Quand un ange prête son arme…

Juste en m’endormant, je basculais dans l’univers astral tout en restant dans mon appartement. J’étais en sortie de corps et une force frappait à la porte de la maison.
J’entendais un grommellement porté par une main qui toquait avec insistance pendant que moi, je faisais la morte. Je n’avais pas du tout envie d’ouvrir et d’être dérangée.
L’appartement était comme je l’avais expliqué dans un ancien article, sombre, grisonnant, sans lumière environnante, mais j’avais l’habitude. C’était ainsi dans mes univers personnels.

J’avais une nature plutôt ermite. Je n’avais pas vraiment accueillir de nouvelles énergies, ni ouvrir ma porte de manière générale, dans l’astral comme dans la vie matérielle. J’aimais le calme de chez moi, j’aimais rester tranquille, d’autant plus que dans l’astral, on ne venait pas souvent me voir pour des trucs fun.

Qui pouvait bien s’impatienter derrière la porte ? La personne ne se lassait pas. Pire, il s’obstinait celui-là ! Je filai à pas de loups coller mon oeil à travers l’oeil de boeuf. Il y avait là un être grand muni une paire d’ailes déployée, là, comme ça, dans le couloir, un être angélique sous sa forme ailée. Ce n’était pas courant, ça, surtout sur ce palier dimensionnel ! Il faisait un sacré effort pour descendre ses énergies à mon niveau !
Un fil au dessus de sa tête reliait ses deux ailes entre elles à leur extrémité.
Il soupira, visiblement agacé, puis fit demi-tour. Il entendit soudainement le bruit du cache que je venais de rabaisser… Je pensais avoir été discrète, mais il fallait croire que non. Il tiqua face à mon petit manège. Quelqu’un était à l’intérieur.

Je me retranchai dans le salon en me demandant comment il allait réagir. Il frappa à nouveau, beaucoup plus fort cette fois-ci. Il grogna encore, et soupira, encore.
Dans l’absolu, il n’y avait qu’une connasse pour ne pas vouloir ouvrir sa porte à un ange qui se déplace exprès… Franchement, n’importe qui serait ravie d’avoir ça derrière la porte de chez soi… hm-hm… Mais je savais aussi que quand on venait me voir dans l’astral, ce n’était pas pour faire des risettes… Tout comme tous mes guides savaient que je n’étais franchement pas enjouée à l’idée de me taper tout un tas de corvées.


Il changea de tactique.
Une vague électrisante et imposante traversa les murs et m’atteignit de plein fouet. Se faisant, il sondait l’espace en diffusant ses énergies. Cela lui permettait de lire les présences dans le lieu, et en même temps, de notifier sa présence avec sa puissance plutôt massive. Et vu la densité de l’onde, je dirai qu’il n’est pas très amusé par mon attitude surtout quand il lut dans mes énergies, que c’était bien moi, que j’étais bien à la maison et que je refusais sciemment de lui ouvrir la porte…

N’étant toujours pas décidé à être dérangée, j’émis une onde réplique qui en théorie, était sensée me servir de couverture. Je n’avais pas du tout prévu que le choc des deux forces entre elles me rendrait encore plus détectable…surtout face à un ange… C’était comme si une vague dans un océan se heurtait à une pierre. J’étais la pierre dans le salon, et lui, la vague. La vague s’intensifia d’un cran face à mon comportement maladroit. Son intention était claire. “OUVRE !” voilà ce que disait sa volonté.
J’émis donc plus de force en retour. J’entendis encore quelques grognements puis finis par me dire que cela devait être important vu combien il insistait pour me voir.

