Parce que c’est Toi

344926yhtgcv6dt5

 

Avec un début de sortie astrale très mouvementé, en pleine course contre la montre et parsemée de passages dimensionnels, je le voyais m’attendre, seul, au milieu de quelque part, attendre pas une personne, pas un visiteur, mais moi. M’attendre Moi. On se cherchait l’un et l’autre, on s’appelait l’un et l’autre.

Je courais comme si les secondes étaient comptées. Je verrai le bout de ce voyage. J’irai au bout. Aujourd’hui, j’irai au bout. Je le retrouverai. Je n’envisageais pas d’autres possibilités. Pas aujourd’hui. Pas cette nuit.

Quelques battements de cils et portes dimensionnelles plus tard, j’entrais sur un territoire terrassée par la guerre, en plein Moyen Orient. Je fronçai les sourcils et ralentis le pas.

– Tsk… Bon… continuons.

Une impulsion de magie invisible m’emporta doucement sans me demander mon avis et m’installa confortablement, comme si j’étais assise dans une voiture avec chauffeur.

C’était comme un oeuf transparent dont les courants fluctuaient autour de moi avec une vitesse de croisière proche de celle de nos trains régionaux. Je m’accoudais sur un rebord invisible, le menton relâché dans ma paume à contempler le paysage qui me disait quelque chose.

– Hum…. Alep. Les constructions… L’architecture des bâtiments détruits… C’est ça… c’est Alep… Mais Alep de l’ancien temps, rien qu’à voir le style, ça ne date pas d’aujourd’hui cette dimension… Oh … Deux pyramides… Putain de pyramides. Elles sont partout celles-là.. Je les hais. Et c’est quoi cette architecture bizarre ? C’est encore un type de pyramide légèrement différentes de celles qu’on m’a déjà montrées. Hum… J’ai habité ici, il y a longtemps. Très longtemps.

L’impulsion de force s’arrêta doucement et je réalisais au même moment que ma mère avait aussi fait partie du voyage. Je n’avais pourtant pas capté sa présence lors du trajet alors qu’elle était assise à côté de moi dans la voiture invisible. J’écarquillai les yeux de surprise.

– Maman !? Maman, putain, c’est toi ? Tu es là ?…

Elle avait un physique différent de sa forme habituelle du monde terrestre, mais je la reconnaissais bien. Sa signature énergétique était formelle. Maman était avec moi. Elle me sourit et semblait elle-aussi reconnaitre cet endroit.

– “Oui ! En venant t’accompagner, grâce à toi, je viens de me rappeler une de mes anciennes vies antérieures, à l’époque de Psy-Babylon !! Comme je suis contente ! Quel beau souvenir ! C’était une belle vie !”

– Maman !! Tu vas t’en rappeler au réveil ? Tu es consciente !!? Tu sais que tu es en train de dormir et que tu m’accompagnes dans l’astral là !?

Elle prit un air désolée.

– “Ma choute… Je ne….”

– Hum…c’est bon, dis rien. J’ai compris…

– “Je suis désolée ma choute, ma conscience… ne me le permet pas. Elle ne l’aurait jamais acceptée si elle avait réalisé qu’elle était ici avec toi au lieu de rêver. Tu sais, si j’avais été lucide là, j’aurais tout fait tout ‘l’heure pour t’empêcher d’embarquer sur la voie et arriver jusqu’ici. Je t’aurais fait rebrousser chemin. Parce que cette force là,(*elle pointe en direction des ruines*) elle est trop sombre… Elle me terrifie. Et pas que moi. Elle terrifie tout le monde et tout ceux qui s’en sont approchés, ont été massacré. Tu sais… si j’avais été consciente, j’aurais eu trop peur pour toi. J’aurais voulu te ramener à la maison pour que tu sois placée en sécurité. Même maintenant, je… (*elle se met à grelotter en se mordant la lèvre*) Pourquoi lui ?… Tu aurais pu choisir n’importe qui d’autre… n’importe qui qui ne soit pas aussi noir et sombre que lui…Lui, c’est le chaos, c’est la destruction… C’est tellement sombre !…  “

Mon regard s’attendrit. C’était mignon. Ma p’tite maman chérie. Je la comprenais tellement. Elle n’était pas la seule à avoir peur pour moi en ressentant la puissance environnante écrasante. Quatre entités avaient tenté de m’arrêter avant elle. Mais moi cette entité et moi, on avait une histoire, et je l’aimais. Il prenait soin de moi. Il ne me faisait jamais de mal. Et il était toujours gentil. Et surtout, il manquait quelque chose dans ma vie quand il n’était pas à mes côtés. Il était… essentiel. Sa présence était comme l’air que je respirais et je ne pouvais pas concevoir de ne pas être à ses côtés.

