Récupérer une âme

the-doors

 

Je crois qu’il faut que j’arrête mes conneries. Ou alors que je me fasse payer cher pour mes services. C’est incroyable jusqu’où je vais pour récupérer une âme qui se fait alpinguer dans une dimension merdique. Et le pire, c’est lorsque je passe la porte et que je vois derrière que non pas une âme se retrouver piégée, mais beaucoup d’âmes qui sont enchainées une à une à des portes dimensionnelles sombres, comme des corps sur des piquets.

C’est effarant la facilité que j’ai maintenant de passer les portes de l’ombre. Je crois que c’est depuis que j’ai passé la porte du Père, la plus vibratoirement dense de toute ma vie, que les autres à côté, ne sont qu’une simple broutille à mes yeux. L’ajustement se fait un quart de seconde, et je souris même en plongeant la gueule dedans, la fleur au fusil. Pipi de chat. Psss… P’tit joueur !

Je me dis que je suis à moitié tarée pour sauter la gueule la première dans la tanière d’une démon sans même avoir peur. Mais ce n’est pas de ma faute. C’est cette âme, là, l’idiote de service. La petite insouciante à la con, qui s’est laissée embarquée comme une ignorante. L’aspiration l’a attrapée et sous mon nez, je l’ai vu se faire choper comme un aspirateur passerait un coup de ménage dans le coin. Du coup, que dire… C’était sous mon nez ! Inacceptable ! La pauvre ! Elle n’avait rien demandé celle-là !

*Pouf !* Une porte apparut en un millième de seconde, et Hop ! Alors que la jeune fille était en train de me sourire, elle s’est fait aspirée comme une moins que rien, cette petite incapable… Impossible pour elle de résister. Elle ne l’a même pas sentie passer tellement qu’elle s’est faite “quer-cro” comme un bonbon sucré par les énergies de l’ombre qui la vit comme de la chair à pâtée.

Non, franchement, j’ai eu pitié pour elle ! Ca ne se fait pas, ça, et sous mon nez en plus !! C’est comme avoir un p’tit con qui me nargue en foutant le bordel et en pensant qu’il n’y aura pas de représailles.

T-t-t-… Avec moi dans l’astral, il y a toujours des représailles quand je vois des choses que je ne tolère pas. Comme voler une âme sans défense. J’ai beau être chiante, capricieuse, exigeante  avec un caractère de chiotte, on ne pique pas une âme sous mon nez en espérant la torturer je-ne-sais-où, ou en faire je-ne-sais-quoi, tout en croyant que je vais dire “bravo, bien joué mon pote, continue qu’on se marre un coup.”

Les bras levés, l’invocation de la porte ordonnée, le passage s’ouvrit en un claquement de doigt.

– Si tu crois que tu vas pouvoir m’échapper à laisser tes effluves comme ça… Je suis la reine des portes… Tu vas m’rendre cette âme, c’est moi qui te l’dit, balancai-je en volant à travers le portail la fleur au fusil.

Et voilà, comment je me fais embarquer dans des histoires à la con, aussi simplement que ça. Néanmoins, je ne sais pas pourquoi, il se passe toujours des trucs sous mon nez, et comme par hasard, ce sont des choses que je ne tolère pas et qui m’oblige à prendre des mesures parfois plus que radicales.

Quelle surprise j’eus lorsqu’une fois la porte dimensionnelle passée, je vis toutes ces âmes comme figées dans le temps et l’espace… J’en étais sans voix. Maintenant que j’avais vu ça, ce n’était pas comme si je pouvais repartir avec juste celle qui m’intéressait et laisser les autres pourrir ici, enchainées comme des chiens et laissées pour mortes ici.

La voix du démon m’atteignit sans attendre alors que je survolais la zone en évaluant l’ampleur de son emprise et la force que j’aurai à mettre pour libérer l’ensemble des concernées. Je ne craignais pas tellement le démon en soi, mais les multitudes d’emprises qui demandaient chacune d’elle de la force à déployer.

