L'Essence divine, Eau de Vie

 

Art-fantasy-girl-of-fire-and-water_1920x1200

Ce soir, j’ai relu ce livre que j’avais commencé à écrire sur l’Essence Divine, en me disant que peut être, l’inspiration pourrait me revenir et que j’avance dessus…cela fait presque un an que je n’y ai rien écrit.

En arrivant aux deux dernières phrases qui sont :

« Pourquoi se fait-il que je recherche tant une telle communication ?

Une quête de savoir, se rapprocher de ma divinité pour la toucher. »

Le dialogue s’instaure soudain en moi.

 

– « Mais peut-on toucher quelque chose qui ne prend pas de « formes » dans la Matière ? La recherche de la divinité n’est pas comme une acquisition d’un objet que l’on désirerait obtenir. avez-vous déjà essayé d’attraper de l’eau ?  Que faites-vous pour ressentir de l’eau ? »

– En admettons que la divinité soit métaphorisée par l’eau dans la Matière ?

– « Oui. Comment fais-tu ? »

– Bah…à vrai dire, je n’ai pas 50 000 solutions… soit je fais couler l’eau du robinet en mettant mes mains en dessous, soit je prends un bain, soit je bois de l’eau.

– « As-tu déjà essayé de ressentir l’eau dans tout ton Etre ? Après tout, comme tu disais, tu es composé entre 65 et 75 pour cent d’eau. Tu cherches à prendre conscience d’un concept, mais as-tu déjà pris conscience de l’eau en toi ? »

– Non pas vraiment….

– « Pas vraiment ? »

– Non… pas du tout…j’admets…. c’est que ça paraît compliqué à faire.

– « Réalises-tu seulement que l’eau que tu bois ne va pas simplement rester dans ton estomac ? »

– Bah… maintenant que tu le dis, oui, en effet.

– « A quoi sert l’eau alors ? Sais-tu seulement pourquoi l’eau est essentielle pour ton corps ? »

– hm… je viens de lire tout un article… je ne me rendais pas compte que l’eau faisait tout ça.

– « Comment ferais-tu pour te reconnecter à cette Eau qui se trouve partout en toi ? Lorsque tu auras compris alors tu comprendras comment te reconnecter avec ta divinité car le principe sera le même mais appliqué sur une autre échelle. »

– hm…. attends, je réfléchis… bah… je l’appelle ?

– « Et ? C’est tout ? Juste tu l’appelles ?… et comment crois-tu qu’elle réagira ? »

– Bah elle se manifestera.

– « Mais peux-tu la ressentir ? Es-tu capable de la reconnaître si elle se manifeste ? »

– Tu veux dire que je ne prends pas le temps de la reconnaître ?

– « Non. Je veux dire que tu ne l’écoutes pas. Tu penses avec ta tête au lieu de penser avec tout ton corps. Qu’as-tu appris cette nuit ? »

– Le cœur est libre !

– « Bien au moins, tu as entendu. Qu’est-ce que cela signifie ? »

– Qu’il n’a pas de barrière. Il n’y a rien qui l’arrête et il n’y a rien qui peut l’attraper. Ahhh …

– « oui… comme l’eau n’est-ce pas. Vois ton corps comme la baignoire. La baignoire a un robinet d’arrivée et un autre pour évacuer, mais la baignoire est toujours alimentée n’est-ce pas ? »

– Oui, tout comme nous fournissons sans arrêt notre corps en eau.

– « Mais alors comment faire pour ressentir l’eau, penses-tu, et bien, pourquoi prends-tu un bain de temps en temps ? Tu te plonges dedans et tu te détends. A quoi penses-tu dans ton bain ? »

– Ca dépend de ce qui me passe par la tête, mais souvent, quand je prends un bain, c’est que vraiment j’ai besoin de me détendre et de me faire bercer et porter par l’eau et puis surtout, j’ai surtout envie de penser à rien d’autres qu’à l’eau et sa douceur.

