La conscience qui suit le corps

CG_Art_Wallpaper_Chao-Xu_Guo_Artwork_04

 

La perception de soi n’est pas nécessairement à la portée de l’autre, voici ce que je me dis, surtout lorsque je constate que mes guides dans l’astral ne savent pas toujours quand je suis moi avec ma conscience humaine, ou moi avec ma conscience unifiée.

Du coup, si je ne les préviens pas, cela ne perturbe absolument personne que je me balade lucide là où visiblement, il n’est pas commun d’y croiser des âmes humaines… Et moi, je me demande vraiment comment j’arrive à reprendre le contrôle dans des mondes, qui franchement, sont loin de me donner envie…

A peine rendormie, je rouvris les yeux à demi, et difficilement, tandis que je venais d’atterrir en m’écroulant comme un sac à patate sur le toit d’un conteneur. Le souffle rauque, le poids de ce monde était vraiment pénible à supporter, respirer ici me demandait un effort supplémentaire. Il me fallut quelques longues minutes de gémissements pour trouver la force de me redresser, comme après un choc. En regardant autour de moi, je constatai une atmosphère ambre et ocre, des conteneurs un peu partout, et quelques êtres qui s’égaraient ici et là. Je devais faire vite. Cela ne sonnait pas bon pour moi. Je ne sentais pas ce monde, il était bizarre, trop bizarre et semblait dans une densité qui annonçait des problèmes. Ces mondes-là ne me disaient jamais rien, et ce n’était pas sans raison.

Encore à moitié en train de ramper pour me relever, je lancai les premiers appels.

-Ngh…. Nh…. hen… Qu’un… Quelqu’un… il me faut un guide… Quelqu’un peut venir me récupérer ?…. articulai-je tant bien que mal.

Un regard se déporta sur moi, monta l’échelle et me rejoignit sur le toit. Il me vit encore écroulée au sol.

-C’est toi qui… t’occupe de… moi dans c’ monde ?

Il hocha la tête en signe d’assentiment.

-C’est moi, répondit-il.

Il se retourna et redescendit en bas.

-Je sup… suppose que je… dois te … nh …. te suivre ?…

-En effet. Viens, émit-il depuis le sol.

Il aurait pu m’aider à me relever quand même…

-C’est dur… Attends… j’arrive…

Je me relevai comme je pus, ma vision à moitié opérationnelle et mon corps lourd comme pas possible. Je lui attrapai le bras et avec ma respiration toujours aussi haletante, je le suppliai.

-Aide-moi à m’ancrer… ici m’ancrer… Trop dur…. C’est trop dur pour ma conscience…. Je….

Il m’attrapa la main et la serra fort.

-On a des choses à voir ensemble ici.

-Attends, je perds ma vision… Hen hen…. Je peux pas rester…. Y faut que tu m’aides plus… J’ai besoin d’ancrage… Ancre-moi dans ce monde…

Il me serra la main aussi fort qu’il put et la douleur me fit rouvrir les yeux,la vision qui était devenue toute blanche, revint peu à peu sur les conteneurs et l’atmosphère tamisée de la dimension en question.

-Ce… ce monde… ce monde est pénible pour moi… Nhh… c’est dur à tenir…

-Allons-y, conclut-il.

Quelques minutes plus tard, il m’amena au détour d’une pièce meublée uniquement par un pan de table sommaire.

-on doit relancer le mariage une deuxième fois, me dit-il.

-le mariage ?… une deuxième fois ?

-oui. On doit le relancer.

-Eh bien faites.

Je vis une table et en profitai pour m’asseoir, tout comme le firent aussi d’autres personnes présentes.

-Tu sais, dis-je à celui en face, j’ai ma conscience humaine là et c’est dur de rester ici…

-Heu… ?… Tu veux dire que tu as ramené ton âme humaine ici ?

-Oui.

-Mais genre, là ? Ici, maintenant ? Tu l’as là avec toi, en face de moi ?

-Oui, c’est elle qui te parle. J’ai toute mon humanité avec moi ici. C’est ma conscience humaine qui est en face de toi.

-Vraiment ? C’est incroyable que tu arrives à l’amener aussi loin, surtout dans ce monde !

-Incroyable, ch’sais pas… Mais c’est très dur pour elle d’être ici…

Il regarda son compère amusé, et l’autre était aussi était surpris. Visiblement, j’aurai mieux faire de fonctionner en mode unifié ici, car cela ne semblait pas courant de croiser des âmes incarnées.