– “Hnn… une présence… une visite…  intriguant … drôle de lieu pour se balader toute seule, ici… sans peur de se perdre… Hn… intriguant…  “, jeta la voix en télépathie avec un certain amusement alors que je volais vers son espèce de trône situé en recul, loin derrière toutes ces voutes en pierres servant de portes-prisons apposées comme des rangées de parc mètres.

– …Sauver toutes ces âmes….!  Je viens pour sauver ces âmes ! Euh… Camille reste focus… Faudrait une bombe atomique et tout détruire ici… la source, elle ne me permettra jamais… Et dans quel merdier je vais me foutre si je me mets ce démon à dos en saccageant tout ce qu’il a construit ici ? Réfléchis Cam, réfléchis… 

Une ombre androgyne m’observait depuis son siège en maitre des lieux tandis que j’arrivais à son niveau, à une vingtaine de mètres de lui. Je trouvais ça plutôt idiot de mettre un trône au milieu d’une plaine désertique d’où les âmes ne pouvaient même pas s’échapper et encore moins, penser à s’échapper tellement qu’elles étaient toutes aussi fermement soumises qu’enchainées et séquestrées. Quelle honneur y avait-il à agir en maitre sur des pauvres âmes sans défense ? T’es le maitre de rien du tout. Se sentait-il puissant ? Je ne comprenais pas où était le mérite dans tout ça. Ici, ça sentait juste la prison. Et lui, semblait aimer rester planté là à s’occuper d’une prison qui pour moi n’avait aucun sens. Et puis de toute manière, allez savoir pourquoi, ce démon ne me faisait pas peur. Mais libérer plus d’une centaine d’âmes d’un coup voulait dire me mettre à dos un démon dont je ne connaissais rien et la dernière fois que j’ai été impulsive avec un démon et que je l’ai attaqué sans prendre le temps de faire les appels, j’ai été blessée et j’ai eu le droit à une bonne leçon de la part de mes guides. Je ne pouvais plus me permettre d’attaquer à l’aveugle comme une gamine insouciante. Je devais faire un travail d’équipe et travailler comme une adulte. Du moins, éviter de créer plus de merdes qu’il n’y en a déjà. Tenter la pédagogie utile quoi. Bon, en gros, faire plier le gus sans m’énerver, en trouvant une situation convenable à tous, mais surtout convenable à moi. Autrement dit, sans m’énerver et en repartant avec ce que je veux. Mais peut-être que de lui demander de tous les relâcher d’un coup lui ferait penser que je le prends pour un con. Et prendre un démon pour un con au premier abord, n’est peut-être pas stratégique… Déjà avec une…

– Rends-moi cette âme que tu viens de voler. Elle est à moi.  Tu as volé une âme qui ne t’appartient pas… Je viens pour elle, pour la reprendre.

Merde putain… pour bien faire, il faudrait que je les récupère toutes, mais… ça veut dire un sacré merdier… Il n’acceptera jamais de me laisser négocier pour toutes les autres, et les libérer de force veut dire mettre à sac tout son “cheptel”. Je ne le vois pas me dire de “me servir” et repartir sans défendre ses biens. Il me faudrait l’appui de la source pour ce merdier… Mais là,… je viens juste pour une âme à la base, non ?… Hum… Merde… merde. merde. Et ces âmes… toutes ces âmes, elles sont quoi ? Elles vivent où ? Se sentent-elles coincées aussi ? Sont-elles dans le coma ? En vie ? Sont-elles incarnées ou en standby dans les entre-deux ? … Putain… c’est moche… c’est moche… Je ne vais pas me casser comme ça… me casser comme une lâche et les abandonner ?… 

Le démon se dandina sur son siège et me regarda sans hostilité, à ma grande surprise. Il ne m’attaquait pas et semblait même prêt à négocier, ou alors peut-être était-il simplement curieux que quelqu’un entre de plein gré dans son domaine sans ne serait-ce que sourciller. Peut-être trouvait-il ma “compagnie” divertissante.

– “Elle est bien là, non ?… Pourquoi la relâcherai-je sagement ?”

