Le corps astral et le dédoublement astral

0794c649b30d81f5993b795dfcfa339b

Le dédoublement astral

A quoi sert un double astral ? Et pourquoi nos énergies se dédoublent-elles  dans d’autres dimensions ?

Comment faisons-nous pour évoluer sur différents plans en même temps ?

Le corps astral correspond à nos énergies subtiles qui composent notre essence. Le corps physique n’étant qu’une toute petite part de nos énergies matérialisées sur un plan précis, ici en l’occurrence, le plan terrestre.

Sachant que nous venons sur terre dans le cadre d’un enseignement précis, notre énergie se concentre donc dans cette dimension, d’où le fait que les accès sont jugés comme « restreints » pour la plupart des personnes, justement pour leur permettre de vivre pleinement leur vie sur terre avec l’ensemble des expériences qu’elle regorge.

Seulement voilà, nos énergies ne vivent pas sur terre, elles ne font que s’incarner temporairement. Le reste, le noyau dur, est ancrée dans d’autres dimensions.

Lorsque l’on s’incarne, nous faisons descendre nos énergies pour les ancrer sur un autre référentiel, la terre. Cependant, notre essence elle, reste fermement ancrée dans sa dimension d’origine sans jamais la quitter. Nous sommes alors autant accrochée en haut qu’en bas.

A partir de là, notre conscience oscille entre notre conscience humaine et divine, chacune s’occupant de ce qui rentre dans sa reliance.

Là-haut, notre conscience s’occupe de tout ce qui rentre dans ses prérogatives rattachées au monde subtil, et en bas, sur terre, on s’occupe de notre petite vie d’humain.

La plupart du temps, les gens n’ont pas conscience de cette part divine, alors leur univers s’arrête simplement à la terre. Pour les autres, c’est un peu plus compliqué, parce qu’ils ont conscience qu’une part de leurs énergies « filent » ailleurs, comme si elles étaient accaparées par d’autres actions, qui leur paraissent abstraites, floues, voire totalement et inexplicablement occupées par un je-ne-sais-quoi.

Nous pensons, que sur terre, nous sommes les maitres de notre conscience. C’est à la fois vrai et faux. Nous sommes là, parce que notre essence l’a souhaité. Aussi, c’est elle qui prend en charge notre incarnation. Cela dit, notre conscience humaine nous permet une liberté de choix et donc de maitrise. Notre divinité nous dit, « je suis, à travers toi. » ou plus simplement dit « Exprime qui je suis ».

Alors on vit, on fait nos choix, on avance comme on peut. Enfin, on galère surtout ! Bah si, soyons honnêtes… Faut appeler un chat, un chat. C’est souvent la merde, bref, chacun fait son petit trou avec les moyens du bord, en somme.

Mais ce que l’essence ne nous dit pas, c’est que de son côté, elle fait pareille. Exactement pareil. Sauf, dans les mondes subtils. Là, où sa présence est requise, elle voyage. Mais pas depuis son noyau dur, non. Ca, elle y restera toujours.  Non, pour se rendre sur place, elle envoie une part de ses énergies, un double astral.

Le double astral est une manifestation d’une forme-pensée qui permet l’ancrage dans une dimension particulière en s’ajustant parfaitement à la vibration environnante. C’est une « copie » plus ou moins fidèle dont l’étendue des capacités va dépendre de la tâche à accomplir et qui nous éviter les troubles énergétiques à subir. Nous n’avons pas besoin de nous façonner. Nous créons simplement un reflet de nous-même qui se fond parfaitement dans l’environnement.

Déplacer le noyau dur sera trop compliqué en terme d’ajustement vibratoire, surtout que le noyau se situe parfois dans des sphères beaucoup plus inaccessibles qu’on ne le pense.

Il est alors beaucoup plus « pratique » d’envoyer un petit bout de « force » modelée avec un bout de soi qui sera plus ou moins dense, plus malléable avec suffisamment de conscience pour garder la reliance et la connexion.

Notre double astral  offre ainsi à notre conscience divine la capacité d’être partout et sur tous les fronts sans avoir à quitter sa dimension d’origine, de là où elle évolue dans les sphères au plus proche de la Source.

Se dédoubler n’est pas quelque chose de difficile en soi. Tout dépend de notre capacité à modeler les énergies et à faire le transfert énergétique.

