Voyage astral

ENTIT_~1
 
Bonjour à tous,
 
Je me retrouve là dans mon rêve à regarder les étoiles avec mon compagnon.

Elles étaient jolies et brillaient beaucoup.

Un coin particulier m’attira et je remarquais que plus je le regardais et plus je pouvais zoomer dessus et plus, du coup, je découvrais des amas d’étoiles qui se dévoilaient à ce même endroit.

Cet amas d’étoiles m’intriguait parce que j’avais constaté que toutes s’alignaient en deux lignes à intervalle précis.

J’ai continué à les regarder fixement puis à mon grand étonnement, je vis des syllabes apparaitre.

« Tiens ! c’est drôle ! y’a des trucs écrits dans les étoiles ! »

Alors je me suis mise à les lire. C’était écrit assez gros avec un typo particulièrement clair. Je crois que c’est à ce moment que j’ai pris conscience que j’étais dans un rêve et qu’il se passait un truc marrant, à la fois intriguant et mystérieux.

 

« Pourquoi il y a des écrits dans les étoiles ? » je me souviens avoir pensé.

Je commencais à lire. Ces mots me rappelait vaguement le japonais en version alphabétique (phonétique). Je trouvais ca vraiment amusant de lire, parce que je pouvais m’entendre en même temps. J’avais l’impression de dire des mots presque en japonais tout en sachant que cela n’en était pas du tout (j’ai regardé trop de manga pour savoir ça !)

Alors que je lisais les mots, d’un coup, quelque chose s’enclencha. Ni une ni deux, j’attrape la main de mon compagnon. J’allais partir dans les étoiles, là où était les écrits. Je ne sais pas vraiment comment j’ai su. Mais  à la seconde où j’ai vu le tube pour le déplacement dans l’espace apparaitre devant moi, j’ai su. J’ai su que j’allais être déporté dans un vaisseau.

 

Ca a fait l’effet d’un décollage en avion tout en étant assis sur une machine à laver. A la fois on vibrait fort, tout étant catapulté à une vitesse foudroyante.  

 

Autant j’ai déjà parcouru l’espace sans tube (tunnel) de déplacement, autant là, je savais que c’est ce que j’avais lu qui avait provoqué la création du tube et qui m’avait automatiquement fait propulsée là-bas.

 

L’intérieur du tube était bleu  lavande, foncé un peu, sûrement à cause de la vitesse. Faut dire que tout défilait super vite. Je regardais l’espace qui défilait sur ma droite et j’avais peur. « Mais où on va ? »…. Je n’en avais aucune idée. Mais de se voir s’éloigner de la terre me faisait très peur.

 

Je n’ai pas eu le temps de dire ouf . Cela a duré peut-être 5 à 6  secondes, 5 à 6 longues secondes où on se dit qu’on n’est pas tout seul dans l’espace et qu’on ne connait rien de l’espace. « va-t-on s’y perdre ? pourra-t-on revenir ? »

Nous n’avons pas idée de ce qui peut nous traverser l’esprit et des peurs qui nous envahissent lorsqu’on va dans l’espace en étant conscient.  Certains ressentent de l’excitation, d’autres ce goût pour l’aventure. Moi, je me sens surtout très petite. Surtout lorsque je vois l’espace et les planètes si petites qui défilent à une vitesse où vous n’avez même pas le temps de comprendre ce qui se passe réellement ni pourquoi vous allez là où vous allez.

Vous savez juste que si vous y allez c’est que vous avez une raison d’y aller. Mais laquelle ? …

 

On s’est finalement retrouvé dans une pièce ronde, où des lumières apparaissaient sur tout le diamètre de la pièce au sol, comme des marqueurs dans le noir.  

Je restais proche de mon compagnon, je ne voulais pas qu’on se sépare de peur de ne plus pouvoir se retrouver après.

 

On dirait qu’on est dans un vaisseau, où dans une station d’accueil encore dans l’espace.

Un être arrive et nous dit qu’on est particulier, que mon compagnon et moi sommes particulier, qu’on était attendu sur la planète et qu’on voulait nous rencontrer.

Il nous accompagne alors à un autre tube qui servait à nous faire descendre. Celui-ci pouvait contenir une personne, mais comme je ne voulais pas me séparer de mon compagnon, on se cala à deux dedans et monta sur mes genoux.

Ce coup-ci, le tube était blanc transparent et les capsules suffisamment petit pour y être obligé d’être recroquevillés.

 

La balise nous descendit à vive allure, mais pas aussi vite que le premier tube.

 

Un être nous accueille et nous dit que les ministres voulaient nous rencontrer, que les dirigeants voulait nous parler car mon compagnon et moi étions amoureux, ce qui clairement sur la planète n’existait pas. Du moins, pas cette forme d’amour que les humains ont.