– Ecoute, c’est de ta faute après tout si j’ai pu arriver jusqu’ici. Je n’ai fait que suivre ce que tu as laissé derrière toi lorsque tu as venu voler cette âme sous mon nez. . Bien sûr que j’allais venir la récupérer. Qu’est-ce que tu croyais ? Que j’allais laisser faire sans rien dire ? … Tu as pris quelque chose qui ne t’appartient pas et je ne le tolèrerai pas.  Alors assume maintenant que je suis là, si tu ne voulais pas de cette situation, il ne fallait pas faire ça grossièrement devant moi. Je veux récupérer cette âme et je ne repartirai pas sans elle. J’aimerai que tu me la rendes. Juste elle, au moins….Allez, sois sympa. Franchement, je préfèrerai que tu la relâches de ton plein gré plutôt que je n’ai à te forcer la main et que je ne rompe moi-même ses chaines…

(*lui envoie une image par télépathie de moi en train de rompre ses chaines alors qu’elle est enchainée de toute part à l’arche en pierre comme une âme morte*)

– Franchement, me mettre toi à dos, un démon,… je préférerai éviter… libère la, s’il te plait. Il n’y a pas besoin de combattre, je pourrai repartir d’ici si tu acceptais de la libérer, tout simplement…

*Paf!*

Retour sec dans le lit. Sommeil agité, il faut croire…

– Merde. Merde ! Au pire moment ! Rohhh ça m’énerve !! ça m’énerve !

 

Enregistrer

12 Comments

  1. bonjourcamille,

    toi etre dans mauvaise boullie comme dirait ja jar binks dans la menace fantone de star wars. mdr excuse ce trait d humour, mais c vrai qu’aller negocier avec un demon, faut le faire! Ca revient a marcher sur un champ de mines, je t admires pour ça… Pour ton augmentation de puissance, je pense que les epreuves nous rendent plus fort. Dans mon cas, la source m afait retrouve mes forces apres une priere a marie.Je l avais implore car une personne m avait attaquee energetiquement et etant en plein travail de purification d un objet , je n’avais presque plus de force .Bref, ca sentait le faisan pour bibi. En plus lilith etait infeste de vers je l ai donc soignee.J ai ensuite renvoye l ‘attaque car je n aime pas servir de cible et encore moins que mes chats en face les frais .Je sais ce que tu vas me dire , simple malchance mais bon, j ai prefere prendre mes precautions. Je comprends ta reaction, j’ai exactement la meme quand on touche aux etres que j aime.J espere que le demon sera cool avec toi. Pauvre demon, il ne sait pas ce qui l’attends mdr

  2. Cel

    Coucou,

    Cet article m’a fait froid dans le dos… Mais merci du partage.

    Tu crois que parmi ces âmes sous emprises du démon, certaines sont incarnées ? Qu’on peut être incarné et en même temps que notre âme subisse ça… ?

    Ces histoires d’attaques, d’âmes errantes, et aussi de vagues noires envoyées par des entités du bas astral sur moi… j’ai cru comprendre que ce n’était pas le bout du truc. Et que j’avais aussi un problème de domination par un démon… Mais j’ai laissé le souci de côté pour l’instant, car je ne vois pas quoi, quand, où et comment m’attaquer à ce dossier là… Bouh….

    Bises

  3. Spiritual Flower

    Salut,

    Le domaine des âmes est très complexe. Honnêtement, je pense que nous n’avons réellement que très peu d’informations quant à ce que cela implique concrètement. Pourquoi ? Parce que cela dépasse notre conscience humaine. Pour nous, humain, nous aimons penser que nous ne sommes qu’une entité à un seul endroit. Nous avons déjà beaucoup de mal à intégrer que nous pouvons être à deux endroits à la fois.

    Voilà pourquoi certaines choses ou expériences sont difficiles à partager. Parce que les gens paniqueraient. Sans comprendre. Ils paniqueraient. Ou alors ils croieraient tout comprendre juste en sachant un fait unique. Le monde est vaste Cel, très vaste. Les possibilités sont multiples à un tel point que nous nous réfugions dans notre conformisme. Et c’est bien ainsi.