L’essence n’y met que la force nécessaire à l’accomplissement de la tâche à effectuer. Ce double astral n’a pas pour vocation d’être coupé de son point d’origine en vivant en tant qu’individu unique à part entière. Il n’est que la continuité de l’essence primordiale. Il est « les yeux » ou « le bras » de l’être.

Si le double astral est dissout pour x raison, la conscience primaire ne meurt pas. Le lien s’évanouit et le bout de forme-pensée est rapatriée à son point d’origine avec la connaissance acquise à travers ses énergies.

Comment savoir qu’il s’agit d’un double astral ? En retraçant la source de son ancrage. Le lien primaire qui le nourrit. En sondant le biais par lequel il est connecté à l’essence.

On peut voir le double astral comme une part de soi, une aide qui va nous permettre d’accomplir des tâches tout aussi diverses que variées.

Dans la tendance New Age, on parle de se recentrer, d’appeler toutes les parts de soi. Il convient ici de comprendre qu’il s’agit en réalité de retracer nos doubles astraux au point d’origine. Car ce n’est pas notre part humaine qui les dirige et les contrôle mais notre part divine.

Pour comprendre alors le mécanisme de nos doubles, il convient alors de se demander pourquoi notre essence a-t-elle besoin d’agir sur tel(s) plan(s) ?

Vient alors la question fastidieuse : combien de doubles astraux avons-nous ?

Et bien tout va dépendre de la puissance que vous aurez mis dedans et de l’action à fournir par chacun d’eux, et cela dépendra de notre niveau astral et de notre  cheminement personnel.

Je pense qu’il ne sert à rien de se formaliser sur le fait que nous ayons des doubles astraux. C’est une pratique courante dans l’astral.

Si l’on veut prendre conscience d’un de nos doubles, il suffit simplement de l’appeler et de prendre conscience de lui. De se laisser glisser vers lui. Car nous sommes tous Un au final. C’est un autre Moi, quelque part ailleurs. Aussi, il n’y a pas de lien à établir vu qu’il est déjà établi. Il suffit simplement de l’accueillir, de ne pas le juger et de le laisser être, parce que pour le moment, sa raison d’existence nous dépasse. Alors dans un premier temps, nous pouvons simplement juste accepter que nos énergies travaillent sur différents plans en même temps.

Alors, on pourrait penser que notre vie sur terre est en soi comme un double astral. Et bien, on peut le voir comme ça d’une certaine manière. Quand nous mourrons, nous repartons à la Source. Notre essence elle, ne meurt pas. Mais à la différence qu’un double astral a pour vocation de naviguer dans l’astral, pas de s’incarner proprement parlé. Notre essence a souhaité mettre plus de poids dans ce corps humain afin d’y puiser un apprentissage plus complexe dans un espace-temps particulier. Du coup, on sollicite une grosse puissance afin de pouvoir se moduler à la densification de la matière. Notre incarnation demande une attention particulière, autant dans la gestion des énergies en tant que telles, mais aussi pour son évolution en tant que terrain expérimental.

C’est là qu’intervient le rôle de la lucidité.

Nous ne sommes conscient de nos énergies que de ce dont nous avons besoin pour évoluer. En nous offrant une lucidité sur ce terrain d’incarnation terrestre, notre conscience nous amène à apprendre ici. Pas ailleurs. Mais ici.

Le simple fait d’être conscient de là où on se trouve montre le degré de l’ouverture face à l’apprentissage en cours.

Nous sommes conscients de notre environnement, nos sens sont aiguisés et conçu pour être pleinement conscient ici, dans ce monde. Aussi, sans s’en rendre compte, nous véhiculons à travers ce corps, à la fois une grosse partie de notre conscience divine, et en même temps, qu’une partie infime.

Voilà pourquoi chercher à devenir conscient de nos doubles astraux n’est pas utile en soi. C’est plus une perte d’énergie. Si une prise de conscience s’avère utile, l’essence fera la connexion entre les deux tout bonnement.  Elle établira le lien pour nous permettre de comprendre une situation, un état de fait, pour exprimer ce qu’elle Est dans un ensemble plus vaste.

Nous sommes à la fois maitre et élève de nous même.

Nous avons à la fois le pouvoir de voyager, et d’être.

Nos doubles astraux existent pour nous rappeler ce que nous sommes au-delà, une Essence qui évolue dans un monde plus vaste.