 

Je regardais tous les gens que je croisais. Ils avaient tous cet air vide, sans émotion. Mais je trouvais qu’ils étaient surtout confinés à ne pas en avoir. Comme si on les empêchait ou que ce n’était pas d’usage ici. Je pouvais plonger en eux et voir ce qui les bloquait. Lorsque j’ai commencé à dire à quelqu’un que j’ai croisé sur notre trajet les raisons et ce qu’il fallait faire pour aller au-delà de ce qui le tracassait, une femme arriva vers moi et me mis sa main au coup qui m’électrocuta littéralement.

Je venais d’être tazée sans trop comprendre pourquoi. Enfin, si, j’avais compris. Je ne devais pas aller vers les gens comme ça et vouloir les sortir de leur enfermement collectif.

 

Le choc en réalité fut assez violent. Je me suis retrouvée au sol avec le courant électrique qui m’a fait presque m’évanouir tellement que je l’ai senti impacté mon corps vibratoire.

 

En faite, je me disais que ce truc qu’elle m’avait fait marchait du toner…. Un vrai système de taz énergétique sans tazzer. A la fois ca me surprenait et à la fois, je trouvais que c’était un peu drastique comme méthode à mon égard.

En même temps, on ne peut pas faire ce qu’on veut comme on veut ailleurs, surtout chez un peuple qu’on ne connait pas.

 

Bref… mais au fait… je finis par demander au guide qui nous frayait un chemin dans la foule.

          Mais comment on est arrivé là ? Je ne faisais que regarder les étoiles ! Je n’ai rien demandé moi… »

          « En lisant les mots, tu es tombée comme sur une boîte mails et tu y as laissé un message qui a actionné le processus de commande. Tu as actionné le voyage. »

          Ah ? …. Bah merde alors… j’ai fait ça moi….

          « le ministre veut te voir, il faut y aller. Il veut vous comprendre et vous étudier»

 

Je ne sais pas pourquoi mais d’un coup je me suis réveillée dans mon lit…. Super excitée et un peu appeurée…  sommes nous des cobayes ? En même temps, s’ils ne connaissent pas l’amour comme nous le vivons, comment font-ils pour apprendre à le vivre ?

 

Au final, je trouvais que ces gens méritaient de vivre l’amour aussi, parce que je voyais dans leur yeux que cela pourrait leur faire du bien.

 

Non pas que je souhaite être un cobaye vivant, mais après tout, n’avons-nous pas tous à apprendre des uns des autres ? Certes…après, il y a l’art et la manière….

 

Je vous avoue que moi, je n’ai pas demandé à aller là-bas. En même temps, là bas, je ne sentais pas non plus d’animosité à notre égard. L’amour que nous vivions les intriguait… leur réaction était comme « woua, ca existe ? c’est possible ? … » un truc du genre.

 

Mon reflexe le matin a été de réveiller mon compagnon.

          Alors ! Alors ! tu te souviens !!?? On était là-bas, on est parti sur la planète ! Tu étais conscient ?

          Non, m’en souviens pas…

Lui, ca ne lui disait rien qui vaille tout ça…

Pourquoi pas… je trouvais juste l’expérience et l’aventure dingue en soi.

Je me suis rendormie et ce coup-ci, je me suis réveillée sur une autre planète.

C’était une atmosphère un peu rosâtre / orangée avec une architecture différente, on dirait en espèce de plâtre brun moulé et arrondi. Plutôt joli.

          Mais où suis-je ?

          « Lucifer », une voix me dit.

          Je suis sur la planète Lucifer.

 

« Lucifer, mais pourtant, cette planète n’a rien des stéréotypes qu’on pourrait attribuer à un tel nom…. Peut-être a-t-on mal compris ce nom et d’où il vient » pensais-je. Rien ici ne portait les clichés que l’on pourrait associer à ce nom repris dans les religions. Lucifer, les enfers, les démons, le mal…. Bref… Ici, du moins, là-bas, cette planète était particulière, je pouvais le ressentir, mais rien de dense, sombre et glauque…

 

Je me suis réveillée d’un coup, après avoir pensé ces mots…

 

… bon…. Je crois que je dois accepter de ne pas faire des rêves normaux, de type banal, ou farfelus ou sans aucun sens….. Je commence à accepter que mes rêves sont une passerelle vers des choses plus grandes, qui me dépassent totalement.

C’est un mélange de mystères, d’aventures, de jeux et de découvertes. Mais aussi, de peurs, d’attentes, de surprises, de vibrations fortes… Bref, c’est mon terrain expérimental on va dire ça comme ça.

