Lorsque le feu monte

fantasy woman sword

 

 

Bonsoir à tous,

 

Il y a des soirs où lorsque je me couche, l’énergie s’active.

On pourrait penser que c’est abstrait, mais croyez moi, lorsqu’elle s’active, on se rend compte à quel point nous ne sommes rien face à elle, que le corps est complètement mystique et que finalement, nous ne contrôlons rien du tout. Nous croyons savoir vivre dans ce corps qu’est le notre, nous croyons connaitre ce corps qu’est le notre, et pourtant, lorsque l’énergie s’active et le canal s’enclenche, on ne sait plus quoi penser. 

Que sommes-nous ? Qu’est-ce que le corps de chair ?  Que suis-je ? notez que je dis “que” suis-je et non “qui” suis-je.

 

Je m’allonge simplement, je pensais me coucher plus tôt ce soir là, pour une fois.

J’ai cette envie simple de lâcher les énergies obsolètes qui ne me conviennent plus et qui doivent partir de moi. Tout simplement, sans rien vouloir de plus ni faire quoi que ce soit, j’imagine simplement des choses qui me quittent et s’en vont, sans bouger le moindre petit doigt.

Je suis à 10 000 lieux de penser à ouvrir mon canal. Je voulais simplement me sentir plus légère, plus fraiche avec un effet un peu nuageux.

La tête commence à tourner, tout mon corps part en arrière, comme si littéralement mon corps changeait d’inclinaison. Je vois des vagues de couleurs apparaitre. Ah… ca y est, il va se passer quelque chose.

Une pression à la poitrine se réveille avec celle de la tête, une pression qui vibre comme on mettrait le poing sur la poitrine en vibrant. Je suis pourtant complètement droite, parfaitement allongée et détendue.

Certains points sur mon corps m’envoient une piqure électrique comme une décharge vive sur des points si précis qu’on dirait chirurgiques, milieu de la cuisse, coin de la hanche, intérieur du genoux, milieu du bras…. et d’autres encore. 

La pression sur la poitrine augmente et le tuyau balance la sauce à la gorge.

Imaginez que vous avez un tuyau d’arrosage. Bien lorsqu’il est allumé, la pression au bout laisse passer un léger filet d’eau. Maintenant, ce filet d’eau réveille et vient nourrir le prochain point, la prochaine source ou “porte”. Lorsque la porte d’avant est remplie à bloc et prête à s’ouvrir, la pression amène le flot à la prochaine.

Je sens des picotis à la gorge, la pression se charge doucement. Paf. D’un coup, je sens la pression du tuyau qui monte en ligne droite jusqu’à la gorge puis stoppe.

Ma gorge se resserre, cela me fait peur. Je sais qu’après, c’est celle de la tête est celle qui me fout un peu les pétoches.

J’essaie de me détendre en me disant que tout va bien. Pourquoi tout n’irait pas après tout ?….

La gorge se resserre, la sauce continue d’avancer et pouf ! Gros picottis entre les yeux, sur le front. Ah… mon 3ème oeil… c’est tellement rare lorsque je le sens celui là que j’avais presque oublié qu’il existait.

Je suis surprise de ne pas sentir la pression énorme dans mon crâne. Mais j’admets avoir un peu peur.

Je sais à ce moment que plusieurs choix s’offrent à moi. Je peux partir en vision, sortir de mon corps par le haut, ou encore tout stopper, ou poser des questions, ou encore faire des appels….

Bref…. je choisis de me rassurer et de poser des questions.

Ah des questions…. mais quelle question demander ? Je réalise cruement alors que tout mon canal s’ouvre littéralement et que je deviens hyper réceptive que je ne sais pas quoi demander. Sur moi ? Sur mes énergies ? Sur mes origines ? Ou mon travail ? ma santé peut-être ?

Mais au final, qu’est-ce qui a de l’importance ?

J’ai l’impression que rien n’est important à ce moment là, que toutes mes questions sont futiles.

Alors je continue de réfléchir malgré la pression qui augmente dans mon corps, mes dessous de pieds qui s’activent également et viennent nourir le haut de ma tête.

Oui, parce que ça part d’en bas et l’énergie remonte le canal.

Les vibrations et picottements des voutes plantaires remontent les jambes et viennent chatouiller mon entrejambe, c’est fantasmique. Je n’ai pas l’habitude. C’est un autre type de jouissance que l’orgasme, mais on sent tout l’intérieur qui se réveille. C’est un autre type de plaisir sans même avoir à bouger le moindre petit doigt, et pourtant, alors que je suis toujours allongée sans bouger et parfaitement droite, je n’ai jamais été réveillée aussi sexuellement juste en énergie.

 

Je continue de réfléchir à des questions que je pourrais poser mais comme rien ne vient, je décide de me nourrir de cette énergie et juste de la laisser voyager en moi.

Et puis, en agissant avec mes pensées en mouvement avec les picottements, je ressens de plus en plus de plaisir.

