Confinement et canalisation d’égo

wallhaven-334796

 

Hier, pendant ma séance d’ostéopathie holistique, alors que des images commençaient à me traverser selon les endroits appuyés, j’ai eu envie de me poser et de retrouver mes guides. Gabriel est venu un moment faire un je-ne-sais-quoi qui m’a fait grincer les dents et froncer les sourcils.  Sa présence était trop flagrante et limite grossière. Il aurait pu être plus discret. Peut-être m’a-t-il aidé à gérer les remontées d’images ? Je ne saurai dire.

Par contre, ce qui est amusant, c’est qu’après, en me posant dans ma vision, je me suis vue cueillir des fleurs dans un champs lumineux magnifique, le sourire aux lèvres et la joie débordante. Moi dans un monde aussi beau et lumineux, ce n’était pas courant. Du coup, j’ai apprécié. Pour une fois que j’avais un si joli monde et qu’on me laissait en profiter, je ne rechignais pas.

Cela dit, ce qui m’a de suite intriguée, n’est pas le champs dans lequel je m’ennuie vite tellement qu’il n’y a aucune sensation forte qui vient pimenter la cueillettes des fleurs, mais  cet énorme mur noir ouvrant sur une dimension de l’Ombre, et ce chemin éclairé aux petites torches enflammées à même le sol qui apparut parfaitement juxtaposé à mon champs lumineux. Un mur énorme, et aussi haut que la hauteur me permettait de voir. Ca, ça a piqué mon intérêt. Un intérêt soudain et vif… et maladif, limite obsessionnel.

Ça, ça annonçait du piquant, de l’aventure à plein nez et de nouveaux horizons à explorer. Parce que dans la lumière, on voit ce qu’il y a, mais dans l’Ombre non. Il faut avancer pour découvrir. C’est l’exploration elle-même qui permet de révéler le chemin. Du coup, là, de mon champ, ce mur n’est qu’une barrière à franchir. Et je ne saurai pas ce qu’il y a de l’autre côté tant que je ne la parcourrai pas.

On me l’avait jamais fait celle-là. Une invitation à visiter l’Ombre aussi flagrante. Mais pourquoi ? Qu’avais-je à retrouver de l’autre côté ? De toutes les façons, ce n’est pas comme si je risquais quelque chose vu les guides de l’ombre qui m’entouraient, et puis j’étais en plein séance de soins, je ne voyais pas mes guides me mettre dans l’embarras. Cela dit… une séance de soin pouvait aussi faire remonter deux trois merdes au passage…

Petit coup d’oeil à droite, puis à gauche, parsemé d’un levé de sourcils amusé, je sautais dans la fosse du néant en prenant soin de suivre la voie que l’on avait ouverte à mon attention.  Après tout, j’avais une route tracée, donc qu’avais-je à craindre avec mes démons ? Et puis une route préparée avec autant de clarté et d’attention ne se refuse pas. Le guide qui a préparé ça fait vraiment tout pour me mettre à l’aise, ça, c’est évident.

En suivant le tracé éclairé aux chandelles comme un chemin magique, j’arrivais à un endroit où il n’y avait plus rien du tout. Aucune lumière ni aucun marqueur. Rien. Mais la seconde d’après, les lumières tamisées revinrent en un claquement de doigts avec trois chemins éclairés à la torche qui parvinrent jusqu’à moi. En tournant la tête puis en regardant à mes pieds tentant de comprendre où menaient tout ça, je vis une marque. Un joli sceau à peine gravé au sol sur des dalles de pavés. Un sceau d’où allaient et venaient 3 différentes voies éclairées par le feu et à égal distance des unes aux autres autour d’un cercle magique.

Tout autour du sceau, des petits photophores de feu délimitaient une circonférence à peine plus grande que le cercle. C’était doux, chaleureux et non oppressant.

