Cheval sauvage

American-Indian-Art

 

Je me souviens simplement de son baiser, du goût de ses lèvres sur ma bouche, de la douceur de sa langue caressant la mienne comme si c’était la plus précieuse qui soit ; cet air de passion et de fougue en un instant qui sembla durer une éternité. On comprend alors que le temps n’est qu’illusoire, qu’une seconde peut durer une heure et qu’au-delà, plus rien n’a d’importance, cette vie qui nous anime et que nous pensions remplie, au final n’était que coquille. Ce baiser combla tout un espace, tout un univers auquel je croyais ne plus pouvoir succomber.

Ce soir, au-delà de ce vide que je ressens du plus profond de moi ne reste que la réminiscence de cet instant-là.

Ce ne sont pas des mots qui me viennent mais des flashs d’instants perdus au-delà de nulle part, ici et ailleurs, dans cet autre temps et autre espace qui semble perdu et qui pourtant me retrouve.

Je croyais ne rien avoir envie, je croyais ne rien désirer. J’avais oublié.

Il n’y a rien dans ce monde qui vaille un instant où le temps n’existe plus, ce moment où l’on se sent vivre et vibrer tout un univers à la fois. On comprend alors que l’on existe pour cette satisfaction là, pas celle de la passion, mais bien au-delà.

Je parle de ces émotions qui viennent à la surface comme une horde de chevaux sauvages pour vous rappeler ce qu’est ressentir, pas avec sa tête, mais du plus profond de son être, cet instant où le temps s’arrête et qui pourtant n’a jamais été aussi vivant.

Je crois à la quintessence du monde, pas celle qui enivre, mais celle qui nous fait croire que le monde n’est pas juste ce que l’on voit. Il y a aussi ces choses au-delà, ces choses que l’on ne perçoit pas, mais que l’on peut ressentir en ouvrant la porte à cette part enfoui en soi.

L’Amour, c’est juste un moment dans un espace sans limite ni mesure, et pourtant, on ne s’y perd pas ; on s’y retrouve simplement, comme jamais auparavant.

Nous cherchons comment s’aimer car nous avons oublié ce que signifie vraiment Aimer.


Source: Sexualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

11 − huit =