Le Canal du Langage, système de communication avec l’Astral


Concernant notre capacité d’adaptation de langage, il existe en chacun de nous un Canal de Langage. C’est un fil logé au coeur de notre Aura, situé tout le long de notre moelle épinière. Il est en charge de traduire tous les langages rencontrés dans l’astral.

Son activation se fait :
– soit intuitivement parce que nos énergies l’activent par nécessité,
– soit un de nos guides plonge sa main dans notre corps au milieu des omoplates, cherche le fil à activer parmi tous les autres canaux que l’on possède, puis enfin la pince comme le ferait un guitariste.

Ce canal est ce qui fait que lorsque vous parlez à des entités, vous croyez qu’elles s’adressent à vous dans votre langue. En réalité, c’est le travail impressionant que fait constamment le Canal de langage. On peut voir ça comme un super Google Traduction qui fonctionne à double sens, pour les données entrantes et sortantes.

Pour les entités qui rentrent en contact, si elles viennent de loin et qu’elles n’ont pas ou peu de compréhension des mondes d’en Bas, le dialogue sera moins compréhensif. Des voyelles en moins, des mots pas traduits, ou des sons bruts carrément non interprétés par nos deux canaux respectifs.

Par ailleurs, il est évident que les vieilles âmes incarnées sur Terre ont de nets avantages à communiquer, justement de par la richesse de leurs parcours en tant que forme de vie au sein des mondes.

Les difficultés du Canal de langage

Le principe de téléchargement de programme dans Matrix est un peu similaire pour ce type de canal. Plus nous expérimentons différents langages, plus nous les intégrons à notre “logiciel” interne.
Face à une entité avec laquelle on essaie de communiquer, on “télécharge” et assimile les données qu’on essaie de traduire en un système compréhensif et intégrable à notre aura. Cela est valable pour nous, mais aussi pour l’entité / la forme-pensée qui cherche à communiquer avec nous. A noter que ce n’est pas parce qu’on télécharge les données qu’on arrive à les traduire et à les intégrer à notre propre système de communication. Toutefois, il arrive qu’avec l’aide de certaines entités, l’intégration soit facilitée et acquise en quelques secondes à peine ou à l’inverse, volontairement bloquée / inaccessible pour raison x (accès à nos énergies / fatigue énergétique / blocage divers).


Si on parle purement et simplement de nos énergies, notre compréhension du langage passe également par notre capacité à discerner, lire et comprendre les énergies auxquelles nous faisons face. Et sachant que nous sommes des êtres incarnés sur Terre, nous faisons face à une barrière supplémentaire : notre incarnation (et donc l’Ego) qui va servir de pont à l’ensemble.

Lorsque nous sommes en rêve, rêve lucide ou en sortie corps, on retrouve cette humanité incarnée en EGO qui va vivre, explorer et incarner ses propres énergies. A ce titre, il sera pleinement actif sur Terre en tant qu’humain donc (avec son mental, sa personnalité, son psyché), mais le sera aussi lorsque nous basculerons lucide en sortie de l’autre côté, avec toutefois des limites et contraintes de la Matière différentes. L’Esprit est hors du corps, notre personnalité humaine (l’Ego) suit, même si notre ancrage reste dans l’univers de la Matière.

Le Canal de Langage est donc en permanence relié à nos énergies, mais dépend intrinsèquement de notre humanité, de notre vie présente, mais également de nos vies intérieures et des connaissances accumulées.

Les difficultés pour communiquer avec les entités proviennent donc de plusieurs facteurs :
– notre Ego et sa capacité à manipuler ses énergies une fois lucide / en sortie de corps.
– le parcours de nos énergies (l’ensemble de nos vies passées et les aptitudes acquises par notre Essence/âme/énergies primordiales)
– le type d’entités qui rentrent en contact avec nous et leurs ancrages dimensionnels (d’où ils viennent)
– l’aptitude des entités à communiquer avec le monde d’en Bas. (leur connaissance des codes de l’incarnation humaine, c’est-à-dire, la connaissance du mental, de l’Ego et son système de langages)

