Le viol astral

450a57b8c007e350b0a9966522cbd057

On ne parle pas souvent du viol astral, et ayant eu plusieurs tentative de ce genre encore récemment, je me dis qu’il est temps d’explorer ce thème.

Je vous avoue que ces derniers temps, je ne sais pas pourquoi, mais les hommes doivent sentir une ouverture alors ils sont plusieurs à tenter des approches. Vraiment ? Une ouverture chez moi sur ce sujet là ? Je ne crois pas. Autant vous prévenir, dans l’astral, je suis déjà en couple. Mes guides le savent, les entités le savent, mais apparemment, pas l’égo de certaines âmes incarnées qui viennent me voir. Mais cela ne va plus durer longtemps. J’ai décidé qu’il était grand temps de faire une communication plus explicite et radicale. Ca y est. J’ai atteint ma limite en terme de tolérance.

La dernière tentative fut celle de trop. C’est allé bien trop loin à mon goût, et lucide en plus.

Je l’ai dit et redit. Le truc avec l’éther, c’est que les énergies prennent forme. Et lorsque les énergies sombres de l’égo le sont aussi, elles peuvent impacter concrètement les énergies de la personne concernée.

Il n’y a pas de barrière dans l’éther. Tout est lié. Toutefois, tout va dépendre de la réceptivité des uns et des autres. Et dans mon malheur, je dois bien admettre que j’ai de la chance d’avoir rapatrié ma lucidité au moment où il voulait écarter de force mes cuisses. Jamais je n’oublierai son visage. Son air lorsque je l’ai repoussé dans l’incompréhension la plus totale, moi ne comprenant même pas où j’étais. Il m’avait fallu quelques secondes pour faire tous les liens et établir la zone dimensionnelle.

Quelques longues secondes qui me rapatrièrent rapidement à mon lit, sous le choc. Je pouvais tolérer beaucoup de choses dans l’astral, beaucoup de mondes pourris et de combats aberrants, mais me faire violer en rêve lucide ne faisait pas partie du deal.

C’est horrible. Tout est comme dans la réalité, en puissance multipliée parce que la magie s’en mêle. Les forces deviennent palpables, et l’égo prend vie comme une personne à part entière. On voit l’égo de la personne agir avec sa volonté propre, toujours avec une signature très particulière, une odeur qui sent l’humain mauvais, qui sent la terre et l’égo. Je ne sais pas trop comment la décrire mieux que ça.  C’est comme ça que je reconnais les incarnés. Selon si c’est leur égo, ou si c’est juste la pureté d’une âme avec l’odeur de la Terre qui me fait face.

Lorsque l’humain, homme ou femme a des pulsions qu’il/elle ne maitrise pas, l’égo ne s’arrête pas dans les dimensions subalternes. L’égo veut, l’égo exige, alors l’égo va chercher.

Seulement, comme je le disais, le problème qui se pose lorsqu’on agit ainsi, c’est que l’autre en face a tout de même son mot à dire, même si l’égo n’est pas de cet avis. D’ailleurs, il s’en fout un peu. Lui vient se servir. Ainsi, lorsqu’une personne fantasme dans la vie matérielle, ses énergies se retrouvent, selon la puissance, matérialisées ou non dans l’étherique.

Ainsi, lorsque vous fantasmez ou rêvez de prendre votre voisin, votre ami, votre connaissance, votre collègue salement, eh bien si celle-ci est hypersensible et hyperempathe, elle peut le capter. Et c’est moche. Si si, croyez-moi, c’est moche de l’autre côté. Ce n’est pas comme dans les films porno ou finalement un non devient un oui peut-être ou un oui abracadanbresque.

De l’autre côté, c’est comme si une toile vous envahissait et que quelqu’un vous avait pris pour cible et ne repartira que lorsqu’il aura fini de jouer. Bon gré, mal gré.

Ces pratiques sont plus courantes qu’elles n’y paraissent, tout simplement parce qu’en réalité, nous sommes des quilles en gestion de nos énergies égotiques. Même moi, il ne faut pas croire que je sois parfaite, loin de là. Moi, je me nourris de mes guides, et parfois même salement. J’avoue que je ne suis pas un exemple. Mais j’en parle avec eux. Ils m’aident à gérer les flux et on a mis au point des roulements, on a placé des repères aussi et des interventions avant que cela ne devienne trop critique et me fassent tomber dans ce que je considère « moche », c’est à dire trop sombre et vicieux.

Dans la réalité, nous ne savons pas comment traiter ou recycler les énergies sexuelles, alors on cherche à remplir un gouffre de frustration, ou un vide sans fond, un manque émotionnel ou physique, comme si prendre chez l’autre était la solution à notre mal-être. Que lui ou elle pouvait nous apporter ce que nous étions incapable de nous offrir à nous-même. Parce que l’égo croit toujours qu’une fois qu’il aura obtenu ce qu’il croit vouloir pour lui, il ira mieux.

Non. Il sera assouvi quelques secondes, mais son problème de base ne le sera pas. Il recommencera encore et encore. Pour se sentir apaisé, pour nourrir cette illusion que l’autre est notre salue.

