Sortie astrale, introduction

p9uoyrgcn1hc4mfpq8xniqlvm6q296x178

 

Cette pratique est en réalité beaucoup plus courante qu’il n’y parait aux premiers abords. En dormant, notre conscience voyage. Cela dit, un bon nombre n’en ont pas conscience. Pour elles, elles sont en train de dormir.

Les sorties astrales se confondent souvent avec les dimensions oniriques et inversement.

Les sorties astrales, ou voyages astraux, sont le fait de sortir de son corps et de se retrouver dans une dimension énergétique particulière, celle de l’éther.

L’éther est un élément qui en fonction de sa fréquence va ouvrir des accès sur différentes dimensions. Il est alors illusoire de dire qu’en sortie astrale, on se retrouve tous dans la même dimension. Cela arrive, parfois, on se croise, mais ce n’est pas non plus fréquent car nos accès dépendent de nos affiliations personnelles et nos portes ouvertes.

Il existe des dimensions proches de la dimension terrestre, et d’autres qui s’avèrent beaucoup plus difficiles d’y accéder. Tout dépend à quels mondes nous nous relions quand nous sortons de notre corps.

Par exemple, si je me retrouve à parler avec des défunts, je vais me retrouver dans des zones éthériques de bas astral mais qui restent proches de la dimension terrestre. Je n’ai pas l’habitude de ces zones, aussi, je n’aime pas les fréquenter. Mes reliances sont dans des dimensions plus élevées alors j’accède à des niveaux supérieurs, là où les énergies sont plus épurées.

Il n’y a pas de « bonnes ou mauvaises » dimensions. Tout dépend de nos portes ouvertes et de l’objectif à atteindre avec la sortie. Parce que lorsque l’esprit est amené à voyager, ce n’est jamais pour rien. Il a quelque chose en tête, et souvent, ce petit quelque chose a tendance à nous dépasser.

Les sorties astrales nous permettent une reliance au Tout. Aussi, lorsque l’on sort de son corps, nous arrivons dans une zone « tampon », un peu comme un sas, ou une dimension de transite. C’est un peu comme lorsqu’on arrive dans une nouvelle région, on arrive par une route, mais il n’existe pas qu’une seule route pour y accéder. Après, une fois dans la région, on peut choisir d’aller ici ou là, ou même d’utiliser un autre chemin pour partir ailleurs, selon un objectif défini.

La sortie astrale attire tout autant qu’elle fait peur. Elle part du principe que l’esprit est un corps énergétique qui voyage et n’a pas réellement besoin de corps pour exister, vivre, penser. Il faut alors accepter que notre corps de chair est une enveloppe qui nous offre la possibilité de vivre sur terre, tandis que la conscience, grâce à ses corps astraux, permet à notre pensée d’exister au-delà de notre corps physique.

La sortie astrale, c’est alors ça : la conscience qui utilise le corps astral et qui navigue dans les zones dans lesquelles elle a accès. Elle permet tout autant de nous définir que de nous amener à nous développer. C’est la rencontre avec un univers plus vaste, l’univers composé d’énergie, sans limite, le monde de l’esprit.

En général, je ne recommande pas aux personnes de se forcer à sortir de leurs corps. Parce que je considère que si la personne doit être consciente de cet état, elle finira par l’être naturellement.

Se retrouver en sortie astral peut être choquant parce que notre mental arrive dans un environnement dont il ne comprend pas les lois. Il doit alors apprendre à appréhender son corps sous un nouvel angle, chose qui peut être difficile lorsqu’on a vécu de nombreuses années accroché à un corps de chair avec les limitations de notre égo.

L’égo et le mental perdent alors le contrôle. Nous gardons sans cesse la reliance au corps, mais c’est cet équilibre-là qui est difficile parfois à trouver car nous nous retrouvons dans un univers régi par des lois non-terrestres, des lois sans limites où seuls, la modulation des fréquences énergétiques comptent.

Cependant, cela reste une belle expérience à vivre car elle permet de réaliser que le monde s’avère bien plus vaste qu’il n’y parait.

Si vous souhaitez vous lancer dans ces pratiques, je vous inviterais à toujours appeler l’aide de vos gardiens pour vous aider à gérer les flux et votre arrivée dans la dimension, ou de penser à l’appeler une fois de l’autre côté.

