Notre Maison spirituelle

c85a7dd0e086c4f9b954574e46326b0f

Alors que je me retrouvais en face d’êtres que je rencontrais pour la première fois, la conversation se lança sur un ton léger. Ils semblaient surpris par l’ampleur de mes capacités. Cela devait être une première pour eux.

– tu sais, être lucide c’est rien pour moi, c’est la base. Mais c’est vrai que pour choper les infos, je peux aller très loin… Attends, dis-toi que je suis allée jusque des mondes en distorsions pour récupérer des données, quand même, quoi… ! Des vrais mondes parallèles, j’te jure !…

– “Oh ! Nan… ?! C’est pas vrai ! Tu arrives à faire ça, toi ?”, s’étonna l’un d’eux les yeux tout écarquillés.

– Bah ouais, faut croire… mais c’est pas d’ma faute, je voulais juste récupérer des informations…

– “Nan mais c’est dingue qu’une personne comme toi puisse en faire autant ! Ta Maison doit être fière de toi !! Elle doit rassembler et épuiser toutes ses ressources juste pour arriver à maintenir ton train de vie ! Elle doit vraiment tout miser sur toi !”

Mon sourcil se releva comme à chaque fois que quelque chose me dérangeait. Mon humeur s’assombrit.

– … Ma…Maison… ?… Fière de moi ?… Je n’crois pas, non… rien n’est jamais assez avec eux. Je fais jamais assez… Je ne bosse jamais par rapport à tout ce que je pourrai faire… Je gueule tout le temps… Je les agresse très souvent…Et malgré tout, j’en ai jamais assez, murmurai-je en repensant au fait que malgré le fait qu’ils s’épuisaient pour moi et que je pompais mes guides sans état d’âme.

J’étais toujours en rade énergétique avec des ressources se vidant à la vitesse des Chutes du Niagara pendant mes manipulations astrales. Alors, non, rien n’était suffisant. Autant de mon côté, que du leur. J’avais un très haut niveau d’exigence en terme de travail énergétique. Je n’aimais pas faire dans le vide. Et je n’aimais pas bouger mon cul pour des broutilles futiles.

Ce guide m’avait pris de court.

Je réalisais que mon propre comportement et niveau d’exigence avaient pour conséquence l’épuisement des ressources de ma Maison entière. Je plaignais les autres qui en faisaient parties. S’ils choisissaient de me donner à moi plutôt qu’aux autres, c’était que je devais en être à un certain stade, c’était forcément une stratégie de leur part, et pourtant, moi, qu’est-ce que je faisais avec ?… Pas grand chose au final par rapport à tout ce que j’étais réellement capable de faire avec des accès pareils.

Sur Terre, je me souciais réellement que de ma gaufre en chocolat et de Chouchou chéri, tout le reste était soit une corvée, soit une menace à éliminer. Je n’éprouvais pas de plaisir à bosser de l’autre côté. Moi, je voulais jouer avec mes guides ou voir de belles magies, mais c’était tout. Les choses que je faisais de temps en temps étaient uniquement pour assouvir l’un de ses points.

Je comprenais maintenant pourquoi mes guides étaient obligés de faire des rondes dans les prises en charge énergétiques, parce que j’étais un vrai gouffre en terme dépenses énergétiques. Je l’avais toujours su, je l’avais moi-même constaté au fil de mes expériences à me retrouver maintes fois au sol sans aucune force restante, ou en train de m’évanouir d’épuisement. J’avais bien compris depuis plusieurs années que j’avais des besoins énormes malgré une flemmardise humaine déconcertante. Pour le coup, je me disais qu’heureusement que j’étais une flemmarde. Je n’imaginais pas tourner à plein régime et les sacrifices que cela engendrerait de leur part.

Non, je ne pensais pas faire la fierté du groupe. Je me voyais plus comme l’électron qui risquait de t’écorcher vif à la moindre fausse note. J’avais une mauvaise gestion émotionnelle et à chaque fois, même mes guides risquaient de se faire agresser si j’étais mal lunée.

En réalité, je les traitais comme je me traitais. Rien n’était jamais assez. Pas assez puissant, pas assez souple, pas assez clair, pas assez efficace, pas assez direct, pas assez limpide, pas assez fluide, pas assez intuitif, pas assez opérationnel…. je construisais mon développement dans l’astral avec un idéal pro-efficient en tête. Et rien n’était assez bien. Il fallait que la fois d’après soit toujours mieux. Je n’aimais pas les échecs et supportais très mal qu’on se mette en travers de ma route… En fait, je crois que dans l’astral, j’étais très autoritaire… Comment pouvaient-ils aimer bosser avec quelqu’un comme moi ?

Je me disais que ma Maison était sûrement plus dégoûtée que contente de bosser avec moi. Parce que pour le coup, en plus de me fournir en énergie, elle encaissait de sacrés revers de bâtons à son insu.

Je regardais le groupe, pensive, et touchée.

– … Et c’est qui ma Maison ?… C’est quel clan ?…

Le jeune garçon me regarda dans les yeux, puis posa sur regard sur quelque chose bien au-dessus de ma tête. Je le voyais lire et pouvais ressentir la présence de quelque chose ou quelqu’un le fixer. Il me regarda à nouveau les yeux avant de les baisser et détourner la tête. Lire simplement mes sceaux lévitant au-dessus de mon crâne n’aurait pas eu un effet aussi troublant.

– “Je… Je ne peux pas te le dire.”

Directement par télépathie, “on” lui avait interdit de divulguer l’information.