    Tu vois Cel, la seule et unique raison pour laquelle je me préoccupe des âmes est parce qu’on me les place sous mon nez. Sinon, personnellement, elles pourraient continuer de croupir, j’en aurai rien à faire. Mais voilà. J’agis parce que c’est sur mon chemin et que j’ai la capacité de faire quelque chose.

    Si tu es face à un problème mais que tu n’y arrives pas, c’est que ce n’est pas , soit le bon moment, soit la bonne approche, soit pas pour toi tout court.

    A force de cotoyer les démons, je ne vois plus trop les asservissements et soumissions de la même manière. Surtout lorsque j’ai des gardiens plus elevé dans le sombre et l’ombre. Tu vois pour te donner un exemple, ce qui m’intéresse quand je cotoie un démon, ce sont des intentions, au delà de sa soumission. C’est la clé. Les intentions dictent les actions.

    Bref, je ne sais pas pourquoi je m’embarque sur ce gros sujet. Bref.

    Les relations avec les démons sont très complexes. Plus de ce que l’on pourrait croire au premier abord.

    Les démons ne sont pas toujours comme dans les films. Certains oui, pour d’autres, c’est plus délicat. Tout dépend de tes positions et de ta manière de gérer tes énergies. Vois tu, ce n’est pas mes guides qui parlent à ma place aux démons que je cotoie malencontreusement sur ma route. Ils me laissent gérer en fonction de ce en quoi je me crois capable de gérer. Mais il ne faut pas oublier que dans nos sceaux, nous avons quand meme nos reliances immuables et nos clans d’appartenance.

    Vois tu, je ne crois pas vraiment à la soumission complète.

    La source, l’Univers, veille toujours quelque part.

    “Sinon pourquoi m’enverrait il dans tous ces lieux merdiques où personne ne va et qui attendait quelqu’un ?” Je me demande souvent quand je me réveille d’après un lointain voyage merdique dans une dimension merdique avec des gens qui me regardent avec leur gros yeux de chatons en disant “aide-nous”… Il y a un temps pour eux, un temps pour nous, un temps pour avancer et un temps pour vivre tout simplement. Chacun a son rythme.

    Bises

     

  4. Cel

    Coucou Camille,

    Merci de ton partage. Pour être honnête, il me fait franchement grincer des dents (à mon égo ?). Pas par le fond, mais la sensation que ma question a complétement manqué sa cible ou que peut être je l’ai mal formulée. Enfin, que je n’ai pas du tout été comprise.

    J’ai déjà vécu à multiple reprises le fait de sentir ma conscience humaine à 2 endroits à la fois. Alors je pense que l’âme peut être à de multiples endroits et dimensions à la fois. Comme à de multiples temps. Puisqu’à près tout, le temps et l’espace sont des illusions, et que dès que tu commences à naviguer dans l’astral, tu t’en détaches (tes 2 rêves de toi petite et toi grande se rencontrant l’illustre bien je trouve). De plus, le potentiel de l’âme doit carrément dépasser de ouf ce que notre pauvre petite conscience humaine peut intégrer. Je suis bien d’accord avec toi sur ce point là.

    Ma question réside plutôt dans le fait : peut-on à la fois avoir son âme asservie sur un plan dans l’astral, et en même temps avoir sa conscience humaine qui vit tranquillement “comme un mouton” sans le sentir ? En fait, je n’attends pas vraiment de réponse, je la formule, dirais je par rapport à mon cheminement.

