Les mémoires cristallisées

On appelle “Mémoires cristalisées”, des mémoires qui nous concernent, que nous avons vécues au fil de nos vies antérieures, et que nous n’avons pas su/pu gérer pour X raisons.

Avec le temps, la mémoire se fige dans l’espace-temps, et s’installe en nous. Elle ne disparait pas de nos corps subtils.

Une expérience amène son lot d’enseignement. Si nous ne l’intégrons pas, et que nous ne traitons pas la mémoire pour la transcender, elle reste en nous comme un marqueur temporel. Ainsi il conserve ainsi toutes les informations, et la raison même de sa présence au sein de nos corps, ce qu’il s’est passé, comment, et le type de blessure qui nous a marqués.

Une mémoire est une information précieuse sur laquelle on se construit et que l’on retrouve dans notre propre code génétique. C’est d’ailleurs grâce à elle que nous sommes capables d’évolution.

Pour les mémoires que nous avons acceptées et transcendées, celles ci sont acquises et prises en considération. Mais ce qui nous intéresse ici, sont celles que nous avons rejetées, celles qui nous ont choquées ou celles que nous avons sciemment ignorées en espérant ne plus jamais les revoir.

Ignorer, rejeter, repousser ou enfermer dans une boite et lancer loin de soi ne résoud absolument pas le problème.

A partir du moment où l’expérience a été vécue, un marqueur mémoriel a forcément été créé. Ces marqueurs restent en nous et nous aide à nous construire, apprendre de la vie, de son lot d’expériences, et à évoluer par rapport à notre passé.

Toutefois, nombres de ces mémoires sont traumatisantes pour notre conscience humaine. Elles peuvent lourdes, dures, tristes et d’une certaine manière, elles nous ont blessées, on a trop été secoué. Le réflexe premier est donc de les laisser pour compte. On espère, à tort, qu’avec le temps, elles vont disparaitre. Il n’en est rien.

Au fil des années et vies d’oubli, le marqueur cristalise dans notre aura. On le sent moins. On perçoit de moins en moins sa présence, et ce qui semblait si vif les vies auparavant, se glace peu à peu, comme un vent froid qui hiberne et gèle la douleure qu’elle portait.

L’exemple d’une personne dite “froide” est très courant. C’est un mécanisme de défense qui consiste à geler le Feu et donc les mémoires qu’il porte. Tout comme on peut retrouver des personnes d’apparence chaleureusr mais au coeur froid. Elles n’arrivent plus à aimer sans souffrir. Alors elles gèlent une part d’eux-même. Certaines mémoires datent de cette vie, mais très souvent, le problème prend racine beaucoup plus profond.

Pour libérer ces mémoires, il faudra donc :
– accepter d’avoir des parts de soi en souffrance,
– accepter de leur redonner un espace d’expression, et donc les autoriser à s’exprimer,
– Écouter ce qu’elles ont à dire, entendre leur message, accepter l’enseignement qu’elles portent.
– Ensuite on les remerciera, ce qui permettra de les honorer dans le respect et seulement en dernier,
– on leur demandera de partir en les saluant.

La libération de ces mémoires n’est pas chose aisée. Nous portons encore en nous tant de souffrances et de vieilles mémoires que nous avons mises de côté, tout simplement parce que nous n’avions ni la force, ni le courage, ni la Volonté de les guérir. Patience et tolérence seront donc de mise pour entreprendre le chemin de la guérison.

Honorer ces mémoires est un point essentiel de la guérison car quelque part, elles ont largemebt contribuer à vos actions, et a faire de vous la personne que vous êtes aujourd’hui. Oui, une part de vous a souffert, mais elle vous a aussi construite. Ce n’est pas la dureté ou la violence que l’on honore, mais le caractère neutre de l’apprentissage derrière. Une mémoire est un vécu, une émotion, une action, le tout porté par une raison, une volonté, une intention.

Il faut accepter cela, et le respecter. Et l’aimer pour guérir. C’est l’Amour que l’on aura pour soi qui nous permettra d’aller de l’avant.

A noter toutefois, il ne faut confondre :

  • Les mémoires akashiques , qui sont l’ensemble des mémoires de l’individu au sein de son parcours en tant qu’enfant de l’Un,
  • Les mémoires cristalisées, qui sont des mémoires en souffrances gelés par le temps logés dans nos différentes couches de l’aura (du corps physique au corps éthéré le plus éloigné)
  • Les énergies résiduelles (lien ci-avant), des énergies et forces stagnantes dans nos corps subtiles qui peuvent nécroser, moisir, voire boucher nos canaux de circulation.

