Hypersensibilité et filtres

d7owuzfuumvxbb_09akt4dljmsg261x205

Bonjour à tous,

Nous continuons le dossier entamé sur l’hypersensibilité.

Hier, nous avons parlé de passoires, de filtres et d’oeuf. Reprenons cette métaphore. Je la trouve très bien et facile à imager. Et comme j’aime bien les graphiques (vive mon esprit cartésien scientifique), je vous la dessine grossièrement. Voici donc quelques bases primaires.

Les corps énergétiques en pointillés avec les flux gérés par les filtres en rouge. Le rond au centre est notre part intègre, divine qui reste aussi pur que la création de l’Univers. Et le rond à l’extérieur représente l’environnement extérieur, le Monde et l’univers tout entier.

Il est évident que je ne vais pas m’amuser ce soir à redessiner le grand nombre de corps énergétiques que nous incarnons. J’en ai fait que 3 de couleurs différents choisis sans sens particuliers. J’ai juste voulu que les couleurs ressortent un peu en photo. J’en ai fait 3 mais retenez à l’esprit que nous en avons plus que ça. Les petites flèches représentent ce qui émanent du monde et qui vient en contact avec nos énergies et inversement, ce qui émane de nous et que nous renvoyons au monde. Je n’allais pas mettre des flèches partout alors si j’en ai mis aussi peu, c’est pour éviter de charger le dessin hein. C’est un exemple d’impact.

Pour ceux que ça intéresse davantage, j’ai fait un long chapitre sur l’équilibre des forces ici http://spiritualflower.kazeo.com/comprendre-l-equilibre-des-forces-a123235600

Ca peut alimenter la gestion des flux et de l’impact ainsi que les conséquences sur notre univers intérieur. J’y ai mis pas mal de petits schémas aussi. (ca me fait délirer les petits dessins, et oui ! )

Bref,

2dqnowa5stgyqn_krtjftvmj1su250x339

Maintenant, dans le cas de l’hypersensibilité, c’est surtout une question de filtrage. Les flux n’arrivent pas à gérer ce qui rentre et ce qui sort. Les informations s’accumulent et viennent s’impacter sur les autres niveaux qui, à leur tour, arrivent de moins à moins à faire face, accumulant le trop-plein des strates inférieures et supérieures.

Tout résonne davantage. Les mémoires se réveillent, pour la plupart, toutes en même temps, ce qui fait qu’en gros, seul l’isolement aide les hypersensibles à redevenir à un état dit sommaire.

Seulement, on ne peut pas se couper du monde, aussi, lors d’une prochaine rencontre, le problème, n’ayant pas été résolu, vient s’accumuler à la situation déjà critique. Et ainsi de suite. Le bilan devient alors rude. On supporte de moins en moins le contact avec l’extérieur et on arrive à passer de moins en moins de temps avec les autres. Ou alors que avec les autres qui ont une belle gestion de leurs propres énergies et qui font en sorte de limiter les impacts sur ces personnes dites hypersensibles.

Les filtres sont des barrières naturelles. Ce sont des liants. Un peu comme dans un gâteau. Certains utilisent le beurre, d’autres la margarine, ou encore l’huile de coco, l’eau, etc.

Les guides nous aident à prendre une partie en charge en agissant directement sur ces codes sources (les points d’ancrage des forces – j’y reviendrai plus tard, en temps voulu). Ainsi, ils peuvent agir directement sur la strate énergétique et faire en sorte de stabiliser et de fluidifier les zones sensibles. Ils agissent oui, mais pas pour tout et pas sur dans tous les domaines. Certaines choses sont volontairement laissé en bordel pour nous faire prendre conscience de ces flux qui nous bouleversent.

Autrement dit, ils peuvent nous aider mais pas faire le boulot à notre place. A un moment donné ou à un autre, le problème réapparaitra s’il n’est pas traité.

