Une Etoile à travers la fenêtre

etoile-filante-316-serge-brunier-france-info-junior

– Pendant un court instant, tu m’as dit que c’était possible.

J’ai vu dans tes yeux la lueur des temps heureux, et cette voix qui s’annonçait tout bas.

Pendant un court instant, j’y ai cru.

Puis j’ai regardé à travers la fenêtre, là où commence le monde, et alors je me suis demandée pourquoi, et comment, et quand.

Pendant un court instant, je t’ai vu, tu m’as juste souri et tu es parti.

Pourquoi diable ne restes-tu pas ? Peut-être m’as-tu simplement menti. M’as-tu menti ?

 

– “Un court instant face à ce monde, je t’ai regardé lorsque tu t’es levée.

Tu m’as chanté un poème alors je t’ai souri, puis je suis parti lorsque j’ai vu que tu avais compris.

Tu es belle princesse.”

 

– On m’appelle souvent comme ça, cela m’a toujours intriguée. Un jour, j’aimerai que tu me dises pourquoi. Aussi, j’ai plein de sujets en cours tu sais, j’ai plein de choses à voir avec l’ensemble de mes guides. Il me faut des réponses. Je demande des réponses et pourquoi vous continuez avec vos rêves sur la peinture ? J’en ai marre. Ca fait des années que vous remettez le couvert de temps en temps… Ca m’énerve. Vois que ma créativité ne mène à rien. De toute façon, je l’ai perdu… Si au moins, j’arrive à finir mon panneau végétal et le trouver beau, ce sera un exploit… Aidez-moi au moins à le finir, que je n’ai pas acheté tout le matériel en vain…

– “Il est possible que tu le finisses, ça et d’autres choses. Et il est possible aussi que tu gardes le sourire. Nous préférons lorsque tu ne te soucies pas du monde et que tu vives ta vie, tu te portes mieux ainsi. Tu ne le marques pas de la même manière. Nous préférons lorsque tu ne te soucies pas du monde mais tu gardes ta joie de vivre, ton insouciance, et ton insolence, parfois rude, parfois extrême, mais nous t’aimons ainsi. Tu te calmeras avec le temps, avec le temps, tu comprends à mieux gérer tes aléas, mais en attendant, vis sans te soucier de demain, vis ta vie comme aujourd’hui, avec un sourire le matin qui te lève, et un projet qui te construit et vois comme tu as fait, vois comme tu as avancé. Tu t’es rendue compte seule de tout le travail que tu es capable d’accomplir lorsque tu le décides. Continues de te lever le matin en gardant ce sourire et cette joie que tu incarnes, car c’est mieux ainsi.”

C’est incroyable comment tout ce que je fais, je suis frustrée, tout ce que je construis, ce n’est pas assez, ce n’est pas ça, il y a quelque chose au fond de moi que je ne trouve plus et rien qui sort de moi n’est ce que je désire réellement accoucher. C’est horrible de dire ça, mais ce vide en moi, j’ai besoin de le retrouver ce qui est à cet endroit. R. Reuten m’a dit qu’elle m’enverrait un guide. J’en ai besoin tu sais. J’en ai besoin. Je dois le voir en rêve lucide. Il faut que je lui parle.

– “Regarde donc les Etoiles, une étoile passe pour toi.”

– Hum, c’est joli. Merci.

 

 

 

Enregistrer


Source: Les guides 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix + 11 =