Si vous souhaitez un exercice sur le sujet des libération de Mémoires cristalisées, visitez la section Méditation. (exercice coming soon)

6 Comments

  1. Bluebird

    Ah !!!!!!!!
    C’est ça !!

    MERCI Camille. J’essaie d’explorer ton blog systématiquement pour retrouver les pièces de mon puzzle. Je n’avais jamais lu cet article. C’est exactement ce que je viens de vivre : une initiation depuis un an pour rencontrer mes mémoires cristallisées, recevoir les enseignements associés, les accepter et guérir/libérer par l’Amour…
    Bon. Ca m’aide de lire que c’est un bout du chemin qui fait du sens.

    Je continue à chercher sur “comment faire pour accueillir Ombre+ Lumière”…

    Bises et gratitude !
    Lara

    1. Spiritual Flower

      Bonjour Lara,

      Je ne te l’ai pas dit sur ton précédent commentaire, mais sache que ce travail que tu fais est très important. La guérison des mémoires est un lourd fardeau que nous portons tous sans même le savoir. Notre travail est de les transcender et nous rechignons tous beaucoup durant la tâche tant elle est ardue. Et moi y compris.
      Alors si tu t’es lancée dedans, bravo. C’est super et je te souhaite d’être un peu plus en paix chaque jour. C’est un travail dur, mais gratifiant. Tu en tireras de beaux bénéfices, conscients et inconscients.

      Peut-être devrais-je faire plus d’articles sur l’ombre et la lumière qui vivent en nous… J’y penserais pour de futurs thèmes.

      N’hésite pas si tu as besoin d’éclaircissements sur ta route. Tu ne m’as pas toujours vu de bonne humeur, il est vrai, mais je respecte les gens qui se donnent les moyens d’avancer.

      Bises

  2. Bluebird

    Re-bonjour Camille,
    Merci pour ton encouragement et ce retour de ta part. Ca me touche vraiment. Et je suis désolée, c’est vrai, ta personnalité m’intimidait 🙂 Je vais apprendre 😉

    J’ai tellement eu l’impression d’être sourde-aveugle à tout ce dont vous parliez depuis des années toi et Sylvie. Ca me parlait au fond de moi, et je savais que j’étais au bon endroit pour mon évolution, mais sans avoir aucune perception sensorielle, aucune vision tangible qui viendrait confirmer ou encourager.
    Depuis que c’est devenu “réel” dans ma vie, j’ai l’impression de repartir de zéro dans ma re-lecture de vos partages, avec une énorme motivation, mais à un niveau tellement basique !

    Merci pour ton retour. Je sais que j’ai eu besoin de beaucoup d’oppiniatreté et de volonté pour tenir bon ce chemin depuis un an.
    Mais au début, je n’ai rien décidé, tu sais. Je ne me suis pas lancée dedans ” 🙂
    Ca s’est présenté tout seul…

    J’apprenais certaines choses en formation (utilisation des baguettes coudées en soin pour recevoir les messages symboliques de l’âme…). Mais lorsque je pratiquais chez moi, les baguettes se sont mises à me parler avec d’autres symboles, d’autres chemins, de plus en plus complexes. Lorsque j’en ai parlé à mes enseignants, le retour a été “ça n’est pas possible, tu te trompes, tu ne devrait pas avoir ce genre de messages, tu dois revenir dans les pratiques qui te sont enseignées”…
    Et les baguettes ont continuées. Et c’était tellement précis, bienveillant, riche, et “juste” que j’ai eu confiance. J’ai continué. J’ai appris/créé mon propre langage. Normalement il n’y a jamais d’informations karmiques directes révélées avec les baguettes (en tout cas cette école ne parle pas de ça.) Mais pour moi ça a révélé une “tapisserie” complète de mémoires, jusqu’à -42 vies en arrière, en précisant au fur et à mesure les liens karmiques qui s’entrecroisaient avec plusieurs âmes… Dont certaines que je connais incarnées dans cette vie-ci (notamment mon mari !) et d’autres qui ne sont pas incarnées en ce moment, mais qui “flottaient” autour de moi comme âmes errantes.

    Mais je n’ai jamais posé une question pour “vouloir savoir”. C’est comme si les baguettes me guidaient, étape après étape pour dévoiler progressivement les mémoires, comme des “couches d’oignon” de compréhension.
    Et comme tu dis, exactement : chaque pièce du puzzle redonnait parfois un sens complet beaucoup plus riche à tout ce que j’avais compris avant !!
    Comme tu le dis aussi, j’ai noté à chaque fois ce qui se passait, et c’était super important. Souvent j’ai compris après coup certains symboles ou certains processus qui étaient restés obscurs.