Le truc est alors de demander une prise en charge partielle pour ceux qui veulent entamer le processus de gestion énergétique. Ils ne vont certainement pas faire un miracle, mais ils vont vous aiguiller sur le processus de prise de conscience et sur les étapes d’enseignement afin de retrouver une harmonie et un semblant de fluidité. Cela dit, c’est un travail sur le long terme. L’hypersensibilité se travaille sur des années et des années. Ne soyez pas découragé. C’est aussi une belle faculté une fois vos sensibilités mieux maitrisés. Elles sont d’excellents indicateurs de vos univers autant intérieurs qu’extérieurs.

Pour en revenir à nos filtres, On peut voir ça aussi comme un dessous de pot de plante. Ils sont constitués notamment par notre égo qui servira ici de barrière naturelle, autant de l’extérieur vers l’intérieur, que ce qui émane de nous et qui se diffuse dans l’environnement. On peut voir cela comme une zone tampon. Il est tout autant un système d’attaque que de défense et sera un excellent indice d’état de faits. En fonction des énergies perçues, les filtres de l’égo vont venir le notifier aux émotions qui seront le premier signal d’alarme. C’est le garde fou de tout notre état interne.

L’émotivité sera alors la manière dont l’âme va gérer ses corps énergétiques et les informations perçues par l’égo. Elle va alors véhiculer les données au travers des outils qui sont à sa disposition, l’intuition et les émotions.

Même si pour certaines personnes l’intuition peut être voilée, les émotions, en général, peuvent être beaucoup plus facilement accessibles.

On parle alors d’hypersensibilité lorsque nous sommes dépassé par les émotions et les sensations perçues par notre corps. En général, on notera que notre hypersensibilité se basent sur un domaine précis, un sens en particulier. Certains vont capter des odeurs ou deviner des états-d’âmes, d’autres vont comme entendre des phrases qui va les traverser. Ces sensations sont une formes d’hypersensibilités, mais la sensibilité est maitrisé.

Lorsqu’on perd pieds avec notre équilibre intérieur, clairement, ça fout le bordel dans les ressentis nous n’arrivons plus à se sentir stable. Pour retrouver cette paix intérieur et cette force et cette capacité à s’auto-gérer et à faire face à nos propres énergies, il va falloir dans un 1er temps le vouloir.

Il faut comprendre que nous ne subissons pas notre corps. Notre corps fait partie de nous. Notre corps, c’est Nous, c’est ce que nous sommes. Sommes-nous victime de nous-même ? Si vous croyez ça, je ne peux rien pour vous.

Dans le cas contraire, c’est le début de la maitrise qui commence. Il faut prendre conscience qu’on peut être maitre de soi-même. Nous avons la puissance qui nous permet autant de comprendre des choses que d’évoluer. Il n’y a pas de fatalité sauf pour celui qui ne croit plus en lui.

La 1ère chose sera de se mettre un coup de pied au cul avec une phrase. Je peux le faire.

Oui, voilà, déjà, rien que cette phrase. JE PEUX y arriver. Cela va être dur, mais je VAIS y arriver petit à petit, par petites étapes. Je vais faire en sorte de me sentir mieux dans ma peau.

Ca c’est le béa-bas.

Ensuite, pour gérer, nous n’avons pas alors 50 000 choix. Il va falloir apprendre à gérer ses émotions et à écouter son intuition car ce seront nos seuls panneaux de signalisation (pour ceux qui ne sont pas médiums et qui n’arrivent pas à communiquer avec leurs guides).

Ce n’est pas parce qu’on n’est pas médium que nous sommes perdus et sans ressources. Seulement voilà, il va falloir aller puiser les ressources en nous et reprendre une certaine rigueur dans le traitement de nos énergies.

Est-ce que cela va changer du jour au lendemain ? Non. Par contre, cela va vous faire prendre conscience de vos propres failles et vous aider à trouver votre place sur terre au même titre que les autres.