– « Bien. La divinité c’est comme cette Eau, seulement, elle est aussi cette eau qui arrive et cette eau qui repart. Elle est toute cette Eau. Mais en attendant de ressentir toute l’eau de la vie, pourquoi ne pas déjà commencer par te laisser porter ton eau, par ta divinité comme tu prendrais un bain ?  Rappelles-toi. L’accès à la divinité n’est pas un objet que tu acquiers en fonction de ton ouverture ou de tes « points » d’évolution. La divinité ne s’acquiert pas. Il n’y a pas de quête, de conquête ou de recherche. Il n’y a que prises de consciences. Comprends-tu ? »

– Hum.

– « Comprends-tu ? »

– Oui.

– « Quand cesseras-tu de chercher ce que tu as déjà ? Quand prendras-tu conscience de ce qui vit en Toi ? »

– C’est à toi de me l’dire.

– « Ne sois pas insolente. Nous te le répétons encore une fois. Ce livre que tu écris, ce n’est pas toi. »

– hum.

– « Comprends-tu pourquoi nous ne voulons pas que tu le publies sur ton blog ? »

– Oui, j’ai compris.

– « Dis-nous pourquoi. »

– Parce que ce livre est une recherche. Il incarne ma quête de la divinité. En même temps, je ne voudrai pas dire, mais le blog est aussi une recherche de moi-même.

– « Non. Tu as ouvert le blog en tant que prise de conscience. Dans l’un, tu nourris ta soif et dans l’autre tu ouvres ton cœur. »

– Mais au final, je bois de l’eau, non ?

– « Mais aujourd’hui, tu fais attention à l’eau que tu bois, non ? Tu n’achètes pas n’importe quelle eau, car certaines que tu bois ne désaltèrent pas ta soif. Tu l’as sentie cela aussi, c’est pour cela que tu as changé pour acheter des bouteilles d’eau de source. »

– hum. Je comprends. Je comprends. Mais bon… j’en étais fière moi de mes écrits. Même là que je les relis, je trouve que c’était de beaux écrits.

– « En effet. Mais aujourd’hui, regardes-toi. Tu n’écris pas du tout de la même façon. Si aujourd’hui nous te demandions de réécrire sur le même thème, que dirais-tu ? Sûrement tu parlerais de l’Essence Divine de toute une autre manière pour l’aborder. Et tu le réécriras encore différemment plus tard encore. Retrouves cet Amour qui est là en toi mais que tu ne vois pas. Le jour où tu auras compris ce qu’est ta Divinité en Toi et que tu en auras pris conscience, je t’aiderai à écrire, et encore que, à ce moment, tu n’auras plus besoin de moi pour écrire car tu seras à la fois cette Eau de la baignoire et cette Eau qui coulera du robinet pour te remplir.»

– Hum.

– « N’écris pas sur ce que tu ne perçois pas. Écris sur ce que tu sais, sur ce que tu connais, et ce que tu sais faire. C’est comme si tu nous disais que tu veux écrire sur l’Amour alors que tu ne le sens pas en toi. Pourquoi n’écris-tu pas plutôt sur les Souffrances de l’Âme ? Tu pourrais être surprise de ce qui est en Toi sur ce sujet et les émotions qu’elles véhiculent. »

– Oui… c’est que j’y avais pensé à ouvrir ce sujet. C’est juste que je suis triste un peu de devoir abandonner mon sujet de prédilection…

– « Parce que tu trouves que les Souffrances de l’âme ne font pas parties de l’Essence Divine ? »

– Nan c’est pas ça. Ce n’est pas ce que je veux dire…

– « Allez arrêtons là. Écris, et tu verras bien où cela te mènera. »

– hm… on verra plus tard… quand j’en aurai envie… tu m’casses mon délire là quand même…. mais je comprends ce que tu me dis, et ça va beaucoup m’aider. Merci.

 

Enfin… rahlalala….

Enregistrer


Source: Les guides 6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 + 10 =