Processus de réceptions

 

Processus de réceptions

 

Bonjour à tous,

 

Ces derniers temps, j’accepte d’être artiste, du moins j’accepte de le mettre en place dans ma vie comme une évidence, chose qu’avant je n’étais pas prête à assumer.

Et puis j’ai compris pourquoi je me sentais aussi vide lorsque je peins.

Je pensais que c’était à ce moment là que je devais voir et ressentir, chose presque impossible pour moi à faire tant le vide absolu m’envahissait, ma vision que je souhaitais activer et mon mental sortant de ses gonds. Alors j’étais en lutte perpétuelle. Les autres disaient toujours qu’il fallait lâcher prise et laisser le trait faire comme bon lui semblait. Seulement voilà, trop de conflits intérieurs ne m’offraient pas cette liberté de création.

Et puis j’ai compris. Je ne suis pas un peintre qui peint en automatique. Je l’expliquais à mon ami hier qui me demandait si tous les peintres médiumniques peignaient de la même manière. Non. Cela dépend comment le médium capte.

Il y a quelques jours de cela, une nouvelle toile m’est apparue à peine quelques secondes avant mon réveil, avant l’ouverture de mes paupières et le retour au lit.

Il m’était impossible de me rappeler de quoi que ce soit des rêves de ma nuit, rien, le néant, le trou noir, le blackout total  sauf cette toile magnifique qui m’est tombée dessus comme on se ferait foudroyer par la foudre en un millième de seconde. Il n’a fallu que ce court lapse de temps pour que je vois la toile finale, le rendu exact, les 3 couleurs dominantes apparues dans des petits carrés d’étude colométrique et l’outil principal texturisant l’ensemble, une éponge.

La veille, je demandais une piste à suivre pour me lancer dans l’art sachant que trop d’options m’étaient ouvertes : tablette graphique, cours de dessin, tuto, les nus, l’illustration, la colométrie, l’ombrage, les dimensions etc. bref, je n’y arrivais plus et du coup, je me figeais sur place. Il me fallait un signe comme on dit, une direction, un conseil, n’importe quoi qui pouvait m’aider à avancer.

En réponse, j’ai eu cette toile. Une de plus en réalité. Car lorsque je me décide à peindre ou que je me perds, c’est toujours une toile finie qui vient me récupérer au petit matin peu avant de me réveiller. Alors j’ai compris.

Toutes ces toiles que je vois et qui me tombent dessus sont un cadeau. Elle me dit “tu ne sais pas quoi faire, tiens, fait ça!”  ou alors “tu es vide, tiens, et là maintenant ? T’as qu’à faire ça !”

A chaque fois, je pensais que je n’arriverais pas à peindre ce que je vois alors j’ai toujours laissé tomber pensant que l’abstrait n’était pas pour moi, que moi, je voulais du concret, de la forme nette et précise, et picturale. Mais non.

Toutes les toiles que je reçois sont en réalité très abstraites, mais restent gravées en moi.

Aujourd’hui, je comprends. Pendant des mois et des mois, je me suis obstinée à ne surtout pas faire ce que je recevais comme toiles, mais dans ce cas pourquoi me les envoie-t-on ? Parce que clairement, on me les envoie.

Je n’ai jamais demandé à recevoir des toiles. Même avant. Ce n’a jamais été mon kiffe d’avoir des visions de toiles d’art abstraites. Jusqu’à il y a encore pas longtemps, je détestais l’art abstrait. En plus, demandez moi de choisir entre une vision d’une toile et une vision d’un dragon, je crie DRAGON tout de suite ! Voici aussi peut-être pourquoi je ne suis jamais crevée à la tâche de les reproduire et que je les ai toujours fuies.

Si je les reçois le matin et non en peignant, c’est par conflit avec le mental. Je ne suis pas en état quand je peins par rapport à la phase de pré-réveil où je suis très réceptive à toutes les dimensions. Cela n’empêche que je ressens toujours les énergies en peignant la toile, mais c’est différent. Je le comprends aujourd’hui.

Ce processus de réceptions des toiles est un soulagement en réalité. Cela signifie que je n’ai plus besoin de me prendre la tête devant une toile pour en tirer le meilleur. Le meilleur m’ait déjà parvenu avant, j’ai juste besoin de le retranscrire à la vue de tous. Je ne suis le pinceau que d’Elle.

Je crois que mes toiles vont vraiment changer de style maintenant. Changer ? Peut-être pas. Je crois que je vais surtout peindre ce qui me correspond davantage. Aussi, j’ai 2 toiles en attente.

J’avais du mal à peindre avant parce que je refusais ce qui me parvenait. Cela m’empêchait de pouvoir me développer parce que je refusais la seule chose qui retapait sans cesse dans mon esprit. Parce que les toiles reviennent constamment, à intervalles irréguliers, selon mes liens torturés ou non avec la peinture.

Hier, je suis donc allée chercher de la nouvelle peinture comme recommandé par Flora, cette peinture à huile diluée à l’eau et elle a l’air franchement top. Ce sera la toile test. Je n’en peux plus de ces odeurs immondes à la maison de solvants et autres produits toxiques. Cela me dérange grandement. A première vue, l’huile a une bonne odeur. Cela me semble donc innovant et intéressant et surtout, et point non négligeable, elle est facile à laver.

