Rituel… ou pas

89694-bigthumbnail

Bonjour  à tous,

Hier, je me suis mise dans la tête de tester un rituel, genre, un vrai rituel, le cercle avec du sel et des bougies et des appels et tous les trucs-trucs qui vont avec.

Je suis donc allée acheter du sel fin en gros pot, des bougies de couleurs, enfin, j’ai pris mon coussin, mon tapis, et j’ai trouvé ma place dans la maison.

J’ai fait un gros cercle comme dans les films, fait brulé de la sauge histoire de dire que je purifie la zone vite fait, et puis j’ai regardé ma bougie.

Au bout de 5min, je me suis ennuyée comme pas possible, alors tout ça a fini avec moi qui jouais avec le sel par terre, le caressant et le modelant à ma guise.

Moi, je ne négocie pas. Je ne quémande pas non plus. Je balance ce que je veux obtenir, et soit ça passe, soit ça casse, soit il ne se passe rien. Mais je ne négocie pas, par contre, je peux souler mes guides jusque trouver un moyen d’arriver à mes fins. Mais là, c’était plus que calme. Terriblement calme. Trop même. Tellement que cela devenait chiant à mourir.

Non vraiment, les rituels, je crois que ce n’est vraiment pas pour moi. Je ne sais pas comment font les autres. La patience et la détermination dans l’accomplissement par le geste. J’admire ceux qui arrive à rester dedans plus de 10minutes sans penser à jouer avec les bougies à vouloir faire bruler toute le bâton de sauge ou à gribouiller dans le sel en coloriant les carrés de lino.

Pour le coup, je suis une sorcière, mais je crois que tout ce qui est contraignant m’agace horriblement. D’ailleurs, vous allez rire,  mais lorsque j’ai eu fini de préparer mon cercle, une fois assise dedans, je ne savais pas quoi demander. De la puissance ? Pourquoi faire ? J’arrive même pas à faire à manger sans me couper avec un couteau alors si on me donne plus de force, je vais quoi… me couper un bout de fesse ? Non merci, avec la poisse que j’ai en cuisine, cela pourrait vraiment m’arriver. Enfin, vous comprenez l’image, hein ?

Bon, faire appel à des guides ? Mais pourquoi faire ? Ils me collent déjà assez. En plus, ils m’entendent parfaitement me plaindre, alors pourquoi j’appellerai des guides qui sont déjà là ?… De la connaissance ? Mais pourquoi faire ? Ah oui, c’est vrai, j’avais dit que j’écrirai un troisième livre. Bah déjà, commençons par débloquer la sortie du 2 avec la maison d’édition avant de parler du 3ème. Bien que pour le coup, ce n’est pas de mon côté que cela bloque.

Bon…. quoi d’autre… Ah !! Je sais !! Appeler chouchou !!! Rah non. Je ne peux pas. Il est fatigué en ce moment. Et mon dragon aime bien quand je ne l’appelle pas tous les 10 mins pour m’amuser parce qu’il me dit souvent qu’il a plein de choses à gérer. Bon… Il  ne me reste plus beaucoup de choix… Bahhh euh… hm… ohh c’est joli le sel par terre !! …

Et voilà comment on en arrive à moi qui joue avec des grains par terre et qui ensuite ai la flemme de prendre l’aspirateur pour nettoyer tout ça.

Le pire, c’est qu’à chaque fois que je me suis rappelée de faire attention, j’ai remarché dedans. Ca finit par sabler toute la zone, mais vous savez quoi ? Ca me fait rire.

Cela a du bon de vivre seule. On peut faire ce qu’on veut, comme on veut.

N’empêche, je rigole, mais j’ai moins ri au petit matin.

L’histoire avec ce rituel, de la bougie noire et mon petit exercice de transmutation des énergies sombres m’a fait rêver d’une plaie que je n’avais pas vu avant et qui avait gangréné. Je la découvrai après des lustres d’oubli, et optai pour la nettoyer, seulement les conséquences étaient plus ancrées qu’elles ne le paraissaient. La plaie avait moisie. Il était temps de faire intervenir les pros et d’aller à l’hosto.

Au réveil, je savais qu’il n’y avait pas de hasard. Je ne me souviens d’aucune plaie retrouvée sur mon corps en rêve, et encore moins de vieilles plaies moisies par l’oubli et le délaissement.