Jouer à cache-cache ne devenait qu’une dépense énergétique inutile pour lui, comme pour moi. Il avait compris que j’étais là, et plus je lutterais, plus il serait agacé et donc, plus je risquais de me faire engueuler.
Je fis retomber mon pseudo et ridicule bouclier énergétique. Mes intentions prirent une autre teinte. Il ne perçut plus de lutte, seulement ma volonté de lui ouvrir la porte. Il ne supporta plus de rester sur le palier, surtout au vue de tous les efforts qu’il avait mis pour m’atteindre en direct. Il dématérialisa l’ensemble de ses énergies, lévita et traversa carrément les murs jusqu’à reprendre forme une fois dans mon entrée.

Pourquoi s’emmerder à frapper à la porte dans ce cas-là ?…
Lui d’un regard étréci, me vit rouler les yeux au ciel en haussant les épaules. Il n’attendit pas plus pour vriller son poignet et pointa deux doigts dans ma direction. Deux plaques d’un matériau dur retombèrent aussitôt dans mes bras comme un lourd paquet tombé du ciel.

Chacune d’elle représentait une aile angélique sculptée à même la plaque. Les deux fondirent ensemble et deux épées apparurent dans le creux de mes paumes, prêtes à être maintenues.

-“Elle s’appelle SAM.”, dit-il par télépathie sans même attendre mon aval.

– Roooh, Non ! Reprends ta paire d’ailes ! C’est gentil mais j’en veux pas de ton arme ! Si tu m’donnes ça, c’est pour la mission à venir, hein ? Les images viennent de se télécharger avec l’ordre de mission, j’ai pas envie de la faire ! Je veux pas y aller ! Je veux pas le faire !

– “C’est un prêt. Tu me la ramènes quand tu as fini, c’est clair ? Tu ne la gardes pas. Cette arme n’est pas à toi.”

– Pff NAN ! J’veux pas y aller !! C’est chiant ! La mission est chiante !! J’ai pas envie de travailler ! Ca me soule ! Je veux pas le faire !… (mes yeux se posèrent sur les épées) mais tes épées sont jolies, ça je te l’accorde… C’est gentil de venir exprès et de me prêter ton arme, je vois bien que tu fais des efforts parce qu’on te l’a demandé…

En silence, le regard dur, il me regarda manipuler ses épées dont le manche était fait en un simple bois d’apparence. Une pierre semi-précieuse se tenait sur l’arête centrale juste sous la garde. En soi, elles n’avaient absolument rien d’exceptionnel, hormis leur incroyable légèreté et maniabilité. Les lames étaient plutôt courtes, de 40 à 50cm environ, pointues au bout, et de type semblable à de la forge médiévale. Le métal était de couleur gris pâle verdâtre, le tout pastel et presque luminescent.
Dans l’astral, je maniais tout type d’armes de poing, de lames, d’épées, une ou plusieurs à la fois. Et chaque lame avait un art correspondant, sa technique, ses mouvements, sa motricité, sa fluidité… J’appelais ça la danse de lame. Chaque combat prenait une danse particulière selon le type d’armes maniées. Certaines étaient plus sèches et létales que d’autres plus rondes et amples.
Celles-ci étaient moins brutales que les dagues sombres et plus douces dans la technique, mais le fond du problème restait le même, je ne voulais pas aller travailler.

Au lieu de se formaliser de mes râleries intempestives, il tourna les talons et s’évapora dans le couloir éclairé de l’immeuble, sous-entendu “je suis venu, j’ai fait mon taf, j’ai livré le paquet, je me casse, elle se démmerde maintenant.” … Et oui, il m’avait bel et bien livré lui-même son arme… ce n’était pas rien. Et les armes étaient de véritables aides en combat…


– Pppffffff……… Bon SAM… Je te dis franchement… j’espère que tu tranches bien parce que moi j’ai Pas.Du.Tout envie de travailler, alors si tu es efficace, ça m’arrangerait bien, surtout que l’autre fois, Sammael m’a prêté ses dagues sombres et bon bah franchement… ça tranchait bof quoi… et la mission qui arrive… elle est vraiment chiante ! C’est un gros vilain qui se régénère…On en a pour 4 heures au moins…3 heures d’infiltrations et le combat final va être relou, sans compter les accidents en route. J’te jure, j’espère vraiment que tu coupes bien, parce que sinon ça va me souler grave ! Mais comme on insiste vraiment pour que je t’utilise, c’est que tu vas m’servir… Enfin, j’espère, SAM… tu coupes bien, hein ? Tes manches seront assez solides pour tenir la pression ? Ton bois a l’air si fragile… Tu vas quand même pas me claquer entre les doigts, hein ?…

Quelques battements de cils plus tard, je commençais bien malgré moi l’infiltration chez le peuple terrorisé. Mes énergies étaient en partie dissimulées, et SAM rangé auprès de mes autres épées à disposition, patientant sagement en vue du moment fatidique.

Dans toute la zone, il n’y avait qu’une personne qui pestait comme une gamine tout en marchant au coeur de la campagne surréaliste, de la verdure violette, de la pierre auburn…

“et ça me soule… j’veux rentrer… Oh c’est joli ça! … j’en ai marre… il reste combien de temps… et il est où ce con à buter qu’on en finisse… je suis fatiguée….Ah tiens, ces plantes, y’en a pas sur terre des comme ça ! C’est chelou ! … j’ai pas envie… et pourquoi c’est à moi de le faire ?… et gna gna gni et gna gna gna….”


Parfois (souvent) je me demande comment font mes guides pour me supporter…


Sinon, à la base pourquoi un ange prêterait son arme ? Tout simplement parce qu’ils veulent aider et que ce sont des supers outils magiques ultra efficaces souvent dotée d’une âme et intelligence à part entière, avec un objectif précis et une magie propre à elle.

En général, les anges sont dotées de nombreuses (voire très nombreuses) armes, mais en ont quelques unes qu’elles utilisent le plus souvent, et certaines d’entre elles sont forgées à base de leurs énergies personnelles. Il existe un nombre hallucinant d’épées angéliques différentes, de catégories, de fonctions, et la manière dont elles sont conçues joue un rôle majeur dans les possibilités d’emprunt et de maniement. (j’écrirai très certainement une page dédiée aux Epées à l’occasion).

Il est vrai par contre que la fluidité entre une arme personnelle comparée aux autres, ne sera jamais égale. Parce qu’elle nous correspond en tout point. Elle a été faite par nous, pour nous. Toutefois, ce n’est pas parce que c’est une arme personnelle qu’elle est puissante. Son niveau de puissance dépendra de la pureté des énergies lors de sa création, du niveau de l’entité référant, et de la qualité du résultat généré par la fusion des éléments.

Utiliser l’arme d’un ange garantit un canal et une magie en direct accès, mais ne fonctionne qu’avec son accord et il y aura toujours des subtilités selon comment l’épée aura été forgée. Déjà, sans son accord, la lame ne répond pas à l’appel. Ensuite, sans son activation, la magie ne s’enclenche pas et le canal peut être tout simplement bloqué/nul. Si son accord est nécessaire, c’est parce qu’il l’alimente avec sa propre magie. Cela signifie qu’à chaque coup donné avec l’arme emprunté, les dépenses seront partagées. Le volume des flux canalisées est géré par le porteur (la force de l’impact), la puissance de la magie incorporée, par le créateur.

Il existe également des lames dotées de conscience individuelle. Celle-ci nécessite de la reconnaitre, de la respecter et surtout d’être à la hauteur de ses énergies. Elle se mérite en même temps qu’elle se soumet à notre autorité. Elle accepte de travailler pour nous, à travers nous parce qu’elle reconnait sa force dans l’objectif à accomplir. Sa force s’active en symbiose avec notre foi. On croit en elle, au même titre qu’elle vit pour sa raison.

La lame représente une Volonté propre. A partir du moment où cette volonté est acceptée pour ce qu’elle Est, on peut l’accueillir et travailler en consoeur. Ce n’est pas la lame qui nous fait gagner un combat, mais la puissance de notre foi alliée aux capacités magiques qu’elle recèle. On peut y voir un allié redoutable, compétent dont la magie est déjà pré-canalisée, pré-formatée pour accomplir son but. Peut-elle refuser l’activation, oui tout à fait. Si pour elle, nous n’arrivons pas à remplir ses conditions d’applications, même si en général, cela arrive peu car si elle répond à l’appel, c’est que la lame se reconnait en tout point dans l’action à mener. La lame est à la fois porteuse de sa Volonté et de la notre.
Mais il ne faut pas non plus tomber dans les stéréotypes. Ce n’est pas parce qu’on a une lame dite “puissante” qu’elle sera adaptée à tous types de problématiques.

Ce qui est beau et magique dans l’histoire, c’est que selon les objectifs et les forces rencontrées, chaque arme répond à un usage bien spécifique. Ainsi, on peut dire que c’est la lame qui répond à l’appel se reconnait et se manifeste. Ceci est d’ailleurs valable pour l’ensemble de nos armes à disposition.

Concernant les armes prêtées, les anges acceptent régulièrement de prêter certaines de leurs lames, non pas parce que cela leur fait plaisir en soi, mais parce que ce sont des épées efficaces qui permettent d’accomplir des objectifs précis pour l’évolution de l’être protégé. Ils le font par générosité et amour, dans un soucis d’accompagnement. Toutefois, les armes ne peuvent être prêtées que lorsque le prêteur a la capacité de gérer et maintenir les flux générés par l’action menée.
Même si l’épée connait d’instinct le rôle à jouer, le prêt se fait toujours sous contrôle et surveillance étroite. A tout moment, l’arme pourra être rappelée par son créateur sur simple ordre.

Tous les anges ne prêtent pas leurs épées. Et ils ne prêtent pas forcément à qui veut. Encore une fois, une entité angélique agit selon le besoin et la véritable nécessité.
Et puis à côté des armes prêtées, il y a celles qui ne se prêteront jamais. Mais ça… c’est une autre histoire…


2 Comments

  1. Charline

    Bonjour Camille !
    Tout ce que tu racontes sur les épées et les armes en général m’est tellement familier ! Comme si je le savais déjà !
    Je ne dis pas non pour une page sur le sujet 🙂
    J’aime les histoires… Et celles qui ne se prêteront jamais… ne se prêteront jamais. Hum…
    Trop basique ! Mon début est une fin et ma fin est un début héhé *smiley angélique*
    Qui n’aime pas les cercles ? 😀

    Blague à part, je me demande si je n’ai pas un côté ermite aussi. Je ne laisse plus n’importe qui rentrer dans mon cercle proche, même si j’aime accueillir de nouvelles énergies à cause de ma capacité de transformation que mon être profond utilise aussi naturellement que nous respirons, et cela me procure une de ses joies !

    Belle journée à toi !

    Un câlin pour changer ! 😉

    1. Rêves Lucides et Spiritualité

      Bonjour Charline,

      Moi aussi j’ai envie de parler des armes qui ne se prêteront jamais ! C’est justement celles qu’on peut pas choper qu’on voudrait manier ! C’est fou ça !
      Promis, je vais écrire dessus, c’est en effet un sujet très passionnant.

      Gérer son cercle proche est le début de la maitrise de soi et de l’environnement.
      Il y a toujours ce mince équilibre à trouver entre maitrise, contrôle et lâcher prise, mais on ne va pas se mentir, c’est mieux d’être dans la recherche d’équilibre que de subir et de tomber dans la victimisation.
      C’est super pour toi.
      En maitrisant les énergies entrantes et sortantes, on peut ainsi avoir une meilleure vision sur le Choix, ce qui participe amplement à la construction conscientisée.

      ☺️
      Bonne journée à toi aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

5 + six =

error: Content is protected !!