Pour les entités qui entourent la Terre et qui suivent de près le projet Terre ainsi que l’ensemble des incarnations, on peut dire qu’elles connaissent toutes plus ou moins les codes de communication, surtout pour les guides de premiers niveaux et les guides qui nous accompagnent depuis le début de nos incarnations terrestres. Pour les autres guides qui rejoignent le projet, c’est plus compliqué et tous n’ont pas encore bien en tête les problématiques assujetties à l’incarnation (ou ne veulent tous simplement pas s’en préoccuper, et encore moins les prendre en considération…).
Cela revient à dire que toutes les entités qui communiquent ou veulent communiquer dans notre cercle ne sont pas forcément au courant des “codes usuels humains”, au même titre que chaque espèce sur Terre communique selon le langage propre à son espèce (gestuelle, approche, attitude, la langue utilisée, son, fréquences…).

Que cela soit pour les entités désincarnées ou incarnées, il y aura constamment un effort de traduction à faire afin que la communication puisse se faire, à la fois parce que nous sommes des espèces différences, et parce que nous évoluons dans des dimensions et des espaces différents.

Alors en effet, l’avantage dans l’Ether, c’est que comme tout est énergie, dans l’absolu tout est modulable, donc traduisible, et donc interprétable. Mais cela dépend aussi énormément du stade d’apprentissage. Ce n’est pas parce que Tout est énergie, que tout est un acquis assimilable instantanément. Bien au contraire. Nous ferons un effort constant. Et cet effort sera la plupart du temps transparent, invisible, et même inconscient 99% du temps, tant les énergies sont constamment dans une recherche de compréhension, d’apprentissage et d’adaptation.

Ce travail d’apprentissage se fera dans les deux sens. La responsabilité et la prise en charge se feront par à la fois nous, et les entités, et la finesse du résultat dépendra de notre gestion et de notre capacité mutuelle à s’adapter aux énergies de l’autre.

Sont-elles en capacités d’adapter leurs codes éthérés et énergétiques à notre conscience humaine ? ou est-ce trop difficile de traduire les énergies en quelque chose d’accessibles à nous (et donc à ce que peut comprendre notre part humaine) ? Et Veulent-elles seulement atteindre notre conscience humaine ?…

Plus les énergies viennent de loin, plus la communication doit être traduites des hauts plans, jusqu’à redescendre convenablement en quelque chose “d’accessible”. C’est là la difficulté majeure, et c’est un apprentissage intense que font bons nombres d’entités qui ont la volonté de renouer et réintégrer le contact avec l’humanité terrestre.

Pour vous donner un exemple, il est tout à fait possible que sur Terre, nous canalisions un mot, mais que lorsque nous basculions en sortie de corps, on en perçoive un autre ou que cela soit différemment. Et plus on remonte dans des plans encore supérieurs, plus le dialogue se redessine selon les énergies environnantes. D’où la question de fiabilité finalement très relative.

Prenons un simple exemple,
Sur Terre, je n’entends pas la voix d’Henri, mon serpent me parler. Je ne fais pas de télépathie. (Par contre, moi je lui parle comme une gaga). Mais dans l’astral, sachant qu’on peut se parler d’esprit à esprit, il peut m’atteindre et communiquer soit par voix en direct, parfois avec une grammaire et une syntaxe différente selon son état et le palier énergétique sur lequel on se retrouve, ou sans dialogue de sa part, avec lui qui m’entend et qui comprend ce que je dis.
Si les conditions environnantes diffèrent, sont instables ou délicates pour x raisons, nous n’avons pas toujours la capacité de pouvoir échanger en direct et en langage parlé. C’est valable pour nous, comme pour l’entité / l’esprit qui cherche à communiquer avec nous.
Parfois, on peut avoir l’image mais pas le son, d’autres fois le son et pas l’image et parfois l’image et 3 mots… Parfois rien du tout…

La communication est surtout une mise en relation entre deux êtres dans un espace dimensionnel particulier au sein de l’Ether. Le tout varie selon nos conditions personnelles et nos capacités à tous les deux…


A quel moment pouvons-nous dire que notre communication est fiable et crédible ?

