Guérison contre travail sur soi

ca8fe138dd5c679f5a709dfeabecca0a

 

Alors qu’on est gentiment guidé dans un nouvel espace dimensionnel en rêve lucide ouvert juste pour nous deux, [X] m’interpelle.

– “Bon d’accord, je veux bien t’aider pour la Guérison, mais il faut que tu travailles ton Sombre, au moins 15 minutes par jour. J’vais arriver et j’ai besoin de savoir un peu plus dans quoi je vais mettre les pieds.”

(*m’envoie une vision d’un temps reculé, de ma part sombre incarné en un tyran colosse de 2m20, sombre, tenant un fouet dans une main et prêt à blesser quelqu’un*)

A moitié choquée, je restais bouche-bée devant ce qui était tout ce que je n’avais absolument pas envie, ni de voir, ni de savoir me concernant.

*boude*

Je me réveillai en grommelant.

– Naaan…. Nan-nan-nan … C’est nul, c’est-nul-c’est-nul-c’est-nul… Veux-pas-veux-pas-veux-pas. Tu veux savoir dans quoi tu mets les pieds ? Bah c’est facile, pas besoin de 15 min par jour pour te dire que t’es dans la merde mon pote. Et-jusqu’au-cou. Tu savais très que j’avais un putain de tyran en moi, hein ?! C’est pas comme si j’te l’avais pas dit que c’était sombre, vraiment sombre, vicieux et destructeur, une véritable furie… C’est à la merde à gérer…  M’en fous ! J’l’ferai pas !

*boude*

– Mais… Euh…. C’est que… Bon… J’veux l’accès à la guérison quand même… Ca m’intéresse ça… Et..Euh…. Hm… Et si je ne le fais pas… euh… enfin tu vois… j’veux dire… la guérison, je veux les accès quand même… hum… (*gros yeux de chaton*)… Hum… hein ?…. Dis… non ?… J’veux dire… On peut se faire des bisous. Hein, dis, tu pourrais m’faire des bisous et calmer mon tyran ? Hein ?… Oh oui, j’aime bien ça… Viens Peau Douce, viens calmer ma p’tite sauvageonne intérieure (*pisse du nez*) Viens mater mon tyran ! … T’façon t’as le bouton magique pour m’calmer en un clic !…. Tu pourras très bien m’gérer, j’en suis sûre !

*sifflote*

– Bon… Ca valait le coup de tenter quand même… Pff….

*soupire*

– Pff… La contre partie me coûte cher. La guérison me coûte cher. Qu’est-ce qu’il ne faut pas faire pour avoir des accès sympas et des énergies intéressantes à manipuler… Pfff…. M’énerve…. Si déjà j’arrive à faire 5min par semaine, ce sera un miracle… J’sais pas comment j’vais faire… Ce truc me fout tellement les j’tons… Chouchou, vas-y… Allez quoi… C’est nul…

 

Enregistrer

15 Comments

  1. Cel

    Coucou,

    Ah… l’évolution d’une capacité en échange de travail perso, ça ressemble bien à ce que me demande mes guides de l’Ombre ces temps ci. Mais en même temps, contre la capacité de me guérir, je crois que je serai prête à pas mal de travail…

    Tu as une idée de comment travailler sur le sombre intérieur à chacun ? Nan, pasque moi aussi j’ai été tyran dans d’autres vies *sifflote* alors bon… ça ne me ferait pas de mal, lol. Au cas où je rencontrerais peut être une autre âme soeur, histoire d’être moins insupportable… lol

    Bises

    1. Spiritual Flower

      Coucou Cel,

      *regarde la porte sombre*
      *regarde la gaufre au chocolat*
      *regarde la porte sombre*
      *regarde la gaufre au chocolat*

      (1 minute après, la gaufre en train d’être engloutie)
      Désolée, la gaufre au chocolat a gagné. Et de loin !

      Bises !

  2. alexandre

    Bonjour Camille, Bonjour Celia,

    Le travail dans l ombre c on n à rien pour rien. De toute façon, dans la vie réelle, personne ne nous rase gratuitement;c plutôt le contraire.Il y a un toujours un prix à payer..

    Celia si tu veux connaître de nouvelles techniques je te conseille le blog la magie du sorcier. Il y a des techniques très intéressantes dans la section magie directe  dont certaines relevant de la magie noire.Sinon, tu peux visualiser un pentagramme d ombre pour méditer ou lancer un appel.Le plus important , ce ne sont pas les techniques, ni le pouvoir qu’elles procurent mais la sagesse que l on peut en retirer bises

  3. Sylvie

    Camille, c’est progressivement qu’on développe sa volonté !

    La prochaine fois tu tentes, gaufre au chocolat – fraisier.

    Si tu arrives à ne pas manger les deux le même jour, tu sauras que tu as progressé !

    Bise 😉

     

     

  4. Mamie Lucie

    Bonjour,

    Les “jeunes” vous me faites bien rire.

    Sylvie, quand je suis en colère gaufre et fraisier le même jour ne me font pas progresser quand j’engloutis les 2, c’est bien ça!!!! Super alors dans ce cas je régresse et en écrivant ce mot j’en prends vraiment conscience. Le boulot est à remettre en place.

    Camille, la gaufre au chocolat a gagné, mais de toute façon la porte sombre il faudra l’ouvrir!!!!!!!!

    Cel, n’oubliez pas : un pas puis un autre pas, c’est la clé pour avancer.

    Alexandre, je suis bien d’accord quelques soit  l’évolution de chacun, le but à atteindre est la Sagesse, et je pense que toute une vie ne suffit pas

    Merci à vous tous, car vraiment vous  faites travailler mes neurones et ça c’est super, j’ai ainsi l’impression de garder un esprit ouvert pour lire vos différents messages.

