Marques et Marqueurs énergétiques dans l’Aura

Dans l’astral et au sein des corps énergétiques, le concept de marquage est très courant.
On établie un point de reliance avec une force x ou y, et on construit un sceau / symbole / porte de transit pour que les énergies puissent accéder et transiter d’une dimension à l’autre. Un peu comme une porte finalement…

La nécessité de créer une marque énergétique nait d’une volonté à encoder une action particulière et à l’ancrer dans la dimension recherchée.
On peut voir ça comme une connexion d’un Point A à un objectif Point B. Cela octroie une reliance spirituel et énergétique des forces entre les mondes connectés (si tenté qu’ils soient connectés correctement et non détournés mais ça c’est une autre histoire…)


Chaque marque est codée selon le but recherché. Il peut être relié directement à une entité, à une zone dimensionnelle spécifique, ou à un objectif précis d’action à mener dans l’aura sous conditions préalablement établies.


-> Il n’existe pas de marques actives sans objectif encordé / programmé.
Comprendre cet objectif, c’est comprendre l’existence et la nécessité de posséder cette marque. Ceux qui cherchent à supprimer une marque sans comprendre ce dont il en retourne est prématuré comme comportement, et davantage synonyme de peurs et d’incompréhensions que de raison.

En terme énergétique, voici ce qui est généralement inclus dans un système de marquage :

un noyau d’ancrage : correspond au “socle énergétique” sur lequel vient se poser les liens énergétiques transitoires. On peut voir ça comme un parpaing de fondation. (oui je sais c’est un peu dingue comme image, mais vous voyez l’idée ?) Certains utiliseront des pierres, d’autres des briques (bon d’accord, j’arrête avec les métaphores imagées!…) La qualité du noyau dépend surtout des énergies utilisées dans la création de la marque. On peut voir ça comme les énergies du support.

la signature énergétique du créateur : la signature énergétique de la force qui aura créée la marque et qui l’aura implantée. Toute énergie peut être retracée jusqu’à son créateur. Par contre, il est courant que ces forces soient dissimulées et pas nécessairement accessibles aux premiers abords. Le porteur peut être également le créateur de la marque.

les flux transitoires entrants / sortants : le volume des forces et leur nature dépendent de l’objectif prédéfinie de la marque. Soit les forces sont toutes déjà incorporées au sein même de la marque, soit elle sert simplement de transmitteur / pont de reliance entre le porteur et le point B.

le symbole du porteur : On peut avoir un symbole très simple en surface, et une canalisation hyper complexe et extrêmement dure à mettre en place. Ne pas se fier aux apparences et aux lignes superficielles. Ce qui compte dans l’astral est la nature et le volume des flux portés, dissimulés ou non. On peut comparer le symbole à la surface d’un iceberg. Il représente la symbolique de la synthèse finale.

un sceau magique : Il n’est pas systématiquement intégré aux marques. Cela peut être un ajout de la part du créateur afin de consolider sa marque. Dans ce cas précis, on pourra parler de sceaux qui agiront tels des verrous. On parlera alors de “sceller une marque”. Pour supprimer la marque, il faudra donc passer outre le sceau et le dissoudre, et selon l’entité, cela s’avèrera plus ou moins coriace.

Certains sceaux ne sont pas apposés pour rien sur des marques ou des portes dimensionnelles. Ils agissent comme un Garde-Fou qui sécurisent l’action à mener. Y toucher revient dans certains cas à s’annoncer indirectement auprès de l’entité.

On a tous la capacité à créer des sceaux magiques, mais leur puissance varie grandement d’un potentiel à l’autre. Voilà pourquoi, souvent, on est aidé à la création de sceaux magiques par nos guides qui participent à la canalisation des flux, soit en les redirigeant correctement, soit en y ajoutant les masses nécessaires à la réalisation de l’objectif approuvé par la guidance/ par l’entité qui a choisi d’accompagner le processus.


les conditions l’exécution de la marque : selon l’objectif de la marque, son activation peut être :

  • conditionnelle : ne s’active que si et seulement si. Un peu comme un mode Veille d’une télé, dès qu’un signal rentre dans les facteurs conditionnels, la marque se met en marche selon les paramètres prédéfinis. Un vrai petit logiciel qui fonctionne sur commande.
  • permanente en flux continu : consciemment ou inconsciemment, la marque est active full time H24, 7 sur 7, 365 jours de l’année et qui va s’étendre de vie en vie selon la durée de l’objectif de la marque.