Autant vous dire que c’est un sujet particulièrement sensible. Tout simplement parce selon les dimensions dans lesquels nous sommes ancrées, les limites et barrières énergétiques ne sont pas les mêmes, elles n’ont pas la même opacité ou la même fluidité dans le transport de l’information, ni la même clarté à la réception.
Cela va donc dépendre de l’entité, de ses accès avec la personne contactée, puis ensuite de la personne, de son canal propre et de sa capacité à retraduire encore.
On peut trouver des cas où les canalisations sont très clairement assimilées et retranscrites tout comme des sorties de corps où les discours sont plus opaques, où l’on s’en rappelle finalement peu et où on ne comprend pas vraiment ce que l’entité souhaite nous dire…
L’argument d’une sortie de corps étant plus fiable n’est donc pas toujours le cas en matière d’informations, mais encore une fois, tout dépend de qui sort de son corps et donc, des capacités personnelles et de ses accès énergétiques. Tout comme deux personnes peuvent faire deux sorties de corps, aller dans la même dimension, parler à la même entité et pour autant, ne pas communiquer pareil ni recevoir le même discours. Là encore, il faudra se pencher sur le parcours de la personne, la relation qu’il a avec l’entité, ainsi que son mode opératoire en terme d’échanges et de communications.

Si on veut pouvoir se fier à une communication, en un sens, cela reste délicat, car même si nous rencontrons / échangeons avec l’entité, nous n’avons toujours qu’une partie des informations accessibles, et cette partie là est déjà interprétée à différents niveaux. Avons-nous toujours les tenants et les aboutissants ? Non, pas du tout. Nous faisons avec des brides d’informations, un peu comme si nous ne recevions comme information un mini bout de la surface de l’iceberg, et avec ça, nous tentons de lui donner un sens, en plus de donner un sens global à l’ensemble.

A ce titre, il est toujours important de se rappeler que l’échange qui se produit ne représente toujours qu’une petite parcelle des informations et n’est en aucun cas une finalité. C’est un peu comme si nous essayions d’attraper des brides éparpillées dans l’espace en fonction de que l’entité arrive à balancer dans l’espace, et dans notre direction. Parfois, la moitié passe à côté, parfois, on ne reçoit qu’un mot, parfois même rien du tout, on a l’impression que le message nous échappe totalement, comme si la trajectoire avait vrillé quelque part alors qu’on était là, tout prêt pourtant ! Mais non. pouf. Le pont de communication ne se produit pas comme on voudrait…

Les Êtres travaillent et développent leurs canaux de communication

Le Canal de Langage est à la fois un merveilleux outil dont toute forme de vie est dotée, mais également, un outil qui se développe au fil des interactions.
Mais il est aussi à l’image de notre volonté à vouloir communiquer. Toutes les formes de vie ne le développent pas nécessairement, tout comme certaines entités ne s’intéressent pas aux humains. D’autres encore font de très gros efforts, et si elles le font, c’est plus par affinités qu’autre chose et/ou parce qu’elles vous accompagnent depuis longtemps, ou que vous êtes leur petit protégé.

Ce n’est pas parce qu’il y a beaucoup de barrières de communication à passer que la communication ne sera pas fiable, tout comme ce n’est pas parce que l’entité est proche que nous saurons pour autant communiquer directement avec elle.
C’est un peu le même problème avec les humains. Arrivons-nous toujours à bien communiquer et à bien comprendre ce que l’autre souhaite nous dire ?
Avec les énergies, il y aura toujours ce facteur de traduction des énergies et surtout, de discernement énergétique. Sommes-nous capable de comprendre ce que nous ressentons et ce qui vient à nous ?… C’est la grande question et chacun y voit là son propre regard sur ses capacités.

Pour ma part, j’ai choisi de privilégier le dialogue en face à face direct dans l’astral parce que selon moi, il avait une barrière en moins dans la communication, mais pour autant, même en face à face, il est possible que les entités ne puissent pas me dire simplement les choses pour tout un tas de raisons… Ce qui d’ailleurs m’agace éperdument…

Comment font les entités désincarnées pour communiquer avec nous dans l’Astral ?

