La respiration

L’Air que nous respirons

r169_457x256_4331_Warbreaker_2d_fantasy_hair_sword_dress_breath_white_girl_woman_portrait_picture_image_digital_art

L’air est un commutateur. Il  est chargé de molécules essentielles au corps humain pour vivre sur terre. Le corps humain se charge de récupérer et de rendre assimilables ces apports énergétiques substantiels.

Ce n’est pas que l’Air possède l’énergie essentielle au corps humain pour vivre, mais plutôt que le corps humain ainsi créé s’est basé sur la ressource énergétique qu’il pouvait trouver dans l’air.

La seule façon pour lui d’assimiler l’oxygène contenu dans l’air, l’air étant un ensemble de molécules, est via ses organes respiratoires : le diaphragme actionne la pompe respiratoire et permet ainsi aux poumons de capter l’ensemble des molécules en isolant et en assimilant l’oxygène par le sang grâce aux alvéoles. Les molécules d’oxygènes seront ensuite transportées dans le sang grâce à la pompe actionnée par le coeur. Ainsi, le coeur permet le véhiculer l’oxygène à travers tout le corps tout en permettant son renouvellement constant.

Il faut comprendre que toutes les molécules contenues dans l’air sont captées par le corps humain. Soit notre corps a la force de rejeter ce qui lui est néfaste, soit, il doit faire avec, jusqu’à temps, que cela engendre des modifications dans sa structure cellulaire car il n’est plus capable de gérer les molécules qui lui provoquent des réactions chimiques bien au-delà de ses filtres naturels dans les poumons, la trachée et les canaux nasaux.

A partir de là, il faut prendre conscience que la qualité de l’air que nous respirons est importante car elle joue un rôle sur la qualité de notre respiration intérieure.

Pourquoi pensons-nous que l’air de la montagne ou de la mer est si bénéfique pour nous ? Prenons conscience que le corps ne peut pas assimiler toutes les toxicités chargées dans notre air tout simplement parce que notre corps n’est pas fait pour traiter et transformer l’uranium contenue dans l’air suite à Tchernobyl ou Fukushima.

Au-delà de l’apport en oxygène, l’air est un commutateur car il sert de plateforme dans le transfert de toutes molécules gazeuses / énergétiques. Ainsi, il offre aux plantes le dioxygène indispensable à la photosynthèse.

Sur un aspect plus global, l’Air, c’est l’ensemble de l’atmosphère. La partie respirable (et donc assimilable par l’être humain) est un peu comme le dessus d’un iceberg vu par l’Homme. Nous ne prenons que peu conscience du rôle de l’air, car nous associons très souvent air = oxygène. Or, l’Air est bien plus que cela.

Que respirons-nous ? Comment respirons-nous ? Avons-nous conscience des mouvements de notre corps par ces simples mouvements que nous effectuons indéfiniment et sans lesquels nous ne pourrions vivre que 2min voir 3 tout au plus, sans compter que le cerveau ne peut vivre sans oxygène que quelques minutes en état de survie. Après, c’est la mort cérébrale et mort physique.

L’oxygène est donc associé tout naturellement à la vie, aux battements de notre coeur. Seulement, même avec de l’air, nous ne prenons plus le temps de respirer correctement, le travail, les courses, les enfants, les soirées, la cigarette, les pots d’échappement, les émotions, le stress sont autant de facteurs qui jouent sur notre système respiratoire.  On retient son air, on ne recycle jamais vraiment le réservoir d’air de nos poumons, on respire avec le haut de la poitrine plutôt qu’avec le ventre, on ne sait pas relâcher son air à chaque respiration, bref, nous ne savons pas respirer librement. On croit respirer, mais en réalité, nous modelons notre arrivée d’air car nous modelons nos mouvements.

Nos mouvements sont représentatifs de nos limites, de notre façon de vivre et d’être dans notre environnement.

Lorsque nous respirons, nous soufflons aussi. Lorsque nous respirons, c’est tout notre corps que nous nourrissons d’oxygène, et lorsque nous soufflons, nous permettons au corps de recycler son air. Souffler permet le mouvement respiratoire. Si l’on souffle mal ou que l’on se retient, nous ne pouvons pas reprendre l’air correctement.

La respiration va de paire avec le souffle, on parlera aussi parfois de Souffle de la Vie en parlant de respiration car c’est ce mouvement qui permet à tous nos organes de vivre en bénéficiant de l’énergie chargée dans l’air.

Vivre une respiration pleine permet au corps de reprendre ses mouvements naturels en lâchant prise sur les restrictions qu’on lui appose.

Respirer librement permet au corps de se détendre, de mieux appréhender le quotidien et ainsi mieux gérer son environnement.

La respiration est ce qui nous lie à la vie sur terre.Voyez, quelle est la première chose qui est importante à votre naissance ? Le premier cri. Votre premier souffle.

Voyez comment vous respirez et vous verrez comment vous vivrez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre × deux =