La rentrée

 

Après quelques jours de vacances, me voilà à nouveau connectée sur les ondes. C’est dur, je ne sais pas par où commencer. J’ai eu une flemme immense qui m’a éloigné de mon téléphone sauf pour le strict minima, répondre au téléphone quand il n’est pas en mode avion la plupart du temps, ça limite l’accès ! La mer par contre, elle, a eu toute mon attention. Ses couleurs vert émeraude et bleu turquoise ont su, en un clin d’oeil, me faire passer l’envie de pianoter.

Mes yeux sont nourris par la Beauté.

Je commence un long processus. Je le sens en moi. Je sens un éveil. Il y a quelque chose ce soir qui me fait dire ça. Je suis incapable d’expliquer comment et pourquoi.

J’ai vraiment vécu un fin de mois de juillet et début août énergétiquement difficile. Je retrouve un peu de paix et de sérénité.

Seulement voilà, mes gros dossiers s’allongent auprès de mes guides… Ma liste d’exigences fait flipper toute personne normalement constituée. Aux autres, je ne motiverai jamais un tel rythme ni une telle pression. Mais c’est plus fort que moi. Je dois aller plus loin. Mon niveau actuel n’est plus satisfaisant. Je dois être capable de transcender cette limite. La primordiale et la plus complexe de toutes, est de rallonger l’espace-temps de l’autre côté.

Le problème n’est pas la difficulté des sujets qui sont à traiter, mais le temps qui m’oppresse comme un garde-fou. J’essaie d’approfondir toutes mes notions sans me porter atteinte. Et énergétiquement, certaines rencontres et voyages me coûtent beaucoup trop.  Je dois revoir tout mon système d’approche. Je demande au moins 2 heures à mes guides au lieu des 15 minutes habituelles. La bascule doit se faire plus facilement. Je ne peux plus galérer autant pour passer de l’autre côté. On a trop de choses à discuter ensemble.

Heureusement pour moi, je crois que y’a du changement dans l’air… Ca tombe bien, mon mental s’active et va fouiner pour créer les passerelles et les liens.

J’ai décidé que j’aurai plus de temps. Alors, peu importe le nombre d’essais et d’échec, je finirai par l’avoir. Je dois juste trouver cette dimension stable d’approche. Juste ça… Je dois réfléchir à un nouveau sas conceptuel. Ou un système d’éjection sur commande. C’est plus violent, mais faut voir à quel niveau… Quand on voit la virulence que j’ai eu pour mon éveil, je me dis que je n’ai rien fait de doux… A part les câlins lucides à mes guides que j’ai eu des années plus tard.

Je crois qu’une part de moi est kamikaze. J’aime les projets fous et visionnaires mais surtout, il y a des choses que je sais possible.

Je ne sais pas vraiment en quoi je crois. Mais je crois que la relation avec mes guides que j’ai actuellement peut être largement développée. Les voir en face à face n’est que la surface de l’iceberg. Et moi, là, j’ai envie de voir jusqu’où je peux aller avec eux. Mais pour ça, j’ai besoin de ce temps modulable.

Et j’aimerais qu’ils prennent soin de maman aussi. J’aimerais que Marie prenne soin d’elle comme elle prend soin de moi depuis plus d’une semaine. Je la sens si présente en moi, autour de moi, elle est partout où je suis… C’est rare, tellement rare. C’est la 1ère fois même.

Merci Marie d’être là pour moi, c’est grâce à elle si je peux me sentir aussi stable et bien avec énergies mais surtout, c’est grâce à ce beau dragon sombre qui m’entoure de très prêt et me sourit. Il s’enroule autour de moi là, maintenant que j’entame le sujet… Ses effluves m’encerclent totalement.

– Comme si je pouvais t’oublier toi… Je sais que c’est toi qui m’aide beaucoup sur ma stabilité énergétique. Je te vois souvent me tourner autour depuis quelques jours. Si tu croyais être discret, c’est raté, tu me colles tellement que j’t’ai cramé !

Je souris. Il m’apaise. Je l’aime ce dragon. Puis il est beau, doux, et vraiment … rempli d’amour. Je le sens quand j’enlace mes bras autour de son cou.

 


Source: les guides 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 − 6 =