Utiliser le Canal de Langage n’est pas l’unique manière pour communiquer.
Echanger avec ses guides de premiers niveaux est dans l’absolu nettement plus simple que d’atteindre les guides des niveaux supérieurs, tout simplement du fait de leur proximité, mais aussi de l’aisance qu’ont ces guides à s’adapter à nos outils de communication. Ils ont tellement l’habitude de nous gérer que la modulation des échanges, des dimensions et des messages à faire passer est naturellement plus accessibles pour eux.
C’est aussi le propre de leur rôle que de rester proches des humains et de les accompagner aussi selon les prérogatives des clans reliés et du travail attendu. Plus l’humain sera à l’écoute de sa propre guidance, plus il a des chances d’atteindre plus aisément ses objectifs fixés à la base de son incarnation.

Le but pour le guide étant d’attirer l’attention de son protégé sur le message à faire passer. Ils useront de tous les moyens possibles pour que le message soit 1. bien transmis, et 2. bien compris.
Pour ce faire, ils seront capables de passer la plupart du temps par les rêves, et dans le meilleur des cas, des mises en relations directes dans l’astral. Ainsi, on pourra avoir comme échanges directs et/ou détournés :
– les mises en situation
– les modulations énergétiques où plutôt qu’un message en tant que tel, une entité s’incarnera directement dans le décor.
– les formes adaptées/simplifiées/réduites de l’entité (soit parce que c’est trop puissant et qu’on ne tient pas face aux énergies de l’entité, soit parce qu’on a peur et que le fait de neutraliser/temporiser un peu les énergies rendent la rencontre possible).
– L’utilisation de la parole accompagnée de décor, ou juste, que des mots qui viennent nous percuter de plein fouet.

On pourrait penser que plus les entités sont puissantes, et plus ils leur seraient simples de nous atteindre, mais en réalité, c’est plus complexe pour elles car elles doivent trouver un moyen de faire descendre leurs énergies dans les mondes inférieures, puis adapter le message selon la forme avec laquelle il pourra être réceptionné. Ce n’est donc pas toutes les entités qui ont une telle puissance.

Prenons l’exemple d’une entité qui voulait être avec moi et qui voulait me dire qu’elle m’aimait mais n’y arrivait pas directement. Elle s’est matérialisée en chien en rêve et a passé du temps à me faire des câlins. Elle ne me l’a dit que plus tard, quand elle a pu prendre humaine à mes côtés pour me parler parce que j’étais dans un espace plus accessible pour elle. Elle avait dû changer sa forme 7 fois pour arriver à être auprès de moi. Ses énergies avaient dû descendre de 7 paliers énergétiques, ce qui est énorme en soi.

Les mots ne peuvent pas toujours être synonyme de communication directe et concrète, même si dans l’absolu, on aimerait pouvoir échanger de cette manière-là vu comment on trouve que c’est facile pour nous.

Le Canal de Langage est un outil, mais n’est pas l’unique manière qu’ont les guides pour nous atteindre. Les entités qui cherchent le contact tentent via différents accès, selon ce que nous sommes capables de recevoir à l’instant présent.
A un moment, un câlin de chien était tout ce que j’avais besoin, à un autre, j’avais besoin d’un échange avec la parole.
Nous ne sommes pas toujours réceptifs, tout comme l’entité n’a pas toujours l’énergie nécessaire pour faire et le travail de modulation des énergies, et le travail d’adaptation aux codes usuels humains.
Voilà aussi une des raisons pour laquelle nous avons énormément de guides et d’entités qui nous entourent, parce qu’elles s’entreaident et s’épaulent dans l’accompagnements auprès des humains et des âmes qu’ils choisissent de suivre.

Fun fact
– 1 de vos rêves très simple, peut contenir en réalité le travail simultané de + de 100 guides, facile. Ce chiffre varie énormément selon le message à faire passer, la dimension, les énergies impliquées, mais tout type d’entités peuvent se retrouver à faire partie du décor et vous aider à vivre et comprendre le message que l’on souhaite vous retransmettre.


Ce qu’il faut retenir

  • Ce n’est donc pas parce que les énergies sont dotées du Canal de Langage que ça y est, tout peut se passer de manière claire, fluide et sans complications.
  • Ce n’est pas parce qu’on ne parle pas, qu’on ne communique pas.
  • Ce n’est pas parce qu’on n’entend pas, qu’on ne communique pas avec nous.
  • Les premiers mots et premiers contacts directs sont les plus durs à atteindre, il ne faut pas se décourager (il y a longtemps, j’avais eu juste 2 mots écrit sur un bout de papier…)

Quelques petites subtilités

– Ne pas confondre avec la télépathie, qui est le principe d’envoyer des pensées sous forme d’énergies comme on enverrait un message vocal, ses pensées elles-mêmes traduites par le Canal de Langage.

