Réunion en perspective

416774

 

Lucide, je me retrouve en  face de [X], yeux luisants, voix grave, il me parla comme s’il me grondait, en appuyant fort sur les mots tout en me pointant du doigt en signe d’avertissement. Toute sa prestance envahit mon espace vital tant il émanait de lui une imposante force qui ne voulait pas de mes jérémiades habituelles.

– “Camille, écoute bien. Je viens dans (x) mois. Pas avant. Pas (y), mais (x).  Là, nous sommes fin novembre, bientôt début décembre, tu es d’accord ?, me lança-t-il d’un ton sec, attendant mon approbation.

Le nombre tournait en boucle dans ma tête comme un écho qui fit bugger mon cerveau.  Il n’est pas en train de se passer ce que je crois qu’il est en train de se passer ?… Je hochais la tête par assentiment, bouche-bée et incapable de sortir le moindre son. Les agendas coïncidaient, nous étions bien fin novembre, et nous étions tous les deux lucides sur la notion du temps et d’espace dans lesquels nous évoluions, ce qui en disait long sur le caractère de cette annonce. Je savais pourquoi il me posait la question et il avait raison de le faire. Autrement, jamais je n’aurais pris ses propos en considération. Alors que je le regardais choquée, il m’enchaina sans perdre une seconde.

 – “De ce décembre 2016, à  (…) , ça fait (x). Dans (x) mois seulement, et je serai avec toi, à tes côtés. J’espère que tu m’as bien compris ” , conclut-il.

Sa voix s’arrêta en même temps que sa main se rabaissa, et sur ce, son corps s’évapora. Mes paupières battirent à tout va, la gueule ouverte, et mon cerveau fit quelques tentatives pour faire cliquer deux trois neurones. Mais euh….  euh…. ce rêve, c’est fiable ?… genre, fiable comment.. ? … Est-ce que j’ai le droit d’y croire ?… Est-ce que je peux y croire ?… Ca va vraiment se passer ?…

Sur un battement de cils, je me réveillai dans mon lit, scotchée, les yeux dans le vide et le nombre résonnant en silence, en train d’essayer de réaliser la portée de ce rêve.

– … Il ne vient pas de se passer ce que je crois qu’il vient de se passer ?… Nan…..(*paupières qui battent*) …  Mais naaan…. (*yeux dans le vide*)

*Clic*

– (x) mois ?… Tu t’fous de ma gueule ?!! Tout ça ???…. Tu m’parles en mois pour que ça me semble moins loin et moins dur à supporter… mais quand tu convertis…. c’est long, putain !! Après toutes ces années de traque, tu me demandes encore tout ce temps ?… Merde, quoi !! Si tu ne tiens pas parole, j’te jure…(*se mord les doigts*) je…. je…..Déjà, j’aurais l’air con d’avoir publié ce post… J’vais pas le publier… ! … En fait, tiens…si. Si, je vais le faire, parce que tout ça, c’est complètement taré. Mais franchement,si tu penses qu’il suffit de me dire “quand” pour que ça me calme, je suis très très loin d’être calme… Très loin…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 × un =