Echos sombres

 

Best Fantasy Wallpaper (01)

 

« Que fais-tu quand dehors il fait froid ? »

– Bah… c’est quoi cette question ! Je rentre au chaud pardi ! Je me change, et je me mets dans mon super pyjama, avec des grosses chaussettes et hop ! Dans les pantoufles ! Là, bien au chaud !

– « Que fais-tu lorsque c’est bruyant dehors ? »

– Eh bien, je vais me mettre au calme, ou je vais mettre mes boules quiecs pour me reposer les petites oreilles, enfin… ma tête surtout !

– « Que fais-tu quand tu vas mal ? »

– Et bien je reste tranquille chez moi, et surtout bien au chaud….. en faite, je n’aime pas être au froid mais alors pas du tout, je me rends compte maintenant que tu me poses ces questions. Mais je ne comprends toujours pas où tu veux en venir…

– « que crains-tu ?  Pourquoi te protèges-tu ? »

– Et bien parce que je ne veux pas souffrir ou avoir mal… Je n’ai pas envie de peiner plus que nécessaire, j’aime mon cocon.

– « Et que fais-tu de ces maux que tu ne vois pas mais qui sont là ? »

– Eh bien…. déjà, il faudrait que je les vois ! Ah ! Roooooo ok, je comprends maintenant pourquoi j’ai eu cette expérience ce soir d’attaque énergétique.

– « Non. Tu ne comprendras que quand tu te décideras à vouloir voir en toi. Camille, il est temps. Vois ton sombre. Vois sa présence, vois sa forme et sa couleur. Parce que tu peux voir, n’est-ce-pas ? »

– Oui je peux.

– « Pour comprendre le sombre en l’autre, vois le tien. Tu veux voir en l’autre, mais les énergies se font échos et réveillent bien des mémoires. En voulant voir en l’autre, tu te retrouves soudainement confrontées aux tiennes. »

– Tu ne peux pas mettre un filtre ? Comme ça, je n’ai pas besoin de m’en préoccuper.

– « Ou tu peux tout simplement le regarder au lieu de vouloir encore l’isoler de toi, de ta vue, de ton attention. »

– Oui, enfin.. l’isoler est un grand mot hein… parce que bon.. vous me le rappelez quand même souvent. Faut pas déconner.

– « Soit. Que sais-tu de ton sombre ? »

– Bah………

– « hum. Eloquant, n’est-ce-pas ? »

– Si nan mais là, tu m’prends au dépourvu là. Faudrait que je plonge en moi pour te répondre plus concrètement.

– « Alors qu’attends-tu ? »

– Hum… sur le sombre de cette vie ? Ou sur le sombre tout court.

« Regardes le tout simplement. Nous en rediscuterons au fur et à mesure de ton avancé dans tes profondeurs. »

– Bah … c’est une sacré médit que tu vas m’faire faire là….

– « Pourquoi te bloques-tu pour toi alors que pour lire en l’autre tu t’ouvres comme une fleur ? Vois donc cette part de toi comme une personne qui te demande de la regarder. Tu pourrais bien être surprise de voir comment elle va te répondre. Vas et ne crains rien. Tu es entourée par tes gardiens. A tout temps, tu n’es et ne seras jamais seule. Uses de ta force et de ton courage comme tu sais si bien le faire. Il arrive un temps où il faut se tenir droit et marcher sans se poser de questions. »

– hum. Soit. J’entends. Merci. Je vais le faire plus tard ce soir. J’ai compris ce que je devais faire, oui, j’ai compris et je n’ai plus peur. Je sais comment je vais l’approcher. Merci.

 

pfff la vache… ca promet… vu l’aperçu de tout à l’heure… mais bon… quand faut y aller, faut y aller…


Source: Guides de l’Ombre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

trois × 5 =