    Tu vois, j’ai aussi beaucoup de conditionnements sur l’ombre et les démons qui sont tombés depuis que j’ai rencontré mon ex, mais aussi commencé mon initiation avec mes guides de l’Ombre. C’est pourquoi, j’ai été surprise par la tronche du démon dans ta description. Ma pensée avait évolué vers l’idée qu’une partie d’entre eux avait un certain “honneur”, ce n’est peut être pas le bon mot. Mais qu’en gros, quand tu bosses, tu obtiens ce que tu mérites. Et pas simplement en volant… Même si certains stratagèmes pour asservir peuvent sembler très immoral à notre conscience humaine. Enfin, tu vois ce que je veux dire ? Même si bon, a priori, il y a de tout partout…

    Et quand je dis “bouh” c’est parce que j’ai eu l’info que ce démon dont je te parlais est mal intentionné à mon égard. Je suis assez d’accord avec toi : le pouvoir de l’intention. S’il me dominait d’un commun accord, pour disons un échange de service contre protection/enseignement/puissance, je ne dis pas. ça serait même peut être cool.

    J’ai cru comprendre que ce n’est pas le cas. Mais peut être que j’ai mal compris. En tout cas, j’ai beau faire les yeux de chatons à mes guides, eux ils ne me disent rien, LOL.

    Bises

    1. Spiritual Flower

      Coucou Cel,

      Ta question n’a pas manqué sa cible 😉 Je l’ai très bien comprise.

      Tu vois, ce qui est intéressant avec l’intention, c’est de voir justement quelle était mon intention à travers ce type de réponse. C’est cela retracer. C’est voir à travers les mots, faire les liens, voir au-delà de juste celui qui nous touche. Pourquoi ai-je été touché ? Mais qu’a-t-elle voulu dire au-delà de ça ? Et pourquoi de cette manière ? Qu’est-ce que cela implique si je colle différemment mots-phrases ensemble ? Et si j’en colle d’autres les unes aux autres, n’y aurait-il pas un autre sens ? Une autre façon de voir les choses ?
      Parfois je décortique les réponses au plus claire pour les autres, et parfois, non. Parce que je pense que ce n’est pas à moi de donner une réponse. Je pense que ce qui compte, c’est ce que l’autre a envie de comprendre sur le moment.

      Dans ma tête c’est fou. Je décortique tout. Tous les sujets sont traités, et sont en lien d’une manière ou d’une autre. Les liens s’allument comme des phrases qui résonnent selon celui qui lit.

      Tu vois, même pour moi. J’ai relu certains vieux textes et j’ai seulement compris certains liens que j’avais écrit mais que je n’avais pas mis en lumière à l’époque. Ca m’était complètement passé à côté. Aujourd’hui, je me demande même comment un truc aussi évident, ai-je pu passer à côté. Mais voilà. On voit et comprend ce qu’on est prêt à comprendre.

      Sinon, les gros yeux de chatons qui ne fonctionnent pas ? Misère, ça je connais bien. Tu crois que les miens fonctionnent et qu’il me disent quoi que ce soit ? Ils me regardent quand ils sont en face de moi avec leurs beaux yeux luisants de puissance et me laissent croire tout ce que je veux et me planter comme une bleue. et après, quand je couine parce que je me suis fait mal ou que je boude parce que je suis dans une impasse, ils soupirent et crachent un nouveau mot, histoire de me remonter le moral et on est reparti pour la même boucle en un peu moins casse-gueule….ou pas.

      Tu sais, la plupart du temps, un mot unique peut me faire cogiter pendant des mois. Je le retrace dans tous les sens et toutes les manières possibles et je l’étire et le triture dans tous les sens et sous tous les angles. C’est ce qu’ils font avec moi. Ils me lâchent une phrase ou un mot, comme on donnera un steak à un fauve et on le laisse se démerder avec ça.
      Quand je vois la taille de mes explications, je me dis que j’offre vraiment aux autres ce que moi je n’ai jamais eu. Justement pour faciliter au maximum.

      Tu sais, la seule chose que mes guides de l’ombre font à merveilles, c’est faire en sorte que j’évite de me faire trop mal en tombant. Mais crois-moi. Ils ne me disent rien. La quasi totalité des informations à récupérer me demandent une véritable implication personnelle.