L’implantation d’une marque peut être acceptée et/ou imposée de manière consciente ou inconsciente par nos énergies humaines ou directement depuis nos énergies désincarnées.
Il y a de nombreux facteurs qui jouent dans la manière dont la marque va venir prendre vie.

On peut donc être acteur et/ou victime, selon qui vient poser cette marque et dans quels buts.
Mais en général, si on arrive à poser une marque – même sans le consentement, c’est qu’on avait une faille en soi qui a permis à l’entité de mener une telle action et de la faire prendre vie en soi.

Les guides protecteurs n’ont pas nécessairement besoin de l’accord du protégé pour agir et déposer une marque. Les entités de rangs supérieurs peuvent s’en charge sans l’accord, toutefois, il est plus simple pour une marque d’être acceptée pour trouver ancrage dans l’aura, et ainsi éviter le rejet.

L’Aura a été conçue naturellement pour rejeter tout élément extérieur voulant s’intégrer à elle. Un peu à l’image des globules blancs, l’Aura n’accepte pas facilement des nouveaux “logiciels” à intégrer à son système de gestion interne. Son réflexe premier sera de rejeter ce qui est extérieur à sa sphère interne. C’est un système de défense bâti exclusivement autour du noyau pour ne pas venir perturber l’ensemble des flux internes.

Intégrer une marque est un processus d’intégration dans l’Aura qui peut être géré à différents niveaux. On parlera d’intégration à différents profondeurs du noyau céleste.
Plus on se rapproche du coeur céleste, plus le changement est hardcore à intégrer, voilà pourquoi toutes les marques se font généralement dans les couches superficielles.
Les couches en profondeur ne sont pas atteignables et sont réservées pour les corps plus au coeur du noyau.

A l’image d’un oignon, les marques seront implantées dans les couches les plus accessibles aux transits des flux en cours de programmation.
L’Aura doit donc intégrer le “nouveau programme” en autorisant l’action à mener dans ses propres flux, mais aussi en intégrant les flux transitoires.

  • Cas de rejet de la Marque acceptée : Cela demandera à l’Aura différents ajustements. Ces ajustements même s’ils sont acceptés par le Porteur, peuvent très bien être rejetés par l’Aura qui considérera la marque comme un corps étranger à dégager de l’environnement.

    –> L’acceptation d’une marque ne garantit pas l’intégration de la marque au sein de son Aura. Les flux doivent pouvoir s’ajuster et s’intégrer si on veut que la marque soit ancrée. Par “ancré” on entendra ici “être attachée” correctement. On peut vouloir quelque chose, mais lutter contre. On aura donc une forte dissonance interne qui se manifestera par un conflit de forces intérieures, entre ce qui cherche à s’intégrer et ce qui souhaite expulser. Ainsi, on pourra retrouver des plaies et des dommages dans l’aura, conséquences des flux en frictions.

    –> soit on fait un travail d’acceptation et on revoit les raisons de l’existence de la marque, soit on annule l’intégration de la marque.
  • Cas d’acceptation d’une Marque rejetée : On peut malgré soi accepter une marque dans l’aura sans que nous la souhaitions pour autant. Plusieurs cas ici.

    –> L’entité est néfaste et cherche à trouver une emprise sur nous, il va falloir dissoudre la marque et faire un travail sur soi pour comprendre comment une apposition de marque a pu trouver ancrage en nous. Il faudra travailler sur la faille qui a conduit à cette brèche afin que cela ne se reproduise pas.

    –> L’entité est bénéfique et a passé outre notre volonté pour nous aider et nous protéger. Le mieux est d’entamer le dialogue pour comprendre pourquoi elle a agi de la sorte et pourquoi nous rejetons son aide. Il faut regarder quelle part de nous rejette la marque et pourquoi ? Le rejet vient-il de notre part divine, de notre âme, de notre Ego ? Pourquoi rejetons-nous le lien et la marque ?

    Lorsqu’une marque est bénéfique mais qu’on la rejette, les flux ne peuvent pas s’intégrer correctement, on est alors toujours en guerre en soi, avec une part de soi. On lutte contre quelque chose qui pour nous n’a pas sa place. On sait que cela ne nous veut pas du mal et pourtant, on lutte. Là encore, il convient de comprendre comment la marque est arrivée là et son objectif précis.