Ils sont très doués pour créer les chemins et ouvrir les portes qui nous conviennent pour réaliser un objectif de découvertes et d’initiations.

Si vous ne savez pas comment sortir de votre corps, vous pouvez aussi passer par la dimension onirique, c’est par là que je passe souvent. En fait, peu importe pour moi, peu importe l’accès, je l’utilise et fais en sorte de m’en servir comme tremplin.

Le rêve lucide est un excellent moyen d’y parvenir, mais il faut savoir créer des portes dimensionnelles pour nous permettre de quitter nos mondes personnels et voyager dans les dimensions. Votre seule contrainte sera de faire en sorte de pouvoir suivre avec votre conscience éveillée.  Pour cela, il faut prendre conscience de sa propre puissance créatrice et apprendre à travailler avec sa Pensée.

Les sorties astrales donnent sur des mondes tout aussi vastes que possibles. Mais nous n’avons pas accès à certains types de dimensions pour rien. Il est donc intéressant de comprendre ce qui nous relie à elles pour comprendre davantage notre lien à l’Univers et ce que nous portons comme énergies en nous.

L’astral est un multi-univers en soi. Attérir dans l’astral n’est pas une finalité, c’est le début d’une aventure. Après, vos découvertes vont dépendre de quel type d’aventurier vous êtes et jusqu’où vous êtes prêt à aller. Mais ne vous y trompez pas. Entre ce qu’on dit qu’on est prêt à faire, et la réalité, il y a souvent nos instincts qui reprennent le galop.

Les mondes que l’on rencontre ne sont pas tous tout lumineux ou tout sombres. Il ne faut donc pas généraliser l’Ether juste parce que vous avez découvert et visiter une dimension. Par contre, ce qu’il est intéressant, c’est de voir pourquoi et comment vous évoluez à l’intérieur de celle-ci.

Si on veut voyager dans l’espace, il faut comprendre qu’on est dans l’Ether, dans l’Espace, à un autre niveau fréquentiel. Autrement dit, les dimensions que nous véhiculons se retrouvent toutes plus ou moins entremêlées.

En sortie astral, la notion de temps et d’espace est différente. Ainsi, lorsque nous voyageons, nous nous déplaçons à la vitesse de l’esprit. Si, en quelques minutes, je suis capable d’aller aux confins de l’espace, je vous laisse comprendre que nous voyageons bien plus vite que la vitesse de la lumière.

Ce qui fait office de directive est la Pensée. Ce qui va faire notre équilibre dans le déplacement est la gestion de nos corps astraux et la fréquence que nous arrivons à moduler lors du déplacement dans les zones dimensionnelles différentes. Plus on arrive à s’adapter et éviter les grandes « houles » et fluctuations énergétiques, et moins nous sommes secoués.

Notre stabilité dans l’astral dépend de notre mental, lui-même étant relié à notre corps émotionnel sachant que nous sommes en état conscient, éveillé mais en permanence relié à notre corps physique et donc à la dualité et la personnalité qui va avec. Mais nous sommes aussi nous, avec nos corps divins.

Voici donc l’équilibre à atteindre, cette gestion des énergies éthériques à différents niveaux. Ca, c’est la théorique, mais en pratique, la seule règle à retenir c’est que la Pensée crée. La Pensée est maître.

La seule question est alors : Qui pense ? Qui prend les décisions ? Quels sont les objectifs ?

Parfois, il faudra laisser faire, et parfois, il faudra agir. Il faut composer avec un Tout.

 

Si vous souhaitez un livre sympa pour pratiquer les sorties astrales, vous avez le bon petit livre de Michael Raduga, Le  rêve lucide et l’expérience hors du corps, Guide Pratique.  Celui-là est franchement simple, facile à appliquer et effroyablement efficace. J’ai testé et approuvé la nuit qui a suivie la réception du bouquin. La sortie de corps s’est faite en 2 minutes top chrono avec ses astuces.

Concernant certaines astuces personnelles, elles sont principalement dans mon livre (qui est encore en cours de corrections). Mais je poste quelques astuces ou exercices à l’occasion.

