Comprendre ses émotions

Ah… ces émotions qui nous font tant vibrer…

58

Qui n’a pas sombré au milieu d’un troupeau de vache dans le métro, abandonné les fringues choisis après une heure de réflexion sur un portant parce que la file d’attente pour passer en caisse allait finir de nous achever, nos cheveux qui mais pourquoi aujourd’hui ne veulent pas se plaquer correctement ! Et pire, la vieille qui n’avance pas sur le passage clouté, le serveur qui n’arrive pas, votre femme qui est toujours en retard, … il y a vraiment des exemples à l’infini… notre patron qui nous dénigre en pleine réunion devant tout le monde (y’a de quoi faire bouillir ça ! hein !) ou sinon, les enfants qui ne répondent jamais au téléphone…attendez, j’ai d’autres exemples ! … Notre mère qui vous tient la cheville au bout du téléphone, pire, notre belle-mère aussi qui nous envoie un paquet de torpille en 1 minute condensée, celui qui ne range jamais ses chaussettes sales dans le panier, ….

Nan vraiment…. Ca c’est quelques petits exemples pour ce qui pourrait (légèrement) nous agacer… Sinon il y a ce que cette Lune nous fait effet lorsqu’on entend pas un chat dehors et qu’on la voit briller si fort, ou encore, un simple regard qui fait rougir, ou son regard qui fait qu’on prend un air con et qu’on lui dit une phrase bidon et où on ne sait plus où se mettre tellement qu’on ne sait absolument pas pourquoi CES mots sont sortis de notre bouche. Il y a aussi ces moments où on ne sait pas pourquoi, quand tout le monde se marre d’une blague, nous, ça nous rend triste, et la fois où quand il a raté une marche (le pauvre), ça nous a fait tellement rire parce qu’il est tombé juste sur une crotte qui trainait là…

Les émotions, c’est toutes celles là, celles qui nous prennent par les tripes comme on dit, celles qui sortent du ventre, comme ce rire vrai, qui n’a pas du tout le même son s’il sort de la gorge en rire forcé pour suivre la galerie de celui qui arrive suite à la glissade magistrale que le chat a fait à travers le salon.

Les émotions spontanées sortent brutes, mais d’autres, on a le temps de les sentir venir, de sentir l’émotion arriver et “monter” en nous avant qu’elles ne nous explosent à la figure (ou surtout, à la figure du conjoint… le pauvre, parce que bien souvent, il n’a été que la goutte d’eau dans l’histoire).

Lorsque l’on ressent une émotion, quels effets nous procure-t-elle ? Qu’elles sont ses “marques” de reconnaissances, de distinction dans notre corps ?

Plus on apprend à la reconnaitre, plus on pourra la sentir naître en nous. De cette façon, il est possible de gérer un problème avec une plus grande sagesse pour éviter de perdre pieds dans une émotion pénible à vivre et qui viendra nous marquer de par sa puissance émotionnel.

Une émotion sera associée à un évènement précis. De cette façon, plus l’émotion sera forte, plus l’évènement sera marquant. 

Quand c’est de l’amour, ça va, c’est chouette à vivre, même carrément supergénial ! Bien que la chute peut être aussi à la hauteur de la montée, car tout est équilibre. Ce qui est en haut est en bas.

Et quand est-il de cette peur effroyable des fourmis, de cette angoisse des transports, le trac, la colère, la violence ?

Maitriser ses émotions ne veut pas dire les couper. Cela signifie simplement que nous ne sommes pas obligés de les subir et qu’un équilibre est possible dans l’émotionnel. C’est voir quelles émotions on veut ressentir dans sa vie (comme la joie, les rires, la paix…) , et vivre mieux avec celles qui nous malmènent (le stress, la colère, l’angoisse…).

Les émotions se communiquent et résonnent entre elles. Ce n’est pas pour rien que l’on dit que les émotions font perdre la raison… Le tout est de trouver un équilibre de façon à ce que cela ne vienne pas troubler notre stabilité intérieure avec des émotions qui, parce qu’elles sont devenues trop fortes, nous empêchent de vivre en harmonie avec les autres. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

sept + neuf =