Ressentir son âme

Le pont de l’Âme

fantasy-goddess2

L’âme est un pont entre l’Amour désincarnée et l’Amour incarnée. Elle permet à l’esprit d’incarner un corps dans la matière en puisant dans les ressources de la terre. Elle se connecte au divin en respectant l’intégration de la foi humaine. C’est une porte de l’esprit divin vers l’esprit humain.
Son intégration se joue sur la liaison des cœurs dans les portes du sanctuaire.  Elle recherche à intégrer l’Amour dans le bas monde, comme un rappel que toute vie est divine.

L’âme existe pour vous rappeler à vous-même, comme une boussole en quelque sorte. Elle est l’association de la Source et des émotions humaines, voilà pourquoi c’est un guide précieux, car toujours elle saura vous rappeler à vous-même qui vous êtes et ce à quoi vous aspirez.

L’âme c’est alors la Source en vous qui vit vos émotions humaines. La différence avec votre personnalité est que l’âme est au-delà de l’égo. Lorsqu’elle souffre, elle souffre tout simplement. Lorsqu’elle est joyeuse, elle est joyeuse tout simplement. L’Âme est alors le reflet d’un état d’Etre, on parlera alors des états d’âmes.

Son but n’est pas de souffrir, mais de véhiculer et d’exprimer les émotions pour vous envoyer des signaux sur l’état de votre Moi intérieur.

Vous êtes en joie ? Et qu’est ce qui vous met en joie ? Vous avez mal ? Et qu’est-ce qui vous fait du mal ?

Voici le genre de questions que votre Âme n’a nul mal à comprendre ni interpréter, car c’est là même son rôle.

Elle va alors vous envoyer les signaux de son état. Seulement après, la personnalité va utiliser ce signal pour faire ce dont il croit bon de faire, et c’est à ce moment là, que bien souvent, l’égo prend le relais. Comme il n’aime pas tel ou telle souffrance, il peut chercher à la cacher, à l’éviter, ou au contraire, à la vivre plus pleinement pour en tirer profit sur d’autres plans.

Attention, il ne s’agit pas là de stigmatiser le rôle et l’utilisation subsidiaire de l’égo, mais tout simplement de comprendre que leurs implications se font pour différentes raisons. Ce n’est pas l’âme qui cherche à manipuler, mais l’égo. Tout comme ce n’est pas l’âme qui veut faire souffrir autrui, mais l’égo, par souffrance.

L’âme ne se tracasse pas avec ce genre de volonté égotique. Elle est pure et loin de toute volonté humaine.

Elle est l’aide de la Source à vivre l’incarnation au-delà de l’égo.

Elle est un pont car dénuée d’égo, elle permet à chacun de se retrouver dans une certaine unité avec la Source. A partir de là, le chemin se fait plus clair vers le Moi supérieur, car lui aussi se trouve au-delà de cette dualité. Voilà pourquoi se rapprocher de l’âme, c’est se rapprocher du Tout.

Cela dit, cela ne veut pas dire que passer par l’Âme soit l’unique pont possible, mais c’est un pont fondamental dans l’acceptation de soi en tant qu’âme incarnée.

Il existe des Esprits incarnés, mais la différence et qu’eux n’ont pas besoin d’avoir une Âme pour s’incarner sur Terre. Ces Esprits se font discrets sur Terre, mais leur présence est franche et ils sont plus nombreux que ce qu’on pourrait penser. Leurs structures énergétiques leur permettent d’user un corps en sachant parfaitement comment modifier les structures internes de leur corps physique ou de leur esprit pour habiter parfaitement le corps.

Mais revenons aux Âmes incarnées.

Pour certains, elles peuvent prendre l’image de l’Âme d’un enfant, pour d’autres l’image d’un être pure.

Dans les deux cas, ils seront le reflet de nos émotions accouplé à la pureté de la Source. Seule la façon dont on se relie à la Source va prendre différentes couleurs.

Que ce soit l’Âme ou l’Enfant Intérieur, il n’y a pas un pont meilleur que l’autre. Les deux sont la guidance de la Source. Dans l’un on se positionne en tant qu’Esprit de la Source avec des émotions humaines, et dans l’autre, en tant qu’Enfant de la Source doté d’émotions.

Pour certains, on sera toujours des Enfants de la Création, alors que pour d’autres, nous sommes au même titre Esprit Création. Tout dépend de ce que notre conscience est capable d’accepter. Dans tous les cas, il s’agit d’une guidance de la Source.

Mais la guidance ne vient pas de l’extérieur. La Source n’est pas extérieure à nous, elle est là, en nous. C’est nous. Mais tant que nous n’acceptons pas cette partie divine, il est difficile de concevoir que le divin puisse être se refléter en nous.

Est-ce que cela veut-il dire que nous sommes l’Enfant Intérieur ? ou que nous sommes l’Âme ?