Pourquoi je suis capable de faire tout ça ? Simplement parce que je suis médium ? Il y a encore un certain nombre de mystères qui m’entourent et qui me font toujours poser plus de questions que de réponses. Mais peut-être est-cela qui fait parti du jeu.

Pourtant, à chaque fois, je ne demande pas à faire des voyages astraux, ni à découvrir des choses magiques ou à visiter ces mondes. La plupart du temps, tout est automatique et ce fait intuitivement, instinctivement. J’enclenche un processus sans le vouloir consciemment, parce que je suis en mode découverte, ou « petite fille qui s’amuse d’un truc en passant sous son nez » et paf !

 

J’ai un peu regardé sur le net et je découvre que plein de gens cherchent à faire des voyages dans l’espace, que les gens recherchent les sorties astrales et parfois luttent pas mal de temps…

J’avoue que je n’ai pas ce problème. En même temps, je ne m’obstine pas à faire un truc particulier. Sans que je comprenne pourquoi, c’est les expériences qui viennent à moi en fonction de mes ouvertures faut croire.

 

Je n’ai jamais motivée quiconque à partir dans des voyages astraux. Déjà parce que ça peut bloquer plus qu’autre chose et puis, on se sait jamais si la personne se dit prête l’est vraiment.

Je pense qu’il faut simplement accueillir. Si c’est pour vous, tout se fera naturellement, mais pourquoi forcer ? Pour voir l’extraordinaire ?

L’extraordinaire n’est pas ces contrés mystiques et inconnus au bataillon, tout l’extraordinaire est au cœur de soi. Enfin, je crois.

Peut-être suis-je insouciante de cette quête de pouvoir et mystères.

Pourtant, il y a tant de choses que je ne comprends pas. Moi-même, je ne me comprends pas.

Je crois qu’au final, on ne comprend pas beaucoup de la vie dans son ensemble. On essaie de déblatérer des histoires qu’on entend par ci ou là, des croyances qu’on va pomper ici ou là, mais que vivons-nous nous ? 

Je crois que ce qui compte au final, n’est pas de vivre la vie comme les autres, mais de vivre sa vie, comme elle nous guide, comme elle arrive naturellement sous nos pas.

Il m’arrive parfois de parler aux autres de croyances que je pompe à droite à gauche. Parce que ca me parle, parce que ca résonne en moi. Mais, je m’entends parler puis je me dis « mais  aie-je vécu moi des choses qui m’ont fait arriver à cette conclusion ? »  Au final je me rends compte qu’on ne sait que peu de choses venant de soi.

Je me dis qu’on a du coup, tout à découvrir.

 

Bises

Enregistrer


Source: Autres Dimensions 2

2 Comments

  1. Cel

    Salut Camille ! C’est un sacré rêve !! Tu dis “La plupart du temps, tout est automatique et ce fait intuitivement, instinctivement.” Peut etre. Mais tu disais dans un de tes articles précédents, il y a longtemps, que tout ne t’était pas tombé cuit dans le bec, que tu avais fait l’effort de noter tes rêves, d’apprendre à les interpréter etc… Et tu sais quoi, en te lisant, je me suis dit, moi aussi je devrais faire un effort, et au moins me remettre à noter mes rêves. Je me suis promis ça au coucher, et le lendemain matin je me suis souvenue de mon rêve alors que ça faisait des semaines qu’ils m’échappaient… Bref, tu as peut être plus de mérite que ce que tu penses ! Bises, Cam PS : si tu es ok (?) j’ai mis ton blog dans les liens de mon nouveau blog (mais je n’attends pas de retour, hein !! C’est juste pour te prévenir)

    1. Spiritual Flower

      Coucou Cel, En faite, il y a une part maitrisable, que l’on peut apprendre à gérer en travaillant, en apprenant. Et puis, il y a la part en soi qui ne peut être contrôler car c’est un appel intérieur qui doit arriver à ce moment là car c’est pour toi. Certaines choses tombent dans le bec sans que tu demandes, et pour d’autres, tu devras travailler pour apprendre une certaine maitrise. L’instinct est comme la manipulation inconsciente et la maitrise, la manipulation consciente. Tout dépend là où tu te sens le plus fluide. Certains ne vont pas ressentir leur corps ou auront du mal avec ça, du coup, ils vont passer à vouloir apprendre pour maitriser. D’autres n’en ressentiront pas l’utilité, l’envie ou le besoin. Je suis super contente pour toi Camille, que les choses se décantent et qu’elles se manifestent à toi. Parfois, en provoquant un petit peu les choses, on les appelle à soi. Sinon, aucun soucis pour le site 🙂 J’apprécie le fait que tu m’aies prévenue. Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

douze − dix =