulsée dans un plaisir assouvi.

Le souffle encore haletant, la chambre parait si calme pourtant.

Ma sieste fut reposante et bizarrement calmante.

En fait, je me sens bien.

Je suis descendue et j’ai demandé à mon frère s’il était venu dans ma chambre me secouer. Il m’a dit que non mais avait pensé me réveiller mais que finalement il ne l’avait pas fait et qu’il était parti en courses sans moi. 

Ouais. Bon bah, sa pensée m’a quand même atteint.

Faut faire gaffe à ce qu’on pense… On ne se rend pas compte, mais ça atteint les gens.

Et je m’en rends d’autant plus compte que lorsque je vois les pensées des gens m’atteindrent en rêve lucide parce que je suis dans l’astrale souvent, alors comme ça me touche, ça m’appelle en même temps.

Ah si seulement les gens pouvaient comprendre et accepter la puissance de la pensée… Peut-être verrions-nous la vie autrement.

 

Bises


Source: Sexualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

neuf + 20 =