      Oui bon alors certes, j’ai un petit coup de pouce et certaines avantages, mais tu sais, j’ai galéré pour avoir ces accès. J’ai vraiment galéré. Certaines expériences que tu as lu dans mon livre, m’ont pris 10 ans de yeux de chatons et de travail acharné. Parfois à en pleurer de frustration. On oublie vite en me lisant parfois tout le travail que ça m’a demandé. Parce que certaines choses deviennent plus accessible pour moi aujourd’hui. Mais relativisez. Aujourd’hui vos yeux de chatons ne fonctionne peut-être pas, mais demain, avec du travail et de l’implication, ils seront obligé de craquer un peu. Tu sais, c’est comme nos vieux. Plus jeune mes parents étaient durs, et puis, avec le temps qui passe et en voyant mon évolution, ils s’adoucissent et arrondissent les angles. LOL !! Je crois que mon choix d’image sur ce coup-là est pourri !

      Cel, le monde est vaste. Beaucoup de choses sont possibles. Mais si des choses ne semblent pas être à notre portée, alors cela ne doit pas nous empêcher de vivre. Tout viendra en temps et en heure.

      Bises

  5. Cel

    Coucou,

    Ok… c’est moi qui te comprends mieux à présent. Ainsi que “le monde est vaste” je crois. Hum, merci pour ce partage sur l’idée de “retracer” les mots, les liens. Je vais cogiter ça. C’est intéressant et bon pour l’humilité aussi, lol !

    L’histoire de comprendre quand on est prêt à comprendre…. Je vois tellement ce que tu veux dire. Moi aussi j’ai relu certains de mes vieux articles de blog, avec des guides dont je n’identifiais pas les énergies, il y a déjà plusieurs années… Et c’est ouf, c’était déjà des guides de l’Ombre, qui me disaient déjà ce qu’ils m’ont dit ces derniers temps en initiation. Sauf que je n’avais rien compris. Et en relisant “putain, mais ils me l’avaient déjà dit !” Ralala… Comme quoi, il faut être prête à entendre pour comprendre !

    Tu sais Camille, je n’oublie jamais que tu as galéré. JAMAIS. J’ai bien vu qu’il y avait des sacrés sauts temporels dans ton bouquin, probablement 1 millier d’expériences passées sous silence, d’échecs aussi. Je le sais, on en a déjà parlé mainte fois, je te lis régulièrement également. Et c’est aussi pour ça que j’ai du respect pour toi et que parfois tu m’épates : parce que tu n’abandonnes pas, tu persistes.

    Mais je ne pense pas flemmarder moi non plus. Cela va faire plus de 10 ans maintenant, que moi aussi je galère. Que je cherche à l’aveugle, mue par cet appel de l’âme, sans savoir où aller, en tâtonnant. Méditations, visualisation, rituels, lectures, apprentissage de technique de soin énergétique, cristaux, plantes… Essayer d’amadouer mon hypersensibilité aux énergies, aux émotions, les âmes errantes… Interprétation des rêves, travail sur les émotions, sur mes blessures, stages sur le féminin. Écriture avec mes guides depuis des années, selon l’ouverture disponible et les infos accessibles. Voyages et soins chamaniques depuis peu, qui me font vraiment bosser à fond…

    Bref tout ça pour dire, que le temps n’a pas l’air d’adoucir mes guides. D’ailleurs, quand des personnes extérieures se connectent à eux, ils sont parfois surpris de leur dureté, ou du peu qu’ils acceptent de transmettre comme messages (je me souviens même une fois m’être pointée à une séance de canalisation alors que j’étais paumée, où ils ont carrément refusé d’y participer, lol). Et la dernière esprit guide qui m’a accompagné pour un voyage chamanique de démembrement (ça ce n’était pas prévu ni demandé) m’a envoyé au casse pipe sans un mot, sans un sourire, sans une seule énergie d’amour, bam comme ça, en simplement créant un abime sous mes pieds sans prévenir. Je n’ai pas eu le droit à un comité de retour non plus, après m’être vue et sentir mourir… puis revenir à la vie. Assez choquant. Et démerde toi pour intégrer ça lol.

