Faire le deuil d’une émotion

Aurevoir Souffrance

 

On pense que dire adieu à la souffrance, c’est dire adieu à nos mémoires. On pense que l’on va changer et oublier, ne plus être comme avant. Alors on refuse de changer, on refuse d’aller mieux si c’est pour oublier.

Le Deuil, ce n’est pas oublier. Le Deuil c’est ne plus nourrir la souffrance à laquelle on s’était attachée.

Faire son deuil, c’est nous laisser le temps de dire à la souffrance qu’elle nous a fait vivre de sacrés moments, qui nous ont marqués et qui nous ont fait grandir, bien souvent malgré nous pensons-nous. Faire son deuil, c’est apprendre à laisser partir ce qui nous peine en comprenant que nous ne pouvons pas changer le passé. Mais non pouvons changer ce que nous ressentons aujourd’hui, pour vivre mieux, pour aller de l’avant et ne plus rester sur ces choses qui nous accable.

Faire le deuil, c’est accepter que l’ancien parte et que le renouveau arrive. Un peu comme une terre qui a besoin d’être en jachère pour ré-accueillir l’année suivante les semences afin de s’épanouir à nouveau.

Cela ne veut pas dire que la terre oubliera ce qu’elle a vécu avant, mais elle n’aura plus de ressentiment en regardant toujours en arrière, maintenant, elle sera dans le présent, à vivre pleinement avec ces nouvelles graines.

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre × 5 =