Cela voulait dire que j’allais devoir la guérir. Je connais mes guides par cœur et ils n’en perdent pas une. Une plaie n’apparait jamais sans le mot sous-entendu qui va avec. “Si tu la vois, c’est que tu dois t’en occuper.”

Je vous le dis franchement, j’espère pour que le travail se fasse en douce et dans mon subconscient parce que j’ai une flemme de dingue. Je n’ai absolument pas envie de travailler sur mon égo et encore moins de me vider énergétiquement avec des manipulations éthériques. Cela dit, je n’ai pas non plus le culot pour demander à mes guides une prise en charge, ce serait l’hôpital qui se fout de la charité. En même temps, pourquoi demander une prise en charge si certaines choses sont à ma portée ? Dilemme.

Dans l’absolu, je ne demande rien ou pas grand chose, parce que je me demande ce que je souhaite vraiment obtenir, et à part mon dragon, il n’y a  pas grand chose qui attire mon attention.

Je ne ressens pas le besoin de magie ou d’accompagnement. Par contre, je dois admettre que j’éprouve un très vif intérêt dans la manière dont mon esprit interagit avec l’incarnation humaine.

Du coup, je me pose une simple question.

Si de l’autre côté, mon esprit me laisse parfois des lapses de temps avec ma conscience humaine, serait-il possible à ce que moi je fasse de même ici et lui laisse le champ libre pour vivre, observer et agir ? Car ce qui va dans un sens, va dans l’autre, mais du coup, j’ai un problème. l’ancrage.

Chaque fois que l’énergie divine traverse les dimensions, celle-ci est remodulée, encore et encore pour pouvoir permettre de prendre forme dans la densité. Avec, son canal évolue de manière à vivre dans un espace temps différent. Le plus simple, c’est qu’en sens inverse, le divin n’étant pas limité, il lui ai plus aisé d’accueillir la conscience humaine. Mais l’inverse est plus complexe, à cause justement de nos limitations et schémas de croyance profondément ancrées en nous.

Il faudrait que j’intervertisse l’étau. Si je peux agrandir mon tuyau, ça devrait faire monter la sauce. Tiens, je devrai essayer. Je n’ai jamais testé.

Bon, l’avantage, c’est que si je fais une connerie, mes guides m’aideront à rattraper mes boulettes, comme les dernières grosses que j’ai faites.

Bon au pire, ils vont m’engueuler. Mais ça, au final, ça ne me changera pas de d’habitude ! *roule les yeux au ciel en haussant les épaules*

Allez, on va tester ce mois-ci ! On va passer au robinet astral 3.0. Parfois, quand on a problème de plomberie, on a beau nettoyer, il faut accepter de changer une pièce pour mettre de nouveaux joints ou carrément, de faire installer de nouvelles pièces pour que cela coule à nouveau librement.

Mois plomberie astrale, affaire à suivre donc.

Bises

10 Comments

    1. facebook-profile-picture Spiritual Flower

      Bonjour Amélie,

      Pourquoi décue ?
      Que sais-tu de comment j’ai procédé et de quels appels j’ai passé exactement ? Parce que je ne l’ai pas écrit, justement parce que je considère que cela ne regarde pas les gens.
      Tu vois, le truc, c’est que bien souvent, on juge sans même vraiment savoir.

      Et puisque je me sens jugée, sache que je ne dois rien aux autres dans ma pratique magique. Je suis enfantine dans la vie et je l’aime comme ça. Je l’assume dans la vie physique comme dans l’astral. Et cela ne dérange absolument pas ni les guides pour me solliciter, ni pour me faire travailler.

      Après, chacun a ses rituels et son process, et ses gardiens.

      Bises

  1. Heleneveil
    Bonjour Camille, j’ai beaucoup apprécié la première partie de ton article : ton humour toujours présent et la légèreté, j’avoue que j’imaginais bien la scène, sans te connaître. Et ça me démystifie les rituels même si j’ai conscience que toi tu es assez protégée et tu sais te protéger. Tu as répondu à la question  que je m’étais posée intérieurement, que pourrais tu demander, vu la fréquence de te voyages astraux (d’après ce que j’ai compris).

    Dans la 2ème partie ce que j’ai aimé c’est voir naître une idée avec le travail autour, un travail de matérialisation à ce que comprends. Ça me booste d’une certaine manière dans mon cheminement actuel  Challenge  réflexion et matérialisation.

    Merci et bonne mi semaine !