    Mais c’était terriblement long et ingrat. J’avais l’impression que ça ne s’arrêterait jamais. A chaque fois que je prenais les baguettes pour autre chose, ça répondait rapidement à ma demande et ça me ré-entrainait sur “la suite” de cet immense travail de soin dont je ne voyais pas le bout !!!!!
    Je sentais vraiment que c’était ça le plus important pour mon âme. Mais je ne comprenais pas où ça menait, pourquoi ça ne semblait jamais guéri, jamais fini, avec les mêmes liens, encore et encore, comme des “chaises musicales” sur le triangle victime/bourreau/sauveur, toutes les configurations possibles sur les mêmes thèmes ( évidemment que des trucs traumatiques, durs, lourds 🙁 )
    J’avais l’impression de creuser un tunnel à la petite cuillère..

    Jusqu’à ce WE de Pâques , ou d’un coup, toute la tapisserie a été illuminée et transformée dans mon coeur ! J’ai tout “vu” autrement je pouvais tout accepter, juste comme étant de l’expérience.. Je me sentais baignée d’amour et de sécurité comme jamais dans ma vie.
    Mais ça a duré seulement une semaine, le temps de faire aussi les autres soins (plexus, 3eme oeil et couronne qui étaient bloqués, en lien aussi avec des mémoires karmiques que j’avais du démêler pendant des mois pour comprendre…) Et depuis, l’accès à cette ouverture du coeur c’est comme refermée. Ou en tout cas, je ne peux plus l’activer quand je veux aussi facilement 🙁

    Ensuite, les messages sont venus que j’avais reçu l’aide de mes Guides de la Lumière, que cet accès était maintenant ouvert (guéri? facilité?) et que j’avais aussi des Guides du Milieu et des Guides de l’Ombre.

    Mon intuition me dit que je suis au milieu du message.
    => J’ai eu le chapitre de soin avec la Lumière à Pâques, mais je crois qu’il y a aussi un “chapitre” avec l’Ombre et un “chapitre” avec le Milieu à venir…et je ne sais pas encore quelle est vraiment la reliance que mon âme a choisie ?

    Ton message m’aide énormément à accepter que je peux aussi faire des choix et que je suis actrice de cette reliance !

    Très très volontiers pour d’autres articles sur l’Ombre et la Lumière en nous.
    Je suis hyper intéressée.
    Je te réponds aussi sur l’autre message 🙂

    Bises
    Lara

    PS : .. je me sens vraiment mieux qu’hier. MERCI Camille, ça fait un bien fou de parler/écrire à quelqu’un qui connait tout ça !

    1. Spiritual Flower

      Lara,

      Je ne pratique pas avec la baguette, mais permets-moi simplement de te rappeler un point important. L’instrument que tu te construis, celui que tu choisis, sert avant tout chose à canaliser à travers toi. En somme, il est ton prolongement. Tu décides quoi faire avec et comment.
      Tu peux utiliser une base pour commencer l’expérimentation, mais une fois qu’on se lance en magie, on doit toujours se rappeler d’une chose, suivre nos instincts et laissez notre magie intérieur s’exprimer selon ce qui parle à l’âme.

      Là où l’âme parle, il y a la paix. C’est cela ta boussole.
      Pas les dires d’un autre, ni même mes mots. Tu dois accorder plus de valeur à ta lumière intérieure et apprendre à lui offrir un espace de confiance.
      Si quelque chose cloche, tu sentiras en toi qu’il y a un truc pas net. Même si tu ne sauras pas le décrire, tu sentiras un “truc”.

      Bises

  3. Bluebird

    Merci Camille pour ta réponse.
    Je sens qu’elle vient du coeur, de l’expérience et c’est précieux pour moi.

    Il ne s’agit pas du tout de magie. Je n’y connais rien en magie 🙂
    Les baguettes coudées ( tout simplement en laiton) permettent tout simplement de dialoguer avec l’âme, comme le pendule mais de façon beaucoup plus riche, complexe et sûre, en passant par le chakra du coeur.
    Donc oui les baguettes sont un outil. Mais le langage symbolique se fait de plus en plus précis, riche, et ça c’est la magie intérieure qui s’exprime.
    J’adore cette créativité ! C’est comme des clins d’oeil permanents, avec une poésie et une justesse mille fois plus fine que n’importe quel protocole ou technique pré-établie.
    Ces messages ont une “signature” de ressenti, un humour et une pédagogie que j’ai appris à sentir et reconnaitre 🙂
    Donc, j’ai confiance en moi à cet endroit là pour sentir. J’ai confiance en mon expérience.

    Je vais écouter ça. Sans rester bloquée sur le mot “Ombre”.
    Merci à toi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

neuf − un =