Voir et sentir la présence de l’élément feu est aussi un cas rare pour moi. A vrai dire, c’est la deuxième fois en clairvoyance. La première étant lors d’une visite dans le sud de la france, et où j’avais revu une sorcière en train de cramer sur un bûcher en traversant des ruines. En rêve lucide, je n’ai croisé cet élément que deux fois également. Une fois c’était dans une ancienne mémoire de Templiers au temps où un terrain de chaumières  brûlait en Angleterre et qu’on s’échappait du gîte, et la deuxième fois, c’était il n’y a pas longtemps, lorsqu’on m’a aidé à transmuter mon égo parce que j’avais attaqué violemment Flammette chérie. Je n’ai aucune autre expérience qui manifeste le feu en tant qu’Elémental. Après, il y a bien le Feu divin, mais ça, c’est encore autre chose. C’est un tout autre sujet…

Bref.

Je pouvais sortir sans problème de la vision tandis que mon double astral restait gentiment assis en tailleur, serein, caressant le sol et restant planté là.

Au départ, je pensais que jamais je ne tiendrai en place. D’ordinaire, quand il n’y a pas d’action ou d’aventure, ni de choses un peu dingues, moi, je me barre. Mais là, ce n’était pas le cas. Pourquoi acceptais-je de rester tranquille et d’être docile ? Ce n’est pas le tempérament de mon égo de se plier à ça. D’habitude, il rechigne, peste et râle un coup. Mais là, sa présence est maigre. Tellement maigre que je percevais ses flux disparaitre dans le sceau…

C’est… si calme ici…

Il était évident que je n’étais ni mal à l’aise ni emprisonnée. Bien au contraire. J’étais même merveilleusement bien assise là. C’était silencieux, calme, et je sentais mon dragon qui rôdait dans depuis l’Ombre non-éclairé. Je savais qu’il était à quelques mètres de moi sans pour autant sortir de la densité.Je n’avais qu’à tendre la main pour sentir ses effluves et le poids de son regard sur moi.

*respire et souffle sereinement*

– Chouchou, tu es là, hein… C’est calme ici… avec toi… Y’a rien, et pourtant, j’ai envie de rester ici… C’est fou…  Ca me repose…  Hum…. C’est toi qui canalise mes flux, hein… Merci… merci beaucoup…

Je lui souris, fermai les yeux et n’ajoutai pas un mot.

Mon guide m’avait dit qu’il m’aiderait à prendre en charge mon égo il y a peu. Les effets au réveil avaient été impressionnants sans pour autant savoir comment il avait fait pour être autant efficace.

Voir sa magie en action, me satisfaisait pleinement. Sa puissance était belle, affirmée, et chaleureuse. Aucune agressivité, tout dans la fluidité. Sa présence était un soulagement à tout point de vue dans mon environnement astral. Il m’apportait autant en Amour qu’en application concrète dans l’astral. Il m’aimait, m’aidait et agissait en ce sens.

Mon égo était soumis, mais moi, ça m’allait très bien.C’était tout ce dont j’avais besoin. De l’espace dans ma tête et dans mes énergies pour me poser et respirer sans me sentir dominer par mes propres aléas merdiques.

Parce que fallait voir la bête. Malgré les efforts pour tenter de le calmer, seule, je n’y arrivais tout simplement pas. et ça allait de mal en pire. Heureusement que j’avais cette prise en charge. Avec ça, mon égo ne pouvait pas faire sa furie. L’Ombre le maitrisait comme on mettait un gosse dans un parc.

Je ne courais plus partout, je ne m’essoufflais plus. Je ne m’excitais plus comme une furie à tenter de contenir les flux de la bête pour éviter qu’elle ne me pète à la gueule. Non. Là, je posais mes fesses au centre d’un cercle et j’étais pénard. Mon guide gérait les flux. Pas moi.

Moi, je n’avais strictement rien-à-faire.

C’est agréable de n’avoir rien à faire.

C’est agréable quand on est aidé à canaliser les trop lourdes charges.

Ah… Du calme. J’ai tout ce dont j’ai besoin. Le calme de l’esprit, le repos et mon dragon…

Je comprends maintenant la chance que j’ai d’avoir des guides qui m’aident à manipuler les forces pour moi. Il ne faut pas se leurrer. C’est quand même une sacré aide astrale et je le ressens dans ma vie au quotidien.

