Hypersensibilité et émotivité

 

_fs0ftttkbrxsruwidero7vbiqg213x215

Bonjour à tous,

On me demande parfois d’être différente. Je ne sais pas être différente. Comme disait ma grand-mère, j’apprends à arrondir les angles.

Je manque vraiment de pédagogie hein !?… En même temps, je me dis que je fais selon ce que je ressens à l’instant. Et parfois, je ressens que c’est trop. Le problème est que je ne sais pas encore le communiquer avec diplomatie et que mon naturelle abrupte ressort au galop en défensive pour me préserver.

Quand je sens que l’autre a les capacités mais qu’il me sollicite tout de même, je râle un peu. Mais je traite les membres de ma famille exactement pareil. Aussi, ce n’est pas personnel. C’est mon trait de caractère depuis toute jeune déjà. Quand vraiment cela dit, je perçois la détresse et un blocage d’accès, je le fais volontiers pour dénouer un peu, pour aider à la fluidification des énergies, et ce, parce que je comprends bien que trop bien le sentiment de perdition et d’impuissance.

L’équilibre est dur à trouver, surtout lorsqu’on va mal. Moi aussi, je suis comme les autres. On ne peut pas me reprocher de ne pas offrir ce que je n’ai pas vécu et ce que je ne suis pas. Ma guidance est une guidance du Milieu. Tantôt particulièrement sévère, tantôt particulièrement attentionnée. Ce qui importe n’est pas la sévérité pour moi, mais que malgré tout, les informations nécessaires au déblocage soit transmises.

Je me souviens d’une fois où un de mes guides s’est manifesté pour ma mère en rêve lucide. Il ne m’a même pas laissé le temps de râler après lui pour prendre sa défense que je me suis réveillée. Rah, il a été rude. Franchement, pour moi ça passe, mais pour ma mère, c’est rude.

Et puis j’ai compris. Ce qui compte est l’information, que le message passe. Si le message avait été pour moi, ils n’auraient pas pris de pincettes non plus. D’ailleurs, ils ne se gênent pas toutes ces dernières années pour me mettre en pleine face certains aspects sur lesquelles je dois travailler.

Je dois me rappeler que tout le monde n’est pas comme moi. Mais, parfois, ça m’énerve parce que les autres ne se mettent pas à ma place non plus.

Bref, je vais m’arrêter là pour mes râleries. J’en ai assez de me plaindre. Faire son petit calimero fait du bien quand même ! Je l’admets… De temps en temps, moi aussi je suis un petit calimero et je vais pleurer misère à mes guides avec des gros yeux de chatons. Que voulez-vous, on a tous des jours sans et des jours avec. On a besoin parfois d’être pris dans les bras et d’être un enfant quand on se sent dans un état de faiblesse, de se rappeler qu’on est aimé et qu’on est là, pas seul.

 

Tiens d’ailleurs, je vais enchainer cet article sur un sujet qu’a soulevé Camille- Cel en commentaire, à savoir l’hypersensibilité et comment gérer l’émotivité.

Déjà ma belle, il faut savoir que je n’ai que très rarement des problèmes d’hypersensibilité.

Ma sensibilité est accrue mais bien maitrisable sauf dans les lieux de foules qui ont tendance à m’étouffer. C’est le seul HIC contraignant maintenant pour moi.

Je refuse catégoriquement d’avoir à gérer une hypersensibilité dans mes énergies, et j’ai de la chance parce que la nature même de ma gestion énergétique fait que les énergies des autres ne m’atteignent en général pas plus d’un certain degré.

Les perceptions que j’ai, je ne les vis pas en moi, je les vois à travers un filtre. C’est cela ma plus grosse particularité. Ce qui a pour conséquences que les aléas des autres, je ne les absorbe pas. Ils me passent sous le nez et puis repartent dès que je les ai quittés. C’est comme avoir une bulle de glace constamment autour de moi. Je peux voir au travers, mais elles ne pénètrent pas. Sauf quand vraiment mes guides veulent que je comprenne une spécificité rentrant dans le cadre d’une initiation. Ce qui arrive tout de même rarement je l’admets.

