Visiter les ténèbres

dark-demon-fantasy-witch-8k-kh-1080x1920

Bonjour à tous,

Cela fait un moment que je n’avais pas posté de nouveaux billets. Oui, oui, je sais, je sais, ces derniers mois ont été hérétiques, et je commence à peine à avoir des journées à peu près humaines.

Seulement, oui, parce qu’il y a toujours des hauts et des bas, je traverse un contre-coup émotionnel assez intense, ce qui a eu des conséquences assez ravageuses. D’où le titre.

Plutôt que de triturer mes guides que je rejette violemment, j’ai décidé de canaliser mes énergies sombres autrement. Un seul thème qui est tombée comme un cheveu sur la soupe a su me donner l’envie de reprendre l’écriture de pages, La pratique du Marché des Âmes, ou plus simplement parlé, à combien on estime en énergie la vie d’une essence et comment elle devient un objet d’appartenance dans une négociation.

Certains l’ont compris à me lire, dans l’astral, je ne suis pas un bisounours, ni un enfant de choeur. Je fais avec les moyens du bord, et surtout je fais comme je peux avec ma puissance sombre difficilement gérable. Parce que la base de ma magie personnelle se situe dans le sombre. Mon penchant à la lumière me pousse à en faire un mix pour obtenir des objectifs de libérations des âmes, de transmutation, mais aussi de nettoyeur et guérisseur. Mais je vous raconte pas le bordel que c’est en fait à contenir son propre chaos quand à la place de semer le chaos, on doit tout mettre propre… Du coup, on finit avec un truc assez explosif.

Voilà pourquoi dans mes aventures, il y a un mélange de sombre et de lumière. Je manipule l’asservissement pour derrière libérer les âmes une fois placée en sécurité, ou, autre exemple, je vais rafler tout ce qui passe, et plus tard, je vais guérir au maximum des capacités permises par la source. Les deux sont toujours liés, toujours. Alors certes, je ne l’écris pas toujours, mais il est aussi important, je pense, que les gens comprennent davantage ce qu’est le sombre, pour mieux appréhender ces mondes si particuliers. Parce que le jugement va vite. Dans la tête des gens, on ne peut pas être ange terrestre, et parler derrière de possession d’âmes ou d’enrôlement, et pourtant.

Il y a autant de types d’anges terrestres que de clans astraux, selon comment les forces s’agencent et comment les êtres auront l’ouverture pour mener à bien leurs missions. Moi, personnellement, je trouve mes missions pourries. D’ailleurs ces derniers jours, l’avantage que je tire de mon énervement high level, c’est que je passe des nuits sans me rappeler de mes rêves. Je me demande combien de jours je vais réussir à éviter Gabriel avant qu’il ne me tombe dessus avec sa leçon de moral. Oui, parce que j’ai réclamé son changement de poste à mes côtés. (riez pas, je vous vois venir !).

Quoi ? On a le droit. J’ai le droit de réclamer un turn-over des effectifs. Je ne suis pas satisfaite, alors voilà, faut savoir évoluer et changer d’équipes quand rien ne va plus. Et en même temps, je ne sais pas si j’ai gagné au change. Uriel me soule maintenant tous les soirs. Je ne le sens pas souvent et croyez moi, ça pue l’embrouille. Ils vont me la faire à l’envers. je le sens gros comme une maison. Mais comme je boude, je ne sais pas ce qu’il veut. Mais ce n’est même pas le pire dans tout ça… vous savez quoi ?… J’ai pris froid. Nan mais c’est un truc de dingue. J’ai attrapé froid. Je ne tombe jamais malade. 1 fois par an. et encore, ça dépend des années.

Alors certes, j’ai plein de problèmes digestifs en dehors de ça avec mes intolérances, et des migraines aussi de temps en temps, mais très rares sont les fois où je tombe malade à proprement parlé.

Voilà, semaine de chiotte.

Ahhh  ! merde ! je ne devrai pas dire ça… je ne devrai pas être vulgaire à ce qu’il parait. Hm. Ma belle-mère m’a dit ça aussi pendant presque 25 ans. Et vous savez, elle s’est fatiguée avant moi.  Enfin j’dis ça… j’dis rien.

Bref.

A demain donc pour le début du thème Glaucus (comme glauque, mais avec la touch d’anglais mal utilisé).

Et mystère mystère pour savoir jusqu’où le fil nous mène.

Bonne soirée

 

2 Comments

  1. Emilie
    Bonjour Camille,

    Quand je suis grognon, j’aime bien rouspéter en rappelant  que “l’on n’attrappe pas les mouches avec du vinaigre”. Cela vaut dans les deux sens d’ailleurs !

    Tu ne veux pas reprendre du bon pied après de bonnes vacances ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

treize − 11 =