    Des fois, j’aimerais bien que mes yeux de chatons me permettent de vivre les choses avec un peu plus de douceur, lol. Rah, pourquoi ça ça marche chez certains et pas d’autres ? *grml contre ses guides*

    Enfin, j’entends bien que tu veux dire “un temps pour tout”.  Alleluia, toute façon, c’est déjà le bordel… Lol.

    * va se cuisiner un truc parce que tout ça la déprime*

    Bises

    1. Spiritual Flower

      Coucou ma belle,
      Je sais que tu sais que je galère et je sais que tu sais que je sais que tu galères.
      (Tu m’suis ? Lol! )

      Mais parfois, il n’y a pas de solutions rapides.
      Chacun tatonne en fonction de ces capacités.
      Trouver, chercher ce qui nous convient, guérir, tout cela, la vie que tu mènes et tes difficultés, c’est un défi Camille. C’est ton défi. Et tu l’as pris en main. Je le sais. Je sais que tu donnes tout pour chercher et suivre les pistes à droite à gauche. Et je te le dis souvent, c’est bien. Continue. Tu es sur la bonne voie.
      C’est vraiment le cas. Tu fais ton petit trou, tu tapisses ta route, durement, péniblement. Oui. Oui c est dur. Et oui tu voudrais plus de douceur. Mais comprends aussi que si tes guides sont durs avec toi c’est parce que tu as du mal à accepter la douceur ?
      Alors il te faut la retrouver.

      Tiens, je vais te raconter une histoire.
      Quand j’étais petite, j’étais dur avec moi même, très dur. Et puis mon niveau de patience et de d exigence ne s’est pas adoucie de si tôt. Je mentrainais à en pleurer. Je me punissais quand je n’étais pas gentille avec ma mère en me mettant des baffes violentes et sèches, toute seule quand j’étais dans ma chambre après qu’elle soit partie en me criant dessus parce que je faisais ma teigne. Plus tard, dès que je devais donner de ma personne, je le faisais toujours dans l’excès et impulsivement. Jusqu’à ya encore pas longtemps. Je mobligeai meme parfois a faire lamour quand je navais pas envie pour l’autre, pour ne pas qu’il compense ailleurs et autremznt et qu il ne cesse de m’aimer.

      Quand j’ai decouvert la guidance et que javais des guides, ils me traitaient exactement la meme maniere dont moi je me traitais. La dureté me faisait réveiller, alors ils utilisaient un langage que j etais capable de comprendre.
      Et puis un jour, jai dit stop. Je sentais toujours le schema de l ombre dur et dans l effort surhumain. Mais non, j ai souhaité vivre autrement. Depuis ce jour, j’apprends à m’adoucir. À regarder là où c’eqt chaud et aimant. Et ce n’est pas toujours facile pour moi parce que mon moteur principal est l’énervement. Dans la colère et l’énervzmznt, je trouve des forces qui me nourrissent. Alors j’apprends à me nourrir d’autre chose, de paix, et reconfort et de serenité.
      C’est long. C’est dur. Aujourd’hui , cela va mieux. Depuis seulement deux ans je dirai, je commence à avoir un moule qui devient plus paisible. Meme si ce n’est pas encore un ideal, je suis plus ou moins assez satisfaite de mon travail effectué pour basculer de la dureté comme moteur à la paix.

      Même si je sais que oui, l’accès à mes guides m’a permi d etre fortement soutenu dans ma démarche, ce n’était pas eux qui me motivaient à attendre d en venir à ramper au sol de douleurs a cause dun lumbago parce que j etais habituée a attendre que ca passe. Non. Eux ils accompagnent le mouvement. Ils nourrissent ce que toi tu mets en place.

