Percée énergétique

Percée énergétique

 

Bonjour à tous,

Ces derniers jours, ma mémoire se débloque en rêve. Il était temps. Il faut que je puisse accéder à ce qu’il m’appartient, du moins, un strict minimum et pas me retrouver à galérer avec 1 seule vie en mémoire vive.

Je vois que je reste très amère sur l’échec cuisant face à cette personne retrouvée en rêve lucide qui lui semblait se souvenir parfaitement de nos vies communes il y a plusieurs centaines d’années en arrière.

Oui, je suis furax. Enfin, un peu. Bref, ça me fait râler et ça me rend jalouse. Pourquoi y’a que moi qui galère dans l’histoire et les autres concernés s’en rappellent ? Je crie à l’injustice avec mes guides.

Oui monsieur ! Ce n’est pas juste, et ce qui n’est pas juste, c’est qu’il me sort un argument pourri pour m’attaquer. On n’insulte pas une personne qui n’a pas accès à ses vies antérieures et qui en plus, galère pour 2 francs 6 sous de pixels d’informations et d’accès. Ce n’est pas juste.

Bouh !! Voilà, je me sens mieux.

Toujours est-il (j’adore c’te expression), que je déteste que ma mémoire joue de moi comme un clic d’ordinateur. Et je déteste lorsqu’en rêve, tout marche par ces fameux clics qui me font tourner en bourrique.

Ces clics mystérieux sortis de nulle part, ou parce que je me creuse soudain les méninges et que PAF ! un fragment de pixel me revient d’ailleurs. Ca m’énerve même si je dois bien admettre que sur le moment je crie “Ah bah quand même !! ça y est !! “

Je ne comprends pas encore comment et pourquoi ma mémoire se débloque par moment. Je crois qu’elle fonctionne par une sorte de résonance et d’intentions.

Je me suis retrouvée dans un cas de figure assez particulier cette nuit qui m’a vraiment mise en pétard. Je râle beaucoup certes, mais insulter, c’est vraiment un autre niveau d’énervement.

Assise autour d’une table avec des différents types de médiums autour de moi, il y en avait une qui n’avait pas la même énergie que les autres. Quelque chose m’intriguait. Plus la dissonance me sautait au nez et plus je réfléchissais à qui elle pouvait bien être. Cette femme, elle avait quelque chose qui n’avait rien à faire ici…Que faisait-elle parmi nous ?…

Certains voulaient tirer les cartes, ce qui m’ennuyait à mourir vu qu’en rêve  lucide, je trouve que c’est indirect et mou comme méthode d’accès moi qui passe par une approche plus violente et directe. Pourquoi demander aux cartes alors qu’on peut demander aux guides ? vous voyez l’genre ?… Oui bon je sais, je ne suis pas très commode ni patiente de l’autre côté… On va dire que les rêves lucides font ressortir le meilleur et le pire de nous même. 

Bref, nous étudions tous nos chapeaux magiques que nous portions et qui faisaient une particularité de ce que nous sommes, dans les accès et protections que nous bénéficions je parle. Mais cette femme n’en portait pas et son charisme était tout autre.

Puis alors que je zappe les cartes d’un air hautain et, en m’obstinant à trouver une raison à sa présence, j’ai eu un déclic. Ce flash s’est déroulé sous mes yeux.

Je me lève en sursaut, tape violemment du poing sur la table et l’insulte sans ménagement.

– S***** !! C’est Toi??!!  Lui c’est le Roi et toi, Toi, tu es sa Reine !!  Pu-tain !! Ca y est, j’me souviens de Lui !! Y a très longtemps, j’l’ai connu, c’était lui qui a foutu la merde quand il est arrivé dans l’monde !! Et Toi, qu’est-ce’tu fous là ??

En 1 seconde, je me souvenais de nos différents. Il était hors de question que je tolère ce qui allait se passer. Je sentais le problème se reproduire à nouveau.

Elle n’avait plus le choix. Elle devait lancer sa percée magique maintenant, elle venait d’être démasquée.La reine actionne le plus vite possible une sphère énergétique dimensionnelle ouvrant une brèche. L’univers du Roi tente une percée fulgurante ici. 

Jamais je ne l’accepterai. Jamais je ne tolérerai un tel affront.

– Alors là, tu peux toujours crever, je ne te laisserai jamais rentrer ici !! Tu.ne.passeras.pas. Je crie en levant les mains pour actionner ma magie.

