Hypersensibilité et Compassion

hvewgih9u2oeuc8xsmhpjax54vk272x153Bonjour à tous,

Pendant la série écrite sur l’hypersensibilité, un mot me revient constamment à l’esprit, ce qui évidemment, m’oblige à écrire cet article afin de pouvoir enfin être tranquille.

Il est question ici de compassion. Alors, on peut se demander comment la compassion peut-elle aider les hypersensibles ?

C’est demander l’impossible à des êtres qui déjà ressentent en puissance 10 et n’ont pas besoin de fournir encore plus pour comprendre les autres. Mais justement. La compassion est une clé pour la libération des énergies et la transmutation.

La compassion permet de d’accompagner l’autre en envoyant de l’amour. Lorsqu’on est hypersensible, on a souvent beaucoup de mal à intégrer les énergies qui nous touchent. Notre mécanisme de défense sera alors de les rejeter tant bien que mal, ou de les tolérer au mieux. Mais lorsqu’on fait preuve de compassion, on embrasse la souffrance de l’autre.

Faire preuve d’amour permet de dépasser le niveau bas astral de ces énergies denses. Ainsi, les énergies peuvent s’élever.

On pourrait croire que c’est plus dur à dire qu’à faire. Dans notre monde actuel, nous avons tendance à nous replier sur nous-même. Nous essayons de comprendre les autres, de faire preuve d’empathie, mais quand à compatir, c’est un autre niveau.

Nous sommes tous capable d’aimer. La compassion nous rappelle qu’en n’importe quelle circonstance, nous sommes doté de ce don magnifique, à savoir de faire preuve d’amour pour son prochain.

Envoyer de l’amour est un moyen accessible à tous. On est tous capable d’aimer. Même ceux qui semble avoir oublier ou pense ne pas être doté de suffisamment d’amour pour aimer les autres.

On peut aussi se demander comment faire preuve de compassion envers les autres qui nous touchent autant alors que nous ne sommes pas capable de nous aimer nous-mêmes.

Les autres sont aussi une part de nous. On peut aussi voir le problème à l’envers. Comment peut-on arriver à s’aimer soi-même si nous ne sommes pas capable de faire preuve d’amour pour un autre ?

Voilà. Les deux sont liés.

Savoir faire preuve de compassion pour les autres nous rappelle que l’autre est aussi comme nous. Il vit comme il peut, avec ses propres limites et suit sa route. Au milieu de ses choix, il vit aussi ses difficultés et ses aléas. Vous voyez, comme nous quoi.

La compassion, c’est alors cela. Dire à l’autre, ‘tu galères toi aussi, allez, voilà un petit câlin courage.”

On ne parle pas ici de juger, de dire qui a tort et qui a raison, ni d’annoncer sur la place publique tout ce qu’il n’a pas fait et qu’il devrait faire pour changer sa vie.

A un niveau plus subtil, lorsque les énergies de la compassion sont émises, il n’y a plus d’échos et résonances d’aléas et de souffrances égotiques. Les énergies sombres qui arrivent sont pris par une vague d’énergies beaucoup plus élevées. C’est cela qui permettra la fluidité des densités ressentis sur les corps subtiles.

Seulement voilà, évidemment, au connard qui nous emmerde, on n’a pas envie de compatir. Et encore moins à celui qui fait l’ignorant de son propre comportement. Evidemment il y a de quoi faire l’aveugle et la sourde oreille.

Honnêtement, je n’ai pas toujours envie de faire preuve de compassion. Est-que ce que l’autre ne pourra pas faire preuve de compassion plutôt que de m’faire chier ? C’est ce que je me dis souvent.

Pourquoi est-ce toujours à moi de faire ce travail ? …

Vous voyez hein ? Oui, ca fait rechigner grave. Nous ne sommes pas toujours disposé à aimer l’autre. Et je ne parle même pas de notre égo de malheur qui parfois souhaite un retour de karma. Mais voilà, l’autre aussi a des difficultés. L’autre ne percoit pas certaines choses, mais en vie d’autres qui l’amène à faire différents choix de vie.

La compassion permet l’acceptation de l’autre tout en lui rappelant que vous êtes vous et qu’il est lui mais que cela ne vous empêche pas de vous aimer mutuellement, malgré vos différences.

C’est dur et simple à la fois. Lorsqu’on arrive de le juger pour ses actes, on peut commencer à l’aimer.

 

Bises

Enregistrer

12 Comments

  1. marie-soleil fillion

    Depuis que j’ai eue une expérience de mort éminente et que je suis revenue de l’autre côté, je suis revenue changée. Je suis revenue plus sensible et emphatique. Et là compassion qui était au niveau des gens normales. Je me suis retrouvée avec une très grande compassion même envers ceux qui m’ont blessé, rejeté et méprisé.
    J’étais incapable d’en vouloir aux gens. De détester et haïr les gens qui m’ont causé du tord.
    Ma sensibilité me permettait de comprendre toutes sortes de personnes et d’individus.
    Je pouvais sentir les maladies chroniques présents chez les gens extrêmement malades et même sentir la mort.
    La vie m’a donné un précieux cadeau et souvent, j’ai perçu cet avantage comme une Malédiction.
    Cette malédictions m’a sauvé en m’empêchant de devenir comme mes parents qui eux n éprouvaient pas de compassions, de regrets et de terribles remords.

    D’après certains spécialistes, je suis une personne hypersensible et maintenant, je me sens fière d’être si sensible

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *