Hors de la matière

index

 

Ma conscience est maigre. Il y a beaucoup de bruits au rdc de la maison. Tout le monde est levé, mais je n’ai pas encore envie. Je veux retrouver mon Gardien mais les choses se compliquent de l’autre côté.

Le bruit me ramène sans cesse dans mon lit alors que je suis en pleine rencontre de l’autre côté. Il n’y a rien de plus chiant, soyons franc. C’est toujours quand on a quelque chose à faire qu’on est dérangé ! C’est incroyable !

Il faut que j’aille beaucoup plus vite que d’habitude. Avec une lucidité aussi maigre que ça qui oscille entre les mondes, je dois être particulièrement efficace et surtout – surtout – ne pas m’accrocher aux bruits que j’entends depuis ma chambre.

Ca y est, la forme se révèle mais ce n’est pas encore super net. Je dois me pousser dans le monde pour récupérer enfin l’ensemble de mes mouvements.

J’arrive dans un ensemble de pièces plutôt luxueux et spacieux. Je me grouille.  Je cherche une porte et vite. Je prends la 1ère que je trouve, mais elle se ferme mal et révèle à moitié l’autre côté. Roh. Ca va être dur de laisser le monde apparaitre derrière la porte alors que je m’attarde à ce qu’elle révèle maintenant.

Je tente quand même en cherchant une autre porte plus apte à jouer la passerelle.

– J’appelle le Gardien de mon Âme !

On a des choses à régler lui et moi. Notre derrière conversation m’a laissé en suspens. Il est temps que je l’harcèle pour mettre carte sur table et surtout lui balancer mon sac.

Il ne se dévoile pas. Je m’en doutais. Mais merde quoi. Il avait dit qu’il sera toujours là. Je suis assez en pétard.

Je tourne en rond et tombe sur une pièce où un être est là. Il me parle, mais ce n’est pas lui que je veux. Je VEUX mon Gardien.

– Désolée, ce n’est pas contre toi, que je lui dis.

Je repars ailleurs. Je croise des personnes avec qui j’avais encore des choses à régler et qui leur était restés en travers de la gorge.

Je finis par me lasser. Je veux toujours voir mon Gardien. Ca m’agace. Ma petite nièce n’arrête pas de chouiner et du coup, je repars dans la chambre et reviens dans le monde, et repars et reviens.

J’ai du faire une dizaine d’aller-et-retours. MAIS, je ne cèderai pas… Je veux le voir bordel.

– Surtout ne pas m’accrocher, surtout ne pas m’accrocher. Je ne dois pas scotcher sur les gazouillements de la petite. Repense à l’Univers, repense à la porte, rebascule, allez ! Rebascule ! je me disais.

Deux guides apparaissent juste à côté de moi alors que j’ai une nouvelle tentative râtée de porte où j’appelle soit mon enfant intérieure, et soit la porte de l’Âme.

Je commence à être sérieusement frustrée.  C’est la première fois que je galère autant. Si y’avait pas autant de bruits aussi !! Elle m’énerve !! Ca me fait tout foirer !!

– Et vous, Vous êtes qui ? … Forcément pas Gabriel non plus ! Lui aussi est mon Ange Gardien, mais je ne pourrai jamais l’voir… On m’a dit ça l’autre fois… que ce n’était pas possible pour moi de le voir en face.

–  “Il t’a dit cela ? Ne crois pas cela, ne croit pas que cela te soit impossible”, me répond fermement l’un d’eux voyant que je commence à bougonner dans mon coin.

“Tu sais, il y a d’autres techniques pour aller directement de la Chair aux Portes. Tu as, celle que tu fais, avec ton fil qui part du nombril (ah bon ? je fais celle là moi ?) où tu vois ton fil qui part du nombril et qui s’élève au Ciel et puis tu tires et avances dessus. Mais il y en a d’autres !” me dit l’autre en face de moi en mimant le process.

– Ah bon ?!

– “Il y a celle où tu dois fermer tous tes chakras.”

– Ah oui ?

Il commence à me montrer la technique avec les points à appuyer et fermer sur son corps. Le premier, vers l’omoplate droit, ensuite la clavicule droite, après…

– C’est nul ta technique !! Il y en a trop des chakras !! que je lui dis. Nan mais c’est la galère à faire !! Tu me vois appuyer sur tous les points ?!!

Il sourit et l’autre guide m’enlace par le cou et me souffle dans l’oreille :

– “Ou il y a aussi la technique avec le Soleil…”

– Ah ouais ? Ca a l’air cool ça !!

Il m’appuie un point au chakra racine qui me fit l’effet d’un pic pas désagréable mais surprenant et avec son bras autour du cou, me propulse ma tête violemment en avant et ma tête vient heurter le sol.

– Ah !! Ca fait mal ton truc !!  j’extrais avec mon front collé au sol en position du fœtus.

Voyant que je suis toute interloquée, il me dit :

– “Reste comme ça. Souffle. Tout l’air que tu as dans le ventre. Souffle. Vide tout l’air que tu as et pousse sur tes mains pour te relever.”

– Nan mais franchement, me relever va faire quoi ?! Je vais me relever et puis c’est tout !

– “Souffle et pousse sur tes bras. En poussant, tu t’extrais de ton corps. Lorsque tu seras relevé, tu seras hors de la matière.”

Alors que je commence à pousser sur mes bras, j’entends la petite qui chouine à nouveau. J’essaie de ne pas y faire attention, mais ça m’agace. Je suis à quatre pattes, j’y suis presque, et ma vision commence à changer toujours à cause du bruit.

Ca m’agace. J’essaie de résister.

J’ouvre les yeux dans mon lit. Et la petite chouine…

 

Mode EDIT. J’avais omis un passage.


Source: Magie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

12 − 6 =