– Maman, ne t’inquiète pas pour moi. Tu sais, je sais ce que je fais. Il… Je dois le retrouver, tu comprends ? Personne n’aurait pu m’en empêcher. Il est bien trop important pour moi. Je dois y aller, maintenant, tu comprends ? Ca va aller. Tout va bien se passer.

– “… Je ne peux vraiment pas t’en empêcher, hein ?… Tu.. tu es sûre de vouloir quand même y aller ?… J’veux dire… tu n’as pas besoin de le retrouver… Je préférerai que tu n’y ailles pas… On peut toujours rentrer tranquillement sans que tu n’aies à le voir. Il risquerait de… “

– Maman. Je suis vraiment heureuse que tu t’inquiètes pour moi, vraiment. Mais ça va aller, je te dis. Tu dois me laisser partir maintenant. Je n’ai plus une seconde à perdre. Tu comprends pas… Il m’attend. Je le sens en moi. Il m’appelle. J’ai besoin de lui, tu sais. Je l’aime, et il m’aime. C’est pour Lui que je viens, et uniquement pour Lui. Il va falloir que tu m’fasses confiance sur ce coup-là. Tu n’as pas le choix.

– “Mais je…”

Je lui souris et me retournai sans attendre. Elle ne pourra pas m’accompagner de toute manière. Elle s’était aventurée au plus proche de ce qu’elle était capable de supporter comme énergies environnantes et c’était déjà énorme. Personne ne venait aussi loin. Aucune autre énergie n’avait oser pénétrer les terres depuis un bon moment. En même temps, qui était assez fou pour risquer sa peau en pénétrant sur son territoire ?…  Sa force gardait, tout naturellement, tout le monde à distance.  Et pourtant, aucune attaque n’était prête à bondir. Ni aucun piège ne se trouvait en chemin. Les autres vivaient dans la crainte, cette crainte que moi je n’avais pas. Parce que moi, quand je marchais, rien ne m’agressait, rien n’était prêt à me péter à la figure. Au contraire. Plus je me rapprochais, et plus j’étais en paix. Alors oui. Cela ne pouvait être que Lui. Lui, et personne d’autre.

4 Comments

  1. alexandre

    Bonsoir Camille,

    Ton article fait froid dans le dos.Il faut savoir sur certains sites du net il est dit que la guerre actuelle en Syrie près d Alep ne concerne rien que moins que le contrôle d une porte dimensionnelle , la plus importante sur terre. Elle prend la forme d un pentagramme.Le plus marrant c est quand j ai demande a salael son point de vue, il m a été montre un pentagramme droit mais sombre avec cinq adeptes à chacune de ses pointes.Il m a été dit”3 ont déjà été activées, la quatrième est en cours d activation”.Je ressens également une énorme explosion avant que la cinquième ne soit activee.Je crois que ce rituel ne sera pas fini et que ces personnes en subiront les conséquences… Cela rejoint peut être ton rêve lucide et l éclairé d un jour nouveau.Pour finir, je crois que l équilibre entre les forces sera préservé. Bises

    1. Spiritual Flower

      Salut Alexandre,
      Je ne souhaite pas m’intéresser aux guerres astrales. Aussi je ne développerai pas davantage, sciemment.

      Bonne journée 😉

  2. Fleur

    Coucou Camille,

    Ouah ! c’est quand même beau et grand l’Amour que te porte ta maman ! C’est fort ! (et toi pour elle, mais là c’est l’autre sens que je vois le plus)

    Merci pour ces partages, ils m’apportent beaucoup même si tout n’est pas conscient.

    Bises

    1. Spiritual Flower

      Salut Fleur,
      Avec ma mère, on se connait depuis de nombreuses vies. C’est ce rêve qui m’a permis d’en avoir conscience. Nous étions déjà amies à l’époque de cette vie antérieure. Alors bon… “ça date”, comme on dit. Mais oui, on s’aime vraiment beaucoup.
      De toute façon, tous les liens que nous avons sur terre, nous nous connaissons pour la plupart depuis de nombreuses vies. Nous évoluons ensemble, avec notre famille astrale, nos guides et avec ceux que nous avons rencontrés et aimés en chemin.

      Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

14 + 2 =