Se découvrir par l’observation

Ouvres les yeux ! Ah ? Ils sont déjà ouvert ? Bah regardes mieux alors !

Les choses sont-elles comme tu les vois ? Mais que crois-tu voir de la chose ?

S’ouvrir à l’observation, c’est se dire qu’il y a autant d’observation de que de possibilités de regards.

L’exemple le plus flagrant est qu’une situation n’est pas observée de la même manière selon qui la regarde. Normal, différentes choses nous touchent, certaines nous marquent plus que d’autres car elles ont un impact selon notre vécu et notre propre histoire.

L’observation c’est le jeu des regards face aux dimensions. C’est comme regarder sous un angle. Essayez de changer d’angle, ou même demandez à quelqu’un son avis. Cela aide parfois à s’ouvrir à de nouvelles perceptives.

Apprendre à observer c’est s’ouvrir sur le champs des angles et interprétations possibles.

Observer soi, observer les autres, peu importe le sujet, voir, c’est pas observer. Un détail pour l’un ne l’est pas pour l’autre, mais c’est un tout qui crée une vision différente. L’observation demande de se détacher de soi pour regarder de manière neutre en prenant en compte seulement ce que dégage le sujet.

L’observation c’est comme une dimension, on regarde en 2D, en 3D, en 5D… peu importe, mais comme le zoom n’est pas le même, alors l’objet ne se dévoile pas de la même manière.

Comme de regarder de face, de profil, de trois-quart, les ressentis ne sont pas les mêmes.

Ce qui va faire l’observation c’est la manière dont vous vous placerez face au sujet observé.

Après, il y a la notion d’intérieur et d’extérieur.

Devenir le sujet de l’intérieur nous permet de voir encore les choses sous un autre angle car on comprend alors que l’intérieur est lié à l’extérieur et que les deux sont des influences mutuelles.

Bonnes observations !

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × cinq =