Mise en garde

index

 

Bonjour à tous,

S’il y a une chose que je déteste, c’est faire des cauchemars sur des décisions à venir, non pas qu’aller chez le coiffeur me faire une permanente est une grosse décision, mais vu comment je prends les choses intérieurement, faut croire que c’est une option à oublier.

Je suis dégoûtée. Si si, j’vous jure. J’aime me faire une permanente et avoir les cheveux ondulés après, pas jusqu’au niveau caniche comme j’ai eu le droit dans ma jeunesse avec mes erreurs de casting du coiffeur, mais les cheveux ondulés c’est juste super beau.

Je suis franchement dégoûtée. Ah pour ça, la guidance va vite hein ! Je n’y pense que depuis  une semaine mais alors mes questions que je me pose depuis des années, elle s’en fout royal !! La vilaine.

Mais je vous avoue que de me faire brûler au 3ème degré une partie du crâne et raser à moitié la tête par le coiffeur m’a clairement refroidi les idées.

Alors on pourrait se dire que ce n’est qu’un cauchemar et que cela ne reflète pas la réalité de ce qu’il va se passer, seulement, je n’ai des cauchemars que sur des médisences envers ma personne, des attaques énergétiques,  et des décisions à prendre ces dernières années, c’est marrant ça non ? C’est ce que j’appelle une belle mise en garde.

Remarque, ce n’est peut-être pas pour rien que mes guides m’avaient conseillés d’utiliser moins souvent un certain shampooing que j’adorais à cause de sa teneur en toxicité. Peut-être mon crâne est-il très sensible aux produits que l’on met dessus. Il faut dire aussi que le meilleur shampooing que j’ai trouvé à ce jour est le salon d’alep, mais pas liquide, le cube en savon. C’est avec ça maintenant que je me lave les cheveux et franchement, volume impeccable, cheveux légers, cheveux pas secs du tout après séchage, tenue 3 jours sans gras (contrairement aux autres shampooing qui me font regraisser dès le lendemain), et surtout, super économique. Bref, le méga bon plan. Remarque, c’est avec ça aussi que je me lave le corps et y’a rien de plus naturel.

Si on veut sentir bon ou rajouter une note parfumé, il y a des huiles et les soins derrière. Voilà. Pas besoin de crème 10 en 1 avec cancer de peau intégré.

Bref. Tout ça pour dire que je suis dégoûtée, moi qui voulait aller me refaire une beauté chez le coiffeur, je crois qu’intérieurement, je ne le vivrais pas si bien que ça. Bouhhhhh

Déjà que quand je pensais à aller me faire couper ne serait-ce que les pointes, j’avais déjà fait un rêve du même genre en ressortant avec les cheveux méga-courts alors que je veux les garder long, ce qui m’avait fait couper mes pointes moi-même, et j’avoue que le résultat me plait (et m’a fait gratté 40 euros au passage). Mais re-bouhhhhh !!

Ce n’est vraiment pas nécessaire d’aller chez le coiffeur pour moi on dirait !! Ouiiiinnnnnn

Bon, bah… Je vais rester avec mes beaux cheveux raides, mais c’est vrai qu’ils sont jolis quand je les coiffe et surtout, quand je porte autre chose qu’un pyjama toute la journée avec.

Rahalala… Ces mises en garde m’ont toujours agacées ces dernières années, j’en ai pour les médecins, pour le matériel, pour les sorties…. OUiiiinnn !! Je ne peux plus faire comme ze-veux…  C’est triste d’être prévenue qu’un truc ne va pas convenir, non ?

Bon, et si j’arrêtais de me plaindre ? 

La vérité, c’est qu’il est toujours désagréable d’être prévenu que quelque chose risque de ne pas nous sier, alors on a le choix. Soit on prend le message en conséquence, soit on le met de côté en ramassant plus tard les pots cassés. Parce qu’il faut se mettre à l’évidence, si on est prévenu, ce n’est jamais pour rien. D’où le fait que même si je râle beaucoup et que ça casse mon délire du moment, je suis contrainte d’accepter car sinon, ce serait aller à l’encontre de mon propre bonheur.

Nous avons du voir où se trouve notre satisfaction personnelle et notre bonheur, ces choses et ces moments qui nous font du bien, mais c’est surtout parce que nous refusons la plupart du temps de prendre en considération les moments qui nous font souffrir, parce que nous refusons de sortir de notre zone de confort et de prendre d’autres décisions pour justement, ne plus souffrir et ne plus se mettre dans des décisions qui ne nous conviennent pas.

Alors certes, c’est difficile je vous l’accorde, certains choix sont rudes. Mais il est tout aussi rude pour soi d’être malheureux.

On pourrait penser qu’aller chez le coiffeur quand même ne va pas en soit me rendre malheureuse, mais et si cela infligeait un dégât non visible sur ma personne ?

Les gens veulent changer, les gens veulent la paix, le bonheur, l’amour, mais sans faire des choix pour casser leurs propres schémas d’entretien à la souffrance.

Combien de nous continuent de râler ou de pester contre untel, ou contre des fringues pas rangés, contre un médecin non compétent ou encore contre une situation non agréable. Soyez votre propre changement.  Donnez vous les moyens de vous écouter vous-mêmes.

On peut me dire que l’on n’entend pas comme moi, que l’on a pas de messages directes comme moi avec des jolies phrases peu avant de se réveiller. Hey ma poule !! T’as cru que ça a toujours été comme ça pour moi ? T’as cru que je l’avais eu facile sans rien foutre ? J’apprends à me remettre en cause depuis que j’ai 16 ans. Tu sais combien de claques je me suis prise avec mes aléas à tendance kamikaze envers mon propre univers intérieur ?Tout est une question de travail et d’effort.

Voir là où cela ne va pas est souvent plus simple, parce que c’est là où vous râlez le plus souvent. Si vous avez la force d’accepter et de changer ça en vous, vous aurez la force de transcander le pire. Ce n’est pas dur, ce n’est pas simple, c’est juste ce qu’on appelle, se remettre en question et accepter de ne pas tout savoir, accepter que nos habitudes ne soient pas forcément ce qui nous fait le plus de bien. 

La question qui revient alors c’est accepteras-tu de faire en sorte d’arrêter de râler ?

Le but n’est pas de ne plus râler, soyons réaliste (j’ai trop peur de m’ennuyer avec moi-même en devenant un bisounours peaceful) mais que lorsque quelque chose atteint un stade trop avancé, de le prendre en compte, comme par exemple, mon foutu papier peint qui me sortait par les yeux à chaque fois que je le regardais. Bon et bah voilà, j’ai tout arraché, ca m’a fait un bien fou, maintenant c’est dégueulasse et j’ai tout à refaire !

L’avantage est que maintenant, je peux mettre ce que moi j’aime vraiment. C’est ça la récompense. Et c’est un beau cadeau aussi non ?

 

Bises

Enregistrer


Source: Vie quotidienne 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 + 20 =