Je verrouille comme je peux les flux énergétiques, mais le Roi est vraiment quelque chose… Entre le maintenir, contrer ses attaques, contre-attaquer et figer la dimension, cela me demande beaucoup d’efforts. Il n’est pas une puissance anodine. Je le sens tellement fort en moi et ses flux qui arrivent partout ici.

Mes commandes fonctionnent toujours aussi bien, mais c’est juste pénible, dur et puisant. Sa puissance énergétique me coûte vraiment beaucoup. Je ne vais pas tenir longtemps à ce rythme là.  Il tente par tous les moyens de se libérer de mon emprise et de passer la porte, traverser la brèche. Il encaisse plutôt bien mes attaques, trop bien même… et retente derrière toujours une percée plus violente. 

Je sens sa volonté de passer dans ce monde.

– Il est hors de question que tu passes tu m’entends ?!! je dis les bras levés et rythmés par des gestes effrénés, secs et de plus en plus violents.

Tout ce que je vois est un être qui n’a pas sa place dans ces dimensions. Il ne devrait pas être ici, il ne devrait pas venir ici. Il a assez fait de dégâts dans l’autre monde. Je ne sais pas pourquoi je ressens autant le danger avec mon instinct protecteur réveillé d’un coup. Mon corps fonctionne en semi-automatique.

Ce qu’il fait, ce n’est pas ce que j’estime être juste,  sa présence n’est pas bénéfique ici. Ces énergies ne doivent pas pénétrer.

Je revois une planète et un monde aux couleurs jaunes, comme brunis par les soleils qui l’entourent. Et lui, ce roi qui arrive, dans une armure guerrière de la tête aux pieds. Il n’y avait rien d’humains. Nous n’étions rien d’humains. C’est comme si l’armure était son corps, je ne voyais pas de visage ni de limitation d’une quelconque forme de corps, juste comme une essence qui vit de combat. Elle avait quelque chose d’effroyablement belle et tranchante dans la façon dont la roche était forgée en un métal inconnu. Je revois son oeil rouge transpercer les mondes et atteindre ma vision.

Avoir revu la mémoire m’a vraiment beaucoup secoué et stressée. Je suis en colère et je n’aime pas me sentir en danger dans les dimensions oniriques dans lesquelles je me situe. Je déteste encore plus que l’on cherche à passer par des brèches dimensionnelles pour venir foutre le bordel. Et puis surtout, le pire, c’est que ça se passe sous mon nez, mon égo ne tolère pas ça. Tout simplement inacceptable. C’est comme me narguer sous mon nez en me cherchant des noises. Vous voyez ?

Imaginez quelqu’un qui cherche à forcer votre porte, voilà c’est pareil.

 

On est loin de la dernière fois où j’ai combattu avec pour exorciser un lieu. La puissance était nettement supérieure.

Mes mains bougent comme un langage des signes pour malentendants, de manière saccadées et remplies de férocité selon l’impact souhaitée. Je vois son arme tenter de me trancher, et son bouclier tenter de tout contrer depuis son monde, sa volonté déchirante voulant par tous les moyens traverser.

Les points que je touche l’atteignent bien pourtant, mais je l’attaque pour le stopper, pas pour le désintégrer. Je comprends bien que c’est ce qui fait notre différence.

En combat, ce qui fait la différence, est la puissance de la volonté et la manipulation de ses ressources. La stratégie.

Alors il est évident que je vais la puiser partout où j’en ai. Même si cela vient de mon égo. Si ça peut servir, alors je m’en sers. L’égo peut être un excellent réservoir énergétique selon les cas et les combats à mener. J’aurai préféré ne pas l’utiliser, mais je commence à être à bout de ressources.

 

Maintenir les vagues énergétiques de toutes parts commencent vraiment à me demander un investissement beaucoup plus grand, et avec, mon énervement atteint un stade où je suis prête à tout faire péter pour arriver à mon objectif. Il s’obstine toujours autant et me pousse à bout, il va goûter ma colère. Maintenant, je veux qu’il dégage, qu’il crève et disparaissent en milles morceaux.

Quand je dis que je ne laisserai pas faire, c’est que je ne laisserai pas faire. Pas moi, pas avec ma décision prise.  Ce truc va dégager et je dois maintenant agir très vite avant d’avoir liquidé toutes mes ressources.

Mes énergies partent à une vitesse fulgurante. Ca n’était jamais descendu aussi vite auparavant. Je n’ai plus le choix, plus les secondes passent, plus je risque de m’effondrer sur le sol par manque de ressources.