– Ne pas confondre l’utilisation du Canal de Langage avec la communication de Coeur à Coeur, qui comme son nom l’identique, ne passe même pas par le Canal mais directement par le Coeur lui-même Cela revient à dire, l’autre est en moi comme moi en lui car nous faisons tous partis de l’Un, de la Création, du Tout, peu importe le nom que vous lui donnez. Les énergies communiquent sans parler, sans avoir besoin de traduire. Pour autant, elles se comprennent parfaitement. La simple présence est suffisante, les énergies se lisent entre elles et se comprennent comme une évidence. On peut comparer cela à une reconnaissance où les barrières n’existent pas, où les limites n’existent pas. Ce n’est pas vraiment une fusion en tant que telle…

– (Certaines personnes préfèreront donc la Canalisation (qui est le fait d’utiliser son canal intérieur), et canaliseront par écrit une entité, ou par Ecriture automatique aussi. Cela n’est donc qu’une affaire de goûts, et de capacités aussi, bien évidemment…)


La complexité de la communication entre les entités des hauts plans dimensionnels, et des êtres vivants à des niveaux inférieurs

Pourquoi parler en direct directement depuis l’astral, avec des entités vibrant à des dimensions hautes, reste compliqué ?

Le problème n’est pas la volonté de vouloir communiquer en soi, mais d’arriver à atteindre les énergies, d’arriver à les toucher, à s’y connecter. Communiquer est la volonté de vouloir échanger, se mettre en relation. Et pour cela, il faut arriver à entrer en contact avec l’autre. Mais plus sa dimension d’ancrage est éloignée de la notre, plus l’écart énergétique à parcourir rend la tâche ardue.
Les entités qui peuvent agir en direct et de manière individuelle sur l’ensemble de nos univers sont forcément des entités puissantes. Le coût à dépenser en énergie est telle que seules les entités qui ont ce réservoir de puissance et ce lien au-delà de la Dualité peuvent prendre de telles prérogatives.

Concrètement, cela donne quoi ?
– Soit elle se rend à des niveaux inférieurs et descend ses énergies dans des dimensions plus accessibles pour vous
– Soit vous montez et allez la chercher. (en somme, vous vous crevez le cul pour atteindre son niveau énergétique et pour aller frapper à sa porte) et là, malheureusement, si vous n’avez pas la puissance ni les accès… c’est compliqué.
– Soit vous demander à ce qu’un guide vous ouvre un accès direct jusqu’à l’entité (ce sont souvent des guides dont le rôle est d’ouvrir des voies d’accès, et/ou qui servent de ponts, tracent des voies, se chargent de prévenir afin d’être accueilli par de nouveaux guides à l’entrée des dimensions, etc.)
– Soit un palier est mis en place directement par l’entité elle-même (autant dire qu’elle a un minimum de puissance car 1. il faut pouvoir vous accueillir et 2. maintenir l’ensemble des énergies à un niveau confortable pour les deux)
– Soit vous laissez un message à un guide plus accessible qui sera chargé de faire remonter l’information (le plus facile ! Pratique très courante entre entités)


Outrepasser les difficultés d’un dialogue en direct

De toutes ces possibilités, “laisser un message” reste le plus accessible. 2 techniques faciles :
– Quand je n’arrive pas à parler à des entités en direct, je fais comme whatsap. Je dis à voix haute mon message dans l’astral, et j’imagine un bouton “envoyer” que j’appuie avec un nom de destinataire.
– J’appelle un guide et lui demande de dire à Untel que … blablabla … et vous lui demander gentiment s’il peut aller à sa rencontre et lui donner votre message.