Si vous souhaitez que je développe un point précis, n’hésitez pas à me laisser un commentaire. Je vais voir comment je peux développer ce sujet davantage en fonction de ce qui vous intéresse.

7 Comments

  1. Alone
    Salut c’est moi de nouveau. J’ai une question oui lorsqu’on fait des sorties astraux les dimensions dans lesquelles on atterrit dépendent de notre état d’esprit (si on va dans le bas astral ce la signifie qu’on est triste etc…..) si j’ai bien compris eh bien ma question est si on a une affiliation avec les énergies sombres cela signifie que si malgré tout on est dans un bon état d’esprit il nous est impossible d’aller dans des plans supérieur puisque étant affilié aux énergies sombres nous ne supportons mal les autres énergies (simple exemple). Enfin je ne sais pas si vous avez compris ma question.
  2. facebook-profile-picture Spiritual Flower

    Bonjour Alone,

    Ce n’est pas forcément une question d’états d’âmes, mais de reliance énergétique, et-ou, cela va dépendre de ce que ton âme souhaite te faire vivre.

    Les énergies sombres représentent les aléas de l’égo. Si tu es à fond dedans, il est évident que les autres plans de l’âme te seront difficilement accessibles vu que ta personnalité ne souhaite pas en sortir, bien que l’âme, lorsqu’elle a décidé, il n’y a pas à rechigner…

    Après, l’ombre n’est pas le sombre. Si tu veux explorer l’ombre, c’est intéressant, mais cela implique de devoir élever les énergies pour passer au delà de la personnalité et travailler à un autre niveau.

    Ce n’est pas un problème en soi. Mais tout dépend de ton égo.

    Bises

  3. Angélique
    Bonjour ,

    Je vous partage ce que j’ ai vécu cette nuit:
    Je me suis réveillée vers 4h et je n’ arrivais plus à dormir.
    Je me concentrais sur les images et phrases qui passent dans ma tete.
    A un moment je vois une photo avec des chats avec écrit en dessous : guidance.
    Je rentre dans cette image je balaye tous les cotés de mes yeux .
    Je sens que je vais partir dans le sommeil.
    Puis je sens mon corps allongé sur le ventre. Je sens ma tete se tourner un peu plus , des frissons intenses dans tout mon corps.
    Je me dit cool c’ est parti.
    Je vois d’ autres images dont une porte qui donne sur une grotte mais c un peu sombre je demande à une fée de m’ accompagner.
    Ces images se passent en même temps que mes sensations de corps.
    Je sens mon corps glisser vers l’ avant puis d’ un coup  je sens deux poids qui appuyent sur mon bas du dos comme pour me maintenir et ça faisait mal j’ ai poussé un petit cri et paf ça m’ a empeché de partir.. et en plus j’avais la sensation de mal respirer
    Dommage..

    Est ce ma peur qui m’ a empéché de sortir complétement?

    1. facebook-profile-picture Spiritual Flower

      Bonjour Angélique,
      La gestion des émotions oui, mais pas que. Réussir une sortie astrale en projection n’est pas une approche simple. Et le canal bloque sur certaines passerelles.
      Avec la pratique, on arrive mieux à les déjouer.

      Bises

    1. facebook-profile-picture Spiritual Flower

      Angélique,
      Appelle-moi Camille, tout simplement.
      Le canal, c’est ton tube énergétique. Et celui ci est ancrée a la terre. Quand on sort, on joue avec pour laisser une partie de nos énergie ici et on utilise les autres pour naviguer dans l’astral.

      En réalité, sortir de son corps signifie avoir deverrouiller l’ensemble des verroux.
      Comme un chemin et des portes. Si toutes les portes sont ouvertes sauf une, c’est balo.

      Et non, je ne developperai pas davantage ce sujet pour le moment 😉

      Bises

  4. Angélique
    Merci pour les infos Camille 🙂

    ah dommage lol  car c’est très intéressant 😀

    Sinon j’ai déjà réussi à sortir complétement plusieurs fois et à voler et traverser des objets ( je suppose car sensation différente) mais je ne voyais rien. Après je me retrouvais en Reve Lucide.

     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quinze − six =