Je suis vraiment furax de devoir aller aussi loin,que je me vide pour plusieurs merdeux passent encore, mais pour un seul gros, il m’aura bien coûté lui. Et pourquoi mes énergies s’utilisent aussi vite ? C’est pire que la vitesse des chutes du Niagara quand les vannes sont ouvertes ! Ca m’énerve !!! Ca m’énerve grave de voir que je n’ai pas assez de flots et que je sois obligée de m’énerver à ce point pour en finir à bout !

Il me faut quelques secondes supplémentaires pour plonger en moi et aller récupérer la totalité de mon sac. Les mouvements de mes mains sont violents, secs et ajustées sur la fréquence de ma volonté sans retour. Tout sortira, tout ce que j’ai jusqu’à la fin de ses énergies. 

 

Mon corps suit d’un regard de tueur tous les impacts générés et les enchaine avec assurance. Je sais où les placer pour qu’ils fassent mal, pour qu’ils détruisent. Je ne voulais pas aller jusque là, mais je ne m’arrêterais plus. C’est trop tard.

Son armure commence à se briser de milles morceaux et lui, choqué par la puissance des derniers impacts bien plus forts que les précédents, pose un genoux au sol et se planque derrière son bouclier. Toutes ses énergies se fissurent. Il s’essoufle. Je souris déjà  de ma victoire écrasante.

Je me fige une seconde et le regarde ainsi, maitrisé. C’est trop tard pour jouer à celui qui se rend après que cela m’ait autant coûté énergétiquement. Maintenant, je n’ai qu’un but. La dissolution totale.

Je sens en moi cette part si destructrice qui a soif de l’issue, je ne suis qu’un guerrier avide de terminer ce que j’ai commencé. Je ne suis pas responsable. Il ne fallait pas me chercher.

– Tu n’as qu’à crever. Je vais te briser jusqu’à ce qu’il ne reste rien de toi, je lui dis en guise d’adieu.

Avec tout le reste de ma puissance, je le fixe et claque les mains en lançant le dernier appel de désintégration et place l’ordre en guise de finish.

La puissance de l’impact entre mes mains est telle que j’admire en même temps d’un sourire glacial les conséquences de mes manipulations dans l’univers en face. Tout se broie et se désagrège comme on détruirait un château de sable.

C’est beau à voir, ce moment où tout disparait, où tout se dissout.

Il se désintègre devant moi. Son corps part en mille poussière. Je le contemple se désagréger comme des miettes bercées sur les restes de flots énergétiques qui s’éteignent peu à peu. La bulle dimensionnelle disparait.

Je relâche enfin mes bras de toute la tension et va pour sortir dans le jardin. Je savais d’une seconde à l’autre ce qui allait se produire.

– tsss… Qu’est-ce que je t’avais dit ? Tu ne passeras pas… tsss… réservoir de merde…….  je murmure à voix haute sur le palier de la porte en train de m’écrouler au sol, à moitié léthargique.

 

Le carrelage est un peu frais sur ma joue chauffée par les énergies du combat. Un autre membre se lève et me parle, mais je ne me souviens plus ce qu’elle me dit. Ce serait cool qu’elle me recharge un peu, j’ai envie de m’évanouir.

C’était violent pour que je m’écroule en quelques minutes, pour le coup, je me demande si je suis nulle avec un faible capital énergétique ou si c’était vraiment puissant… Quelques minutes en combat violent, ce n’est pas terrible. Faudra que j’arrange ça. Pourquoi mes guides ne me laissent pas leur canal énergétique dans ces moments là ? Le réservoir serait beaucoup plus gros… 

Je me réveille dans le lit, râle un coup, en lâchant un franc et sincère “J’t’ai éclaté” et me rendors paisiblement.

Je fais d’autres rêves lucides et puis au réveil, je me rappelle surtout de mon rêve de l’avant veille.

Je croyais que je me trompais en pensant qu’on m’avait pris pour cible. J’avais vu cette magie me cibler violemment. Je pensais avoir mal compris de ce rêve. Il y avait ces symboles et ma tronche que l’on voulait calibrer à l’intérieur, prise en tenailles dans les symboles, comme lorsqu’on prend une cible en joue d’un fusil.

J’avoue que la journée qui a passé, je n’ai pas voulu y croire. J’avais juste ces mots qui résonnaient “On m’a prise pour cible.”  Et si je me trompais ? Je peux très bien mal comprendre et mal interpréter. Alors voilà, j’ai voulu laisser planer le doute. Je n’ai pas voulu y croire.