Mais pour revenir à la gestion énergétique, pour ceux qui sont hypersensible, c’est une autre paire de manche.

On va parler de structure énergétique. Pour mieux comprendre, on va imaginer une jolie passoire. Mais pas une demi, on va imaginer une sphère entière en mode passoire, avec des trous qui laissent passer l’air. A l’intérieur de cette sphère, Il y a une autre passoire et une autre et une autre et une autre, un certain nombre imbriquées les unes dans les autres telles les poupées rousses. Au coeur de celle-ci, il y a un oeuf parfait et inaccessible par l’extérieur.

Cet oeuf représente ta partie divine. Le reste des sphères trouées, les différentes couches énergétiques se modelant les unes en fonction des autres.

Les filtres sont la manière pour toi de laisser passer les flux par les trous. Certaines choses sont prises en charge par les guides, ce qui rend le passage beaucoup plus doux, tout en retirant une part gênantes et dérangeantes. En réalité, les guides prennent en charge énormément de choses pour nous sans que l’on en ait conscience. Le problème va se poser sur ce qu’il reste à notre charge. Car une grosse partie reste gérée par l’ensemble de notre part divine qui prend en considération l’ensemble des données itinérantes.

L’impact de ces flux peut avoir pour conséquence un changement à un niveau y  mais en réalité venir d’un filtre au niveau x. Le plus dur alors dans la gestion de l’hypersensibilité sera de retracer ça. Parce qu’il est évident qu’on a tendance à s’arrêter sur la merde devant nous plutôt que de voir comment et pourquoi elle est arrivée jusqu’à nous. Et c’est un processus tout à fait normal.

Nous avons alors différentes possibilités. Soit nous travaillons de l’extérieur vers l’intérieur, soit de l’intérieur vers l’extérieur. Il n’y a pas une voie plus juste qu’une autre.

Grossièrement traduit, cela fait que soit tu décides de revoir toute ta stratégie des flux qui viennent de ton entourage et de les gérer un par un en travaillant sur ta personnalité et en considération l’ensemble des données et en agissant dans leurs sens, soit, tu retournes à la source, autrement dit dans ton oeuf et tu le diffuses vers tes couches extérieures pour faire évoluer les filtres en y apportant les éléments de base, ce que moi j’ai appelé d’ailleurs les 7 piliers du royaume, l’amour, l’abondance, la paix, tout ça tout ça (il faut que je finisse mes articles sur le sujet d’ailleurs).

Tu peux aussi travailler sur les 2 façons en corrélation. En fait, tout dépend de ta manière de gérer tes énergies. Pour ma part, je pars souvent de l’extérieur parce que je trouve que c’est plus simple pour moi de retracer et de suivre les flux égotiques et leur impacts dans mes énergies. C’est plus flagrant avec mon tempérament de feu. Par contre, maintenant que j’ai appris à « calmer la bête », j’aime aussi parfois repasser par l’oeuf et marcher en sens inverse.

Il n’y a pas une unique manière de faire.

L’hypersensibilité est avant tout un problème dans la gestion des flux. L’impact que tu reçois te fait chambouler ton pilier intérieur. En soi, les autres ne sont là que pour te montrer la voie. Maintenant, je ne dis pas que c’est simple à gérer. Bien au contraire, c’est un attrait de la sensibilité très pénible pour ceux qui la vivent.

L’émotivité est un indicateur. Il te demande d’apprendre à écouter et exprimer tes émotions. Mais surtout à les prendre en considération. Tu géreras davantage ton émotivité quand tu agiras dans leurs sens. C’est comme un panneau de signalisation. Au début, on est submergé mais au fur et à mesure qu’on apprend à agir dans leur sens, on y gagne sur le long terme.

L’hypersensibilité demande à regarder en toi et en ta manière de côtoyer le monde. Il fait revoir les structures de bases et se lie à tes émotions. Plus les émotions seront gérées sans trop de heurtes et mieux l’hypersensibilité sera mieux maitrisée. Pourquoi ? Tout simplement parce que tu apprendras à mieux agir quand tu te sentiras mal et à suivre ta petite voix intérieure.

