Nouvelle routine

 

Bonjour à tous,

 

Bon… Par où je commence ?… Je reprends des petits déjeuners tous les matins pour la première fois de ma vie depuis mon adolescence. C’est un sacré scoop. J’ai changé les aliments et grâce à la dame qui nous a accueilli lors de l’airbnb et qui m’a fait découvrir le lait de soja vanille avec une cuillère de cacao, j’ai redécouvert le plaisir d’avoir quelque chose de sympa dans le ventre et qui ne me laisse pas un ventre gonflé et lourd pendant 2 jours. Maintenant, le soir, je souris déjà de mon petit déjeuner du lendemain matin. Et je ne peux plus m’en passer. J’alterne avec le lait d’amande parce que trop de soja ne me réussit pas non plus… Que voulez-vous, à chacun sa recette !

J’ai aussi évolué mes routines de yoga pour monter sérieusement d’un cran. Depuis environ 4 ans, je faisais les mêmes mouvements pour m’assouplir, les mêmes gestes et pilates. J’en ai eu marre. Une curiosité profonde m’a fait pencher la balance. J’ai voulu travailler sur des portés et aller plus loin dans les postures. Je suis passée au cours sur youtube de Asthanga Yoga de 1h30. C’est très intéressant comme travail. Tout le corps est sollicité et va puiser en profondeur. Alors certes, je ne réussis pas toutes les positions et certaines bloquent encore, mais j’apprends, et à chaque cours, je vais un peu plus loin.

Le corps est une gymnastique, comme l’esprit. Plus on le sollicite et plus il se fluidifie.

C’est sur des détails que l’on remarque une évolution dans la vie quotidienne. La vie spirituelle est naturellement impliquée, aussi, le parallèle est évident à faire.

Je dois bien admettre qu’il est difficile de changer nos routines, et pourtant, pour moi, du jour au lendemain, tout a basculé. Je ne souhaite plus revenir en arrière. Tout est assimilé et intégré. Je suis en paix avec ces nouvelles dispositions et je sens qu’elles me nourrissent bien au-delà de l’aspect concret.

Il arrive un jour où l’on découvre des choses qui nous améliore la vie, qui la rende intéressante et apaisante. Ce sont ces choses là qui nous indiquent que nous sommes sur la bonne voie.

La difficulté et le dur labeur est certes un état dans l’évolution, comme dans mon cours de yoga, le corps bloque, je transpire, je soupire, mes membres tremblent, et tirent, mais dans ma tête, quelque chose s’apaise. J’entends un son, j’entends un souffle.

Solliciter son corps, c’est aller chercher son potentiel, ses caractéristiques, c’est aller puiser au fond. La plupart des personnes veulent évoluer et libérer ce potentiel sans creuser, sans aller chercher en soi.

Pour savoir ce dont nous sommes capable, nous devons d’abord l’utiliser et voir dans quelles directions il est possible d’aller. Il faut l’éveiller, le surprendre. Il faut l’intriguer et l’intéresser.

Le corps est l’esprit.

Que ce soit dans un sport comme dans n’importe quelle autre activité, sentez ce qui se passe dans votre tête et partout en vous, écoutez, observez.

Le corps raconte une histoire, votre histoire.

 

 


Source: Vie quotidienne 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *