Manifestation de dessin

 

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, j’ai envie de vous raconter comment mon dessin a pris vie dans ma vie de manière très drôle.

Un soir, à mes heures perdues d’artiste, j’ai dessiné ce dessin. Je me souviens avoir eu une terrible envie d’un triangle rouge. Ce soir là, je voyais un triangle dans ma tête, avec sur le haut une petite boule jaune.

Sachant que cette image était très nette dans ma tête, j’ai decidéé de le dessiner.

D’ailleurs, j’ai remarqué maintenant que j’ai des formes précises dans ma tête, j’ai envie de les dessiner et de laisser le reste des formes se dévoiler sur la feuille blanche après y avoir apposé les formes fondatrices.

Au final, le dessin a rendu comme je vous le montre. Je le trouvais quelque peu drôle avec un style quelque peu particulier.

Le lendemain, je suis allée au travail pour mon mi-temps de l’après-midi. Puis le soir, j’ai pris le métro pour rentrer, comme d’habitude.

On arrivait à la moitié du trajet lorsque cette femme se prépara à descendre à la prochaine station. Elle s’accrocha à la barre dans l’espace des portes. Elle se retourna et cela dévoila son sac en tissu blanc. Dessus, il y avait un énorme coeur humain dessiné sur toute la façade. On voyait toutes les artères. C’était sacrément bien fait. Je regardais les mêmes images la veille parce que c’était exactement ce que je voulais dessiner mais que je n’arrivais pas à représenter avec exactitude sur mon dessin.

C’est drôle. Quelle est la probabilité de voir un coeur humain aussi gros à moins d’un mètre de soi ? Fallait vraiment être aveugle pour ne pas le voir.

Tuuuudddd… les portes se ferment, la dame est partie. Je souris. C’est drôle.

A la station d’après, une femme qui était assise à côté de la femme au sac sur les strapontins se lève. Je regardais son manteau, il était très joli et il y avait une broche qui brillait. Oh ! Mais que vois-je ?!

C’était un triangle, avec un rond sur le dessus. puis enfaite, des petits bras en fer ajoutés et des cheveux en laine autour du rond sous un même chapeau triangle. Exactement la même structure. Sauf que la dame utilisa cette structure pour en faire une petite fille en jupe portée en broche. Son triangle était jaune et le rond était bleu.

C’était la première fois que je voyais des éléments aussi précis de ceux que j’avais dessiné. Je trouvais ça, bizarre, trop bizarre parce qu’ à la seconde où je les ai vu, j’ai su que c’était un bien drôle de hasard trop bien calculé et précis dans le choix des signes…

J’ai fini par sourire en sortant à mon arrêt. Puis je me suis dit, tiens c’est drôle, il me manque un élément, le phénix. Je tourne soudainement la tête sur la droite et sur les murs de publicité, il y avait cette pièce de théâtre qui avait comme affiche un homme à la chevelure rouge avec des effets de flammes.

J’ai souri.

Il y a parfois, je trouve de belles choses qui arrivent.

Je me suis demandée si ces éléments, je les avais appelés ou si tout simplement, je les avais créé.

Pourtant avec mes dessins, cela n’arrive jamais de cette manière, et c’est pour ça que je trouve l’anecdote très drôle.

On pense parfois que ce que l’on fait n’a pas de sens dans la vie, et pourtant, on peut donner un sens à toute chose, aussi, on peut donner vie à toute chose.

Quelle drôle de magie que de résonner avec la Vie.

Vous l’appelez, elle répond. Ou serait-ce que tout était déjà là ? …

Bises

 

 

Source: Sketches

 

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-neuf − treize =