L’avantage de laisser un message, c’est qu’il outrepasse les difficultés du Canal de Langage car vous n’avez pas à vous soucier de réceptionner les données d’en haut qui redescendent, mais simplement d’envoyer correctement vos intentions. Est-ce que votre message atteint sa cible ? Ah ça, c’est un autre problème…

6 Comments

  1. Charline

    Bonjour Camille,
    Mais alors… Comment faire la différence entre l’expérience du canal du langage et l’expérience de la communication de cœur à cœur ?
    La traduction des énergies amènent forcément une interpration de notre part. Et c’est vrai qu’en tant qu’humain… Le peu d’informations qui restent rend le message incomplet. Comme des rêves récents (plutôt des sorties au vu des expériences) dans lesquels :
    1) J’ai reçu un cadeau de réconfort, un outil magique, une sorte de bâton avec des pierres précieuses flottantes et reliées entre elles par de l’énergie, et avec un drôle de matériau : minéral, métal…? Très bel objet en tout cas ! A quoi il sert par contre… Je me suis vu l’utiliser parce que je me demandais comment le saisir… Puis plus rien.
    2) La découverte furtive d’une nouvelle épée qui fonctionne par la foi (Tu as en déjà parlé.)
    3) Un magnifique fouet blanc qui m’a permis d’éclaircir mes peurs pour mieux les comprendre, je n’ai pas du tout compris son utilité cette nuit. Mais quel beau fouet blanc avec un peu de noir sur les torsades !

    Merci pour cet article, vraiment !
    La perception est un sujet qui me tient à cœur.

    Des bisous et un câlin.
    Belle journée et bon week-end de Pâques ! (En parlant de chocolat, j’espère que tu as survécu à ta boîte de chocolats…) 🙂

    1. Rêves Lucides et Spiritualité

      Hello Charline,

      Je vois que la découverte des énergies et ta fluidité dans la réception des énergies montent d’un cran chez toi, ah que cela fait plaisir à lire !
      Cela va être crescendo maintenant.

      Ce n’est pas grave de ne pas savoir exactement à quoi servent tous les outils qui sont à notre disposition, ou qui nous sont prêtés.
      Ce n’est pas grave de ne pas saisir tous les tenants et aboutissants, ce qui compte c’est de savoir que des outils sont là, qu’on est accompagnés et qu’on est aidé à traverser les difficultés rencontrées.
      Cela aide à gagner en confiance, et avec la confiance et la foi, on peut aller plus loin dans la redécouverte de Soi. Et ainsi, obtenir plus d’informations. Et ainsi de suite.

      Par contre, c’est vrai qu’à force de parler des armes et outils, il faudrait vraiment que j’écrive un article sur les Armes et Artefacts dans l’Astral, mais y’a trooooop de diversité que c’est flippant ! haha

      Sinon, pour répondre à ta question initiale, au départ, on n’arrive pas à différencier les deux. Mais le concept de base est le suivant :
      – Dans un cas, c’est les mots qui sont traduits, et la traduction te permet la compréhension et l’interprétation
      – dans un autre, les énergies qui se parlent directement entre elles sans passer par le concept de paroles. Tu comprends sans savoir comment tu sais. Juste, tu sais, c’est une évidence pure et foudroyante.

      C’est flou comme explication, j’en ai bien conscience, mais je n’ai pas d’autres mots à l’instant pour mieux imager.

      Pas de chocolats pour moi, je suis en mode purée de bananes à la vanille… ma drogue du moment.

      Bonne Pâques à toi !! et profite bien 🙂

  2. Charline

    Salut Camille,
    Le crescendo ne s’est pas fait attendre. C’est très perturbant.
    En quelques jours, j’ai fait des rêves différents en plus des habituels… Le premier : je suis dans un espace symétrique qui est construit sur plusieurs étages, comme à l’infini. Et en utilisant son bâton magique, mon guide transforme l’espace et il n’existe plus aucun repère dans une sphère composée du paysage précédent. Ni haut ou bas, droite ou gauche, ici où là. Le message du rêve est de trouver mon Centre.
    Le second, j’étais dans une forêt et j’ai vu un être à corps humain et à deux têtes (un cou et la tête qui pivote), des têtes d’animaux. Je me souviens seulement de la tête de cerf. Ça m’a rappelé le dieu celte Cernunnos. C’était dérangeant car il me regardait sans me parler. J’avais une sensation d’expérience très réelle.
    Et cette nuit, j’ai vécu plusieurs expériences sur plusieurs plans de façon semi-consciente. Dans une dimension j’étais une guerrière chevauchant un magnifique dragon blanc aux yeux bleu en armure. Pour aller à un temple tenant sur quatre piliers dans un lieu sauvage et silencieux. Et dans l’autre dimension, en contraste, c’était très bruyant. J’étais une danseuse ayant du succès au milieu d’une foule de gens faisant la fête, dans une savane ou un désert peut-être. C’est ma première expérience avec autant de bruits. Et de la joie, du partage…