    1. facebook-profile-picture Spiritual Flower

      Bonjour Heleneveil,

      En effet, même si je ne l’exprime pas souvent explicitement, je ne suis jamais seule. Et du fait de mon tempérament impétueux, je ne suis que rarement les règles des autres. Tout simplement parce qu’elles ne me correspondent pas.
      La magie est ainsi, elle ne nait pas dans un schéma précis. Elle est partout, sous toute forme et toute couleur. Ce qui va la rendre intéréssante est la foi qu’on va lui accorder.

      Moi je ne crois pas aux règles arrêtées. Je ne m’y sens pas libre d’exister. Par contre, je crois à l’adaptabilité et à la créativité. Voilà pourquoi tout doit être à mon image.

      Ce qui serait intéressant pour toi serait de réaliser le moule dans lequel tu te retrouves.
      La magie, c’est comme de l’air. Faire de la magie ne veut rien dire en soi. Ce qui compte c’est l’objectif et comment en chemin tu reconnais la place.
      A partir de là, tu peux commencer à manipuler les forces. Pourquoi ? Parce que tu te sentiras ancrée dans qui tu es.

      Bises

  2. Charline
    Bonjour Camille,

    Je suis comme toi, je n’aime pas les rituels. J’ai essayé en répétant certains mots tous les jours pendant une période. J’ai besoin de plus de liberté et moins de contraintes.

    Depuis toute petite j’observe la magie dans la littérature, les films, les séries, les dessins animés… Je la trouve fascinante par sa diversité et sa créativité. Elle possède des possibilités infinies de création, de modification, d’anéantissement et guérison sur d’autres énergies. J’ai compris que le corps limitait la quantité d’énergie emmagasinée en soi. Cela demande une bonne maîtrise et connaissance de soi. Les deux sont liées.

    Pour revenir à ton article… Cela n’est pas simple de définir nos besoins. En magie ? En connaissances ? Des messages des guides ? Chercher un contact particulier ? Guérir une vieille blessure ?

    Je suis contente, j’avance ! J’ai fait un cauchemar récemment qui m’a permis de comprendre le pourquoi d’une de mes plus vieilles blessures intérieures. Dans mon rêve, je me trouvais dans un non-lieu, plutôt sombre. Et des voix m’assaillaient et m’attaquaient par leurs jugements négatifs. Ces jugements viennent des autres et de moi-même. Je suis consciente d’avoir accentué une souffrance déjà présente, même lorsque j’étais plus petite. Mais comment se défaire de ces jugements anciens ? Je n’ai pas trouvé de solution pour avoir le cœur plus léger et pour m’en libérer.

    En souhaitant lire prochainement d’autres articles. J’apprécie toujours autant, je tenais à te l’écrire. Tout comme je patiente sagement pour acheter ton deuxième livre.

    J’en avais des choses à écrire, dit donc ! 🙂

    Je te souhaite une belle fin de semaine.

    Bises.

    1. facebook-profile-picture Spiritual Flower

      Bonsoir Charline

      Il faut accepter d’être différent, et que c’est trés bien ainsi, voilà tout.
      Aprés, que les autres le réalisent ou non, ce n’est plus ton problème.

      Bises

  3. Heleneveil
    Bonsoir Camille, merci beaucoup pour ta réflexion, “ce qui compte c’est l’objectif et comment en chemin tu reconnais ta place ”

    J’avoue que je suis adepte des modifications en fonction de sa personnalité surtout que certains domaines s’y prêtent. Je vais attendre d’être bien ancrée même si je sens que je suis bien protégée.

    Joyeux Vendredi !

  4. alexandre
    Bonsoir Camille,

    Ton article énoncé une notion criante de vérité : la magie est dans tout y compris et surtout nos propres pensées… Mon défunt maitre me disait toujours que ce type de rituels était en quelque sorte l alphabet magique. Ces livres de rituels sont biens pour commencer mais le chemin ne peut être fait que par nous. Je dirais que ton style de magie me fait penser a la chaos magick et aux sigils.Cette magie développée dans les années 70 envoie balader toutes les convenances. Car après tout, dans chaque rituel c est la pensée qui charge la bougie, le quartz ou l onde de forme (pentacle, sceau de Salomon ,triskel etc) Parfois même il est plus efficace de visualiser ses symboles que de tracer dans un rituel. Après, pour la manipulation énergétique, le champ d action est infini. Tout ça pour dire qu’une magie n est pas l autre mais que toutes ont un point commun: l énergie de notre pensée bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux × un =