Fais une liste de sujet qui t’affecte particulièrement et vois si tu as encore des choses à dire aux concernés. Vois si dans ton coeur, tu as des outils pour te libérer de certaines émotions incomprises ou « inachevées ». Et pose toi la question : Est-ce que je peux faire quelque chose pour me sentir mieux ? Peu importe ce dont il s’agit.

Le truc c’est d’accepter ta liste et de les traiter un à un. Quand tu deviens submergée par le trop plein, retourne dans ton oeuf.

Le problème de l’hypersensibilité est réelle.  Le truc, c’est cela, il faut apprendre à vivre avec. Intègre l’ensemble des données qui te crée des houles et agis en sorte à retrouver une mer calme.

Quand tu te retrouves confronter à ces énergies là, ou en face de personnes qui te bousculent, vois ton océan intérieure et puis demande toi comment l’apaiser.

Dis moi si cela te parle ou si tu as besoin que je développe certains points davantage. Je le ferai volontiers.

 

Bises

Enregistrer

Enregistrer

3 Comments

  1. Cel
    Bonjour Camille,

    Merci pour ce super article. Je t’avoue que je le trouve assez technique, et quand je te lis, je me dis « ouah, elle est vraiment balèze pour capter et comprendre toutes ces énergies ». Et le fait de capter avec un filtre, ça parait vraiment avantageux !

    Je comprends bien ton image de la passoire. Et aussi que finalement les émotions sont véhiculées par des énergies. Mais j’ai du mal avec les aspects techniques de flux de l’extérieur vers l’intérieur et vice versa… Car en fait je ne maîtrise aucune technique de gestion des énergies. Je vois l’idée mais pas la pratique pour les suivre.

    Ca peut paraitre bizarre, mais je capte pas mal de trucs, d’émotions et d’énergies, sans avoir le moindre outil pour les gérer ni aucune base (à part l’ancrage à la terre et l’exercice de centrage dans mon corps). Probablement du au fait que j’ai subi un forçage énergétique il y a quelques années alors que je m’attendais à recevoir une aide pour gérer les âmes errantes 🙁 Bref, cela n’a fait qu’exacerber mon hypersensibilité déjà dure à gérer.

    J’ai compris au fur et à mesure que lorsque mon hypersensibilité se manifeste, c’est toujours parce que l’émotion de l’autre ou de la situation entre en résonance avec mes émotions internes, souvent enfouies. Mais des fois, entendre les infos à la radio ou regarder un épisode de série violent de façon totalement inattendue suffit. J’essaye d’éviter ça pour limiter la houle, de suivre le sens de l’émotion, éviter au maximum toute source de violence, mais du coup je m’isole en me coupant dans ma bulle (par exemple en évitant d’écouter les infos, ce qui n’est pas pratique pour échanger avec le monde extérieur -_-« )

    « L’émotivité est un indicateur. Il te demande d’apprendre à écouter et exprimer tes émotions. Mais surtout à les prendre en considération. » ça cela me parle beaucoup. C’est vrai que j’ai du mal parfois à prendre en considération mes émotions, vu qu’elles sont souvent envahissantes et exacerbées. J’ai plutôt tendance à vouloir cacher cette hypersensibilité, souvent incomprise et mal jugée.

    Je vais travailler sur ma liste, merci du tuyau 🙂

    Et sinon, comment fais tu pour revenir à l’oeuf ? (ou y accéder tout court, j’ai vraiment du mal avec ça…)

    Bises 🙂

  2. Cel
    Bonsoir !

    Génial, tu gères la fougères ! 🙂

    Merci de te pencher sur le sujet, ça fait vraiment du bien de te lire, d’avoir un avis et une expérience extérieure, pour prendre du recul sur le sujet et y réfléchir différemment.

    Ça m’émut… (oui oui j’essaye d’assumer un peu plus ma sensibilité, lol)

    MERCI !!!! <3

    Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 × 4 =