L’hypersensibilité est un difficulté majeure pour un certain nombre d’êtres s’incarnant sur terre. Vous n’êtes pas seuls du tout à avoir autant de mal à gérer vos énergies et celles des autres. Il est normal de se sentir dépassé, impuissant et plombé par le monde qui nous entoure et qui semble tant nous accabler.

Seulement voilà, l’hypersensibilité va vous obliger à passer à l’action et à prendre de nouvelles dispositions. Il va falloir commencer par prendre en considération vos émotions. Cela veut dire les écouter, les reconnaitre et agir dans leurs sens.

Je vais donc vous inviter à faire un premier exercice qui va servir de premier balayage. Plus vulgairement parlant, on va aller titiller la première couche d’un oignon. C’est toujours chiant et désagréable, mais c’est comme ça.

Voici donc un petit exemple pour finir cet article. Je l’ai alimenté pour vous montrer le début d’une prise en charge basé sur l’autonomie et la gestion de soi.

Autant vous dire que si vous arrivez à faire ça pour tous les problèmes qui se pointent, croyez-moi, va y avoir du mouvement dans votre vie, mais cela apportera son lot de récompense avec, une certaine paix qui devrait se mettre en place au fur et à mesure du degré d’implication personnel.

 

Manifestation des Emotions
État émotionnel  Sujet concerné  éléments déclencheurs

Les “Snap” (ce qui nous fait tiquer-rebondir au quart de tour)

Les étapes de la guérison Actions à entreprendre pour me sentir mieux
* triste

*en colère

*frustrée

*soulée

*perdue

*crise existentielle

*deviens dingue

*stressée

*fatiguée

etc…

*mon père

*ma mère

*mes frères

*mes soeurs

*mes collègues

*mon chef

*l’emmerdeur de voisin

*le monde entier dans la rue qui fait du bruit

*le connard de cycliste

etc…

* qu’est-ce qui a fait ressurgir l’émotion

*qu’est-ce qu’il-elle m’a dit ou fait pour me mettre dans un état pareil

*Quels mots me touchent particulièrement ?

*quels souvenirs cela réveille en moi ?

 

*ai-je avoué que j’ai un problème ?

* ai-je accepté d’en parler ?

*ai-je accepté de vouloir guérir ce sentiment et aller mieux ?

 

*est-ce qu’en parler aux concernés est possible ? Est-ce que j’en ressens le besoin ?

*Quel support choisir pour exprimer ce mal-être, pour l’extérioriser ?

*Prendre du recul est-il possible ? Si oui, de quelle manière ?

*Si je ne peux rien faire pour faire évoluer la complication, quelle action pourrait m’apporter un baume au coeur ? (même si cela n’a pas de lien direct avec mon problème)

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

9 Comments

  1. Fleur
    Un grand merci pour cet article Camille !

    je l’avais lu plusieurs fois ton article sur les forces, et dès le début je repensais à cet article, merci d’avoir mis le lien !

    Tu es trop forte en schémas smile !

    Merci !

  2. facebook-profile-picture Spiritual Flower

    Coucou Fleur,

    Oui hein, j’adore mes petits schémas, cela m’amuse beaucoup. J’adore les réflexions scientifiques de toutes manières. Je me rappelle de ce texte, je l’ai écrit pendant mes heures au bureau, je m’ennuyais à mourir et puis d’un coup, j’ai eu envie de philosopher sur un thème à mettre dans mon site internet. Toujours est-il que j’avais oublié que j’étais allée aussi loin dans les explications… tongue Parfois, je m’emballe grave sur un sujet !

    Et ça tombe bien, l’hypersensibilité m’a donné soudainement envie de développer. Je ne sais pas pourquoi mais la porte s’est ouverte. Alors profitons-en…. OMMMMMM

    Contente en tout cas de voir que ce sujet vous parle et vous apporte quelque chose.

