Libération de mémoires

 

girl_magic_wind_fantasy-1280x1024
 

Avant-hier, j’ai rêvé que je croisais une femme qui me disait pouvoir lire dans la main en échange de quelques pièces. J’ai accepté. On aurait dit qu’on était dans un autre temps, au temps des Esmeralda avec de belles boucles d’oreilles rondes, et des beaux cheveux noirs et long comme à l’époque des belles femmes nomades de l’Est dans les Contes.

Elle prend ma main un peu perplexe et me dit un chiffre, chiffre que je reconnus comme le code de mon pays de naissance.

Je lui donne alors quelques pièces, et je me retrouve ensuite à la campagne, dans la propriété de mes grandparents. Il s’y passait quelques chose et je regardais alors la voyante et lui dit : « shuuuut, laisses moi faire, ne dis rien. » J’étais alors pleinement consciente à ce moment- là. Enfaite, j’étais consciente aussi avant, mais là je réalisais un peu plus ce que j’allais faire.

– j’appelle les mémoires de ce lieu à prendre forme et à se matérialiser maintenant, je vous accueille.

Sur tous les toits, je vois alors des formes de cristaux et d’arbres apparaître.

– Je vous salue, et je vous remercie pour ce que vous êtes. Je vous remercie pour ce que vous m’avez apporté. J’appelle maintenant mes guides de tous les êtres ici présents et vous demande de m’aider à libérer ces mémoires.

Et hop ! Je les vois tous disparaître.

Mais je tourne la tête, et je vois un arbre en furie qu’on essaie d’abattre. On essaie de l’arracher violemment, et lui résiste comme il peut.

Je sursaute de colère et surprise à la torture qu’on voulait lui infliger et je me précipite pour leur dire d’arrêter de s’acharner contre lui. Immédiatement je me mets entre les deux, et attrape l’arbre dans mes bras.

– Tout va bien maintenant, ca va. Je t’écoute. Je suis là. Je t’entends. N’aies pas peur. Tout va bien, tu n’as plus rien à craindre.

Immédiatement, l’arbre se calma au son de mes paroles. Je lui montrais beaucoup d’amour et de tendresse. Je ne supportais pas qu’on veuille lui faire du mal. Et je continuais de lui parler.

– Que fais-tu ici ? je lui demande car j’avais l’impression que c’était un esprit enfermé.

L’arbre se transforma en cheval. Il fermait les yeux, mais ma tête était toujours posée sur son museaux tout comme ma tête était posée embrassant la branche. Je me mis à le caresser.

– Alors tu as les yeux fermés, je lui dis. Et finalement, il ouvre les yeux et me regarde.

Et ensuite, je constate avec stupeur qu’il boite, il a sa jambe avant droite très souffrante, et marchait avec beaucoup de difficulté. J’avais beaucoup de peine à le voir comme ça. Je remis ma tête sur son museau en lui murmurant de jolies paroles. J’étais très attentive à lui. En me plaçant sur le côté, il mis une partie de son poids sur moi… Les chevaux et les chiens font ça parfois quand on les caresse, ils s’appuient sur vous en se laissant caresser. Je lui ai même dit avec un brin d’humour  : «  fais attention quand même, tu es bien plus lourd que moi, il ne faudrait pas que je tombe. »

Et puis après je me souviens plus trop ce qu’il s’est passé.

Je crois surtout que le cheval était une de mes parts souffrantes qui avait besoin que je regarde et que je comprenne qu’elle souffre. Je crois qu’il était temps que je m’occupe d’elle.

 

La nuit qui a suivie, j’ai fait un autre rêve sur la libération de mémoires. Sauf que ce coup-ci, j’ai rêvé que je libérais tout un peuple de l’emprise d’une poignée de mercenaires prônant l’oppression. Avec tout un système d’activation de forces et d’enclenchement de processus d’armes de défenses, j’ai réussi sans trop de mal en plus… Comme si je savais exactement ce que je devais faire et où aller, et j’ai été guidé avec des plans qui m’ont montré le mécanisme à activer. Enfin…

 

En ce moment, je prends le temps le soir avant de me coucher de me faire des soins, de me scanner et de guérir mes corps subtils. Ce n’est pas forcément évident car parfois je ne comprends pas certaines de mes réactions.

Avant-hier, j’ai simplement dit « je veux me faire un soin » et après, j’ai simplement pensé « la tête, la tête, je dois scanner la tête et remettre les choses en place comme si je reprenais place dans mon énergie et si je sens quelque chose qui me dérange, j’utilise mon corps de lumière et avec l’aide de mes anges, je « bouche les trous » pour ainsi dire…

 

Il m’arrive de me faire des soins partout sur le corps, mais la plupart du temps, je suis mon instinct. Hier par exemple, j’ai pensé « chevilles, chevilles »… alors je suis restée sur les chevilles. Je ne comprenais pas forcément pourquoi, mais je me voyais très clairement avec mes mains posées sur le chevilles, ne voulant pas être ailleurs.

Parfois, la conscience ne peut pas tout gérer, surtout lorsqu’elle ne comprend pas forcément l’ampleur de l’impact des corps subtils. Alors le mieux, c’est toujours de suivre son instinct.

 

Parfois je m’imagine dans un tube d’énergie pure (pour moi elle a une couleur particulière parce que je l’ai vu un jour) mais suivez votre ressenti.

Demandez à vos guides de vous aider à vous faire un soin, et laissez-vous porter par vos sens. Le soin peut se matérialiser par un infini de possibilités qui seront propre à la personne et à ses besoins dans l’instant. Il m’est arrivé par exemple que mes guides m’offrent une sucette. Subtil hein;) C’est ça aussi le lâcher prise.

Les guides savent exactement ce dont on a besoin alors quand on ne comprend pas tout et qu’on ne sait pas comment gérer (comme moi avec les processus de guérison et de libération des mémoires) je leur demande de l’aide et je les laisse me guider.

Et je suis très surprise des résultats et de tout ce que je vois ces derniers temps.

 

Il n’y a aucune obligation de se guérir. C’est juste que plus on avance dans l’évolution et la reconnexion de Soi et plus on se rend compte qu’au fil des vies et des expériences accumulées, certaines ont été plus violentes que d’autres et ont laissé des traces.  Tout comme l’histoire marque la pierre, notre histoire nous marque aussi d’une certaine manière.

Alors quand il est Temps, on peut apprendre à la regarder, à l’écouter, et puis à la libérer. Parce qu’une pierre a aussi ses mémoires.

 

 

 

 

Enregistrer


Source: Magie 4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 × trois =