La hiérarchie au travail

Sous les ordres de…

gaston-boite-metal-gear-solid

Le système de la hiérarchie est créé sur une base pyramidale, c’est le système de gestion et répartition de pouvoir afin de mieux régner sur un maximum de personnes. Comme dit le proverbe “diviser pour mieux régner.” C’est un système appliqué à différentes échelles afin de concevoir des équipes avec un point qui mènera l’équipe à l’objectif fixé par son propre supérieur, qui lui tient ses objectifs de son propre supérieur ect… 

On peut voir la hiérarchie comme un accord de principe exécutif qui prend en charge la mise en place des objectifs à atteindre fixés par les dirigeants des entreprises.

On pense souvent qu’on en veut à son patron pour certaines de ses décisions, mais bien souvent, ils réfèrent ses propres décisions à une personne au-dessus de lui qui lui donne des ordres. Il ne faut pas croire qu’un responsable est le chef de l’entreprise. Il ne peut pas faire ce qu’il veut comme il veut. Lui aussi a un responsable.

Lorsque l’on travaille dans une entreprise, on est tous un maillon d’une chaine où certains se placent à différents niveaux de la pyramide, mais ils ne sont pas le pion tout en haut.

La société joue avec les statuts pour motiver les employés. Aussi, le principale acte de motivation sera de montrer que la chaine est évolutive et que l’on n’est pas soumis à une seule et unique case. On peut nous aussi évoluer dans cette chaine et monter les marches de la pyramide.

Mais cela dit, c’est un leurre qui nous offre une reconnaissance sociale et monétaire, mais pas forcément le bien-être. Mais chacun voit midi à sa porte. Cela peut offrir à l’individu une certaine reconnaissance matérielle, mais l’a-t-il eu au détriment d’autre chose ? A lui de voir. Il n’y a pas de bons ou mauvais choix. On réalise ce qui est important pour nous. Si c’est de se sentir reconnu dans une carrière, alors soit, cela nous apportera cette satisfaction une fois notre objectif atteint.

Mais voilà comment l’entreprise place ces employés dans un esprit dit compétitif, de compétition. Autrement dit, c’est une cage au lion où tout le monde peut prendre la place d’un autre s’il se montre meilleur, plus efficace, plus intelligent, mais surtout (et bien souvent) plus sournois que les autres. Pourquoi sournois ? Parce que pour rentrer dans le jeu pyramidale, il faut rentrer dans les leurres égotiques, dans les jeux de manipulation, d’hypocrisie et de faux-semblants. Mais attention, il ne s’agit pas ici de stigmatiser ces attitudes, cela apporte son lot d’expériences et de connaissances dans ce domaine.

Cela dit, voilà comment parfois, il peut être difficile d’être en phase avec sa hiérarchie. Non pas que l’on n’aime pas les gens, c’est surtout le rôle que l’on n’aime pas et dans la manière qu’à la personne de le gérer. Ce n’est pas tant la personne elle-même qui dérange, mais c’est le fait qu’une équipe a des attentes envers ses supérieurs, comme de l’attention, de la prise en considération, de la communication, et de l’humanité.

Cependant, c’est un rôle difficile à tenir de part les responsabilités qu’il doit lui-même gérer. Il reste un employé lui-aussi avec un responsable. Nous avons parfois tendance à oublier ce point. Et quant à d’autres, ils abusent largement de leur autorité pour assouvir leurs besoins égotiques en affirmant leur personnalité au détriment des autres. On retrouvera chez les employés des sentiments tels que la dévalorisation, le harcèlement moral, la pression, le stress, l’impatience, l’intolérance, le manque de considération, et c’est la hiérarchie qui peut conduire certaines personnes à vivre de grand mal-être.

Prenons bien conscience que ce ne sont pas à la base les gens eux-même qui sont comme ça, c’est simplement leur rôle qu’ils ont à tenir au sein de la société. C’est leur image, leur fonction qui fait qu’ils se doivent de.  Mais eux aussi restent humain. Eux tout comme nous.

En entreprise, nous jouons tous un rôle qui fait que nous voilons notre personnalité pour se modeler au moule de l’entreprise. Seulement parfois, certains rôles font ressortir les personnalités de chacun et l’autorité étant un signe de pouvoir, le réflexe humain sera de craindre cette autorité par peur de représailles, aussi appelé blâme ou  avertissements.

De part ce fait, la hiérarchie impose le respect par la force, par l’autorité. D’un point de vue égotique, un responsable est dictatorial s’il ne prend pas en compte l’humanité de son équipe.

Ce n’est pas pour rien que les gens se sentent qu’on leur demande d’être comme des robots en entreprise… mais qui dirigent les robots ?

Une phrase que l’on retrouve souvent dans les entreprises est : “je fais ce que je peux ! Je n’ai que deux mains.” C’est bien qu’on leur demanderait presque d’en avoir 4 ?…

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

huit + 17 =