    Bises

  3. facebook-profile-picture Spiritual Flower

    Coucou Fleur,

    Figure-toi que ce sujet m’énerve, comme par hasard, la suite des articles ne tombe pas ! Snif !! Je vais essayer de ne pas laisser le dossier trainer en longueur mais à chaque fois que je demande à le poursuivre, j’ai un gros trou noir ce qui a le don de m’agacer ! Enfin, c’est que je ne dois pas être assez réceptive pour la suite… mdr

    Bises !

  4. Cel
    Coucou Camille !

    Merci pour ce super article ! Il précise vraiment bien le précédent.

    Et il est vraiment inspirant. On sait tous qu’apprendre à gérer l’hypersensibilité, c’est dur et compliqué. Mais je trouve que tu es la première à l’affirmer aussi clairement tout en ayant une approche positive qui motive (malgré l’affirmation de la difficulté).

    Je me rends bien compte que c’est un travail titanesques en ce qui me concerne. Mais aussi que cela peut être une force si c’est maitrisé… C’est vrai que parfois on est tellement submergé que c’est dur de croire qu’on va y arriver. Mais tu as raison, il faut y croire, et ne pas partir vaincue d’avance.

    Je trouve que tes mots décrivent très bien le vécu que l’on peut avoir en étant hypersensible “seul l’isolement aide les hypersensibles à redevenir à un état dit sommaire.” et tout le reste. Ca fait du bien de se sentir comprise et pas anormale. D’autant plus que tu nous as expliqué ne pas l’être toi même ! Je suis bluffée ^^

    J’aime beaucoup ton tableau. C’est un bel outil, même si pas toujours facile à faire. Et ce que tu dis sur un sens ou un domaine dominant, c’est intéressant… Je crois que cela m’a permis d’identifier que pour moi cela passe par l’ouïe principalement (mais pas que, sinon ça serait trop simple, car lire un journal peut aussi me bouleverser).

    Le plus désagréable pour moi en ce moment, c’est ressentir une vague de douleur physique dans mon propre corps, quand les autres me racontent qu’ils se sont blessés de telle façon et comment ça leur a fait mal. Je vais creuser la question ! Je suis gonflée à bloc par ton article ! Je VAIS y arriver 🙂

    Bises

  5. facebook-profile-picture Spiritual Flower

    Salut Cel,

    Ton dernier commentaire m’a poussé à développer la partie – hypersensible empathe- parce que je l’ai perçue en toi.

    Un de mes ex l’était aussi alors j’ai tout de suite vu vos similitudes.

    Je ne souffrais pas de la même manière que lui, mon hypersensibilité n’étant pas basé sur l’empathie. Mais à vivre avec lui, on comprend et apprend beaucoup de choses.

    Bises

  6. Cel
    Coucou,

    Je t’avoue qu’en lisant ton commentaire, j’ai été un peu surprise, parce que je n’ai jamais su dire si oui ou non j’étais empathe. J’avoue qu’à te lire, je comprends mieux ce que terme recouvre et tout ça ! Et que je me retrouve dedans.

    C’est vraiment dur de comprendre ces choses et de prendre du recul sans une vision extérieure. Franchement, tes mots sont vraiment un soulagement et une aide pour moi. Merci 🙂

    Je vais aller te répondre directement sur l’autre article ^^

    Bises

  7. facebook-profile-picture Spiritual Flower

    Coucou Cel,

    Tu vas rire mais je ne sais même pas comment je fais pour avoir envie d’écrire ces articles. A la base, ce n’est pas un sujet qui me fait kiffer du tout ! lol ! Alors pour le coup, j’apprends à déceler mes ouvertures et à les accepter. Mais franchement, je me sens bien en les écrivant, les idées viennent toutes seules, je n’ai aucun effort à fournir et tout découle comme une recette de gâteau.

    C’est un joli sentiment de guidance et j’aime quand ça fait ça. J’aime quand j’écris et que tout est fluide. C’est simple, sans prise de tête. Alors oui, ça me fait très plaisir d’écrire de dans telles conditions.

    Alors de voir que ça vous aide et que ça résonne en vous. C’est la cerise sur le gâteau.

    Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 × cinq =