On pourrait dire que l’astral reste dans l’astral et que ça n’a pas d’effet concret dans la matière, et pourtant. Depuis qu’il a agi, je ne me suis jamais sentie aussi calme ces six derniers mois.

Ma situation est toujours un peu bancale dans ma vie quotidienne, mais au moins, je ne sens plus cette rage qui me rongeait peu à peu, ce mélange de frustration, d’angoisse et de perdition ingérable. Là, non, c’est le jour et la nuit. Je la sais présente, mais ce n’est plus cette part qui domine sur ma personnalité. C’est un peu comme si au lieu de mettre une carte en haut de la pile comme influence majeure, vous la sortiez du paquet et que vous la mettez dans une pile à part et encadrée. Elle n’a pas disparu, elle n’a juste plus le même impact. Après, cela ne change pas que vous savez ce qu’elle éprouve mais elle ne vous secoue plus comme une madeleine. (euh… ce n’est pas ça l’expression ?…)

Je crois que c’est cela le plus difficile quand on traverse une épreuve. Ce n’est pas la difficulté en soi qui est un problème, mais notre façon dont l’égo le perçoit. On souffre, on lutte, on se sent perdu ou impuissant. Au final, on s’essouffle et on perd pieds. Du coup, nous n’arrivons plus à prendre des décisions et à agir en adéquation. On mettra toutes nos forces à lutter plutôt qu’à rebondir. Et toutes nos ressources s’épuisent dedans. Dans la défense, dans la compensation des flux énergétiques et pour ce que nous estimons être “la survie”.

Honnêtement, je ne sais pas comment j’ai fait pour qu’un guide accepte cette prise en charge. Je suppose qu’il a craqué en me voyant partir en cacahouètes.

J’ai bien conscience que ce n’est pas tout le monde qui peut avoir une aide aussi radicale alors comment faire pour les autres ?…

Franchement, je ne sais pas… Demandez… Demandez de l’aide. Demandez des signes sur votre route mais ne cherchez pas à contrôler la “forme” que l’aide va prendre. On est tous différent. Restez ouvert aux opportunités de la vie, du “hasard” et des coïncidences. Des petits messages et de votre petite voix.

Mais dans tous les cas, si vous êtes face à un mur, prenez du temps pour vous et viser le calme et la sérénité.

C’est dans la paix que l’âme trouve sa place.

Bises

 

3 Comments

  1. Cel

    Coucou,

    Merci du partage. Il est chouette cet article.

    Cela semble tellement reposant de mettre son égo sur pause à te lire… ça me ferait du bien aussi je pense. Je vois bien l’image de la lutte qui épuise. ça se trouve, c’est là que s’envole mes ressources énergétiques, à essayer de contrer/ gérer mon égo.

    Hum, intéressant ! Je vais demander… On verra bien

    Bises

  2. alexandre

    Bonjour Camille,

    Merci pour ton article. Mon ego se manifeste également  de façon brutale en cas frustration ou quand on me trahit ou vole. Bref tout un programme! Dans ces cas la, mon cote sombre style ninja noir mystique et implaquable se manifeste … Autant dire que ça fait des étincelles . J essaye de me calmer actuellement en relisant et consultant le YiKing ou livre des mutations.ai accompagne un ami dans un déplacement professionnel et ai trouve un livre sur les quartz et la lithiotherapie dans une station service entre Troyes et Lyon bref que du bonheur .Le prix était ridicule 4 euros je ne suis donc pas prive de l acheter .Je te souhaite une très belle exploration de l ombre bises

  3. Spiritual Flower

    Salut à vous deux,

    Il est vrai qu’on dépense beaucoup d’énergie à nourrir l’égo plutôt que l’âme, mais en même temps, cela fait partie du jeu de l’incarnation dans la dualité.

    Bonne exploration Cel, et bonne lecture Alexandre

    Bises

     

     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-sept − 11 =