    Bonne journée à tous, bises

  5. Emilie

    Bonjour Camille,

    Cela me rappelle un drôle de message qui ne m’avait pas trop rassurée à première vue : “souviens toi lorsque tu seras dans l’obscurité totale, que tu peux t’éclairer de l’intérieur”.

  6. Cel

    Hey ! Moi aussi je veux un morceau de gaufre !!!   XD

    Hum, ça me donne envie d’en faire. Rah, dommage qu’il me manque le gaufrier. Et le pentagramme sombre ça marche pour en faire apparaitre un ? Lol !

    Bises

    Ps : merci pour le nom du blog Alexandre

  7. Spiritual Flower

    Salut à tous,

    *gros yeux de chaton*

    Ohhh fraisier ?!!  qui a dit fraisier !???

    Ca fait une éternité que je n’en ai pas mangé !

    Fraisier ! Fraisier ! Fraisier ! Tadada tadada ! Voilà une porte qui résonne en moi ! Oh l’appel qui ne peut être inexploré ! voilà la force de la vraie sagesse.

    Sage Goinfrette a dit un jour : toutes les difficultés peuvent être surmontées quand le plaisir sème ses douceurs sur notre route toutes prêtes à être mangées sans aucune culpabilité. Amen !

    Merci à tous pour vos partages.

    Bises

     

  8. Sylvie

    Sage Goinfrette, un nom qui me parle, on sent la personne pleine de bon sens…

    Qui a le sucre glace ?

    Non sérieusement, le sombre en nous c’est comme un fraisier Camille. Il n’ya pas le Bon nous d’un côté le Mauvais nous d’un autre.

    Il n’y a que nous devant le fraisier et les choix qui découlent de cette situation.

    C’est avec la compassion que nous sommes le plus à même d’accueillir les choix passés sans jugement aliénant.

    Explorer le sombre en soi c’est se donner une chance de pouvoir devant un autre fraisier faire des choix différents en pleine conscience.

    Bise 😉

     

  9. Spiritual Flower

    Salut Sylvie,

     

    C’est joli ce que tu dis.

    Je comprends ce que tu dis. C’est juste que j’ai besoin d’un peu de temps.

    Ce qui me dérange le plus n’est pas ma part sombre en soi. Je trouve même la magie sombre très belle d’une certaine manière. Mais c’est moi. A chaque fois que j’y regoutte, j’ai la sensation de rechuter, encore un peu plus à chaque fois.Parce que je sens à nouveau ce plaisir et cette satisfaction qu’elle procure à mes entrailles.

    A chaque fois que j’y goutte, c’est une part de moi qui lutte pour ne pas resombrer et en même temps, une part de moi qui n’attend que de resombrer.

    Le pire pour moi n’est pas d’avoir fait des trucs atroces, mais d’y avoir pris du plaisir.

    Et je sais que malgré tout, cette part ne me quittera jamais. Parce qu’elle m’a construite.

    Je ne me sens pas encore bien ancrée dans la lumière. On m’aide juste à ne pas rebasculer. Mais moi, je sens ce fil, cette ligne fine entre les deux, et j’ai toujours la sensation que la porte est sur moi comme une épée damoclès prêt à m’engloutir tant son poids pèse dans mes mémoires. A chaque fois que je sors dans l’astral, j’espère qu’on ne m’emmerde pas, qu’on ne me pousse pas à bout. Je déteste voir les autres m’attaquer parce que je me dis que je vais encore devoir être quelqu’un que je n’ai plus envie d’être.

    Et j’ai honte. Encore aujourd’hui. J’ai honte d’aimer ça, d’aimer voir la violence quand je suis énervée, de ressentir cette pure satisfaction viscérale jouissive qui m’envahit lorsque je vois les impacts de ma puissance de destruction sans la moindre culpabilité. Non, elle, elle vient après, ou pendant, lorsque je suis la spectatrice de mon propre mouvement intérieure.

    Et j’arrive je ne-sais-comment à gérer et à être dans ce qui est juste. Du moins, j’essaie de ne pas l’oublier.

    Le plus comique dans l’histoire, c’est que je sais que je suis quand même bien accrochée à l’âme et à l’amour. Mais le plaisir est différent. Dans l’Un, je trouve la satisfaction dans mon assouvissement personnel et l’autre dans le Tout, dans la création et l’équilibre des forces de l’univers.

    Au jour d’aujourd’hui, je suis juste contente d’avoir des guides qui m’aident à savoir m’arrêter. Parce que quand je vois que je suis capable d’attaquer ma flammette chérie parce que je snap complètement dans l’astral, je me dis simplement que c’est à moi à qui il faut mettre des chaines.

    Malgré tout, je connais ma lumière, je ressens l’amour du Tout en moi. Quelque part au milieu de tout ça, j’ai la foi que tout ira bien. Mais pas toute seule.

    La porte sombre pour moi toute seule est trop difficile. Je la regarderai avec mon dragon. Quand il me réchauffera et que je n’aurai pas à ressentir cette lutte aussi violente en moi. Il me bercera, et il me guidera doucement. Et il m’aidera à réaliser que je n’ai peut-être plus besoin de chaine et que tout va bien, qu’aujourd’hui, tout va bien, et que je vais bien. Que les autres vont bien aussi et que je ne suis pas une bombe à retardement. Parce que pour le moment, c’est un peu comme ça que je le vis.

    Parler du sombre est pénible pour moi. Je vais fermer l’ordinateur, aller me coucher, et me blottir dans mon dragon. Là où plus rien n’a d’importance et où le monde peut s’écrouler without a care in the world.

    Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux × un =

error: Content is protected !!