Je pensais qu’il suffisait que je reproduise le mouvement en l’accompagnement de sous les pieds en longeant mes jambes, mais non, en faite, il fallait que je fasse un cercle vers l’extérieur puis vers l’intérieur toujours ce canal central invisible de bas en haut.

(De la tête, demi cercle vers l’extérieur puis retour au bas des pieds et vous remontez en ligne droite. même si vous écartez les jambes légèrement, gardez en tête que le canal est au centre de votre corps)

 

Je repensais à l’amour tantrique. Je me demandais si c’était cela, si c’était ce que je ressentais, les énergies sexuelles.

Je suis restée un moment à les ressentir, à les vivre aussi et à profiter du plaisir que cela m’offrait.

C’était surprenant, mais aussi, délicat, précis et doux.

 

C’était particulier.

 

Lorsque l’on vit les énergies, on se demande parfois si nos questions à côté font le poids. Je réalise que non.

Je me souviens aussi parfois lorsque je voyage dans l’espace, la vie sur terre ne compte plus, non pas que je ne veuille pas revenir, mais c’est comme si, en vivant tellement le présent, ce qu’il y a avant, ou ce qui va se passer, plus rien n’a d’importance.

Je ne sais pas trop comment expliquer.

La puissance du corps est telle que rien n’a d’importance autour. Il n’y a que soi, par soi, pour soi.

 

Bises


Source: Sexualité

7 Comments

  1. Atellys

    Coucou camille Ton expérience me parle bien et cela m’arrive parfois de ressentir des énergie sexuelles sans bouger le petit doigt quand je médite. D’ailleurs le plus drôle c’est que les fois où cela arrive c’est lorsque je souhaite juste me détendre C’est vrai que c’est agréable, grisant et particulier à la fois. Pour ma part ça m’a permis d’envisager la sexualité sous un angle. bises à toi

  2. A....

    Hello, ça m’arrive régulièrement. Lorsque j’attend à un arrêt de bus, même au téléphone parfois… Biensur une montée de kundalini ça fait partie du “tantra”. Ce n’est qu’un début…

  3. Spiritual Flower

    Coucou Atellys, Merci pour ton partage 🙂 J’avoue que pour ma part, cela me donne envie d’en expérimenter un peu plus afin de mieux les vivre et surtout, mieux en profiter car je trouve qu’elles sont d’une puissance incroyable. Bises

  4. A....

    Hihi.. Hi Camille. Oui c’est agréable alors évidemment, on en redemande. Vois-tu, les premières fois que ça a commencé à se produire spontanément pour moi (je devais avoir ton âge, peut-être 2 ans plus jeune), je me sentais un peu embarrassée par l’aspect sexuel de la montée de l’énergie vitale, bien que ça n’était pas à proprement parlé “sexuel”. Embarrassée dans certains contextes évidemment. Je me rappelle d’une fois par exemple ou j’étais en communication thérapeutique avec mon père. Et ma kundalini s’est activée. Je ne savais pas à l’époque que c’était ça. J’ai bien imaginé qu’il se passait quelque chose d’énergétique. Mais pour moi alors c’était bizzarre de sentir ce faisceau partir de mon périnée, ces picotements… …et l’expansion ensuite, les réponses qui tombent pour autrui sans que je ne demande rien, ce sentiment de communion profond. L’unification est très agréable pour moi. J’adore. Et bien vois-tu, pour qu’une vilaine baffe en retour soit donnée, encore faut-il que cela soit justifié. Ah, tout ces mondes…

  5. HUGO

    Bonjour Camille, Merci énormément pour cet article, je crois que je comprends enfin ce qui m’arrivait souvent lorsque je méditais. Je ressentais beaucoup de plaisir sans savoir pourquoi, j’avais même du mal à lâcher prise ce qui freinait le processus xD et il se passait des choses sur mon corps qui me poussaient à ne pas en parler aux autres, car un peu génant (érection). Mais petit à petit j’ai perdu cela, peut-être que ça reviendra. A la place je ressens comme un blocage au niveau de la poitrine qui me gène presque pour respirer. Ce qui s’est passé c’est qu’une fois j’ai eu un coup de flippe énorme qui m’a limite brûlé l’estomac, ce qui m’a posé des problèmes pour diriger par la suite. J’avais arrêté la méditation et j’ai repris après.

  6. Spiritual Flower

    Bonjour Hugo, Les énergies sexuelles sont très stigmatisées de manière générale, ce qui nous amène à fortiori, à nous cacher et à en avoir honte. Ce sont de très belles énergies que nous n’avons que peu de connaissance à ce sujet. Si l’occasion se présente pourquoi les retenir ? Quant à ton problème, pourquoi ne pas recommencer, mais doucement, en se laissant aller à ton rythme et lorsque cela monte trop ou se bloque, tu laisses tomber et tu reprends un autre jour. Ca te permettrait de te reouvrir petit à petit en confiance. Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

un + 6 =