Nous sommes une partie de tout ça,  les deux sont nous au même titre tout est lié, mais il est difficile de ressentir la Source directement. En tant qu’âme incarné, ces intermédiaires vivent dans nos univers intérieurs car ce sont des outils qui nous aident à faire le pont entre les émotions humaines et l’Amour désincarné qui nous habite.

Ces ponts nous aident à comprendre comment mieux vivre notre incarnation tout en vivant la reliance avec le divin et c’est une manière pour nous ne nous sentir reliée et non coupée de la Source.

Celui qui se sent coupé de la Source n’est qu’illusion car la Source ne peut se couper de nous car c’est elle qui nous anime. Il faut juste comprendre comment.

 

18 Comments

  1. Alone
    Comment veux tu que je ne me prenne pas la tête avec tout ça ? C’est trop bordélique pour moi mais bon je vais faire au mieux. Donc pour résumer j’écris une lettre à mon âme, mon gardien de l’ombre. Ok OK j’espère que ça marchera.
  2. Alone
    C’est fait. J’ai ecris une lettre à mes anges, mon gardien de l’ombre et mon âme. Il ne me reste plus qu’à attendre de faire de beau rêve. J’espère seulement que ça ne va pas prendre du temps.

    Dernière question complètement stupide. Comment sais on si notre taux vibratoire à augmenter ?

    PS : est ce grave les ratures sur les lettres ?

    Bonne soirée

  3. Back Elodie
    Bonjour,

    Je ne sais pas si mon commentaire sera un coup d’épée ds l’eau ou pas compte tenu des années où séparent votre texte, mais je tente qd même. J’ai fait des stages de constellation où il s’est avéré que mon âme était ” très loin ” de moi .. J’ai des phases suicidaires  des phases où a l’intérieur de moi on me dit ” je veux qu’on me foute la paix ” ce n’est pas vraiment mon vocabulaire à moi ms soit. Je dors beaucoup car je sens que mon âme ou mon ego ou autre chose ne veut pas découvrir plus la vie..quand je vais mieux et que je m’ouvre au monde il y ces experiences de vie qui doivent être un tel chamboulement interne que c’est là où je me rends compte que mon âme n’est plus là où alors très éloignée de moi…. C’est comme si toutes les expériences lui étaient fatales et qu’elle ne veut plus faire l’effort de souffrir encore pour apprendre et cela me conduit à un état d agonie encore et encore.. Je voudrais savoir comment la sortir de cet état  comment l’appeler, comment faire pour qu’elle me soutienne  que je la sente présente et non pas qu’elle soit loin et que je me sente être vide être rien avoir juste envie ” qu’on me foute la paix ” comme on me dit …

    Merci si vous pouvez m’aider ..

     

    1. facebook-profile-picture Spiritual Flower

      Bonjour Elodie,
      Ce qui est beau avec l’Âme, c’est que quand bien même elle serait loin, quand bien même elle serait enchainée ou retenue, le lien qu’elle représente finit toujours par reprendre ses droits un jour ou l’autre. Pourquoi ? Parce que son essence reste à jamais relié à notre part sacrée.

      Toutefois, certains defis sont plus grands que d’autres, plus difficiles que d’autres.
      Lorsque nous avons du mal à nous raccrocher à cette existence, le défi sera alors de lui trouver une raison de revenir réintégrer sa pleine puissance ici, sur terre, dans cette vie présente.
      Comment ? En lui montrant que la vie peut être belle et que cela peut lui plaire.
      Vous savez, c’est comme un enfant. A t il envie d’aller là où tout semble dur, froid et démuni ? Non, pas vraiment. Alors c’est dur pour lui de malgré tout poser un pied ici.
      Toutefois, on est pas là pour rien. Alors on doit recréer un nouveau chemin. On doit lui créer une nouvelle voie d’expression et de communication, un peu comme offrir une chambre à quelqu’un.

      Alors par où on commence ?
      Plusieurs choix s’offrent à toi. Soit tu arrives à trouver des choses que tu aimes et tu apprends à nourir cet aspect là, soit tu passes par les carnets. 2 carnets, dans l’un tu l’appelleras le carnet de transmutation et tu y exprimeras tes souffrances (dessins ecrits, peu importe) et dans l’autre, tu écris des choses sur toi et sur la vie sur terre que tu aimes et chéries.

      L’un de va pas sans l’autre. Il faut appprendre à libérer sa souffrance mais surtout à nourrir notre foi, nltre confiance en soi et notre amour envers notre propre existence.

      Ces carnets sont un exercice. Parfois ce sera simple d’écrire et parfois non. Parfois tu te sentiras vider et parfois ce sera dur de trouver la force en toi. Mais tu l’as. Il faut juste rassembler ses forces et affronter le blizzard.

      Bises

  4. Heleneveil
    Bonsoir Camille,

    Merci beaucoup pour cet article et j’ai eu beaucoup d’éclairage grâce aux commentaires surtout celui où vous faites les bases en version simplifiée ! C’est juste génial !

    Bon début de semaine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux × cinq =