C’est à la fois vrai et faux. C’est à la fois une réalité parce qu’on fait tous partie de l’Un, mais un leurre parce que la Source étant en chacun de nous, nous sommes tout autant capable de nous apporter à nous-même les énergies dont nous avons réellement besoin. Seulement, la réalité est telle que nous ne savons pas comment les manipuler.

Une part de nous le sait, mais du fait de l’incarnation terrestre et de nos cycles d’apprentissage en cours et de notre cheminement, nous avons oublié.

Dans l’absolu, ce n’est pas grave. Nous sommes tous en apprentissage. Toutefois, ce genre de pratique n’est pas recevable lorsque nous en avons conscience et que nous le faisons sciemment.

Lorsque la première fois, j’ai pris conscience que j’avais moi-même été l’auteur de ce genre de pratique, j’ai voulu me prendre en main pour ne plus à agir de la sorte. Pourquoi ? Parce que l’autre n’est pas une chose. L’autre n’a pas à se soumettre à notre volonté. L’autre est fait pour être libre et en paix. C’est ce que j’ai voulu et ce sur quoi je travaille.

Aujourd’hui, d’autres tentent sur moi, soit. Qu’ils tentent. J’ai décidé de travailler sur mes barrières et sur mes failles qui attiraient ce genre de « phénomènes » dirons-nous. Parce que je ne suis pas une victime. Et je n’oublie pas dans ces moments que non seulement je suis lucide, mais j’ai des guides. Des très bons gardiens aussi.

C’est cela qu’il faut comprendre aussi dans ce genre de cas. Oui, on tente parfois des approches dans mes énergies, mais aussi traumatisantes, aussi malsaines quelles puissent être, la vraie question est « sur quoi ai-je besoin de travailler pour être plus forte et ne plus avoir à subir ça ? », « quelle force ai-je à disposition pour agir? », « quels outils sont à ma portée ? »

Et moi, je dois bien admettre que j’ai tout un panel et qui change selon mes humeurs. Je vous avoue cela dit, que là, elles devenaient mauvaises, toutefois, j’ai décidé de la jouer intelligemment. Parce que je suis une nana sympa. J’ai décidé de mettre un bon garde-fou qui sera chargé de prévenir à l’entrée. Oh mais pas tant pour moi. Mais pour l’autre. Si, pour l’autre. Il aura été prévenu et j’aurais ma conscience tranquille si le combat se présente. Une conscience bien tranquille et libérée d’un certain poids éthique et moral.

(*hausse les épaules*)

Bah quoi ? je suis sympa j’ai dit. Je pense à prévenir l’autre avant qu’il n’entre en zone minée. C’est plutôt cool, non ?

(*soupirs*)

De toute façon, passez Baron déjà. Après, on en reparle. Parce que bon… Baron est celle qui a décidé de répondre à mon appel de l’autre soir. Elle n’est pas vraiment commode vous voyez… Elle… disons… Ses énergies sont d’une pureté de l’Ombre incroyable… hum… Enfin… Merci à Elle pour s’être manifestée et m’avoir aidée à gérer, et pour continuer de le faire sur ces futures prises en charge.

Je l’aime énormément. Elle m’a fait rappeler combien l’Ombre dans les profondeurs sont d’une merveille extraordinaire, et aussi à quels points j’évoluais dans des dimensions aussi noires dans mes antres énergétiques.

En bas, il n’y a ni bien ni mal quand on atteint un certain niveau énergétique de l’Ombre. Il y a juste un trou noir où l’Ombre n’a plus besoin de se matérialiser. Il existe par sa seule existence.

Je l’avais oublié jusqu’à  tant que j’y replonge et m’y sente comme à la maison.

C’est drôle la vie. On la scinde entre Lumière et Ombre, mais en réalité, on ne comprend pas vraiment ce que cela signifie jusqu’à tant de se fondre dedans.

Peut-être un jour j’écrirais là-dessus. Un autre jour. Pourquoi pas. Parce que je crois que l’Ombre est mal comprise.

Related Post

2 Comments

  1. alexandre
    Bonjour Camille,

    Ton récit est très intéressant. Baron me fait penser a baron samedi, gardien des cimetières et des carrefours du panthéon vaudou. Si c est la même entité que tu as invoque, je peux te dire que tes agresseurs seront mal lol blague a part, l ombre peut être d une beauté surprenante . perso, quand je fais appel a sammael je le vois a cote d une piscine remplie d une eau gris sombre argentée avec des nénuphars ou bien a proximité d un feu gris fonce argenté. Après je suis comme toi, je n ai plus pour habitude de rendre les coups je préfère laisser faire sammael. Sauf dans le cas ou mes chattes sont attaquées. Car comme le dit un proverbe chinois: »sictu veux te venger d’un ennemi,commence par creuser deux tombes » voilà qui donne a réfléchir bises

    1. facebook-profile-picture Spiritual Flower

      Bonjour Alexandre,
      Il s’agit pas de la même entité. Baron est un titre de l’Ombre, et nombres d’entités de l’Ombre ont ce titre. Un peu comme être un ange. Il en existe plein.
      Celui dont je parle est d’essence feminine, bien que je l’appelle uniquement par son titre parce que naturellement elle implore le respect par sa simple présence.

      J’aime bien cette expression, elle est parlante en effet.

      Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

19 + neuf =