Chez moi, il y a de la peinture partout, dans toutes les pièces. En réalité, j’ai radicalement flingué mon appartement locatif. Les pigments ont flingué le vinyl au sol, mon évier de la cuisine ressemble à un évier de maçon, ma baignoire et mon lave linge a un dépot de tâche aquarelle. Mes fringues n’en parlons pas, j’en ai partout partout parce qu’à chaque fois j’ai eu la flemme de me changer…Je pense qu’en réalité, je devrais avoir un atelier. Mon appartement, même pour draguer, ça craint. ma chambre sent la peinture à huile, le salon le solvant et l’essence, le white spirit ou différents oxydes contenus dans les acryliques… Je ne sais même pas comment Henri fait pour supporter lui qui a un odorat surdéveloppé. Il doit m’aimer comme je suis ! Vouiii… voilà c’est ça ! Il m’accepte comme ça !

Franchement, je me disais que ramener un mec chez moi, ça craint. Il faut que je me grouille de finir mes travaux et remettre un peu de sexyness dans c’te baraque et que le mec n’ait pas peur de rentrer sans repartir marqué parce qu’il reste de l’huile sur la table qui a coulé et que j’ai eu la flemme de laver et que j’évite consciencieusement depuis 3 semaines ! La honte !! Un atelier j’vous dis !! Je devrais vivre dans un appart avec la moitié qui serait conçu pour crasser sans crainte ! Mon rêve, my dream. I have a dream, j’vous l’dis moi !

Bref, j’ai déjà les cadres de mes 2 nouvelles toiles et je peins non plus sur chassis mais sur similis de bois. C’est prometteur. Si tout va bien d’ici 1 ou 2 semaines, j’aurai mes 2 nouvelles toiles, bien que cela ne soit pas une course en soi, je me sens maintenant sur un fil où je n’ai plus trop le choix.

Parfois, on attend que les choses nous tombent dans le bec, mais la vérité est parfois dérangeante : quand les choses nous tombent dans le bec, nous leur tournons le dos.

Voici pourquoi nous restons très souvent bloqués dans une situation donnée sans pouvoir avancer. Nous refusons d’accepter ce qui nous parvient parce que nous le jugeons comme inapte ou impropre à notre conformité. Seulement voilà, si cela nous parvient, ce n’est peut-être pas pour rien. Surtout si le message revient sans cesse.

A mes pinceaux donc. Et allons faire ces toiles qu’Eux m’envoient.

Et Merci encore Flora pour ton conseil sur les huiles à l’eau. Pour info, il y a deux marques : Winston et Cobra, ce dernier ayant plus de nuances. Et par contre, il faut privilégier l’achat en ligne, en magasin c’est plus cher et les stocks sont pas au point.

 

Bises à tous


Source: Peinture

7 Comments

  1. KARL

    Pfff! Ces artistes dégueulassent tout! ;p 😀 chez moi c’est pareil. le lino est foutu, par une réaction chimique mystérieuse. J’ai laissé tombé dessus plein de peinture violette et en la nettoyant avant que ça sèche, ça a laissé des taches….rouge (va savoir pourquoi…) impossible a enlever!

    Sinon, la peinture a l’huile hydrosoluble, doit être sympa pour les glacis sur une base acrylique. Hate de voir tes nouvelles toiles 😉

  2. Spiritual Flower

    Coucou Karl !

    Je me sens moins seule !! ♡

    Ça me fait un bien fou de savoir que je ne suis pas la seule à bousilleŕ les meubles et avoir des traces mystérieuses laissées derrière !

    J’ai entamé la 1ère couche aujourd’hui. Ça avance plutôt bien. Je vous la ferai découvrir avec grand plaisir et je t’avoue que moi aussi j’ai hâte !

    Bises

  3. Flora

    Bonjour Camille !

    Je suis contente que mon commentaire t’aie été utile !

    J’ai la marque “Reeves” mais je ne sais pas ce qu’elle vaut car la boîte est recouverte de poussière et les tubes intactes … no

    Bises !

  4. Cel

    Coucou,

    J’aime bien ton article ! Car il est transposable à beaucoup d’autres choses, et il me parle beaucoup. Je vais le méditer je crois ^^

    Merci du partage !

    Et contente pour toi que tu te sentes débloquée sur tes toiles 😀 C’est trop cool ! Je suis curieuse de les découvrir quand elles seront finies !

    Bisous !

  5. Flora

    Coucou Camille,

    Beh oui sans les essayer je ne saurais jamais ! mais c’est comme ça que j’ai pu t’en parler !

    En fait, la peinture je ne me lance pas car, justement, rien que de penser qu’il faut rincer, ranger … ça coupe l’envie !

    Et en plus, je ne sais pas peindre ! ce que j’aime c’est mélanger … donc faire du pas propre !

    Et même quand j’arrive à faire du potable, ça finit tout moche !

    Au fait, je suis Fleur sur le forum de Sylvie, je me suis un peu mélangé les pinceaux ! Et, rien à voir, quand j’ai voulu m’inscrire pour ton forum, “on” me dit que le pseudo est déjà pris ! j’y comprends rien !

    Je suis pressée de voir ta toile !

    Bises

Répondre à KARL Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

vingt − dix-huit =