-Bon, on va commencer, dit l’une des personnes présentes.

-Hm-hm, bah, ok, allez-y, moi, ça ne me parle pas. Faites ce que vous avez à faire, et moi, je fais ce que j’ai à faire, ok ?

Le guide valida et ne se préoccupa plus de moi. A peine avais-je fait quelques pas pour changer de pièce et les laisser travailler à leur incantation qu’un bruit sourd éclata juste à côté. Je connaissais parfaitement le bruit des coups aux combats et savais reconnaitre lorsqu’une attaque avait lieu.

-Bordel ! bah voilà pourquoi je suis là… !

L’attaque m’avait fait une montée d’adrénaline, ce qui m’aida à rester éveillée dans la zone. J’accourus dans la pièce aussi vite que possible et constatai que les pauvres gardiens restés assis à la table se mangeaient une sacré déverrouillée. Ils ne faisaient malheureusement pas le poids contre ce qui leur tombait dessus.

Je passais ma main dans mon aura pour appeler une épée, mais n’y arrivai point. Une faille s’était ouverte dans la pièce et des entités voulaient déferler ici et nous terrasser. Comment ? Pourquoi ? Je ne le savais guère, par contre, l’attaque les avait prit de court. Ils étaient tous à moitié au sol, et le dernier peinait à rester debout et vaillant. Je basculai en défensif, mais contrer les coups des tiers, et puiser en moi ma magie pour contre attaquer demandait un effort plus que conséquent. Ce monde était déjà puisant, les assaillants étaient plus puissants que je ne l’aurai cru, et diable, pourquoi tombaient-ils tous toujours en plein travail ? Ils avaient des caméras planquées ou quoi, pour toujours jeter leurs brèches au pire moment pour nous ?

J’encaissai comme possible, et fis en sorte que les assaillants me ciblent moi plus que les autres. Ils étaient 3 ou 4 à vouloir passer la brèche et je comptais dans ma tête les secondes avant mon réveil dans mon lit. Compte de la charge énergétique, de mon ancrage, et de ma fatigue et limitations internes, j’en avais pour moins de 5 secondes à ce rythme.

Au bout de 4 et demi, une rafle me fit perdre le peu d’ancrage que je peinais à maintenir. Ce monde dense, mes difficultés pour voir et garder mon corps maintenu au sol, défendre les personnes présentes et pomper en moi ma magie tout en évitant les coups, c’était trop dur. Beaucoup trop.

Je rouvris les yeux dans mon lit au moment où je sondai en moi mes maigres ressources. En regardant le plafond, puis en fronçant les sourcils, je soupirai et me retournai dans le lit, crevée.

-Hm. Bah… que veux-tu que j’te dise… j’ai foiré j’ai foiré… c’était trop dur. Mais quand même… Pourquoi les vilains ont toujours un timing aussi bien calé ?… Pourquoi quand on fait ce genre de travail, on a des failles aussi grosses ?… Avec tous les guides qui m’entourent, je ne comprends pas. Faut que je trouve une astuce, faut que je mette au point une autre tactique. Réfléchis, Cam, réfléchis… Bouclier…

 

Plus tard dans la journée, en réfléchissant à mon problème de stratégie, je me rappelai d’un livre que j’avais acheté quelques mois auparavant, l’Art de la Guerre.

-Hm… Peut-être que finalement, ce p’tit bijou va me servir.

 

5 Comments

  1. Alone

    Eh bien !!!! 0-0 assez intense ce rêve lucide

    Alors salut salut 🙂 et j’ai une question qui me taraude. C’C’est quoi concrètement la différence entre une conscience humaine ou une conscience unifié ? Je veux dire en quoi toi tu es différente de “elle” ? Vous avez la même personnalité ? La même attitude ? Je ne vois pas.

     

    Et aussi pourquoi tu as décidé de rester dans ce plan qui avait l’air lourd et dans lequel tu peinais à tenir plutôt que de laisser tout simplement cette conscience unifié le faire ?

     

    Sur ce bonne soirée et bonne nuit 😉

    1. Spiritual Flower

      Bonjour Alone,
      Ma conscience humaine, c’est ma personnalité humaine, celle avec laquelle je te parle en ce moment.
      Ma conscience unifiée, c’est ma conscience divine, celle qui sait qui elle est et se rappelle de son histoire, et de son lien au grand tout.

      Basculer de l’un a l’autre n’est pas aussi simple que ça, ce n’est pas comme appuyer sur un bouton, voilà pourquoi 😉

      Bonne soirée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 − 3 =