– Bien évidemment…, avais-je compris, amère. Toujours pareil avec eux ! Tu vois, ils ne me laissent avoir accès à rien. Même des questions simples. Ils m’énervent ! Après, tu m’étonnes, je suis obligée de me faire chier à aller chercher les informations…. Tu comprends pourquoi je me paie des mondes en distorsions et pourquoi je vais aussi loin ?… Regarde, même ça, ils me bloquent l’accès !!… Ils-me-saoulent !!

Je pouvais sentir mon dragon sombre et son aura mastoque surveiller de haut tout mon environnement. Cela me rappelait la fois où je le vis dans une enveloppe énorme garder mes portes. A tous les coups, c’était Lui qui l’avait regardé d’un sale oeil.

– Pff… Allez quoi ! Tu t’en fiches de lui ! Fais-le quand même ! Défies-le et balance-moi la réponse sous son nez ! Lâche-toi et fais le quand même !  Oh allez quoi !!!… Nan mais pourquoi tu t’en vas !!

Rien que l’idée d’affronter l’entité, il en était hors de question. Il détala rapidement.

– Nan mais vas-y làaaa !! Reviens !…  Il est passé où ton courage et ta détermination !! Allez !…

Il ne se retournait toujours pas et marchait à vive allure.

– Pourquoi vous partez tous la queue entre les jambes ? Ch’sais pas moi, osez lui tenir tête un peu ! C’est fou ça ! Y’a pas que moi qui ose lui dire non et le défier en face, si ?… Bon, ma Maison, c’est la Maison des Dragons, c’est ça ? lui balançai-je sans vouloir le lâcher d’une semelle.

Je le vis de dos hausser les épaules comme si je racontais n’importe quoi.

– Nan bon, je l’savais ! Bon si c’est pas ça, donne-moi un indice au moins !! Vas-y, ch’sais pas, tu peux au moins me mettre sur la piste !  Tu’ craindras rien tant que tu ne dis pas le mot exact ! Allez quoi !! Tu peux l’faire ça ! Il te laissera sûrement faire !

Il s’arrêta brusquement. Cette idée semblait lui plaire tout autant qu’elle me plaisait à moi. Il rebroussa les quelques mètres qui nous séparait et s’émerveilla.

– “Ok ! Bon !”, fit-il d’un air enjoué avec une petit moue enfantine.

– Nan mais des vrais indices, hein ! J’te préviens !! Pas des trucs à deux balles comme le coup de la BD où y’avait rien de significatif ! m’écriai-je tout en lui envoyant par télépathie ce que mes autres guides m’avaient retransmis la fois dernière. Tu fais un truc que je peux comprendre au moins, hein !

– “D’accord, ça je peux !! Attends, je vais te mimer !! T’es prête !! Sois bien attentive !! D’accord ?!”

– Héhé, ouais !!! Vas-y !! Chouette !! Balance, j’te regarde !!

– “Alors… si je te dis…. hum…. BOUGIE !”

Mes sourcils se haussèrent à leur maximum.

– Nan mais bougie….

– “Siiii !!! C’est très claire !! Crois-moi !! BOUGIE….”

Il m’envoya la vision tout en l’animant. La vision pointa la flamme.

– “Y’a la BOUGIE, et le FEU là… c’est…..?!! Allez quoi !! tu vois ?! C’est très claire !!! J’te jure !!”

Ma mâchoire se décolla tandis que je réfléchissais.

– Euhh….. une bougie quoi…! Une bougie c’est une bougie !

– “Roohhh !!!…. Oui c’est une bougie !!! Mais ça, c’est…. ?!!! Et attends, c’est pas fini !!” qu’il me dit, “regarde bien, regarde bien ce que je fais là !! Ca va aller vite !!!

-Okay !! Vas-y !!! Fais tout ce que tu peux !!

Il tira la langue.

– Mais qu’est-ce tu fais là !!?

– “J’te jure !! Je peux pas faire mieux !!!” dit-il en ressortant sa langue au maximum de ses capacités physiques.

Mes yeux s’étrécirent à leur maximum et je me réveillai dans mon lit, mon mental tournant à plein régime.

– Mais quelles indices de merde !!! Franchement, Un mot putain !! Ca vous tuerait de me dire un foutu MOT !!! Mes guides me foutent des bâtons dans les roues juste pour un mot, un foutu mot !! Et sur un truc simple et basique !! C’est A-BU-SE !  Qu’est-ce que tu veux que je devine dans une bougie et un gars qui me tire la langue !?!!!! Et en plus, ça c’est sensé mimer MA FAMILLE ?….

Bouhh !!

Et le pire c’est que je sais qu’ils prennent nos jeux très au sérieux !! Ouiiinnnnnnn  Langue… Bougie…. Langue… bougie… C’EST NUL CE JEU !!

 

6 Comments

  1. Emilie

    Coucou Camille,

    Les éclaireurs, qui ouvrent des voies en “tirant la langue” parce que ce n’est pas de tout repos ?

    Un mélange de boy scoot et de Jeannettes version astral

     

    1. Spiritual Flower

      Coucou Emilie,
      J’aime bien vous lire donner des idées, ça m’amuse beaucoup !
      Pourquoi pas !
      Pour ma part, je pense à la flamme et aux maoris. J’ai des liens avec les Maoris et une ancienne vie notamment. Ou sinon, le clan des Fous. Parce que eux, ils sont complètement barges et imprévisibles.

      Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux + dix-huit =