Dans le fond, le système de marquage à proprement parlé n’est ni bien ni mal, c’est un simple outil qui permet de canaliser et faire transiter des flux énergétiques.
Ce sont les intentions et les objectifs incorporés à sa création qui vont venir agrémenter l’Aura de la richesse contenue par la marque.
Que la marque soit rattachée à la Lumière ou à l’Ombre, ce n’est pas ça qui en fait une marque bienfaisante ou malfaisante.

Selon notre essence originelle, il peut être tout à fait normal d’avoir des marques sombres par exemple, surtout si nous sommes d’essence sombre. Il ne faut donc pas stigmatiser par la couleur ou la nature d’une force en tant que tel.

Ce qui compte est l’intention portée à travers celle-ci, qu’est-ce qu’elle apporte à l’Aura dans son évolution et son apprentissage. En gros, quelle est la plus-value ?

Que la marque soit jugée de bénéfique ou néfaste, le fait qu’elle soit intégrée dans notre aura signifie que nous avons une responsabilité dans son intégration.

Notre aura est notre périmètre, ce sont nos énergies. Nous l’avons quelque part accepté en nous.

Si la raison de l’existence de la marque disparait, alors la marque n’a plus lieu d’être. Elle disparait alors d’elle-même car le noyau n’a plus d’accroche. Plus de raison d’être -> dissolution automatique par l’aura qui éjecte la marque devenue inutile et caduque au cours d’un nettoyage.

Si la marque continue d’être nourrie, il faut comprendre de quelle manière et par qui/quoi.

Détenir une marque n’est pas synonyme de faiblesses. Le but du jeu n’est pas d’être une Aura immaculée, sans aucune marque.
Le but c’est de comprendre ce qui nous relie à la marque pour voir de quelles manières cela impacte notre aura.
Encore une fois, les marques sont des outils porteurs de flux. Ce sont des points de reliance entre énergie A et énergie B.

La dissolution de ces marques dépend de la raison de leurs existences et des entités qui ont été sollicitées dans leur création.
Il va de soi que certaines marques sont plus compliquées à dissoudre que d’autres. Et cela dépendra également aussi des dons de la personne qui va agir dessus.

Avant de dissoudre une marque, il faut comprendre pourquoi on la dissout. Cela nécessitera soit une entité plus puissante que son créateur, soit une personne qui a le don de dissolution.
Mais si on dissout et que la personne n’a pas fait le travail sur elle-même et sur la raison de cette marque, le problème reviendra.

–> Dissoudre pour dissoudre ne sert à rien. Voilà pourquoi le processus de compréhension est important.

Toutes les marques ne sont pas à être dissoutes… Loin de là ! Certaines existent pour de bonnes raisons, et bien souvent, ces raisons font parties de ce que nous sommes.
Elles font parties de nos alliances, des reliances que nous avons et des liens que nous souhaitons garder et entretenir.
La nature de ces liens dépend intrinsèquement de ce que nous sommes, de notre parcours et de nos objectifs.

Il existe une multitude de marquages possibles, combinant toutes les alliances et reliances inimaginables.

Marques d’Esprits Animaux Alliés
Chaque animal marque son Allié de la manière qui lui correspond et avec laquelle il se sent en phase. L’idée est de pouvoir laisser sa marque.

Marques de soumission (notamment dans les cas des chefs de Clan – pour soumettre ses membres)
Dépend du Clan en question. Ex : la marque de soumission des Fées n’est pas la même chez les Elfes.

Marques de reliance à des clans précis / entité particulière (des marques peuvent être plus discrets que des sceaux) :
Ex : la marque de mon Dragon sur moi n’est pas la même que ma marque apposée sur lui.

Marques de protection
Dépend de l’entité Protectrice et de la manière dont elle va vouloir programmer sa reliance et ses énergies de protection. Cela peut prendre la forme d’un accessoire porté par exemple.

Marqueurs Sonde -> navigue et fait l’état des lieux des strates internes en vue d’une guérison
A un point d’ancrage fixe et bouge dans le corps une fois activé. Etabli un rapport des dégâts subis (idéal pour un état des lieux post-combat)

Marqueurs de Sang -> suivi et tracking des Contrats de Sang
Le log se situe à l’intérieur d’un globule rouge

Marqueurs Balise -> Sonde destinée uniquement à faire émettrice d’un log d’informations captées
Ex : le marqueur pas loin de Pluton qui sert de Balise / Repère dans l’espace astral. Il émet sur tout le périmètre. On sait qu’on rentre dans la zone stellaire et on sait où on est par rapport à la Terre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 − 6 =

error: Content is protected !!