      Je me souviens hurler à mes guides plus de douceur mais en parallèle ne pas savoir dire non à la dureté dans la vie. Et puis la roue a commencé à tourner quand j’ai commencé a dire non à la dureté dans la vie et à rejetzr tout le dur, compliqué, trop chiant, trop usant, trop prenant, trop contrainant. Bref. Tout ce qui n’était pas léger et doux, plus rien ne passait.
      Bon, il m’arrive de temps à autre de faire encore quelques rechutes, une fois par an lol ! Mais il faut être en accord dans la matière. Pas juste dans les mots et dans ce qu on exige des autres mais dans ce qu on fait pour soi. Envers soi. Meme si c est pas évident. Meme si on ne semble pas voir les fruits murir de suite. Il faut garder sa tenue de route.

      Nourris un autre schéma et peu importe le temps que cela prendra mais ca portera ses fruits. Plus durement tu es ancrée, plus difficile cela te coutera.
      Mais ce qui compte est l objectif. Garde toujours l objectif en tete.

      C’est cela ta richesse. C’est ton vécu. Tu te le crées en ce moment.

      Bises

  6. Rae

    Bonjour

    J’avoue être surpris par l’infamie de ce démon. Je ne sais d’eux que ce que j’en ai lu et de ce que je sens de l’ombre, et les estimais au-dessus de la bassesse de la nuisance gratuite.

    Outre que je ne saisis pas le bénéfice qu’on peut retirer de l’asservissement gratuit, cela me semble être une disgrâce individuelle qui est justement réprouvée dans l’Ombre.

    Mais peut être que je n’ai rien compris. Pourtant, c’est bien à elle que je me sens lié et appartenir… Je n’ai pourtant aucune envie d’être affilié à des êtres capable d’un tel comportement digne du bas astral.

    Je suis passablement déconcerté.

    1. Spiritual Flower

      Salut Rae,

      De l’asservissement gratuit ? Qui a dit que c’était gratuit ?

      Voir cela comme une disgrace, c’est parce que tes énergies de l’ombre sont dans des dimensions plus épurées, mais comme je disais à Cel, le monde est vaste.

      L’Ombre est avant tout un rapport de force, la loi du plus fort en somme. Qu’on le veuille ou non, il y aura toujours celui qui est plus fort que toi qui viendra te le rappeler, histoire de te remettre à ta place.

      Tu vois, je ne suis pas choquée par l’asservissement des âmes, cela fait longtemps que j’en ai conscience. Il ne faut pas oublier que les âmes sont asservies parce qu’il y a des failles en elles. L’ombre attire l’ombre et l’ombre attire la lumière… c’est comme ça… il faut voir ça pas comme le bien et le mal mais comme un écosystème tout entier. Il y a tout type de force dans les deux pôles pour tout type de cas. Et au milieu de tout ça, chacun essaie de mener sa barque.

      Les démons se nourrissent. Comme les anges d’ailleurs. Seulement selon l’entité et les affiliations, ils le font differemment. Certains puisent dans la source et d’autres dans les âmes.

      Certains font du ménage et d’autres foutent la merde. Mais ça, c’est chez soi. Il y a ceux qui font la vaisselle et ceux qui foutent le bordel…

      Comment ça c’est pas pareil ?! Lol ! Mais si… moi je trouve que c’est pareil… chacun voit midi à sa porte. Même dans l’astral.

      Bises !

  7. Cel

    Coucou Camille,

    Merci pour ton partage concernant la douceur, il me parle bien…

    Tu as raison, la dureté provient souvent avant tout de nous même. J’ai senti comme un déclic à te lire, que j’ai essayé de mettre en pratique ce we pendant mon stage de chamanisme…

    Et en effet, en étant plus douce avec moi même, les guidances reçues l’ont été aussi. A mettre maintenant en place dans ma vie quotidienne.

    La difficulté pour moi réside entre trouver le juste milieu à être douce avec soi même, et parfois se bouger les fesses parce qu’on stagne/n’a pas envie de faire ces papiers à la con/a la flemme. Tu vois ce que je veux dire, lol ? Alala les extrêmes…

    Bises

    1. Spiritual Flower

      Coucou Cel,

      Hum…. Je vois tout à fait ce que tu veux diiiiiire !!! Je suis pa-reille !!! Tenons bons ! On l’aura un jour, on l’aura !

      Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

neuf − cinq =