Soulager un lumbago

Bonjour à tous,

 

Je traine depuis un petit grand nombre de jours, un joli et doux lumbago. Un faux mouvement stratégique de ma part et PAF ! je risque le vilain méchant énorme et douloureux blocages qui te fait maudire la terre entière. C’est celui ci que je souhaite m’éviter.

Comme j’ai depuis une dizaine d’années des lumbagos récurrents, je commence à dompter la bête et surtout à voir mes limites de ce que mon corps est capable de supporter et gérer.

Là, je dois avouer qu’entre le lumbago en bas, le coincement piqué au milieu et le torticolis en haut, j’ai fait fort. Ce n’est plus gérable.

J’ai bien essayé les pilules de décontractant musculaires et les patchs  chauffants en vente en pharmacie… Que neni, c’est de la merde. Enfin, ne soyons pas si dure… Disons que cela ne fonctionne pas sur moi en tout cas, mais alors pas-du-tout ! …

En attendant mon rendez-vous chez une nouvelle ostéopathe magique, j’ai tourné pendant presque 1 semaine au doliprane pour me soulager un peu et surtout me permettre de dormir en évitant de me réveiller à cause de la douleur.

J’avais tellement mal partout. Faut dire, j’ai l’art et la manière d’encaisser par le dos. Je suis rarement malade, rarement chez le médecin. Par contre, les douleurs de bidon et de dos, c’est une autre affaire…

Bref, toujours est-il, que ma nouvelle ostéopathe merveilleuse m’a débloqué  une grosse partie du haut et du torse, et il me reste le bas à faire.  N’ayant pas les moyens en 1 semaine de me payer 2 séances, je décide de passer à l’attaque avec mes huiles essentielles en attendant le prochain rendez-vous.

J’en ai marre de me réveiller à chaque fois que je bouge le bassin dans le lit, de ne pas avoir un angle supérieur à 45 degrés en arrondi et que dire de me baisser, m’asseoir ou même m’allonger. Bref, j’en ai marre d’être figée comme un poteau. Je n’ai pas d’autre image qui me représente aussi bien. Il faut que je retrouve ma mobilité.

Le doliprane, c’est sympa, mais si tu n’en prends plus, la douleur revient aussi sec. Alors que les huiles, je sens une réelle amélioration entre chaque utilisation.

En une application, je sentais déjà un léger soulagement quelques heures après, et que dire de maintenant après 3 jours d’utilisation à raison de 2 fois par jour (matin et soir)…

Mettez-la quand vous savez que vous allez rester tranquille à la maison sans effort à fournir (avant le dodo ou avant de s’allonger dans le canapé.

Si vous comptez sortir (soyons réaliste, on va pas rester le cul dans le canap à croupir pendant 1 semaine), mettez plutôt l’huile après. La marche sera un effort à fournir, donc faites-le après.

L’huile se met après l’effort à fournir, quand vous vous mettez dans l’optique de détente.

 

Prenez une huile à taux de pénétration plutôt moyen, genre l’huile d’amande ou l’huile d’argan, ces huiles sont idéales pour masser car elles pénètrent doucement à travers les pores de la peau. Si vous prenez une huile type jojoba ou camélia, en 3 coups de main, POUF ! plus rien.

L’idée ici reste de masser la peau tendue avec le mélange. Cela doit être un moment de détente de plusieurs minutes et pas comme si vous étiez à l’arrache en 30 secondes. Prenez au moins 5 à 10 min pour masser la zone douloureuse avec douceur et intention.

– 1 cuillère à soupe (pas trop remplie) d’huile végétale de votre choix (me concernant, je choisis Argan, la synergie est super)

(petite la cuillère à soupe hein – mais ajustez selon l’amplitude de la zone douloureuse à masser)

– 3 gouttes HE Gaulthérie

– 3 gouttes HE Fenouil

Touillez un peu, mettez dans les mains et Hop ! Auto-massez vous doucement assise sur une chaise.

 

Sinon, j’ai bien esssayé la gaultherie sans fenouil, mais jamais je n’ai eu le soulagement que j’ai eu en 3 jours avec ces 2 associés. Alors, pourquoi changer une recette qui marche ?

Règles d’or à respecter pendant toute la rémission :

– Il ne suffit pas de penser qu’en appliquant votre mélange d’huile de massage, votre lumbago va partir comme par enchantement

– ne porter aucune charge (aucune)

– se baisser sur les cuisses, remonter sur le cuisse, le tout le dos bien droit, ça tire sur les cuisses ? Tant pis, faites avec et aidez vous de vos bras sur les cuisses, sinon ne pensez même pas à vous baissez.

– Ne pas s’étirer ou assouplir le muscles pour l’instant, il veut juste que la pression se relâche et qu’on lui foute la paix, ce qui veut dire, arrêter de le solliciter. Donc, massez le un peu mais pas trop. C’est comme avec un gosse qui est stressé. Il n’a pas envie d’être tripoté dans tous les sens et qu’on l’emmène jouer, il veut juste un câlin et être rassuré.

– être repos, cesser toute activité ou mouvement qui bouge le bassin dans des positions autres que ses axes principaux.

– Si vous souhaitez gentiment assouplir les muscles, allez marcher un peu. Le corps étant debout, le poids sera réparti et les muscles peuvent reprendre une position dite normale et équilibrée.

– Éviter le fauteuil et les sièges qui vous mettent le dos arrondi

– Buvez beaucoup d’eau

– pas d’huile essentielle pour les enfants, bébés et femmes enceintes

– Et surtout, allez voir le médecin et l’ostéo. L’huile de massage ne remplace pas un avis médical.

 

Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 × cinq =