Cela dit, quand je vois le rêve et la violence du combat qui a suivie, je me dis que j’ai du sentir venir le truc venir.

Franchement,  j’espère que cela ne va pas se reproduire. Je n’ai pas peur de combattre dans l’astral. J’ai foi en mes capacités, et pire, j’ai une foi absolue en mes guides, mais pour dire la vérité, ça flingue mes humeurs de m’énerver autant en rêve. Et je déteste qu’on me pousse à bout. Ca fait ressortir ma folie-furie égotique encore plus. Déjà que je ne suis pas patiente… Alors de l’autre côté, c’est vraiment fragile…

Siou plaiiiit mes petits guides !! * miou miou miou* 

Evitez moi, le propre carnage de mes humeurs ? Snif !! Hein, pour mes p’tites hormones à préserver ?!!

Toujours est-il qu’il est incroyable la puissance que l’on peut manifester lorsqu’on sent qu’on doit protéger quelque chose coûte que coûte.

J’espère seulement que ce n’est pas le résultat de personnes incarnées voulant porter atteinte à mes énergies. 

Je me suis écroulée après le combat, certes, mais c’est un détail. J’espère que ce sujet est clos parce qu’user de telles manipulations magiques à mon encontre est inacceptable. Je serai intraitable et sans pitié, personne incarnée, ou pas.

 

Bises

 

 


Source: Autres dimensions

31 Comments

  1. Alexandre

    PS : je pense que le karaté ou le kung du ne sont pas si éloignés de la magie que cela la respiration abdominale permet d acquérir le ki dans mon cas cela a été la lecture du livre de Roland habersetzer sur le qui gong qui m à donne le déclic je percevais les intentions mauvaises de l agresseur et mon corps réagissait automatiquement c était le sen no sen ou initiative sur initiative après j ai bascule dans la peur de moi même et de faire mal aux gens . un travail occulte effectué contre moi alors que je ne connaissais pas la magie m à ouvert les portes de celle ci. Dans les arts martiaux il y a le bouddhisme et le shintoïsme. Et
    Au Tibet des sorciers appelés les bonpos noirs pratiquent la magie , une magie mêlant bouddhisme et chamanisme comme quoi tout est lié lol

    1. Fleur

      C’est avec les livres de Roland habersetzer sur le karaté que j’ai progressé ils ont été mes livres de chevet …

      J’avais mis tout ça de côté parce que cela me faisait trop mal intérieurement !

  2. Alexandre

    Il est vrai que la puissance ne résout pas tout cela serait une illusion mais mes guides me disent que cette faiblesse sera transformée elle ne sera pas effacée mais me paraîtra moins importante au fil du temps c peut cela cette fameuse prise de conscience dont tu parles on verra bien bises

    1. Fleur

      Bonjour Alexandre,

      En fait ce que je voulais dire, c’est que comme mon corps n’est devenu que souffrances, j’ai dû arrêter à contre-coeur les arts martiaux du jour au lendemain, même la natation je ne pouvais plus !

      Et tout ce qui y est lier, je l’avais viré de mon champ de vision !

  3. Fleur

    Bonjour Alexandre,

    En fait ce que je voulais dire, c’est que comme mon corps n’est devenu que souffrances, j’ai dû arrêter à contre-coeur les arts martiaux du jour au lendemain, (même la natation je ne pouvais plus) !

    Et tout ce qui y est lier, je l’avais viré de mon champ de vision !

    Pour tout dire c’est une belle cassure qui s’est produite quand j’ai du regarder dans une autre direction ! un gouffre !

  4. Alexandre

    Bonjour fleur,
    Je comprends tes regrets laisse faire le temps et une autre façon d être se déroulera devant toi je ne dis pas que cela sera facile mais que tu y découvrir as d autres choses d égales importances bises

  5. Spiritual Flower

    Je suis d accord avec Alexandre,

    Fleur, un autre chemin suit toujours l’ancien. Aie confiance en toi.

    Parfois cela prend un peu de temps pour se révéler mais les choses finissent toujours par arriver.

    Bises

    1. Fleur

      Merci Camille

      En ce qui me concerne je me demande s’il ne faut pas que j’apprenne à prendre des petits bouts d’apprentissages dans les différentes expériences pour suivre Mon Chemin !

      Parce que le coup du “Hara” ça s’est resté ancré un truc de fou ! Si ça se trouve c’était cette notion que je devais tirer et garder au fin fond de moi !

      Encore Merci pour tout !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-neuf − 12 =