    Je ne comprends plus rien. Sans compter que dans un rêve habituel et récurrent, un élément inhabituel s’est incrusté. Un personnage me cherchait et me désignait comme étant une déesse de la nature… Et il n’était pas franchement amical…

    Qu’est-ce qui m’arrive Camille ?
    J’ai besoin de comprendre car tout ça me perturbe.

    Belle soirée à toi.
    Bises.

    1. Rêves Lucides et Spiritualité

      Hello Charline,

      Tu vas finir par comprendre, t’inquiète. Ca va arriver bientôt. Tu es entrain de vivre l’éveil.
      Le problème, c’est que tu veux tout comprendre en séparant chaque expérience dans une case précise, en décrivant cette case pour que tu puisses la ranger ensuite et donner un sens à l’ensemble.

      Qui y-a-t il à comprendre ?
      Que tu vis des aventures, que tu te reconnectes aux forces qui t’animent ? Voilà.
      L’exceptionnel et l’extraordinaire devient banal chez des personnes comme nous. On ne s’étonne plus vraiment des aventures et des forces que nous rencontrons, parce que quand on les vit, elles sont si naturelles, si normales… Comme si tout coulait de source.

      Le problème, c’est que tu cherches la case qui englobe tout. Ton centre, c’est ça. C’est la case qui englobe tout.
      Ah… la fameuse case qui te définie. Ton essence.

      On peut être tellement de choses et d’énergie, mais qui sommes-nous derrière toutes ces formes ?

      Quoi ? je suis vilaine ? Mais non… allons allons.
      Juste accepte ce que tu vis, ne te prends pas la tête. Juste, note l’expérience et note les autres qui suivent. Le lien va se réveler au fur et à mesure, comme un fil tiré avec ce que tu es prête à accepter.

      Aie confiance.

      Bises

  3. Charline

    Bonsoir Camille,
    Je vois plutôt le Centre comme une sorte de bouée au milieu du chaos. Une sorte de chose rassurante, sûrement, qui n’existe pas vraiment.
    Je pensais avoir pris l’habitude de l’exceptionnel et de l’extraordinaire, apparemment non.

    C’est ça l’éveil ?
    Ma fichue habitude de vouloir tout comprendre ! C’est moi qui suis vilaine !

    Confiance et acceptation.
    Je vais me passer de définition alors, si ça peut m’aider à m’apaiser. Certains rêves sont impossibles à noter, à décrire, je m’en souviens, c’est tout.

    J’ignore pourquoi ça me bouscule autant. Merci pour ta réponse.

    Bises.

    1. Rêves Lucides et Spiritualité

      C’est pour ça que tu as du mal à trouver ton centre. Parce qu’il n’est pas une bouée. Tu le vois comme tel, mais tu ne le trouves pas. C’est normal, au fond de toi, ce n’est pas une bouée. C’est autre chose.

      Oui, tu es en pleine lancée dans l’Eveil, comme tu as passé le premier stade du départ qui est l’ouverture des portes, tu es dans le flux qui commence à prendre sa vitesse de croisière avec l’afflut des données et des informations.
      Souvent à ce moment, les schémas évoluent beaucoup en peu de temps parce que les informations arrivent en rafales. D’où le fait qu’il faille simplement s’accrocher et passer les vagues.
      Le bateau est lancé, la barre est déjà sur le cap. Tu n’as plus qu’à accepter et tenir bon. Profiter aussi du voyage quand tu te l’autorises.

      L’Eveil bouscule parce qu’il ramène à soi, à qui on est vraiment au délà de la Matière. Il nous replace dans notre Soi profond. C’est normal d’avoir du mal à suivre.

      Aie confiance, tes énergies savent très bien ce qu’elles font et où elles vont. Elles savent aussi pourquoi elles te font vivre ça comme ça.
      Tu comprendras plus tard que c’était une approche adaptée.

      Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

20 − 11 =

error: Content is protected !!